Pourquoi « Courrier International » passe-t-il sous silence les offensives de l’islam en Europe ?

Publié le 21 février 2008 - par
Share

« Laïcité, l’offensive des Eglises en Europe », c’était le titre, alléchant de « Courrier International » du 7 au 13 février 2008. On s’attendait donc à voir évoquées les interventions dans le champ politique de l’église catholique, en Italie, en Espagne et ailleurs, mais aussi celles de l’Islam en France et ailleurs. Naïfs que nous sommes, sans prêter attention à la majuscule, nous avions pris le mot « Eglises » au sens de « religions », considérant qu’une église, étymologiquement, est une « assemblée  » de croyants (du grec Ekklesia, l’assemblée), or « Courrier International s’est bien gardé de faire l’amalgame, conservant au mot « Eglise » son sens premier d' »Ensemble de fidèles unis, au sein du christianisme, dans une communion particulière » ( dictionnaire « le Robert » ). On ne lui en fera pas grief, cette définition est légitime ; par contre, faire, délibérément le choix d’un dossier « Eglises » et non « religions » quand chaque jour montre les offensives de l’islam en Europe pose de graves questions quant à l’impartialité et l’objectivité de l’hebdomadaire. La lecture du numéro en montre d’ailleurs les limites !

Qu’on en juge aux titres et/ou chapeaux :  » A Paris, à Madrid, à Rome et à Vienne, le catholicisme militant semble reprendre du poil de la bête » ; « Espagne, feu nourri contre Zapatero, les évêques se sont invités dans le campagne pour les législatives du 9 mars. Ils dénoncent la politique mise en place par les socialistes et demandent aux croyants de bien vouloir voter … à droite » ; « éviter la contagion du mariage homo : le Vatican craint de voir l’exemple espagnol faire tache d’huile en Amérique latine et en Italie » ; « Eglise (catholique, cela va de soi)-Etat, une laïcité très imparfaite » ; « Italie, les croyants ont l’esprit libre : les interventions répétées de la hiérarchie ecclésiastique dans la vie publique séduisent les politiques mais pas les fidèles » ; « un réseau de lobbys cathos aussi vigilant qu’efficace » ; « France, un président néo conservateur […] » qui a insisté « sur le rôle essentiel de la morale chrétienne dans le bon fonctionnement des communautés politiques » ; « République Tchèque, Klaus réélu par la grâce de Dieu ?  » ; « Grèce, l’église orthodoxe au-dessus de l’Etat » ; « Autriche, à quoi joue l’archevêque de Vienne ?  »

Certes, tout ce qui est dénoncé l’est à juste titre, mais comment peut-on, en 2008, faire un dossier sur les Eglises et non sur les religions, alors que l’islam, justement, par ses prétentions à occuper le devant de la scène, sert de fer de lance à la religion chrétienne, revigorée par le développement des communautarismes religieux et des problèmes liés à l’immigration ( et à la pauvreté), retrouvant d’un côté un rôle social avec la « charité chrétienne » et « les droits de l’homme » quand elle défend les sans-papiers et les mal-logés, flirtant de l’autre avec « la guerre des civilisations » qui lui permet, croit-elle, d’incarner l’esprit des lumières (Voltaire doit se retourner dans sa tombe ) face à l’obscurantisme coranique mais, surtout, soutenant les remises en cause républicaines qui lui permettent d’entrevoir une réhabilitation de son pouvoir. Partie déjà presque gagnée puisque le Traité de Lisbonne prévoit la consultation des Eglises sur tout projet de loi …

Or, il y avait matière ! Je vous propose, au hasard, deux titres et ébauches d’articles qui auraient été possibles :
 » Charte islamique européenne : sus aux lois nationales !  » : En effet, le 10 janvier dernier, 400 organisations musulmanes, dont pour la France, l’UOIF, proche des frères musulmans, l’ont signée, elle dit textuellement « Lorsque les lois en vigueur s’opposent aux pratiques et règles islamiques, les musulmans sont en droit de s’adresser aux autorités pour expliquer leurs points de vue et exprimer leurs besoins »

 » Touche pas à mon Mahomet : Charlie Hebdo sur la sellette » : l’affaire des caricatures a fait couler beaucoup d’encre, et les plaintes déposées par L’UOIF et la Grande Mosquée de Paris ne sont que des épiphénomènes, comparées aux conséquences de la publication par un journal danois de dessins mettant en cause le terrorisme islamique :
– 7 associations musulmanes ont porté plainte au Danemark, des menaces de mort ont été proférées contre les dessinateurs, l’une d’elles a failli aboutir récemment, près de deux ans après les faits, contre Kurt Westergaard. La police danoise a été plus rapide que les assassins. Espérons qu’elle le demeurera.
– Le boycott des produits danois demandé par un certain nombre d’organisations et de pays musulmans a été suivi ( revendiqué ?) par Nestlé et Carrefour : Nestlé a fait publier à la une du quotidien panarabe « Asharq al-Awsat » une publicité précisant que son lait en poudre n’était « ni produit au Danemark, ni importé du Danemark » ; Carrefour a cessé de distribuer des produits danois dans les pays du Moyen-Orient où la multinationale est implantée, n’hésitant pas à placer des panneaux explicatifs, comme celui-ci, en Egypte : « Chers Clients, nous exprimons notre solidarité avec la communauté islamique égyptienne. Carrefour ne vend pas de produits danois  »
– Nombre de chefs de gouvernement ou de ministres européens, comme Chirac ou le ministre des affaires britannique, Jack Straw, ont réaffirmé être attachés à la liberté d’expression, mais … ont critiqué l’offense faite à la religion ! Quant au pape, son discours est sans ambiguïté :  » Le droit à la liberté de pensée et d’expression (…) ne peut entraîner le droit d’offenser le sentiment religieux des croyants ». On n’oubliera pas les députés UMP qui, dans la foulée, ont déposé en 2006 des propositions de loi antirépublicaines : Jean-Marc Roubaud, une  » visant à interdire les propos et les actes injurieux contre toutes les religions », Eric Raoult une autre visant à « interdire la banalisation du blasphème religieux par voie de caricature ».
– Enfin, la Ligue arabe et l’organisation de la conférence islamique désiraient saisir l’ONU pour obtenir une résolution « contraignante, interdisant le mépris des religions et prévoyant des sanctions contre les pays ou les institutions qui enfreindraient cette résolution  »

On pourrait encore gloser, en vrac, sur les lits d’hôpitaux tournés vers La Mecque dans un hôpital anglais ; sur les hôpitaux musulmans en Hollande ; sur la situation allemande, où de nombreux länder cherchent à légiférer sur le voile à l’école et où Mina Ahadi, qui a eu le front de se déclarer athée et non musulmane, bénéficie d’une protection policière ; sur la situation belge où l’offensive du voile bat son plein et où les espaces publics de la commune de Molenbeek sont totalement islamisés ; sur les émeutes de ces derniers jours au Danemark, où les voitures flambent, en réponse à la publication de quelques caricatures par des journaux désireux de montrer ainsi leur volonté de défendre la liberté d’expression, plus que menacée par les menaces de mort contre les dessinateurs, et, en France, sur l’augmentation exponentielle de voiles à l’Université, de la burka dans l’espace public, des plaintes contre les laïques qui, comme Fanny Truchelut refusent ce signe de discrimination, ou de celles contre les professeurs des écoles qui disent non aux accompagnatrices voilées lors des sorties scolaires, des menaces de mort contre Redeker, des demandes de repas sans porc voire halal dans les cantines scolaires, des écoles privées musulmanes où le port du voile est autorisé pour les mineures, des occupations sauvages de trottoirs et de rues pour les prières rituelles, et, fin du fin, on rappellera la demande de Boubakeur d’un moratoire spécial islam pour l’application de la loi de1905 .

Il semble que tout cela ne soit pas suffisant pour les rédacteurs de « Courrier International », à moins que, tout simplement, il ne faille voir dans ce silence coupable une manifestation des dégâts produits par l’islamo-gauchisme, la mauvaise conscience de la gauche vis-à-vis de ses pauvres, de ses immigrés, des descendants de nos ex-colonies, qui la conduit à accepter les yeux fermés tout ce qui vient d’eux, fût-ce le pourrissement des valeurs républicaines et la négation du principe d’égalité homme-femme …

Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.