Pourquoi Madame Fanny TRUCHELUT n’a rien vu venir ?

Publié le 5 novembre 2007 - par
Share

Fanny se déclare athée, et laïque.

Athée ce n’est pas une secte nouvelle, l’athéisme était déjà présent en Grèce et en Inde au 1er millénaire avant J-C.

Curieusement on observe à la même époque le port obligatoire du voile (lois assyriennes attribuées au roi Téglat-Phalazar.)

L’athée d’aujourd’hui est un bon bougre, laïque et plutôt de gauche.

Il ne demande rien, pas de lieu de culte évidemment, pas d’écoles spéciales.

À la cantine ses enfants mangent ce que des diététiciens ont conseillé, il n’a pas d’exigence particulière, pas de produits estampillés halal ou cascher.

Il ne réclame pas de piscines réservées, quand il va à l’hôpital il ne demande pas le sexe du médecin.

Il ne demande pas d’heures d’antenne à la télévision ou alors si poliment que personne ne l’écoute, ce n’est pas un militant fanatique il ne lance pas des fatwas, il ne veut tuer personne. C’est ça faiblesse.

Bien sûr il déplore, et trouve ça pas très juste, q’une partie de plus en plus importante de ses impôts soit destinée aux lieux de cultes, aux salaires des animateurs cultuels ou à leurs retraites, ainsi qu’aux enseignants des écoles confessionnelles.

Il n’a pas été assez vigilent pour préserver l’héritage légué par ses anciens qui obtinrent la séparation de l’état et de l’église.

Il commence à s’en mordre les doigts.

Mais bon, on ne peut pas toujours être suspicieux, c’est venu lentement, humblement, un petit grignotage en douceur, parfois grâce à des gens de gauche, des politiques, des intellectuels, des gens qui forment les opinions.

Ça inspirait confiance.

Et puis pour son malheur l’athée est taquin, les bonnes histoires sur les curés ou les juifs l’amusaient, une sorte de compensation, l’humour aux dépens des croyants le dédommageait des petites érosions de la laïcité.

En se moquant des croyants il se croyait le plus fort, le plus malin.

Les juifs qui sont les plus finauds se prirent au jeu les premiers et ils en rajoutèrent avec beaucoup d’humour. Puis les curés se firent une raison, après tout il vaut mieux rire que s’insulter.

L’athée baissa sa garde.

Il pensait ce n’est pas bien grave, avec le temps et les progrès de la science les croyances finiront bien par se démoder.

Ce qui n’était pas faux la fréquentation des églises diminue.

Mais voilà que l’arrivée d’une nouvelle religion, l’islam, dans notre pays change la donne, et là plus question de rigoler, retour à la case départ.

L’islam, ne remet rien en question, la société a été organisée une fois pour toute par le prophète il y a 14 siècles, pas question de revenir là-dessus.

Contrairement à la science qui se remet en cause régulièrement et qui n’hésite pas à renier les certitudes périmées, la croyance n’est pas le fruit d’un raisonnement, ça se reçoit en héritage de ses parents, de ses ancêtres, il n’y a pas à réfléchir. Il faut croire sans se poser de question et c’est tout.

Seule une antériorité de six siècles de la religion catholique explique sa relative modernité.

La majorité des musulmans a accepté nos modes de vie mais l’intégration se fait mal.

On constate une méfiance réciproque qui alimente le racisme dans les deux sens.

La religion porte sa part de responsabilité dans cette incompréhension, la laïcité n’est pas comprise, les musulmans ne viennent pas chez nous pour ça.

Une religion qui réglemente à ce point les détails de la vie quotidienne ne peut que ce heurter à la liberté d’une société laïque.

Fanny, a observé comme nous tous en regardant la télévision, que dans certain pays on risque sa peau en se découvrant les cheveux. Les images des talibans, (ce qui se fait de plus abouti dans le genre), restent dans les mémoires, comment oublier ces horreurs, cela donne une image désastreuse de cette religion.

Rendons hommage aux musulmans courageux, qui dénoncent ces dérives, pour eux ce n’est pas leur conception de l’islam, il faut les croire et les soutenir, si un avenir serein est possible il passera par eux.

(Pascal Hilout, musulman, a témoigné en faveur de Madame Truchelut.)

Fanny ne voulait pas de ce symbole chez elle, sa cliente pouvait se détendre elle ne risquait rien, elle se portait garante de sa sécurité, elle se sentait solidaire de celles qui luttent dans les pays musulmans pour sa suppression. Sans se foutu foulard gageons que Fanny se serait mis en quatre pour rendre agréable le séjour de cette famille sous son toit.

À quoi ça tient !

L’athée n’est pas raciste, il a parfaitement accepté en une génération les immigrés précédents, Italiens, Espagnols, Polonais, Portugais, les mariages inter-origines le prouvent.Mais voilà une nouvelle religion qui bloque les rapprochements avec des croyances concurrentes ou absence de croyance.

Comment Fanny dans ses Vosges natales pouvait imaginer que son objection la conduirait tout droit sur les bancs d’un tribunal ?

Et pourtant c’est le cas, condamnée par un tribunal républicain, sous les bravos des intellectuels gauchistes, et des laïques partisans d’une laïcité «soft ».

Le coup d’après n’est pas encore écrit mais nous le voyons venir, le barrage a cédé, si ce jugement capitulard est confirmé en appel, nous allons assister à une déferlante d’exigences communautaires.

Nous souhaitons bien sûr à madame Demiati une heureuse descendance, elle va nous faire de bonnes petites musulmanes qui voudront porter le foulard comme maman, ce sera leurs choix, il faudra bien reparler de l’école, et de toutes les revendications qui s’y rattachent.

Après la débandade des laïques patentés plus verbeux que convaincus on peut tout craindre.

Reste à espérer que les islamistes se fixeront eux-mêmes une limite à leurs réclamations.Ne soyons pas trop pessimistes, il reste heureusement encore beaucoup de laïques de base déterminés pour leur fixer des limites.

Guy Beaupin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.