Pourquoi tant de haine contre RL ? Parce que tant d’amour…

Publié le 28 juin 2010 - par
Share

Pourquoi tant de haine contre R.L. ? Parce que tant d’amour. Entre amour et haine, le passage de l’un à l’autre est classique. Amour et fraternité pourtant est la seule façon de vivre en paix en commun mais que les religions ont toujours su diriger vers un pouvoir de domination sécularisée. L’Histoire de France est émaillée de luttes pour au contraire émanciper l’homme et surtout la femme, notamment depuis 1789, et ensuite en 1905 au nom de la Liberté pour tous y compris de conscience, mais à condition que la religion ne s’impose pas : la laïcité n’a fait qu’entériner cette séparation de l’église et de l’Etat. Façon de vivre en commun entrée dans les moeurs que viennent déranger maintenant d’autres coutumes venues d’autres cieux dont le caractère émancipateur, le moins qu’on puisse dire est qu’il laisse à désirer. Chacun à sa place : espace public à côté de l’espace privé et les bœufs seront bien gardés, c’est le sens de la laïcité. R. L n’a pas d’autres buts que de maintenir cette dichotomie chèrement acquise, malgré les invectives.

L’Islamophobie n’a qu’un sens n’en déplaise au dictionnaire Robert édition 2009: phobie (en grec) veut dire peur, donc peur de l’Islam. Curieusement le dictionnaire n’avait pas encore inscrit ce mot en 1978. Assimiler ce sens étymologique de peur, à la haine, est étonnant de la part de ce dictionnaire pourtant très littéraire ! Peur donc de l’islamisation rampante dictée seulement, comme le dit Pierre Cassen, par l’amour de la République (une et indivisible). Quant aux invectives de la part des communautaristes acceptant à l’opposé, la division, elles prouvent simplement que ces derniers ne sont pas conscients de la force d’asservissement des clergés.

Est-ce que la passion de Pierre Cassen justifie sa compromission avec des groupes d’extrême droite ? Tout dépend de la légitimité de son combat. L’un agit par amour (de la France) les autres par haine (de l’étranger). La rencontre de R.L. et de la droite extrême est une coïncidence, parce que la cible, l’islamisme, est la même. C’est un combat d’avant-garde, ce que les défaitistes ou inconscients, baissant les bras, négligent par manque de courage. Cas de conscience secondaire que n’a pas embarrassé ceux qui dans la Résistance, se sont engagés dans les Francs-tireurs et partisans (FTP), tendance communiste, quand ils côtoyaient les Forces françaises de l’Intérieur (FFI) dont faisaient partie d’autres patriotes anticommunistes, souvent de droite. La lutte contre l’envahisseur a vu ainsi la droite et la gauche se rejoindre dans un même combat : seul l’objectif comptait. Quand a été proclamée « La patrie en danger », a-t-on demandé à ceux qui s’enrôlaient s’ils étaient montagnards ou girondins ?

Louis Peretz

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.