Procès Wilders : lettre à l’ambassadeur des Pays-Bas

Publié le 22 janvier 2010 - par
Share

Monsieur l’Ambassadeur,

Dans son film Fitna Monsieur Geert Wilders n’a fait que porter à la connaissance du public des versets du Coran. Il est évident qu’en regroupant ces versets violents son film a une force qui dérange. Mais a-t-il inventé, modifié ces versets ? Non, il les a simplement choisis et mis côte à côte afin d’attirer l’attention des non musulmans, et aussi des musulmans qui souvent l’ignorent, sur ce que contient le livre de référence de la religion musulmane. Il va passer en jugement pour incitation à la haine.

Ne pensez-vous pas Monsieur l’Ambassadeur, que ce Député, comme les dessinateurs danois, a usé de son droit à la parole. Ne pensez-vous pas Monsieur l’Ambassadeur, que ce sont les versets mis à jour dans ce film qui incitent à la haine et à la violence contre les mécréants et les femmes ?

Ne pensez-vous pas que contrairement au gouvernement et au peuple danois qui ont soutenu les dessinateurs, votre pays va, avec ce procès et la jurisprudence qu’il pourrait faire, porter un coup sévère à la liberté d’expression en Europe et partout dans le monde musulman et le monde libre.

Face à l’obscurantisme religieux islamiste qui progresse en Europe et dans le monde, votre gouvernement, vos juges porteraient une lourde responsabilité s’ils condamnaient M Wilders.

Votre pays a été en première ligne dans la guerre contre le fascisme. Nous sommes aujourd’hui avec la poussée intégriste et le terrorisme dans un autre combat. Terrorisme qui trouve son origine et sa justification, justement dans certains versets du Coran, ce que dénonce Fitna. M Wilders a, sans doute avant les autres, perçu l’urgence de cette prise de conscience, il a agi en prenant beaucoup de risques pour sa personne, il sait que, comme Théo Van Gogh on peut le tuer. L’histoire reconnaîtra, sans doute plus tard, son courage.

Vous n’êtes pas sans ignorer que le mardi 12 janvier on a tenté de brûler vive Rayhana actrice et auteure d’origine algérienne dans une rue de Paris.

Veuillez agréer Monsieur l’Ambassadeur l’expression de mes sincères salutations.

Chantal Crabère

Envoyé à Monsieur L’Ambassadeur des Pays-Bas
7-9 Rue Elblé
75007 Paris

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.