Procès de Fanny Truchelut : un verdict qui confirme le besoin de légiférer

Publié le 8 octobre 2008 - par
Share

On vient d’apprendre le verdict : deux mois avec sursis et 4000 euros de dommages-intérêts.
Comment ne pas être écoeuré, indigné, accablé ?

Ce verdict incite les islamistes et leurs amis à déposer d’autres plaintes contre tous ceux qui s’opposent à la présence du voile dans les écoles de conduite, parmi les mamans qui souhaitent accompagner les élèves lors des sorties scolaires, parmi les employées municipales qui surveillent les sorties des écoles maternelles et primaires, et ainsi de suite.

En d’autres lieux et circonstances les magistrats ont fait preuve de discernement. Ils ont su refuser l’octroi de la nationalité française à une femme portant la burqa ; ils ont su refuser la présence d’une femme voilée dans un jury ; ils ont su refuser l’annulation d’un mariage civil parce que le mari musulman n’acceptait pas la non virginité de sa femme.

Pourquoi la sagesse caractérise-t-elle certains magistrats et pas d’autres ?

Pourquoi la laïcité et la dignité des femmes sont-elles défendues et préservées par certains magistrats et pas par tous ?

Pourquoi le voile est-il interdit uniquement dans les écoles et dans certaines institutions de l’Etat et pas partout ailleurs ? Pourquoi uniquement l’école et certaines institutions seraient-elles un havre de paix et pas tous les lieux quels qu’ils soient ?

Ce verdict confirme la nécessité de légiférer au sujet du voile islamique pour que la laïcité soit honorée et appliquée par tous les magistrats et pas uniquement par certains d’entre eux. Il est grand temps que l’Etat français ose interdire le voile dans tous les lieux publics.

Pourquoi épargne-t-on aux jeunes la vue de ce signe ostentatoire de la religion musulmane, ce symbole de l’oppression de la femme, cet emblème de l’obscurantisme, cette fierté de l’islamisme dans les écoles et la leur impose-t-on au-delà des portes des écoles ?

Non seulement nous subissons tous les jours la vue de cet accoutrement moyanâgeux dans les rues et dans les lieux publics, mais Fanny a aussi été sévèrement sanctionnée parce qu’elle avait demandé aux femmes qui l’ont traînée devant les tribunaux de l’ôter dans les parties communes de son gîte, qui est sa propriété privée !

Le voile se rend de plus en plus visible, de plus en plus ostentatoire, de plus en plus couvrant et de plus en plus arrogant. Il se fait de plus en plus le porte-voix d’une idéologie dont le but est l’islamisation de l’occident.

Que l’on cesse de penser et affirmer que nous devons être ouverts et tolérants et devons accepter toutes les pratiques religieuses, toutes les cultures et toutes les traditions par respect pour l’autre, même si ces pratiques religieuses, ces cultures et ces traditions bafouent les droits humains et des femmes en particulier, se moquent des droits des femmes, piétinent leur dignité et mettent en danger leur intégrité physique !

Que l’on cesse de croire que nous sommes racistes, fascistes, lepénistes si nous nous opposons à tout ce qui est intolérable !
Nous avons obtenu l’interdiction des mutilations génitales (excision et infibulation) car elles portaient atteinte à l’intégrité physique des fillettes et des femmes.

Il est grand temps que l’on interdise le voile islamique, qui porte atteinte à la dignité des femmes, qui rappelle leur « statut » de femme objet, qui doit cacher son corps et/ou son visage et ses cheveux pour soi-disant se protéger de la convoitise des hommes.

Il est grand temps que l’on cesse de croire que les musulmanes doivent porter le voile pour respecter la volonté de dieu et pour être de bonnes musulmanes.

Elles n’étaient pas moins bonnes musulmanes quand elles avaient encore la possibilité de s’habiller à l’occidentale avant l’invasion des salafistes, des waahbites et autres islamistes, qui ne rêvent que d’une chose, l’instauration du califat en occident.

Que l’on cesse de croire que le voile est un choix individuel et donc respectable ! La « police des mœurs » dans les quartiers, les mosquées de plus en plus nombreuses et les prosélytes de plus en plus présents tels que les Tablighs n’incitent certes pas les jeunes filles et les femmes musulmanes à jouer les militantes du MLF ! On leur dit au contraire qu’elles vivent dans une société décadente, où sévissent alcool, drogue, amour libre, avortements, SIDA et autres fléaux et que seul l’Islam détient la solution à tous ces maux. La modestie des femmes musulmanes et leur aliénation par rapport au reste de la société sont présentées comme un rempart contre la dégénérescence occidentale.

Et nos concitoyens, jeunes et moins jeunes, que pensent-ils des gens courageux comme Fanny ? Ils pensent que ce n’est ni à Fanny ni aux occidentaux éclairés de donner des leçons de démocratie, de liberté ou de tolérance aux minorités ethniques ! Ils pensent que ce n’est pas à nous de rappeler aux autres qu’il existe des droits fondamentaux pour tous les êtres humains, quelles que soient leur nationalité et leurs origines ; ce n’est pas à nous d’expliquer que les hommes et les femmes sont égaux et ont droit à la même dignité.

Pourquoi n’expliquerions-nous pas qu’une femme doit avoir le droit de dire non aux pratiques ancestrales et même barbares qu’on lui inflige dans certains pays et qu’on veut lui imposer même dans notre pays ? Les mutilations génitales sont barbares. Pourquoi certains bons français de souche refuseraient -ils cette horreur pour leurs propres filles mais refusent de se battre pour leur interdiction dans certains pays au nom du respect du relativisme culturel ?

Pourquoi certains bons Français de souche refuseraient-ils qu’on impose à leurs femmes et à leurs filles le voile islamique, sont choqués lorsqu’ils voient les femmes en burqua en Afghanistan et en tchador en Iran, mais s’insurgent si on demande l’interdiction de cet abominable accoutrement en France ? Ce qui n’est pas tolérable pour leurs propres femmes ou filles serait acceptable pour les autres femmes, même si celles-ci risquent la lapidation, les violences parfois mortelles, les menaces, les intimidations si elles osent refuser ce que les barbus leur imposent en Iran, en Afghanistan, en Arabie Saoudite, dans les quartiers de France ?

Que l’on cesse de croire que le voile préserve les femmes de la convoitise des hommes et des agressions sexuelles ! En Arabie Saoudite les femmes sont couvertes de la tête aux pieds et pourtant les hommes, jeunes et moins jeunes, ne cessent pas de siffler et leur dire des obscénités quand ils les voient dans la rue, et ils ont le culot de leur présenter leur numéro de téléphone sur un bout de papier ! Ce n’est pas en interdisant la vue des jambes et des fesses des femmes que l’on va supprimer le désir des hommes ! Par contre c’est l’interdiction de l’amour libre et choisi qui suscite la frustration et l’obsession !

Une femme a le droit de disposer de son corps. Femmes et hommes ont le droit de désirer. Le désir nous fait vivre ! Le désir nous fait rêver !
Une femme qui se protège du désir des hommes parce qu’elle n’a pas le droit d’exprimer et assouvir ses propres désirs et/ou partager volontairement les désirs de l’homme est une femme objet, que l’homme va agresser et violer comme une bête sauvage.
Ce n’est pas une société de brutes et de victimes que nous devons léguer à nos enfants.

Alors, après cet inadmissible verdict infligé à Fanny et à toutes les femmes, j’espère que d’autres personnes qui ont le pouvoir de dessiner la physionomie d’une société et marquer l’histoire auront le courage de légiférer pour que le voile soit interdit dans tous les lieux publics.

Rosa Valentini

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.