« Profanations » dans les Bouches-du-Rhône : la création de toutes pièces d’un complot « islamophobe »

Publié le 10 mai 2010 - par
Traduire la page en :

Trois agressions récentes ont été immédiatement qualifiées d’« islamophobes », de « racistes », de « xénophobes ». Toutes trois ont eu lieu dans le même département : les Bouches-du-Rhône. Simple hasard ? Mais non, nous dit-on ! Donc c’est dû à un grand complot contre l’islam et les musulmans !

« Mitraillage » de la façade mosquée d’Istres. Armes de chasse, très certainement. Aucune inscription, aucune revendication.

« Mitraillage » d’une boucherie halal dans le 15ème arrondissement de Marseille, le même jour. A la kalachnikov. Aucune inscription, aucune revendication.

Sept stèles vandalisées au cimetière militaire de Tarascon. Uniquement des tombes musulmanes. Pas les tombes chrétiennes. Aucune inscription, aucune revendication.

Grosse indignation. Le CFCM hurle à l’islamophobie. Les « antiracistes » lient l’affaire de la mosquée et celle de la boucherie halal. Marie-George Buffet du PCF accuse carrément le gouvernement d’être responsable à cause du débat sur l’identité nationale (bin voyons !) Le PS dit à peu près la même chose. A Istres, Michel Vauzelle dit être « fier d’être le président d’une grande région musulmane ». Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux se déplace à Tarascon, où Vauzelle est acclamé sous les youyous et les « jeunes » se bousculent pour être sur la photo avec lui. Bref grosse récupération politique et associative, surtout à gauche.

Premier résultats des enquêtes

L’affaire de la mosquée pourrait être liée à un conflit entre jeunes maghrébins et gitans. Quelques heures avant le mitraillage, un lycée avaient organisé une fête dans une salle municipale, l’Usine. Les participants étaient surtout maghrébins. Des gitans leur ont cherché noise. Bagarre général. Fête annulée. Le camp de gitans était à côté de la mosquée et on peut donc penser à une vengeance. D’ailleurs plusieurs familles gitanes avaient quitté le camp dès le lendemain. Bien sûr, elles ont aussi pu partir pour ne pas être inquiétées suite à la bagarre à l’Usine. Mais toujours est-il l’hypothèse gitane démontre que le mitraillage de la mosquée n’est pas « forcément » dû à des imbéciles racistes voulant passer à l’acte.

La boucherie halal du 15ème arrondissement, dans les quartiers nord de Marseille. La police dit que ça n’a rien à voir avec la mosquée. Ce ne sont pas les mêmes armes ni le même modus operandi. Elle privilégie une affaire de racket ou de règlement de compte entre musulmans. Classique dans ce milieu du halal, source de bien des affaires douteuses à Marseille (viandes avariées, circuits clandestins, compétition entre certificateurs).

Le cimetière militaire de Tarascon. Un gamin de 14 ans a été arrêté ce lundi. Le procureur est persuadé que ça n’a rien de raciste. C’était une bande de jeunes désœuvrés. Ils se sont dénoncés entre eux. Ils ont expliqué qu’ils ont aussi essayé de reverser les croix chrétiennes, mais qu’ils n’y sont pas arrivés parce qu’elles étaient plantées trop profond en terre, contrairement aux stèles musulmanes enterrées de seulement quelques centimètres.

Résultat des courses

On invoque le « racisme » pour des affaires alors même qu’on ne savait même pas qui sont les auteurs, qui n’ont d’ailleurs laissé aucune inscription ou indice ou revendication permettant de savoir leurs origines, et a fortiori leurs motivations. Rien à voir avec des affaires où les agresseurs signent avec des tags nazis ou sataniques (encore que ça puisse être des manipulations). On amalgame trois affaires sans rapport entre elles. On stigmatise allègrement les gens qui critiquent l’islam ou les burka, donc principalement les Français de souche.

Et si par hasard on découvre que ces affaires n’ont rien à voir avec l’« islamophobie », tous ceux qui ont crié au loup, militants associatifs, responsables politiques ou religieux, qui ont crû détecter un vaste complot raciste anti-musulman, ne feront jamais leur « repentance » pour avoir instrumentalisé et détourné des faits divers délictueux au profit de leurs causes personnelles.

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi