Proposition de lettre à envoyer à votre député, suite à la condamnation de Fanny Truchelut

Publié le 14 octobre 2008 - par
Share

DEFENDRE FANNY TRUCHELUT,

APPUYER LES PROPOSITIONS DE LOI MYARD ET HOSTALIER

C’EST COMBATTRE POUR LA LAICITE ET CONTRE L’OPPRESSION DE LA FEMME

Les lecteurs de « Riposte Laïque » ont été les premiers, les seuls, peut-être, à avoir été informés de l’inique décision frappant Fanny Truchelut coupable, aux yeux de la Justice, d’avoir voulu faire respecter la laïcité et la dignité de la femme dans son gîte des Vosges. Au-delà de la révolte compréhensible que cette condamnation « pour discrimination religieuse » (on croit rêver) déclenche, il convient d’agir, et vigoureusement, afin d’éviter que, à tout moment, dans toutes les situations, à propos des moindres faits du quotidien, les prosélytes islamiques utilisent les ressources d’une démocratie et d’un Etat de droit qu’ils ne reconnaissent pas pour imposer à notre espace public la présence de leurs lois rétrogrades et de leurs coutumes obscurantistes.

C’est pour cela que, dans un premier temps, nous suggérons à chacun d’interpeller le député de sa circonscription par lettre ouverte (dont nous proposons ci-après un modèle possible) afin de lui demander de se situer par rapport à cette question et de préciser sa position face aux deux projets de loi déposés simultanément sur le bureau de l’Assemblée Nationale, par Jacques Myard et Françoise Hostalier (ce dernier appuyé par 65 signatures d’élus nationaux) qui, pour limités qu’ils soient, ont le mérite de vouloir obliger les législateurs à se pencher sur ce problème pour le résoudre, au moins partiellement.

(projet de lettre ouverte et d’interpellation proposé à nos lecteurs)

Madame la députée

Monsieur le député

Vous avez, sans aucun doute, été informé du jugement défavorable qui vient de frapper une citoyenne ordinaire de notre pays, Fanny Truchelut, condamnée de manière inique pour avoir demandé à deux femmes musulmanes d’ôter leur voile dans les espaces communs de son gîte rural.

Ce signe ostentatoire de la religion musulmane, véritable symbole de l’oppression féminine et emblème d’un obscurantisme idéologique et historique, prend de plus en plus de place dans notre espace public démocratique et laïque, renforcé de manière fréquente par sa transformation en niqâb et autre burqa.

Cette réalité est si criante que le député Jacques Myard vient de déposer sur le bureau de votre Assemblée une proposition de loi demandant l’interdiction de tout voilement du visage sur la voie publique, tandis qu’une autre députée, Mme Françoise Hostalier (appuyée par 65 autres élus), dans une démarche identique, demande l’interdiction du « port de signes ou de vêtements manifestant ostensiblement une appartenance religieuse, politique ou philosophique à toute personne investie de l’autorité publique,chargée d’une mission de service public ou y participant concurremment ».

Nous vous saurions gré, Madame, Monsieur, la (le) député (e), de bien vouloir porter à la connaissance des citoyens de votre circonscription quelle est votre position par rapport à ces deux démarches de vos collègues, et si vous êtes prêts à soutenir l’une et/ou l’autre afin que notre espace public ne perde pas la caractéristique laïque qui le fonde.

Dans la continuité, seriez-vous favorable à un grand débat national que pourrait initier l’Assemblée Nationale, sur la distinction précise entre espace public et espace privé, et sur la nécessaire protection de notre espace public de toute atteinte anti-laïque, à l’instar de ce qu’ont pu représenter les commissions Stasi et Debré ?

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer nos meilleurs sentiments laïques.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.