Quand Caroline Fourest tombe dans les travers qu'elle dénonce

La spécialiste du double langage (du Frère Tariq), Caroline Fourest, tombe dans les travers qu’elle dénonce. Notamment ceux de la généralisation hâtive, de l’insinuation grossière, de la diabolisation ou de la prise en tenailles. D’emblée elle veut fourrer Riposte Laïque dans un camp particulier, l’assimilant ipso facto à un organe de presse extrémiste, nationaliste et chrétien, le(s) diabolisant. C’est une mauvaise guerre que celle de vouloir réduire RL et ses contributeurs à des nationalistes chrétiens, anti-musulmans, extrémistes ou racistes.
RL est-il condamné à être pris au corps par les tenants attitrés médiatiques d’une lutte contre l’intégrisme ? Le camp républicain et laïc résistant à l’intégrisme est fait de gens de tous horizons, de gauche, de droite, sans étiquettes, des anonymes, des personnalités, des intellectuels, des manuels, des artistes, des croyants, des athées, des juifs, des chrétiens, des musulmans, des jeunes, des vieux, des blancs, des noirs, des beurs, des exilés et des rapatriés, des français de souche et des gens d’autres origines, des gens lisant Le Figaro, Le Monde, Le Nouvel Obs, L’Humanité, La Croix, Charlie Hebdo ou Prochoix, etc., peu importe, vaste panoplie de personnes hétérogènes ayant en commun la défense de la laïcité, la vigilance et la résistance à l’intégrisme. Panoplie à l’image des personnes s’exprimant aussi sur Riposte Laïque, n’en déplaise à Caroline Fourest ! qui semble ne pas en avoir elle-même fini avec les croisades et ses allergies particulières au christianisme. Pourquoi faire à RL le reproche complètement infondé d’un soi-disant nationalisme chrétien sur la base de quelques articles n’engageant que leurs auteurs, alors que par ailleurs dans son article au Monde Caroline Fourest ne reproche nullement un quelconque supranationalisme musulman bien plus imposant et général…
Qui, d’après Caroline Fourest, devrait initier la quiétude ? Ne serait-ce pas les musulmans eux-mêmes ? Face aux actes de terrorisme, face aux intolérances des islamistes, face au fondamentalisme qui s’implante de plus en plus dans les cités d’une façon ostentatoire, face aux prescriptions criminogènes du Coran faisant des non-musulmans des mécréants à ignorer, convertir ou tuer, face au mutisme de la communauté musulmane préférant religieusement son frère à son cousin et son cousin à son voisin, etc. … qu’y a-t-il de si surprenant ou d’intolérable dans le fait que l’inquiétude légitime envers l’islamisme se transforme peu à peu en peur de l’islamisation ? De plus en plus de personnes lisent les textes dits sacrés (Bible Hébraïque, Nouveau Testament et Coran), de moins en moins de personnes ignorent donc les prescriptions hégémoniques de l’Islam. De ce fait et des faits précédemment cités, de plus en plus de personnes redoutent, en effet, l’islamisation ? Cela peut-il encore étonner une Caroline Fourest ? Serait-ce cela le populisme qu’elle reproche ? Par ailleurs, comment peut-elle affirmer qu’il y a de la complaisance envers le christianisme ?
Des trois religions monothéistes c’est certainement celle qui est la moins protégée, la plus chahutée, contestée, vilipendée, attaquée, fruits d’une longue habitude. Grand bien lui en fasse ! car c’est ainsi que l’Eglise a progressé et progressera encore. A quand l’islam éclairé ? Eclairez-nous, Caroline Fourest…
Chantal Morcrette
ni juive, ni chrétienne, ni musulmane

image_pdf
0
0