Quand Mathieu Cahn, adjoint au maire PS de Strasbourg, ose cracher sur le drapeau français et la Marseillaise…

Publié le 24 février 2010 - par - 1 397 vues
Share

L’adjoint au Maire de Strasbourg est-il un irresponsable ? Non, un traître et un usurpateur.

L’homme qui s’est présenté aux voix de ses électeurs pour les représenter, faire appliquer la loi française, défendre la République et ses valeurs et ceindre, à l’occasion, l’écharpe tricolore, a cru de bon ton de vilipender le « fétichisme du drapeau » et « la vénération de l’hymne national » au motif que ces symboles « ne suffisent plus aujourd’hui pour répondre aux malaises de la société française », car dans ces valeurs, « il n’y a plus de sens pour nombre de nos concitoyens»(1)

Non seulement ce triste sire trahit ses électeurs, non seulement un élu socialiste tient des discours que ne renieraient pas des Besancenot, Cohn-Bendit ou Bové, ces grands antirépublicains, mais en plus il emploie des arguments tellement spécieux que l’on comprend qu’il a dû chercher bien loin et bien longtemps pour tenter de justifier l’indéfendable.

Premier argument : « drapeau et hymne ne suffiraient plus à répondre aux malaises de la société française ». Et quand ont-ils eu ce rôle ??? Jamais ! Des symboles sont ce qui permet la cohésion d’une nation, la reconnaissance autour de valeurs, ils ne constituent pas des réponses à des questions ou des dysfonctionnements. Jamais, aux pires moments de la III° République ou de la IV°, dans les pires crises que la France ait connues, les élus n’ont imaginé que brûler le drapeau et renoncer à la Marseillaise serait la solution ! Mathieu Cahn a ainsi le front de prétendre que puisqu’il y a des dysfonctionnements, il faudrait supprimer tout ce qui gêne…

De là à penser qu’à ses yeux c’est la République qui gêne il n’y a qu’un pas que je franchirai allègrement, confortée par son discours de vœux 2009, qu’il a fait comme secrétaire fédéral du Bas-Rhin(2), où il n’a pas prononcé une seule fois le mot République ou républicain. Il a parlé uniquement de la « puissance publique », de l’action publique » censée lutter contre la crise et N. Sarkozy et des victoires électorales, ces beaux films qu’il appelle de ses vœux ! Par contre, c’était l’Europe qui était à l’honneur, il n’a même pas eu vergogne à l’utiliser pour critiquer N. Sarkozy devenu ainsi responsable de tous les maux, à Bruxelles et Strasbourg également, (savoureux, quand on sait que l’Europe actuelle est celle bâtie par le PS et l’UMP), n’hésitant pas à ajouter : « la crise exige que nous ayons plus d’Europe ». Tout s’explique. Il est évident que l’Etat français, la nation et ses symboles sont des obstacles à l’Europe des régions, nouvelle idole qu’il semble vénérer. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.

Ensuite, notre élu socialiste jette allègrement le bébé avec l’eau du bain : sous prétexte qu’un certain nombre de nos concitoyens ne comprendraient pas ces symboles, il faudrait y renoncer ! C’est supprimer bien vite les difficultés. On rappellera au triste sire que si un certain nombre de concitoyens sont dans cet état d’esprit, c’est que des Lionel Jospin, des Jack Lang, des Claude Allègre, des Ségolène Royal, des Luc Ferry… ont fait tout ce qui était en leur pouvoir, quand ils étaient ministres ou secrétaires d’Etat de l’Education Nationale, pour faire disparaître des programmes tout ce qui pouvait familiariser nos chères têtes blondes ou brunes avec nos valeurs et nos symboles, faisant ainsi des générations d’illettrés de la République qui ont passé les cours d’éducation civique à parler du racisme, du vilain colonialisme et des droits de l’homme, les enseignants étant encouragés à aller dans cette voie au point de pouvoir inviter avec la bénédiction de leur hiérarchie des représentants du Mrap pour faire des conférences ou des animations destinées à convaincre les jeunes que ne pas régulariser les sans-papiers était une faute grave !

Est-ce un hasard si nombre de jeunes enseignants du primaire sont tellement formatés/endoctrinés qu’ils se refusent à enseigner dans leurs classes La Marseillaise, pourtant revenue dans les programmes et obligatoire a priori pour tout fonctionnaire digne de nom, c’est-à-dire celui qui est payé pour appliquer un programme et des instructions ?

On ajoutera, bien sûr, parce que nous ne sommes pas dupes et que l’affaire de la mosquée de Strasbourg(3) est encore présente dans tous les esprits ; alors, parmi les concitoyens pour qui drapeau et hymne français sont, selon l’élu strasbourgeois, des problèmes il y a, forcément, les musulmans, de plus en plus nombreux à ne pas accepter les symboles de valeurs que le Coran ne reconnaît pas, l’égalité homme-femme, la démocratie, la liberté de croire ou de ne pas croire, de penser, de s’exprimer… Vous avez dit politique électoraliste ?
Que ne dirait-on pas, que ne ferait-on pas, quand on s’appelle Mathieu Cahn, pour se passer un beau film à chaque échéance électorale…

Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr

(1) [http://alsace.novopress.info/1211/mathieu-cahn-elu-ps-de-strasbourg-et-negateur-des-symboles-republicains/->http://alsace.novopress.info/1211/mathieu-cahn-elu-ps-de-strasbourg-et-negateur-des-symboles-republicains/]

(2) [http://www.dailymotion.com/video/x8bq0u_intervention-de-mathieu-cahn-voeux_news->http://www.dailymotion.com/video/x8bq0u_intervention-de-mathieu-cahn-voeux_news]

(3) [http://www.ripostelaique.com/Apres-Torcy-Strasbourg-Les.html->http://www.ripostelaique.com/Apres-Torcy-Strasbourg-Les.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.