Quand Mohamed Sifaoui insulte grossièrement Riposte Laïque…

Publié le 4 septembre 2009 - par - 745 vues
Share

Monsieur Sifaoui,

Je fais partie de ceux qui lisent régulièrement votre blog car je crois profondément que chacun de nous s’enrichit toujours de la différence d’opinions dès lors qu’elles sont exprimées par des républicains.

Force est pourtant de constater que votre récent article intitulé « Pourquoi faut-il se méfier de  » Riposte Laïque  » ? » m’a autant déçue que blessée. Pourquoi ?

http://www.mohamed-sifaoui.com/article-35545488.html

Voyez-vous, Monsieur Sifaoui, ce qui me peine dans votre démarche intellectuelle, c’est que sous couvert de répliquer à des articles que vous critiquez en des termes que chacun souhaiterait toutefois plus respectueux des différences d’opinions dans un débat laïc digne de ce nom, vous condamnez à cette occasion également toute une équipe, celle des contributeurs et rédacteurs de Riposte Laïque. De fait, vous n’hésitez pas à jeter un opprobre aussi injustifié que déplacé sur cette équipe et ce sans même, à l’évidence, avoir préalablement pris soin de relire attentivement les articles de chacun d’eux. Car, soyons clairs, le titre de votre article interpelle bel et bien, en vérité, avant tout l’équipe de Riposte Laïque dans son ensemble : « Pourquoi faut-il se méfier du discours de  » Riposte Laïque  » ? »

Sur ce point précis et à titre personnel, je ne peux donc pas cautionner, Monsieur Sifaoui, certaines des contre-vérités, voire les mensonges et/ou accusations éhontées que vous véhiculez.

Reprenons donc, en toute transparence, les termes de votre discours :

1) Votre discours sur l’équipe de Riposte Laïque et ses pseudonymes :

Vous écrivez :

• « Parce que oui, quand les musulmans pratiquent le jeûne pendant le mois du ramadan, c’est toute la rédaction de Riposte Laïque, qui compte décidément plus de pseudonymes que de membres, qui se tord de douleur …. »

• « Bravo donc ! Ce que des années d’études n’ont pas encore cerné, Pierre Cassen, et ses nombreux pseudonymes, flanqués d’un hurluberlu connaissant trois versets du Coran, des bribes d’histoire et deux opérations mathématiques, ont réussi à liquider. »

Plusieurs observations :

a)  » …. quand les musulmans pratiquent le jeûne pendant le mois du ramadan, c’est toute la rédaction de Riposte Laïque …. qui se tord de douleur …. »

Que je fasse partie de l’équipe de Riposte Laïque, je confirme. Pour le reste, pensez-vous sincèrement que moi-même ou mes coéquipiers n’ayons rien d’autre à faire de nos journées que de nous  » tordre de douleur  » à l’idée que les musulmans de France pratiquent le jeûne pendant le Ramadan ?
Croyez-vous vraiment que nous méprisions de la sorte les musulmans de France ?

b) « … toute la rédaction de Riposte Laïque, qui compte décidément plus de pseudonymes que de membres … » :

Vous est-il déjà arrivé, Monsieur Sifaoui, ne serait-ce qu’une seule fois dans votre vie, de vous demander ce qui peut conduire légitimement un être humain qui ne manque pas de courage – ce qui est en l’occurrence mon cas – à écrire malgré tout sous couvert d’un pseudonyme ?

En vérité, de multiples motifs peuvent conduire à se servir d’un pseudonyme. Parmi ceux-là :

– Le statut de fonctionnaire qui peut effectivement nécessiter de protéger son identité.

– La volonté de protéger l’institution et/ou l’image de l’institution que vous représentez.

– La volonté de protéger sa famille.

– La volonté de se protéger soi-même, non pas en tant que fonctionnaire mais en tant que simple être humain. Ne vous est-il jamais venu à l’idée, Monsieur Sifaoui, par exemple que la vie d’un(e) des rédacteurs de Riposte Laïque ait pu être déjà mise en danger à une époque antérieure à son intégration à l’équipe de Riposte Laïque et qu’elle pourrait éventuellement encore l’être s’il/elle éditait sous sa véritable identité, d’où le recours légitime à un pseudonyme ?

Vous voyez donc, Monsieur Sifaoui, il faut parfois s’interroger sur les réalités humaines que recouvre le choix d’un pseudonyme et ce avant même de porter une appréciation hâtive, voire péjorative quant au choix d’écrire sous couvert d’un pseudonyme. Il est toujours aléatoire pour ne pas dire hasardeux de jeter ainsi l’anathème sur des personnalités et a-fortiori des parcours personnels dont vous ignorez tout.

D’autre part, vous parlez des  » nombreux pseudonymes  » de l’équipe de Riposte Laïque. Or, les faits démontrent tout le contraire. Ainsi, sur les dix-sept chapitres que compte l’ouvrage Les Dessous du voile, rédigé et édité au début de l’année 2009 par l’équipe de Riposte Laïque, deux seulement ont été rédigés par des auteurs qui ont eu recours à un pseudonyme.

C’est d’ailleurs parce que l’équipe de Riposte Laïque compte si peu de pseudonymes qu’elle est particulièrement exposée aux attaques venues de l’extérieur. Ce fut le cas, par exemple, de notre amie Christine Tasin qui écrit sous sa véritable identité et n’hésite pas davantage à se montrer à visage découvert en recourant à la vidéo : cette année, elle a été menacée de mort.

Il ne faut donc pas jouer sur deux tableaux comme vous vous y employez, Monsieur Siafoui :

1/ Mentir en affirmant que Riposte Laïque compte de  » nombreux pseudonymes « , ce qui est absolument faux.

L’honnêteté intellectuelle aurait été de souligner dans votre article que plusieurs rédacteurs de l’équipe de Riposte Laïque ont vu leur vie mise en danger parce qu’ils ont fait le choix – et personne n’a de jugement à porter sur ce choix de départ – d’écrire sous leur véritable identité et/ou de s’exprimer à visage découvert.

2/ Tenter de laisser croire à nos lecteurs que ceux qui écrivent sous couvert d’un pseudonyme feraient en quelque sorte preuve de lâcheté, vu leur nombre que vous laissiez croire si important.

Vous voyez, Monsieur Sifaoui, plutôt que de vous situer systématiquement dans le jugement gratuit au risque de le rendre infondé, il faut parfois avoir la pertinence de s’interroger sur la ou les réalités humaines que recouvre le choix d’un pseudonyme. Il est toujours aléatoire pour ne pas dire hasardeux de jeter ainsi l’anathème sur des personnalités, rédacteurs ou contributeurs, a-fortiori sur des parcours de vie dont vous ignorez tout.

Qu’il s’agisse donc de ceux qui font le choix de prendre un pseudonyme ou de ceux qui font, à l’inverse, le choix de s’exprimer sous leur véritable identité – choix respectables dans les deux cas – je vous invite à l’avenir, Monsieur Sifaoui, à faire preuve de plus d’humilité dans l’expression de vos appréciations.

Etre laïc ne consiste pas seulement en effet à se contenter d’énumérer simplement les valeurs de la Laïcité. C’est certes être mais c’est aussi savoir être chaque jour de sa vie. Et dans le cas présent, Monsieur Sifaoui, savoir être laïc consiste d’une part à savoir être à l’écoute de la différence d’opinion de son interlocuteur. C’est aussi avoir la capacité de revêtir chaque fois que nécessaire le manteau de l’humilité qui protège des discours désuets, bêtement inutiles et/ou sectaires.

2) Selon Monsieur Sifaoui, le concept de laïcité serait pris en orage par Riposte Laïque pour véhiculer un discours raciste :

 » J’observe d’abord que ce site prend en otage la laïcité comme d’autres ont pris en otage l’islam. Et je pense sincèrement que certains racistes utilisent aujourd’hui le prétexte de la laïcité pour faire passer des idées racistes, comme Dieudonné et le centre Zahra utilisent leur prétendu « amour de la France » ou leur « soutien aux Palestiniens » pour véhiculer des idées antisémites. Si l’antisionisme est un antisémitisme sous la burka, « Riposte Laïque » véhicule insidieusement un racisme coiffé d’un bonnet phrygien. « 

Une fois de plus, Monsieur Sifaoui, vous parlez du  » site  » et un peu plus loin de « Riposte Laïque« . En conséquence, chaque rédacteur de l’équipe peut se sentir concerné par ce que vous écrivez et ce bien que vous ne citiez aucun nom précis d’une part.

D’autre part, vous n’hésitez pas à affirmer que le journal en ligne Riposte Laïque prendrait en otage la laïcité, ce qui en soi n’a aucun sens dès lors que la laïcité est un concept universel. Il n’appartient donc par définition à aucun groupe de personnes ! Mais le plus inquiétant reste à venir dans votre discours : l’objectif de toute notre démarche consisterait à véhiculer un discours raciste ! Précision indispensable :  » insidieusement  » raciste ….

Je me permets donc d’apporter d’emblée deux observations à votre discours qui n’est ni plus ni moins que calomnieux, Monsieur Sifaoui :

1. Vous portez là tant à l’égard des personnes que vous nommez individuellement qu’à l’égard de l’équipe de Riposte Laïque des accusations très graves en nous qualifiant tous ainsi de  » racistes  » , ne fondant au demeurant votre raisonnement sur aucune preuve incontestable, point de départ pourtant indispensable à l’élaboration d’un raisonnement juridique rigoureux en droit pénal.

2. Personne, dans la rédaction de Riposte Laïque, n’imagine un seul instant que son rédacteur en chef accepterait de laisser paraître des articles à caractère raciste. Et puis très honnêtement, si le journal en ligne Riposte Laïque avait eu, depuis maintenant plus de deux ans, l’indécence de publier par le passé des articles à caractère raciste, xénophobe et/ou antisémite, ne doutons pas que ce journal aurait depuis longtemps fait l’objet d’une plainte déposée, par exemple, par le M.R.A.P.

Dans la droite ligne de mon précédent raisonnement, je me permets donc, Monsieur Sifaoui, de reprendre quelques articles de l’équipe de Riposte Laïque afin de démontrer qu’ils ne renferment strictement aucune marque de racisme :

« La laïcité, pilier de la République, un enjeu universel » par Guylain Chevrier, Les Dessous du voile, chapitre 17, page n°345 :

« La société française est concrètement interpellée par la multiplication des revendications communautaires à caractère religieux remettant en cause la laïcité : demandes de femmes musulmanes d’être soignées à l’hôpital public uniquement par des femmes ; des diététiciennes doivent recevoir dans l’hôpital public des enseignements religieux pour respecter les exigences des cultes halal, cascher …. C’est Dieu qui guérit et les médecins ne font que soigner selon le grand Rabbin de Nice ! On tolère de plus en plus le port du voile chez certains agents de l’administration et des services publics, malgré une charte de la laïcité qui clairement l’interdit. Sous la pression d’associations juives ou musulmanes, on ouvre des piscines municipales à des horaires particuliers uniquement aux femmes, comme à Lille où, au début des années 2000, Martine Aubry, maire de la ville, réservait un créneau pour l’accès des femmes musulmanes à la piscine municipale négocié par le centre social. On allait même jusqu’à masquer les hublots et y réserver un personnel uniquement féminin, une honte. »

Dans ce chapitre, Guylain Chevrier retrace les idéaux de la Révolution française et nous explique pourquoi il est fondamental de défendre les valeurs et les principes du modèle républicain et laïc français.
Plus précisément dans l’extrait précité, Guylain Chevrier ne fait que démontrer concrètement comment la multiplication des revendications communautaristes, d’où qu’elles viennent et en l’occurrence avec le soutien des élus locaux, n’aboutissent qu’à démanteler progressivement notre édifice laïc. Il n’y a là aucune marque de « racisme ». Juste un constat des coups de canif portés à notre conception française et universelle de la laïcité.

« Les pays islamistes, derniers adversaires de la mixité aux Jeux olympiques » par Annie Sugier, Les Dessous du voile, chapitre n°11, page 244 :

« Pendant cette même décennie 90 l’Algérienne Hassiba Boulmerka affrontait l’ire des islamistes en osant s’entraîner à la course en vue des compétitions internationales où elle se couvrira de gloire sur 1500 mètres (championne du monde, championne olympique).
…… …… ……
Hassiba dédiera ses victoires aux femmes et en particulier aux algériennes qui comprendront sa souffrance, cependant que des imams stigmatiseront  » le comportement scandaleux, indigne d’une musulmane  » de cette femme qui n’a pas honte  » de montrer sa nudité au monde entier « . »

Hassiba Boulmerka a gagné sa première médaille d’or aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992. Que constate-t-on dix-sept ans plus tard en France ?

Nous observons le développement des demandes de plages horaires réservées aux femmes dans les piscines municipales, du port du niqab dans l’espace public, l’apparition du port du burqini ?

N’y a-t-il pas là la même volonté de cacher le corps des femmes sur le territoire français ? Comment allier la pratique sereine et libre d’un sport avec un burqini ou un niqab qui limiteront de toute façon la pleine expression des mouvements du corps des femmes ?
Que voir dans cette évolution si ce n’est la même volonté de permettre aux imams, aux représentants de l’UOIF …. présents en France de stigmatiser à leur tour « le comportement scandaleux, indigne d’une musulmane » dans un premier temps, des femmes en général dans un second temps ?

Force est de constater qu’Annie Sugier mettait en lumière un phénomène qui, hélas, s’aggrave en France. Il n’y a là vraiment aucun racisme ni aucune stigmatisation du monde musulman de la part d’Annie, également rédactrice de Riposte Laïque.

Et très franchement, je m’étonne que vous osiez, Monsieur Sifaoui, assimiler aussi bassement que vous vous y employez Riposte Laïque à ceux « qui utiliseraient de nobles luttes pour propager des idées puantes. »

« Monsieur Dieudonné, vous mentez aux Français », Bonapartine, le 05.06.09, n°91 de Riposte Laïque :

« C’est une citoyenne de la République française, adepte inconditionnelle des valeurs et symboles hérités du Siècle des Lumières de la Révolution française et de l’héritage de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789 qui vous écrit. C’est également une citoyenne d’Europe qui s’adresse à vous, Monsieur Dieudonné, en souvenir des Pères fondateurs de l’Europe et des motivations profondes qui furent les leurs en leur temps pour bâtir une Europe fondée sur les valeurs communes que sont la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l’égalité, l’Etat de droit et le respect des Droits de l’Homme. »

Où serait, non seulement dans cet extrait mais également dans l’intégralité de mon article qui condamnent rien moins que les Protocoles des Sages de Sion ainsi que le discours de Maurras, la moindre trace de « racisme », fut-elle « coiffée du bonnet phrygien » ?

« Riposte Laïque, c’est tout le contraire de l’extrême-droite », Maurice Vidal, n°99 de Riposte Laïque :

 » L’extrême – droite est pour la peine de mort : Riposte Laïque est contre. L’extrême-droite désapprouve la loi du 15 mars 2004 prohibant les signes religieux en milieu scolaire : Riposte Laïque l’approuve. L’extrême-droite voit en la construction européenne une menace pour l’identité de la France : Riposte Laïque appelle de ses vœux la construction d’une Europe laïque et sociale, dans le respect des différences nationales. L’extrême-droite estime qu’il faut donner plus de pouvoirs à la police : Riposte Laïque demande que la police puisse faire son travail. L’extrême-droite considère qu’en France, les valeurs traditionnelles ne sont pas suffisamment défendues : Riposte Laïque considère qu’en France, ce sont les valeurs laïques et républicaines qui ne sont pas suffisamment défendues. L’extrême-droite affirme qu’il y a trop d’immigrés en France : Riposte Laïque affirme qu’en France, il y a trop d’immigrés qui refusent la France. Si l’extrême-droite déclare qu’on ne se sent plus vraiment chez soi en France, Riposte Laïque déclare que la charia se sent chez elle dans de nombreux quartiers. ….. »

Non, Riposte Laïque n’est vraiment pas le site rêvé pour  » séduire les vieux lepénistes « . Pas plus que le site rêvé pour vous permettre de comparer, Monsieur Sifaoui, notre journal en ligne à un journal  » à l’image de ces électeurs traditionnellement de gauche qui ont voté pour Le Pen en 2002 « . Du reste, ne doutons pas un instant que les électeurs de gauche en question, censés selon vous avoir donc permis à Monsieur Le Pen d’être présent au second tour de l’élection présidentielle de 2002, vont sans nul doute beaucoup apprécier de se voir ainsi stigmatisés. Par ailleurs, de mon point de vue, c’est davantage le manque de mobilisation aux urnes des électeurs de gauche et la multiplication des listes de gauche qui ont davantage permis à Monsieur Le Pen d’être présent au second tour en 2002 que véritablement le nombre d’électeurs de gauche qui auraient soudainement voté à l’extrême droite.

Enfin et pour en terminer avec le chapitre de l’extrême-droite, n’oubliez pas, Monsieur Sifaoui, que Monsieur Le Pen n’a pas du tout été gêné à l’idée de se rendre, en février 2009, au Centre Zahra, pour y fêter les trente ans de la Révolution iranienne. Or, que je sache et le moins que l’on puisse dire, c’est que Riposte Laïque n’a jamais soutenu le régime de l’actuel Hitler musulman qui sévit en Iran. Et sur le dossier iranien, je crois très honnêtement que nombre de républicains, qu’ils soient de droite ou de gauche, seront d’accord pour convenir que le peuple perse mérite décidément de pouvoir en finir au plus vite avec un régime politique qui tire à vue sur son propre peuple, organise des procès qui ne sont pas sans rappeler ceux déjà organisés du temps de Staline, institutionnalise la torture en prison , viole son peuple y compris les mineurs.

Alors, vous voyez, Monsieur Siafoui, en matière de  » racisme « , si vous  » n’avez de leçons à recevoir de personne(s) « , Riposte Laïque non plus. C’est justement en brandissant ainsi le terme de  » racistes  » au nez et à la figure d’une équipe qui ne l’est pas que vous reprenez une argumentation largement usitée et répandue dans les discours de l’U.O.I.F ainsi que des islamistes en général qui ont coutume d’amalgamer toute critique de l’islam avec du racisme.

D’une manière générale, il est du reste toujours malsain de refuser la critique d’une religion, dans un pays laïc de surcroît.

C’est un peu comme si je disais que celui qui remettrait en cause la Loi rabbinique serait un antisémite et/ou un antisioniste, ce qui serait une parfaite aberration ! Il y a en effet des juifs qui sont des laïcs convaincus en France, voire également en France des sionistes laïcs convaincus.

Revenons de fait à une lecture plus approfondie de votre article. Vous écrivez, en page 2, en parlant cette fois-ci de  » certains  » de Riposte Laïque :

« Pour eux, le musulman démocrate, pour peu qu’il pratique son culte, devient aussi suspect que le barbare qui égorge dans les montagnes afghanes. C’est cette notion du  » tous pourris  » car attachés à une  » religion malade  » que je ne cautionne pas, tout simplement parce qu’elle est fausse.

Elle est erronée parce qu’elle n’a pas l’intelligence de comprendre qu’on ne peut pas apprécier sérieusement et sereinement un texte du 7ème siècle avec une grille de lecture du 21ème siècle, surtout lorsqu’on préconise l’interprétation littérale comme le font les fanatiques. »

Plusieurs commentaires à ce sujet :

1. Jamais aucun rédacteur du journal Riposte Laïque n’a jamais écrit ou dit, Monsieur Sifaoui, qu’un musulman démocrate devenait aussi suspect que le barbare des montagnes afghanes dès lors que celui-ci pratiquait son culte. Je vous invite, à ce titre, à réécouter l’interview faite sur Radio Libertaire avec Anne Zelensky et Pierre Cassen. A un moment donné précis de l’interview, Pierre Cassen ouvre une parenthèse sur les démocrates et progressistes algériens qui se faisaient assassiner et égorger en Algérie dans les années 1990, dissociant parfaitement parmi ceux qui obtenaient le droit d’asile en France ceux dont la vie était réellement en danger en Algérie de ceux qui étaient restés islamistes dans l’esprit. Mais à aucun moment de cette interview, ni Pierre Cassen ni Anne Zelensky ne remettent en cause le droit à ceux des algériens arrivés en France après avoir vécu l’horreur absolue en Algérie, de pratiquer leur culte. A aucun moment.

2. « C’est cette notion du  » tous pourris  » car attachés à une religion malade que je ne cautionne pas, tout simplement parce qu’elle est fausse. »

Une fois encore, qui aurait qualifié les musulmans de  » tous pourris  » chez Riposte Laïque ? Je vous invite, à ce sujet, à relire l’interview d’Halim Akli donnée par Pierre Cassen le 21.02.08. Voici la réponse d’Halim Akli sur l’espoir de voir émerger en Algérie une force politique qui se réclame des principes laïques et féministes : « Pour favoriser l’émergence d’un tel espoir, il y a lieu d’espérer le réveil des forces laïques en France, en Europe et ailleurs pour une solidarité active et intégrant dans la laïcité qui ne devrait pas être assimilée à une coquille vide car, au-delà d’être un espace de cohabitation et non de promotion des religions, elle se devra de protéger l’école, enjeu principal, selon l’esprit de Jules Ferry et enfin, investira les domaines économique et de la communication qui sont déjà le terrain où se livrent toutes les batailles et où se gagneront toutes les guerres. »

3. « Elle est erronée parce qu’elle n’a pas l’intelligence de comprendre qu’on ne peut apprécier sérieusement et sereinement un texte du 7ème siècle, surtout lorsqu’on préconise l’interprétation littérale comme le font les fanatiques. »

Vous avez parfaitement le droit, Monsieur Sifaoui, d’avoir cette analyse. Mais cela ne doit pas pour autant vous empêcher de respecter ceux qui ne pensent pas comme vous. A ce titre, vous n’avez pas le droit d’insulter un contradicteur que, sous prétexte qu’il ne développe pas la même thèse que vous, vous qualifiez dès lors de …. je cite précisément vos thermes :  » … un hurluberlu connaissant trois versets du Coran, des bribes d’histoire et deux opérations mathématiques … »,  » … un illuminé … se prend pour un Prophète …. « ,  » le Mohamed de « Riposte Laïque » « .

Dois-je poursuivre la présente énumération ? Non car ces paroles ne sont ni plus ni moins que des injures pouvant constituer soit un délit soit une contravention selon les conditions dans lesquelles elles sont proférées. En République laïque, la loi n’autorise pas tout, Monsieur Sifaoui, y compris dans l’expression libre orale ou écrite. Mais à cela, j’ajoute une interrogation supplémentaire : est-il obligatoire de s’appeler Mohamed pour critiquer l’islam ? De la même manière, devrait-on obligatoirement s’appeler Moïse pour critiquer le judaïsme … ou Marc pour critiquer le christianisme ?

Ma conclusion ?

Vous écrivez en page 4 de votre article :

 » Replaçons les choses dans leur contexte. Le combat que nous devons mener est un combat pour la laïcité. La croisade de « Riposte Laïque » s’inscrit, elle, plutôt dans une lutte anticléricale, je dirais même antimusulmane tant elle vise à jeter le doute sur tous les musulmans, y compris ceux qui cherchent à pratiquer leur culte dans la sérénité et dans le respect des lois de la République. Cette tendance qu’a Pierre Cassen et certains de ses amis, à vouloir mordicus jeter le bébé avec l’eau du bain en montrant une hostilité indécente à l’égard des musulmans, de tous les musulmans, en cherchant systématiquement à les renvoyer à leur  » obscurantisme  » qui serait consubstantiel à leur religion, n’a rien à envier aux constructions intellectuelles des intégristes musulmans, nos seuls et principaux ennemis, qui, via des discours similaires agressent musulmans et non-musulmans en utilisant, eux aussi, des clichés inacceptables. « 

Mais si Riposte Laïque faisait le jeu des obscurantistes comme vous vous employez à le démontrer, comment dès lors expliquez-vous, Monsieur Sifaoui que parmi les signataires de la pétition mise en ligne sur ce site et impulsée par Pierre Cassen, Annie Sugier et Anne Zelensky, on trouve des noms tels que ceux d’Yvette Roudy, Corinne Lepage, Halim Akli, Jean-Pierre Lledo, Anna Pak, Paul Landau, Antoine Sfeir…

Bonapartine

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.