Quand un fast-food niçois cache à ses clients qu’il ne vend que de la viande hallal

Publié le 6 janvier 2010 - par - 295 vues
Share

Notre lecteur Jean Théron nous a fait parvenir ce courrier, envoyé aux députés des Alpes Maritimes, sur un fast-food niçois qui cache à ses clients qu’il ne vend que la viande hallal.

Madame , Monsieur ,

J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur la question des établissements de restauration servant de la viande halal.

Dans l’article cité en référence, la viande servie dans le fast-food évoqué est, je cite « 100% halal. Le bœuf et le poulet répondent aux critères d’abattage de la religion musulmane ».
L’article poursuit : « …(l’établissement) ne veut cependant pas s’étiqueter halal. Pas mal de clients ignorent d’ailleurs l’origine de la viande dont le label ne figure qu’écrit en petit, sur l’enseigne à l’extérieur. »
Et,plus loin, la journaliste citant le manager : « On ne veut pas faire d’exclusive et être estampillé halal. Evidemment, par la bouche à oreille, les personnes qui mangent halal savent qu’ici elles trouvent ce qu’elles souhaitent » fin de citation.

Il apparaît ainsi que ce restaurateur entend masquer le fait qu’il ne sert que de la viande halal afin que les non musulmans fréquentent tout de même son établissement.

Cela me semble poser problème dans la mesure où l’abattage rituel musulman est différent de l’abattage normal, outre les symboles du rite religieux.
En effet l’animal est égorgé sans avoir été préalablement étourdi par dérogation à la loi qui ordonne son étourdissement préalable.

Par ailleurs une taxe est versée à l’une des 3 mosquées disposant du droit d’habilitation des sacrificateurs.(cf courrier à Monsieur le Directeur de Nice Matin joint)

Madame, Monsieur le député, je pense que toute l’information sur les produits proposés à la consommation doit être clairement donnée à tout client potentiel.

Cela pourrait prendre la forme d’une affichette avec mentionné :
« viande halal, provenant d’animaux abattus par égorgement sans étourdissement préalable par dérogation à la loi, et pour lesquels est payée une taxe religieuse. »

Cette affichette pourrait être placée à l’entrée du restaurant, et, ou, sur le menu. Ainsi chacun pourrait entrer et se faire servir en toute connaissance de cause.

Par ailleurs , le fait de servir de la viande halal à quelque client que ce soit pose un autre problème.
En effet, l’abattage rituel est destiné à une consommation religieuse. C’est pour cela qu’il y a dérogation à la loi faisant obligation d’étourdissement préalable à la saignée.
Dés lors que cette viande est servie à des non musulmans, elle perd son caractère religieux, sauf à vouloir l’imposer à des non croyants.
L’abattage rituel n’a donc plus lieu d’être .

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes meilleures salutations républicaines.

Jean Théron

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.