Réactions sélectionnées

Publié le 21 octobre 2007 - par
Share

Je partage votre « étonnement » par rapport à Caroline Fourest et à Catherine Kintzler

Bonjour

Je vous remercie pour la qualité de vos articles. Elue Les Verts aux municipales de 2001 à Paris 13ème mais démissionnaire de ce parti pour ses prises de position contre la laïcité, faisant néanmoins toujours parti de « Ecologie et Laicité », j’ai depuis le début reçu Respublica (qui me déçoit et que je ne lis plus)..Je dois vous dire à quel point j’apprécie vos prises de position (je reçois Riposte Laïque) et combien je partage votre »étonnement » par rapport aux prises de position de Caroline Fourest et de Catherine Kintzler.

Ayant exercé en ZEP pendant 25 ans comme prof de lettres, je tiens à dire que nous les enseignants de terrain nous sommes sentis bien seuls lorsque M.Jospin ,en 1989, alors ministre de l’Education Nationale,n’a pas eu le courage, face aux 2 filles voilées , de rappeler les lois de la République ;l’on voit où cela nous a menés.En ce qui me concerne , j’avais dès cette époque, prévenu mon chef d’établissement que je ne ferais pas plus cours devant un voile que devant une croix gammée ! Je me permets de vous envoyer un texte que j’ai écrit en réponse à ceux et celles qui pensent qu’il est « normal » de céder à celles et ceux qui ,sans relâche essaient d’affaiblir nos lois, que ce soit pour des problèmes de nourriture, que ce soit pour l’accompagnement scolaire par des mères voilées…

Mireille Kukawka

J’en ai assez qu’on sous-estime l’égalité hommes-femmes

Bonjour,

J’en ai assez de voir le fait religieux primer sur l’égalité homme-femme. Et que l’on avalise cet état de fait au nom de la liberté d’expression et de la liberté tout court!
Je trouve grave que C. Kintzler relègue l’égalité-homme-femme ( dont le port du voile est l’expression de la violation manifeste et revendiquée) à une conviction morale qu’il serait dangereux d’imposer par la loi.
À quand le droit, au nom de la liberté d’expression et de la liberté tout court, à la polygamie et à l’excision pourvu que celles-ci soient voulues?
À quand le droit de porter le niquab ( voile intégral y compris pour les yeux) pour accompagner les sorties scolaires, entrer dans les banques , accueillir le public dans un magasin, un hôtel etc.
Après tout si ces femmes l’on librement choisi pourquoi les discriminer?

Liberté, liberté on t’assassine bien en ton nom!!!!
Mais il est vrai qu’il ne s’agit-là que de la liberté des femmes, n’est-ce-pas?!

Jenny Ecoiffier

Ne tombez pas dans la caricature

Bonjour,

Attention de ne pas tomber dans la caricature. La bataille laïque que les républicains mènent depuis 120 ou130 ans est une bataille pour l’affirmation de la tolérance en matière de croyances,d’idéologie.Elle consiste à ne pas accepter de signes religieux ostenta toirs ni à l’école, ni dans les administrations.La pratique d’une religion ou l’athéisme ou le marxisme ou le nationalisme…etc… sont des affaires privées. Le citoyen peut essayer dans l’église, la mosquée, sur le marché, dans des associations convaincre ou convertir, c’est la liberté de chacun dans sa sphère privée.

Dans la rue je trouve ridicules des comportements vestimentaires que je considère d’un autre âge: le voile islamique, le voile de la religieuse catholique, la soutane du curé intégriste, les papillotes du rabin..;etc…Mais je n’ai pas le droit de leur interdire le passage. je n’ai pas le droit de leur refuser l’accès à un gîte ou à un hôtel ou au bureau de poste de mon quartier.

Bien sûr certains islamistes ne veulent pas de la laïcité comme certains catholiques ont la nostalgie de leur puissance passée.

Alors contre l’ignorance, contre la main mise de forces obscurantistes le combat laïc a toute sa place et la fermeté sur les princpes est cardinale mais l’intolérance, les excès de pouvoir, le rejet sont à proscrire.

Notre amie a été trop lourdement condamnée car certaines associations confondent la lutte contre l’islamisme intégriste à du racisme mais elle a eu tort de refuser à ces femmes l’etrée dans le gîte

Daniel Clemenceau

Je suis pour l’interdiction du voile sur la voie publique

Je suis absolument d’accord avec l’édito et je soutiens sans condition Fanny.
Les questions qu’on peut se poser sont :
Sur le plan juridique est-ce qu’une chambre d’hôte a les mêmes lois qu’un hôtel ?
– Si oui cela signifierait qu’il faut changer la loi car est-ce qu’on peut demander à une cliente d’enlever son voile dans les locaux de l’hôtel ? Je suppose que non car c’est un lieu de libre circulation comme la rue.
(Personnellement, j’opterai pour une interdiction sur la voie publique, du port d’un vêtement « ostentatoirement » religieux ou ayant un sens provocateur. D’ailleurs aurait-on le droit de se promener sur la voie publique en uniforme de SS ?) Probablement non, donc à fortiori pour une chambre d’hôte car c’est un lieu ou les « clients » entrent dans le cercle privé d’une famille qui a le droit de ne pas accepter aucun signes religieux dans les lieux communs à tous.
– Si non on peut se demander sur quelle base se situe le jugement.

Jean Cantel

Bravo à la magnifique plaidoierie d’Elisseievna

Cher Cyrano

j’ai pris connaissance avec grand bonheur du texte, que dis-je, du « texte », de la MAGNIFIQUE PLAIDOIRIE, d’ELISSEIEVNA, en faveur de Fanny.
Ayant soutenu Fanny il y a dejà quelques temps, j’avais reçu ses remerciements.
Hier soir, je lui ai exprimé ma révolte devant le verdict injuste, inique et dangereux du TGI d’Epinal.

Je lui ai également souligné tout l’intérêt de l’argumentation d’Elisseievna pour son procès en Appel à venir.
Je lui ai également précisé que la plaidoirie de son actuel avocat n’avait effectivement rien d’une quelconque « propagande d’extrème droite » comme tu le disais toi-même dans un précédent n° de Riposte Laîque
en nous incitant à aller en lire la transcription.
D’accord, tout à fait.
MAIS, lorsque l’on compare les allusions de l’avocat de Fanny à sa propre foi catholique, avec les arguments de la plaidoirie d’Elisseievna, juridiquement irréfragable et se référant aux fondements LAÏQUES du Droit républicain, tu conviendras qu’il n’y a pas photo ! …..

Tout ce que j’ai voulu dire à Fanny, c’est que son succès en Appel dépendra de l’utilisation OU NON des arguments juridiques d’Elisseievna par un avocat convaincu de cette argumentation laîque et républicaine.

QUI s’attend à ce que l’Institution judiciaire rende nécéssairement la Justice, en accord avec les Codes comme avec les fondements du Droit républicain ?

Fanny m’a répondu qu’elle connaissait Elisseievna, qu’elle l’avait rencontrée, etc … qu’elle avait donné ses pages à lire à son avocat, MAIS qu’elle ne se sentait pas de « changer d’avocat ».

Je ne pense pas qu’elle doive changer d’avocat, mais je suis sûr qu’elle doit s’adjoindre les services d’un avocat de renom, laïque et républicain convaincu, qui saura plaider, notamment, les arguments juridiques, historiques et politiques d’Elisseievna…..

SINON …..j’ai de gros doutes sur le résultat de l’appel…

Alors, il faut à tout prix convaincre Fanny de mener cette démarche, qui n’est pas un désaveu de son avocat mais qui vise à renforcer sa défense puisque en première instance, les faits sont bien là …son avocat a perdu la partie!

Alors battons le rappel de tous les laïques pour un soutien financier de la part de chacun. Je vais vous envoyer un chèque de 30 Euros pour Fanny, et j’ai conscience que c’est peu, mais je ne peux pas faire mieux en ce moment. . .

MAIS, si nous sommes ne serait-ce que 500 à envoyer 30 Euros à Fanny, cela lui fera déjà 15 000 Euros pour assurer sa défense en appel, largement de quoi faire appel à 2 avocats en même temps!

Car, comme le dit aussi Elisseievna, « au-delà » du cas individuel de Fanny, c’est toute la Laïcité, toute la République qui sont menacées par la doctrine politico-religieuse islamiste. . . .

SOMMES-NOUS PRÊTS A COURIR CE RISQUE ?

IL FAUT A TOUT PRIX QUE FANNY GAGNE EN APPEL !

Merci de multiplier les argumnts auprès d’elle, ainsi que les soutiens financiers.

Didier B.,

militant laïque Toulonnais, ex cofondateur de l’association citoyenne « RCTD » ( Rassemblement des Citoyens Toulonnais pour la Démocratie ») en 1995, contre le FN (élu à la municipalité de Toulon par 37% des votants)

Réaction à l’article de Pierre Baracca, sur la laïcité à l’université

Bonjour ;
Je suis abonnée à votre revue.
Je viens de lire : Laïcité à l’Université : une revendication qui monte…
J’habite la région lyonnaise.
Des amies de mes filles, en fac de langue, cotoyent toute la journée une majorité de « veuves en grand deuil », en fac de sciences (la Doua) la meme chose et les étudients sont maintenant agressés par des créationistes… (menaces de l’enfer, etc…)
Comment peut-on laisser ses masques anonymes assister aux cours, passer des examens ??? n’importe qui peut prendre leur place . ce n’est pas normal par rapport aux autres étudients, et c’est un manque de respect total, par rapport aux professeurs.
Beaucoup d’étudients se sentent mal à cotoyer ses veuves noires, et redoutent de se faire prendre à parti (par tous ces intégristes, musulmans ou créationistes, ou je ne sais trop quoi) sur les trajets, et parfois meme à l’intérieur des sites).
Voila, je voulais juste vous donner mon avis de « maman inquiète »
merci pour votre revue, et pour votre combat.

Akosia

Cette affaire devient un drame de cornecul

En somme, de quoi s’agit-il ? un refus de vente ? même pas : demander dans son établissement à une cliente d’enlever sa distinction islamique.

Fanny n’a pas demandé à Mme Horia de se couper les cheveux ou de remonter sa jupe, mais bien pire, laisser à l’air libre ses cheveux, dans un lieu où le danger de s’exposer à la concupiscence masculine était tout de même très faible.

Lorsque l’on voit des journalistes à la télé faire leur travail dans les pays musulmans, le choix ne se pose pas, elles sont obligées de se couvrir les cheveux, on ne leur demande pas si elles croient à une divinité, au croque mitaine ou à rien du tout, il faut obéir c’est la loi.

D’accord.

Ce geste est une contrainte mais c’est la loi.

Pour faire indulgent, on peut faire comme s’il s’agissait d’une politesse, ne pas choquer, ne pas provoquer, et puis il faut bien le dire une sage mesure de précaution.

Réciproquement ne peut-on pas demander à une Française dans son pays, laïque, d’avoir la politesse de s’abstenir d’arborer un symbole aussi fort de son appartenance religieuse.

Nos concitoyens, en France même dans les Vosges regardent la télé, ils connaissent l’instrumentalisation que les islamistes ont fait de ce symbole, ils le considèrent comme injurieux pour les femmes.

Les talibans et les frères Ramadan n’ont pas renoncé à généraliser l’usage de cette pratique pour toutes les musulmanes où qu’elles se trouvent.

Ce jugement est un signal qui sera considéré par les fanatiques comme une reculade, un abandon, et un encouragement à poursuivre leur offensive ; par nature le fanatisme ne recule pas.

Fanny Truchelut, met les pieds dans le plat, la loi actuelle lui donne tort.

Elle pose le problème dans sa crudité, elle oblige à ouvrir un débat qu’il est trop simple d’évacuer sous les accusations de racisme, ça mérite plus de sérieux.

Elle paye le prix fort, y compris à des associations dont on voit mal le préjudice subit.

La sanction est lourde mais elle a sauvé sa tête en première instance, la peine de mort a été abolie, mais est-elle à l’abri d’une fatwa ?

Caroline Fourest, brillante intellectuelle reconnue, a écrit des choses remarquables sur l’obscurantisme religieux, participé à des joutes oratoires les plus médiatiques, passionnantes, instructives.

Bravo !.

À t-elle le sentiment d’avoir fait dévier les frères Ramadan de leur objectif ?

Sur les intellectuels j’ose à peine donner mon avis d’analphabète, pourtant j’ai le souvenir (je suis vieux) que dès la capitulation de Vichy les premiers résistants ne furent pas des intellectuels, les premiers à prendre les armes et se faire trouer la peau étaient aussi des analphabètes.

Pourquoi les intellectuels ne se tromperaient-ils pas eux aussi ?

La capacité cérébrale à tout comprendre n’est pas une garantie de bon sens ; durant le régime de Vichy la quasi-totalité du corps préfectoral a suivi Pétain, sauf Jean Moulin, qui fut l’alibi dernières qui tous se rangèrent à la libération.

Et puis pour mémoire, il y eut aussi des intellectuels brillants durant l’occupation comme Brasillach, ou Claude Jamet dont le fils Dominique traîne encore la honte aujourd’hui.

À bientôt Cyran, l’affaire n’est pas close.

Guy Beaupin

Je suis musulman, et j’ai une autre idée de l’Islam !

Bonjour,

Je trouve indecent que dans « la Patrie des droits de l’homme» Mme Truchelut soit condamnee

Pour avoir eu le courage de defendre son idee !

Voila ou nous en sommes arrives lorsque des imbeciles,des incultes,des analphabetes ont rabaisse l’Islam a un morceau de chiffon ! Et ils se plaignent que cette religion soit maltraitee par les medias.

Pourtant il y a des millions de Musulmans dont je fait partie qui ont une autre idee de L’Islam et nous sommes nous aussi confrontés a ceux qui ont une vision retrograde de notre religion mais il n’y de la place

Que pour eux dans les medias.C’est tellement plus facile !

Tout dans l’affaire de Mme Truchelot sent le coup monte, le complot, mais le malheureux dans tout cela

C’est la lâchete de ceux qui pouvaient et peuvent la defendre et qui ne le font pas.

Cordialement

Adda

Votre combat est vital

Bonjour,

Comme je l’avais écrit à Robert Redeker au lendemain des menaces qu’il avait reçues, la République et plus généralement l’occident, se comportent avec l’islamisme comme nos pères l’ont fait avec le nazisme naissant, avec l’issue que l’on connaît.

Il est plus facile de ne pas voir le danger, il est plus facile de sans cesse trouver des accommodements avec ceux qui veulent détruire nos valeurs, que de nous opposer à eux, que de combattre leurs idées d’un autre temps, que de les dénoncer comme les fanatiques qu’ils sont.

C’est qu’ils ont su intelligemment créer des réseaux de sympathie au nom du principe anti-raciste, c’est qu’ils ont su trouver ce que nos lois ont de protectrices pour quiconque s’affirme être discriminé. C’est qu’ils connaissent les faiblesses qui sont les nôtres et les moyens de nous abattre de l’intérieur.

Votre combat et non seulement juste, il est vital pour la survie de notre modèle de société, il est vital pour la survie de ce grand principe, si peux partagé au monde, qu’est la laïcité.

Ce combat, je le rejoins à mon tour et vous assure de toute ma sympathie.

Continuez, ravivez l’esprit des Lumières, créez ce puissant lobby pro-laïc et Républicain dont la France a besoin.

Bien cordialement

Philippe CHOLEZ

Je suis attéré de la fissure de notre camp

Je suis un lecteur assidu du site de l’UFAL (Respublica) et de la gauche républicaine et je suis atterré de voir ce petit bloc laïque, dernier rempart contre la laïcité « molle » ambiante, se fissurer lui aussi. Décidément, tout fout le camp!

Bien sûr, le procès des Vosges était difficile au civil, puisque le règlement intérieur n’a pas été communiqué et ne comportait pas de clause sur les signes religieux. Mais il est effarant de voir la sanction pénale. Les autres clients ont le droit d’être choqués, mais pas les islamistes!

C’est un problème tout à fait équivalent à celui de l’accompagnement des activités scolaires par des mamans voilées. La Ligue de l’enseignement, la HALDE, la LDH, la FSU, le MRAP, et surtout la FCPE nationales défendent les « bigotes musulmanes », mais pas les autres parents (qui ne sont pas forcément musulmans parce qu’ils sont d’origine maghrébine!) ni les enseignants qui, eux, sont choqués de voir leurs enfants influencés par des militantes intégristes.

Daniel Cabuzel

Tourner la page…

Les luttes quotidiennes sur le terrain tiennent une place importante dans le combat pour la laïcité: pour exemple l’interdiction de signes religieux ostentatoires dans les écoles qui se réfère à un principe de ses principes fondamentaux. D’autres luttes se révèlent peut-être stériles (ainsi l’affaire du gîte des Vosges) dans la mesure où elles divisent le mouvement sur des points certes importants, mais en même temps mettent la laïcité dans une position défensive et bloquent la réflexion, l’anticipation et les avancées à long terme.

Justement, n’est-ce pas ce long terme qui peut réunir les laïques autour d’un projet fédérateur et puissant ? Comment envisageons-nous une société laïque d’ici deux, trois ou cinq générations ?

Aujourd’hui, il y a, pour schématiser, les tenants d’une laïcité « ouverte » qui souhaitent une coexistence pacifique et discrète des différentes religions confinées dans l’espace privé. A ceux-ci je dis : croyez-vous à la pérennité d’un tel équilibre et pensez-vous que la subsistance de croyances religieuses favorise l’épanouissement des individus même si elle n’entrave pas la société ?

Et puis, il y a les laïques de combat qui voudrait éradiquer la religion (ce qui était effectivement le projet initial des Combes, Buisson, etc.). A ceux-là je dis qu’une attitude trop radicale figera les positions pour longtemps, redonnera du poids au religieux, et confortera ceux qui trouvent dans les guerres saintes, djihads et compagnie prétexte à mobiliser de la chair à prophètes.

Alors ? Acceptons que les religions aient été le terreau des civilisations modernes dont nous sommes pétris. Acceptons que les religions aient été une nécessité de l’histoire. Il y a eu le temps des animismes, des fétichismes, des polythéismes ; puis il y a eu celui des monothéismes. Préparons le temps de l’athéisme, celui d’une société sans croyance religieuse, sans croyance tout court, mais acceptons de le préparer comme on tourne une page, comme un changement d’ère, par une pédagogie de (très) longue durée et sans heurter de front les hommes et les croyances inscrites si profondément au fond des esprits.

Donnons-nous ce vaste projet, même s’il paraît utopique, en le présentant au monde comme une nouvelle ère de l’humanité inévitable pour des progrès irréversibles dans le domaine de la paix et du progrès social.

Ciblons l’ennemi : la croyance quelle qu’elle soit, la délégation de nos aspirations et de notre imaginaire à des icônes ou à des prêtres puissants de notre crédulité.

Oui, l’avenir de la laïcité est dans la disparition totale des religions. Il ne peut en être autrement, réfléchissez : la croyance religieuse est la source fondamentale et en même temps l’archétype de toute ignorance, de toute servitude et de toute violence. Elle est le fondement de toute hiérarchie et l’instrument par excellence de tout pouvoir. Notre combat est sans doute le plus important de tous, la clef des luttes pour la démocratie et pour le progrès social. Mais il faut reconnaître les cultures qui se sont édifiées grâce aux croyances anciennes, leur nécessité et leur richesse. Un changement de paradigme aussi énorme que leur disparition ne peut se faire que par un projet utopiste qui touche les esprits mais ne révulse pas les hommes. Si l’on veut tourner la page des religions, il faut mener la lutte depuis le terrain le plus élevé des idées et des principes.

Christian Clavel

laïque anonyme, et lecteur de Respublica et de Riposte laïque.

Faites un test

Pour ceux et celles qui ne sont pas d’accord avec l’action de RIPOSTE, je leur propose, un simple exercice pour mesurer la tolérance des religions: qu’ils rentrent dans une mosquée en chaussures, et pour les Femmes, qu’elles se placent devant avec les homme

la même expérience mais dans une synagogue

une bonne démonstration vaur mieux qu’un long discours

Pierre Lengyel

Naissance d’un business très lucratif

Quel embrouillamini à cause d’une décision de justice ! Parce que, justement, cette affaire de foulard islamique n’a été réduite qu’à un un problème juridique. Alors qu’elle contient bien d’autres aspects complexes, dont certains sournoisement sous-entendus, qui ne sont pas de la compétence de tous les juristes, fussent-ils magistrats.

Magistrats qui trop souvent sont considérés comme investis de l’infaillibilité papale. Or, ils se contredisent souvent d’un procès à l’autre (ce qui est à leur honneur, à condition qu’ils reconnaissent que s’ils incarnent la pauvre justice humaine, ils ne peuvent prétendre être la Justice.)

Nos juges peuvent être d’excellent professionnels, ils n’en sont pas moins des hommes, avec leurs sectarismes, leurs ignorances, leurs passions et leurs faiblesses. Si le juridique est leur terrain privilégié, il en est tellement d’autres qui leur sont étrangers, et c’est normal. Ils ne sont pas omniscients. Ils ne peuvent être bons en tout, à la fois sur le plan juridique, philosophique, théologique (qui plus est de toutes les religions), sociologique, psychologique… psychiatrique… Et que savent-ils de l’islam en particulier, des islamistes et de leur imbroglio vertigineux ? Un peu de modestie, messieurs, s’il vous plait !

Quant à ceux qui croient argumenter en se collant réciproquement des étiquettes pas gentilles et en s’envoyant leurs chapelles à la figure : extrême droite, extrême gauche, fasciste, réac, raciste, néolibéral, MPF, lepéniste, islamophobe, ultra-laïque, phobocrate… la liste est interminable comme l’imagination de ces néologistes d’exclusions qui ont le culot, justement, de se faire passer pour les nouveaux croisés contre toutes les exclusions.

Avec de tels « arguments », ce n’est pas demain la veille que ce qui pourtant est très clair au simple bon sens (« A moins de considérer que les gens du peuple [qui ne peuvent qu’habiter la province, bien sûr (NDLA)] ont le droit d’être plus réac que ceux qui habitent Paris » dixit Caroline Fourest) le sera dans la caboche têtue de nos soi-disant intellectuels, par exemple tout ce qui contredit l’égalité des hommes et des femmes, symboles religieux ou pas !

Tout ce qui est religieux est du domaine de l’incertain, donc de la foi. Et ce qui est incertain (non prouvé) ne peut et ne doit avoir aucun pouvoir contraignant.

En tout cas, voilà une décision de justice (condamnation de Fanny) tellement aberrante (aberration mentale ?) que nous risquons de lui devoir la naissance d’un nouveau biseness très lucratif… Depuis les voilées provocantes et agressives jusqu’aux avocats, en passant par toutes ces associations qui viennent au ratelier toucher leur pécule, croyez-vous que tout ce beau monde prétendant aux « dommages » et surtout aux « intérêts » n’a pas compris l’aubaine ? Pouvait-on par un non-lieu exproprier les découvreurs de cette nouvelle mine d’or ? A moins que ce ne soit une mine à retardement…

Alain Var

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.