Redeker chez Ruquier : un lynchage en règles

Publié le 20 mai 2008 - par
Share

Je suppose qu’à Riposte Laïque vous n’aurez pas manqué de visionner la
parodie de débat qui opposa ce dimanche 18 mai Robert Redeker au plateau unanimement hostile de l’émission « On n’est pas couché ». J’ai pour ma part sagement attendu qu’il soit disponible en ligne, tant il m’est
difficile de frayer avec la médiocrité globale de ce programme ; mais
passons.

http://www.dailymotion.com/cluster/news/video/x5go0e_redeker-lislamophobe-crucifier-chez_news

J’en appelle à la vivacité de vos plumes, car face à un tel déferlement
d’inculture, d’ignorance et d’islamogauchisme mêlés, on ne peut décemment pas rester stoïque. Il serait tentant de se livrer à une analyse complète des propos qui se sont tenus, si seulement la tâche ne s’avérait si colossale : les violentes inepties qui sortirent de la bouche de l’accusation abondèrent à tel point qu’on se demandait finalement à quel moment la garde policière de Redeker interviendrait pour le sauver de ce lynchage en règles.

Quoiqu’en matière de flics, je crois qu’on peut l’affirmer : on a été
servis. Face à Redeker, la brigade des flics de la pensée à cogné dur, avec autant d’arguments branlants et fallacieux en guise de coups de matraque.

J’emploie d’ailleurs le mot argument à tort : il n’a été question que de
passions. Comme toujours, la compassion larmoyante a fait office de
dialectique. Point d’échanges de vues, point d’érudition, point de
références ; point de dialogue enfin. Le tribunal de la connerie
bienpensante a jeté l’anathème sur l’homme solitaire dans sa rébellion, le désignant comme seul responsable, comme seul coupable devrais-je dire, de l’inquiétude montante de l’occident face à l’islam. Un message fort à destination des islamistes : nous sommes prêts à vous laisser le champ libre sans broncher, tant que vous ne flinguez que les crypto-fascistes qui osent s’exprimer dans les journaux de droite contre votre idéologie totalitaire.

Car ce dimanche, mis à part Zemmour, il n’y avait sur le plateau de cette
émission qu’une bande hétéroclite d’alliés de l’islamisme. Des « idiots
utiles », selon la formule consacrée. Des égarés de la Tolérance estampillée Jack Lang, ouverts à toute dérive barbare pourvu qu’elle porte son lot d’exotisme.

Pascale Clark, d’un autre temps « on ne peut pas critiquer une religion
qu’il y a tout plein de gens qui y croient ». Ah ? Ah bon. Merci Pascale.
Merci pour cet argument Ô combien pertinent. Merci pour la libre-pensée,
merci pour nos enfants. Merci pour le devoir de vigilance à l’égard des
fascismes de demain.

Metayer, inexistant, annone « on peut pas, on peut pas, c’est pas bien »,
avec force mouvements des mains pour bien convaincre le téléspectateur de la légitimité de son indignation.

Borhinger et son pathétique plaidoyer sur « ce vieux musulman du bled que je respecte infiniment et qui pourrait se sentir choqué et heu… et heu… heu… ». Merci Richard. Tu fais bien de l’évoquer, le vieux musulman du bled, parce qu’il est de notoriété publique qu’il lit le Figaro, et ça, faudrait voir à pas l’oublier, attention ma bonne dame, sinon racisme, HALDE et compagnie. Mais Richard, tu oublies que le vieux musulman du bled, la plupart du temps, c’est son gouvernement islamique qui lui interdit la lecture des journaux de son propre pays. Et encore, quand il a eu la chance d’aller à l’école pour apprendre à lire…

Naulleau, enfin. Misère. Ce n’est pourtant pas un imbécile, loin s’en faut.
Et pourtant, le voilà qui dégaine l’intégralité de l’arsenal rhétorique
islamiste. Un formidable « quand vous insultez l’islam, vous insultez deux
milliards de personnes », qui amalgame tranquillement une idéologie à un peuple, comme si l’islam était une race. Une mise en cause de
l’islamogauchisme on ne peut plus malhonnête « on est cernés par 500 mecs, c’est ça ? » qui prouve bien son ignorance en la matière, tant les
collusions entre extrême-gauche politique et extrême-droite musulmane sont connues, prouvées et dénoncées en France aujourd’hui. Et pour finir un « Mais le monde musulman, la terre de l’islam, c’est quoi ? Ça ne veut rien dire ! » qui donne furieusement envie de lui jeter au visage le livre d’Hamid Zanaz « Réformer l’islam ? » en lui conseillant de s’informer un peu avant de dire des âneries.

La route est encore longue. J’en prends conscience à la vue de ces
défenseurs de la liberté servant la soupe à l’islam politique en reprenant à leur compte l’argumentaire victimaire des islamistes les plus fanatiques de la planète. Et tout ça sous les applaudissements nourris du public.

J’espère que vous écrirez quelque chose là-dessus.

Continuez.

Paul Maximilien

Réponse de Cyrano : avec des lecteurs talentueux comme vous, pourquoi voulez-vous que nous écrivions, Paul, vous avez dit tellement bien les choses ! Nous vous joignons la réaction de Christine Tasin, sur son blog, et vous lirez également les textes de Radu Stoenescu et de Jeanne Bourdillon.

http://christinetasin.over-blog.fr/article-19674737.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.