Régionales : la « Liste Chrétienne » est une liste anti-démocrate… et anti-chrétienne !

Publié le 24 février 2010 - par
Share

En région Ile-de-France, une « Liste Chrétienne » a été déposée. Selon France 3, « le credo (sic !) de cette liste est le respect des valeurs chrétiennes (…) La liste est soutenue par le parti AMEN, « Arrêtons le Massacre des Enfants à Naître ». Cette liste ouvertement « pro-vie » est menée par Axel de Boer, [et] a pour unique but de lutter contre l’avortement. » En 2009, AMEN avait déjà proposé une candidature aux élections européennes. Le site internet d’AMEN : http://amen-net.org/

Comme on peut le voir sur cette image, la « Liste Chrétienne » est également baptisée « Paix, Justice, Liberté, Solidarité ».

Ca ne me gêne pas que l’IVG et ses modalités fassent débat en France ou ailleurs. Dans une République laïque, tous les arguments sont recevables et discutables sur les sujets de société. C’est justement le propre de la démocratie, et c’est également pourquoi des listes communautaristes comme cette « Liste Chrétienne » n’ont strictement rien à voir avec le débat démocratique, et on peut même considérer qu’elle s’y oppose.

En effet, tout comme les éphémères candidatures de listes ou de personnes islamiques aux élections, la « Liste Chrétienne » se réfère non pas à la démocratie (c’est-à-dire le pouvoir du peuple et son droit à créer des lois humaines), mais à une conception théocratie, où la loi de Dieu/Jésus, d’Allah/Mohamed ou de Jéhovah/Moïse serait supérieure aux lois décidés par l’ensemble des citoyens.

Défendre ainsi des lois théocratiques, qu’elles soient la résultante de pseudo-révélations divines ou d’interprétations partisanes voire mensongères de textes religieux, c’est tout simplement du fascisme au sens moderne, c’est-à-dire un totalitarisme visant à imposer aux peuples des contraintes qui lui sont extérieures.

De plus, ces candidatures communautaristes aux élections démocratiques sont sectaires, puisqu’elles ne visent qu’à défendre leurs croyants respectifs et non l’ensemble des Français.

Enfin, réduire la politique française à un seul sujet (ici, l’IVG), c’est tromper le peuple, puisque cette liste n’a strictement aucun programme sur les autres sujets de société, pourtant fort nombreux dans ces élections régionales.

Il y a une autre usurpation dans cet intitulé de « Liste Chrétienne ». Quiconque a lu les Evangiles a pu constater que Jésus, selon la légende de ces textes chrétiens, aurait condamné les pharisiens qui lapident la femme adultère ou d’autres supposés « pêcheurs » (et surtout « pêcheresses » !) C’est donc un déni total du message christique que d’encourager la persécution des femmes qui ont recours à l’IVG, et de les accuser d’un « massacre d’enfants à naître ».

Alors la « Liste Chrétienne » devrait-elle s’appeler plutôt « Liste Catholique » ? Pas plus à mon avis, puisque les catholiques de France sont très divisés sur ce sujet de l’IVG, malgré la constance position de leur Eglise sur ce sujet. On pourrait donc plutôt qualifier cette liste d’« ultra-catholique », d’extrémiste, mais pas de « fondamentaliste » puisque les « fondements » évangéliques, comme nous l’avons vu, sont opposés à son jihad sexiste.

Evidemment, cette « Liste Chrétienne » fera un score marginal, sans conséquence sur le résultat des élections en Ile-de-France. Mais, que l’on soit chrétien ou non, son existence même doit nous interroger sur la régression démocratique et humaniste qu’elle représente, et sur les dangers de telles revendications théocratiques en France ; et encore plus dans d’autres pays européens qui ont une conception moins affirmée de la laïcité que nous.

En 1905, le législateur républicain a clairement séparé l’Etat de l’Eglise et donc César de Dieu. Cette laïcité, en germe dans les Evangiles comme dans le Talmud, doit être clairement réaffirmée par tous les candidats aux élections françaises. Hélas, leur clientélisme intéressé qui consiste à flatter tour à tour les différentes communautés religieuses (depuis les islamistes de l’UAM-93 jusqu’aux catholiques) prend le chemin contraire, préparant une libanisation ou une balkanisation de notre société française. Pour la plus grande gloire d’Allah et de Jéhovah !

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.