Réponse à un Mrapo-ufalien qui qualifie mon journal de raciste

Publié le 29 mai 2009 - par
Share

Le 4 avril 2009, M. Kerforn était intervenu aux 2èmes Rencontres Laïques Internationales. Militant de l’UFAL et du MRAP des Landes, il était doublement virulent contre Riposte Laïque, qu’il a osé qualifier de raciste. Son intervention vient d’être publiée par le journal Ufal Flash, qui s’est souvent employé à jeter le discrédit sur notre journal. C’est donc l’occasion de refaire un peu de pédagogie républicaine pour notre ami, mais néanmoins contradicteur.

Les pires aveugles se voilent

Aujourd’hui, les pires aveugles sont laïques et progressistes : ils se mettent un voile devant les yeux, tellement l’équation islamique est éblouissante de clarté. Tout le monde sait que le « grand amour » franco-islamique ne date pas d’aujourd’hui. Il s’est toujours exprimé par un très convenu « je te hais, moi non plus ! ». C’est qu’il n’y a jamais eu compatibilité ni adéquation entre statut de droit islamique et citoyenneté française. Aujourd’hui, même si l’islam ne fait pas sa loi en France, il continue de régenter, au quotidien, bien des relations au sein de la communauté musulmane : surtout parmi les couches populaires de nos banlieues ; surtout entre filles et garçons et surtout en matière de mixité (ou plutôt non-mixité) entre musulmanes et non-musulmans. Grâce à ses prescriptions et à ses interdits, grâce à ses mécanismes internes les plus élémentaires, il a toujours su consolider des ghettos matrimoniaux, vestimentaires, culinaires, linguistiques et sépulcraux : de la conception à la mort, en y consacrant toute sa vie !

Pourtant, du temps des colonies, le libre choix a toujours été laissé aux Musulmans. Mais les données statistiques au long cours montrent que, de peur de trahir la communauté, les Musulmans ont rarement fait le bon choix. La France, très réservée si ce n’est frileuse sur la question islamique, n’a jamais promulgué de décret Crémieux pour les Musulmans.
Ce n’est que récemment que les Mahorais, par exemple, ont fait massivement le choix de la citoyenneté française, pleine et entière, et enfin tourné le dos aux concessions que la France a toujours faites à l’islam et à ses tribunaux ouvertement discriminants et inégalitaires. Le MRAP ne s’en est jamais aperçu ni offusqué alors que notre Gérard s’aperçoit tout de même du « racisme colonial et néo-colonial s’exerçant à l’encontre de toutes ces générations d’immigrés et de leur descendants qui ont contribué au développement de la France » ! Quelle borgne-attitude sélective !

De même pour les mosquées : malgré l’article 2 de la loi 1905, elles ont toujours été et sont toujours financées ou cofinancées par Marianne (1). Cette discrimination, dite positive pour la faire avaler, est un des coups les plus tordus que la République continue de jouer à ses concitoyens musulmans. Les MRAPistes et nos amis UFALiens aiment donc entretenir la tradition qui a toujours maintenu les musulmanes et les musulmans dans le statut peu enviable de « discriminés » et maintenant, selon M. Kerforn, de blessés par le « choc des civilisations ».

A d’autres, mon cher Gérard !

Ce jeu de cache-cache n’a que trop duré. Il vous faudra passer aux choses sérieuses et considérer comme citoyens dignes de critique, ces Musulmans auxquels vous inventez des excuses pour continuer à les infantiliser et faire vivre le MRAP sur leur dos qui est aussi celui de Marianne.

Il vous faudra comprendre que l’islam=coran+Mahomet n’a jamais été à la hauteur des principes républicains et que c’est aux musulmans de le changer, en toute transparence et en toute clarté, afin de le rendre digne de s’asseoir à la table de la République laïque. Sinon, l’enseignement du coran dans les mosquées de France et d’Europe ne produira pas autre chose que ce qu’il a produit ailleurs : haine tenace des non-croyants, mise sous coupe réglée des libertés individuelles et surtout de ceux qui ont un tant soi peu d’esprit critique à son égard. Tant que nous n’avons pas fait prendre au coran le statut de mythe fondateur critiquable publiquement, comme tous les autres livres sacrés, il restera un poison virulent pour l’esprit de nos enfants et petits-enfants. On ne peut concéder à les livrer aux imams des mosquées où la ségrégation et la haine sont en distribution libre, avant même de les avoir munis d’antidotes : la critique républicaine qui n’a rien à voir avec le racisme, mais relève plutôt du traitement à égalité de toutes les croyances et idéologies.

Entre l’Egalité et les discriminations inscrites, noir sur blanc, dans le coran, il nous faut choisir. Entre Liberté et stricte interdiction de critiquer le coran et Mahomet, le choix est crucial. C’est maintenant qu’il faut le faire, en même temps que les autorisations pour la construction des milliers de mosquées et l’instruction islamique qui y est prodiguée à nos enfants français. Voilà le choix qui est le nôtre à Riposte Laïque. Il ne tourne pas autour du pot sacré et c’est pour le bien des musulmanes et de leur progéniture des deux sexes. Nous ne faisons pas semblant de les défendre en les livrant corps et âmes à l’infamie de l’islam classique. Ne pas s’insurger contre la construction de tant de mosquées et de centres de formation islamiques qui leurs sont accolés est une folie, une lâcheté républicaine. Ces républicains qui ont tant de temps fait semblant de taper sur Le Pen & Acolytes ! Mais cette manipulation mitterrandienne et jospinienne a été un réel fiasco, une cinglante gifle assénée à tout républicain qui se respecte. Oui, je suis de gauche et je sais tout de même dire merci à Sarkozy d’avoir réduit l’extrême droite à la portion congrue, mais je ne vous le dirais pas M. Kerforn, vous qui continuez de taper à côté, sur vos amis. En tant que militant antiraciste je vous encourage,comme je l’ai fait aux 2èmes RLI. Mais comme vous êtes un voilé volontaire, je voudrais vous déciller.

Vous, M. Kerforn et vos acolytes, vous avez fait le choix délibéré de l’aveuglement, sous couvert de bienveillance et de combat anti-raciste. Face aux discriminations islamiques, quotidiennes, visibles à l’œil nu et mille fois prouvées, vous continuez à vous voiler la face.

Tant que les versets ségrégationnistes et liberticides du coran n’auront pas été déclarés caducs par les grand ténors de l’islam français, nous ne laisserons pas se conclure ou plutôt se prolonger un marché de dupes au détriment de nos concitoyennes musulmanes et de nos concitoyens musulmans. L’islam n’a jamais connu de réforme lui permettant de prétendre à un quelconque respect des républicains. Il n’a connu ni Vatican I, ni Médine II. Il y a certes beaucoup de musulmans dit modérés, mais il n’y a jamais eu d’islam modéré. Les islamistes sont tout simplement ceux qui se conforment aux consignes du coran et de Mahomet. Heureusement qu’il y a bien des musulmans qui s’abstiennent de le faire, alors même que le combat à mort (le qitâl) contre les mécréants leur a été prescrit (2).

Critiquer l’islam aujourd’hui est un devoir citoyen afin de faire prendre conscience aux musulmans qu’il leur faut changer d’époque : en finir avec l’endogamie en autorisant leurs filles d’épouser qui elles aiment, leurs enfants de choisir entre croire ou ne pas croire ; déclarer nulles et non avenues toutes les prescriptions belliqueuses, séparatistes et ségrégationnistes contenues dans le coran et dans les consignes données et pratiquées par Mahomet. C’est en cela que consiste le respect dû à nos concitoyennes et concitoyens musulmans. Le devoir de vérité ! Mais vous préférez certainement leur offrir des murs de lamentation et de séparation qui n’osent pas montrer leur vrai visage.

Cher Gérard,

Vous n’êtes pas sans savoir que les musulmanes voilées qui viennent vous voir à la permanence de l’UFAL ou du MRAP n’ont pas fait vœu de chasteté. En un clin d’œil (façon de parler), elles vous signifient qu’au grand jamais elles n’épouseront autres que des musulmans ou des convertis bien circoncis. Belle âme hypocrite, vous n’y percevez aucune ségrégation ! Cela n’arrive qu’aux affreuses et irréductibles « Gauloises » comme Djamila qui ne voulait pas d’un melting-pot, d’un métissage imposé par l’idéologie à la Sarkozy et que vous traitez de raciste (3). Le MRAP vous a définitivement déformé. Il a émoussé aussi bien votre esprit critique que votre sens de l’humour. Goscinny et Uderzo, vous ne connaissez plus ?! Mais vous avez certainement été gagné par d’autres spiritualités : vous adorez les nouvelles icônes. Je vous imagine à genoux s’il arrivait qu’une musulmane voilée se présente avec un enfant dans les bras. Croyez-vous que ces madones sont toutes des vierges ?!

Cher Gérard,

Vous ne voudriez pas vous métisser avec une de mes sœurs musulmanes ? Tiens, Djamila par exemple ! Son nom veut dire Belle ! Bien choisi, n’est-ce pas ? Allez, ne faites pas de chichis : une musulmane, ça vaut tout de même plus qu’un prépuce en moins ! Je me fais fort d’organiser la fête de votre circoncision. La brit milah comme disent mes cousins juifs. L’anneau de votre prépuce servira d’alliance. Et une fois que vous êtes à nouveau d’attaque, nous organiserons la fête du dépucelage. Pour que le sang coule à nouveau, et en cas de besoin, nous trouverons bien des médecins en France qui reconstituent la virginité.

Il y a maintenant tant de fous en Gaule, que j’en rigole !

Mais je crains que vous ne vous soyez converti au Sarkozysme, au culte du chiffre : vous défendez la communauté de celles et ceux qui crient le plus au martyre. Et comme ils se complaisent dans cette attitude de victimes, vous avez le beau rôle de jouer le grand défenseur des discriminé(e)s, même si vous savez que vous êtes le premier à être exclu par la communauté.

Mon cher Gérard,

Comment avez pu écrire que « L’assignation identitaire vue par l’islam politique est très proche de celle vue par Riposte laïque. L’identité des uns ce sont les racines musulmanes, l’identité des autres ce sont les racines « gauloises » ?

Que vous le vouliez ou non, les foulards contre lesquels Riposte Laïque s’insurge veulent dire que celles qui les portent sont musulmanes. Ceux qui construisent des mosquées à tour de bras sans jamais avoir fait la moindre critique du coran, celui dont les versets seront psalmodiés, glorifiés, enseignés…, ceux-là sont des musulmans des plus classiques. Cet islam non élagué de ses épines et de ses anachronismes est ségrégationniste, belliqueux, prétentieux et orgueilleux à l’égard des non musulmans. Il ne s’agit nullement d’un « islam politique », mais de l’islam tout court.

Vous n’osez plus regarder la réalité en face et vous croyez que Riposte Laïque se prosternera aussi devant l’islam, cette religion qui n’a pas de respect pour la dignité humaine : un de ses commandements fondamentaux est d’inscrire la soumission dans le corps, l’espace et le temps.

C’est l’islam classique qui doit lâcher prise sur les corps de nos concitoyennes et concitoyens pour qu’ils relèvent définitivement la tête et deviennent des citoyens libres. C’est comme cela que la République les aime. La France a affronté avec succès plus coriace que l’islam. Devant la volonté du peuple français, c’est l’islam qui doit céder et non pas la trinité républicaine.

Vive la Liberté,
Vive la République,
Vive l’Egalité des sexes et Bas les voiles !
Surtout ceux que vous vous mettez devant les yeux.

Voilà ce que j’avais envie de vous écrire personnellement, citoyen Gérard.

Quant à nos amis de la Centrale-UFAL , j’ai envie de leur dire ceci :

Vous vous êtes opposés, à Saint-Denis, à la vente de notre livre, « Les dessous du voile ». Vous publiez aujourd’hui un texte qualifiant notre journal de raciste, après avoir multiplié les coups de téléphone cherchant à nous salir. Quel dommage que vous ayez perdu la culture du débat fraternel, et que vous vous réfugiez dans la calomnie. Pendant ce temps là, l’islam progresse, et non seulement vous regardez ailleurs, mais en nous calomniant, vous faites son jeu, sans le vouloir. Je vous souhaite vraiment de vous ressaisir, et vous salue fraternellement.

————-

(1) C’est le très « modéré » et très « laïque » recteur de la mosquée de Paris qui le dit dans une enquête publiée par Le Figaro du 22/12/2008 : « Aujourd’hui, les maires sont les premiers bâtisseurs de mosquées ». Il est aussi bien placé pour savoir que la Mosquée de Paris a totalement été financée par la République.

(2) Coran chapitre 2, verset 216 : كتب عليكم القتال

(3) Grâce à Internet, les lecteurs qui veulent en avoir le cœur net et juger sur pièces, peuvent relire aussi bien Le texte de Djamila que Les commentaires de notre ami Gérard.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.