Réponse au maire de Grigny, qui accuse RL de flatter le racisme et le populisme

Cher Monsieur Balme,
Dans un texte publié sur votre site, vous portez à l’encontre de Riposte Laïque et d’une de ses rédactrices, Mireille Popelin, des accusations basses et dépourvues de fondement.(1) Vous vous targuez de dénoncer un article de sa plume (2) qui, selon vous, « caresse les bas instincts racistes dans le sens du poil ». M. le Maire, vous vous prenez les pieds dans le tapis des lieux communs ! Vous qui tenez tant au sens des mots au point de dégainer le Larousse pour nous expliquer le sens du mot « épiphénomène », vous devriez savoir que le racisme n’est (heureusement) pas un instinct ! Qui plus est, écrire que l’on pourrait le « caresser dans le sens du poil », porterait à croire qu’il s’agit d’un instinct particulièrement chevelu, or cela stigmatise injustement tous les poilus de la terre.

Savez-vous ce qu’est vraiment le populisme ?

Je préfère tourner en dérision votre prose, plutôt que d’envisager une action juridique, comme vous en avez brandi la menace en premier – pour quelqu’un qui fustige les « lois liberticides », vous êtes bien prompt à y faire appel ! L’accusation de racisme est une diffamation grave, et des discours capilotractés tels que le vôtre ont contribué à la galvauder, pour faire le lit d’un racisme bien réel. Rien que cela justifierait que l’on vous attaque, cependant, je vous propose plutôt un moratoire sur l’utilisation de ces termes « racisme, fascisme, nazisme, etc. ». A chaque fois que l’envie vous prend d’en utiliser un, faites une périphrase pour exprimer votre idée, si vous avez réellement quelque chose de sensé à écrire, parce que j’ai de sérieux doutes quant à votre capacité de maniement de ces concepts délicats. Ce qui me porte à croire que vous n’y entendez rien, c’est que vous nous accusez de « populisme ».
Vous qui êtes si avide de définitions, vous ferez bien de rafraîchir votre mémoire, et de relire ne serait-ce que l’article de Wikipédia concernant ce terme. (3) Vous y apprendrez avec intérêt que : « le populisme met en accusation les élites ou des petits groupes d’intérêt particulier de la société. Parce qu’ils détiennent un pouvoir, le populisme leur attribue la responsabilité des maux de la société : ces groupes chercheraient la satisfaction de leurs intérêts propres et trahiraient les intérêts de la plus grande partie de la population. Les populistes proposent donc de retirer l’appareil d’État des mains de ces élites égoïstes, voire criminelles, pour le « mettre au service du peuple ». (…) Les populistes critiquent généralement les milieux d’argent ou une minorité quelconque (ethnique, politique, administrative etc.), censés avoir accaparé le pouvoir ; ils leur opposent une majorité, qu’ils prétendent représenter. S’ils accèdent au pouvoir, il peut leur arriver de supprimer les formes traditionnelles de la démocratie, au profit d’institutions autoritaires, présentées comme servant plus authentiquement « le peuple ».»
A la lumière de cette définition, relisez votre article, M. Balme, plus particulièrement ce passage : « Lorsque quatre adolescents sont interpellés pour avoir entièrement dégradé un établissement public et quelle que soit la gravité de cet acte, c’est un épiphénomène. Oui, Madame, il s’agit d’un phénomène secondaire lié à un phénomène principal (cf. Larousse.). Le phénomène principal étant la déliquescence de la société organisée méthodiquement pas des décennies de pouvoir social-libéral puis libéral. Je ne minimise donc pas le problème. Je l’énonce comme il doit être énoncé. Et je dis que la responsabilité politique est écrasante car ce sont les politiques, au plus haut niveau, qui ont modelé cet État de non droit et cette République qui, ayant décidé de ne plus considérer l’homme comme étant la chose essentielle autour de laquelle doit se construire la société, lui a préféré l’argent et le revenu du capital. »

Le vrai populiste, c’est vous, M. Balme !

M. Balme, je crois que c’est vous qui faites preuve d’un populisme éhonté ! Tous les éléments y sont : vous attribuez la responsabilité des maux de la société aux élites financières, qui ont préféré « l’argent et le capital » à « l’homme ». Vous ne dites plus « peuple », vous dites « l’être humain », ça sonne mieux, mais c’est la même chose : c’est Wall Street qui est responsable du saccage de l’école de Grigny ! Puis, vous posez en preux chevalier défenseur de cet « être humain » complètement abstrait, soi-disant au centre de toutes vos préoccupations, d’après la bannière affichée sur votre site.
Puisque vous vouliez enlever la paille de l’œil de notre consoeur, alors que vous ne voyez pas la poutre qui est dans le vôtre, il serait sage de votre part de ne plus vous risquer à utiliser des concepts que vous maîtrisez mal, visiblement. C’est vrai que la honte ne vous étouffe pas, M. le Maire, puisque vous avez l’outrecuidance de déclarer que Mme Popelin « tente de trouver des boucs émissaires », alors qu’en bon populiste, vous rejetez tous les maux de la société sur un bouc émissaire tout désigné à la vindicte populaire : le capital, l’argent, le pouvoir libéral, les USA, etc. C’est cela pour vous le « phénomène principal », responsable de tous les autres « épiphénomènes », y compris la délinquance dans votre ville. Vous déresponsabilisez l’être humain particulier, vous le réduisez au rang de jouet de forces géopolitique incontrôlables, à partir desquelles, selon vous, « tout s’articule ». Est-ce votre manière de « placer l’être humain au centre de toutes les préoccupations » ? Flatter la démission morale de tous ceux qui se plaisent à croire qu’ils n’ont aucune prise sur leur vie, pour mieux continuer à commettre leurs méfaits ?

L’islam, c’est aussi la religion des capitalistes saoudiens et iraniens !

Si une école est mise à sac à Grigny, c’est juste le mektoub, le destin, un mauvais destin écrit par un dieu mauvais, mais tout puissant, dans les cieux grattés par les immeubles de Wall Street ! Tant que l’on n’aura pas fait sauter la Bourse, détruit les Etats-Unis, pendu les traders, les écoles brûleront, et la délinquance augmentera. Votre brillante analyse politique n’est en fait qu’une conception religieuse. Votre vision géostratégique n’est que la résurgence d’une religion sacrificielle, vous pourriez même parler comme les islamistes et dire qu’il faut « anéantir le Grand Satan ». C’est lui qui est au centre de toutes vos préoccupations, pas l’être humain ! Si vous aviez véritablement du respect pour l’Homme, vous ne lui dénierez pas sa responsabilité individuelle, sa liberté d’agir mal ou bien, et ce qui en découle, sa culpabilité et son mérite personnel, pour en faire l’épiphénomène de l’élite financière internationale.
Etant donnée votre vision du monde, il n’est pas étonnant que vous voliez au secours de l’islam, et que vous recrachiez sans le digérer un gros morceau de propagande intégriste : « L’islam est le prétexte, comme la délinquance est le prétexte aux lois liberticides et comme les événements du 11 septembre sont le prétexte à la nouvelle croisade colonisatrice et d’occupation étatsunienne dans les Balkans et au Moyen-Orient. Etc. »
Vous ignorez superbement dans votre brillante analyse géostratégique que l’islam, c’est aussi la religion des capitalistes saoudiens et iraniens, qui financent à tour de bras des mouvements terroriste, racistes, antisémites, populistes et anti-laïques. Est-ce que les capitalistes saoudiens, arriérés et totalitaires sont aussi victimes du capital ? Est-ce que les rois du pétrole souffrent aussi des effets de « la déliquescence de la société organisée méthodiquement pas des décennies de pouvoir social-libéral puis libéral » ? (D’ailleurs, comment la déliquescence pourrait-elle être organisée, qui plus est, méthodiquement ? Ce serait comme promouvoir un désordre ordonné, une obscure clarté, un islamisme démocratique…)

Si on parlait du site Oulala.net, et de Gilles Lestrade ?

Mais pourquoi m’étonnerais-je de votre philo-islamisme ? La page d’accueil du site Oualala.net informe les visiteurs de « la complicité active de René Balme ».(4) On peut y faire son marché entre un discours de Nasrallah, chef du Hezbollah, appelant à la destruction de l’Etat d’Israël, un article qualifiant Robert Redeker de « raciste » (5), une louange dithyrambique du Hamas, qui affirme ni plus ni moins que « l’islam radical est soluble dans la démocratie » (6), un appel aux dons au profit du Réseau Voltaire et de Thierry Meyssan (7), et l’ignoble « Mon père était un terroriste » (8), signé d’un certain Gilles Lestrade, « alias R. B. fondateur et l’animateur du site internet Oulala.net et de quelques autres sites… » (9). Cet article sous-entend que les terroristes d’aujourd’hui sont comme les résistants d’antan. J’espère que les maquisards apprécieront le parallèle.

Vous êtes un expert du double discours, c’est à se demander si vous n’avez pas pris des cours de takkya. Vous raffolez d’une petite phrase d’Anatole France « On ne meurt pas pour la Patrie, on meurt pour les industriels ». Gilles Lestrade et vous la citez à tout bout de champ pour stigmatiser tout sentiment patriotique occidental, mais pourquoi n’allez-vous donc pas l’enseigner aux membres du Hezbollah et du Hamas ? Dites-leur aussi qu’ils ne meurent ni pour leur patrie, ni pour Allah, mais pour les intérêts de leurs maîtres corrompus ! Expliquez-leur, en ex-membre du PCF que vous êtes, que la religion, c’est l’opium du peuple, qu’ils sont envoyés à la boucherie par une élite cupide et intéressée qui les manipule avec des sornettes moyenâgeuses ! Vous qui vous souciez tant de l’être humain, expliquez-leur ce que voulait véritablement dire Khomeiny, le père spirituel de Nasrallah, quand il appelait la guerre Iran-Irak un « don divin » !

Elles doivent être riches, les victimes du capitalisme, à Grigny, pour pouvoir rembourser 60.000 euros à la commune !

Dans votre délire de persécution qui a pour foyer fantasmatique les Etats-Unis, l’argent, le sionisme, le capitalisme, vous écrivez que « La stratégie géopolitique décidée par les USA et la coalition occidentale se décline autour d’une opposition majeure : le bien contre le mal. Étant entendu que ce sont les USA et l’occident, aux ordres, qui définissent ce qu’est le bien et le mal et que notre modèle de société doit s’imposer partout et en tout lieu. Pour le moment, car le long terme est absent de ce type de stratégie. » Vous faites preuve à nouveau de la plus grande impertinence à accuser les autres des erreurs que vous commettez! Car, c’est vous qui avez une vision simpliste, binaire du monde, peuplée d’anges et de démons, que vous projetez sur ceux que vous stigmatisez !
Et avec cela, vous avez le front d’écrire que l’article de notre consoeur, « s’apparente à la masturbation, puisque seul le fantasme guide la réflexion obsessionnelle de Madame Popelin », vous qui êtes chevauché constamment par une succube, cette « croisade colonisatrice étatsunienne » que vous invoquez d’une manière incantatoire ? (NB : Je n’ai rien contre la masturbation en soi, « c’est une manière de faire l’amour avec une personne que j’aime », disait Woody Allen. Mais s’envoyer en l’air avec « la croisade étatsunienne », ce n’est pas très folichon… encore que certains y trouvent leur compte, comme les kamikazes palestiniens.)
M. Balme, le saccage de l’école de Grigny est un fait, pas un fantasme. Vous dites que Mme Popelin se trompe sur l’évaluation des dégâts, qui ne seraient pas de 200 000 euros mais de 60 000 euros seulement. Peut-être. Mais vous affirmez aussi que ce ne sont pas les contribuables qui paieront, car la « Ville se retournera financièrement » contre les familles des coupables. Elles doivent être sacrément riches, les familles des pauvres voyous de Grigny, ces victimes de la déliquescence organisée par « cette République » honnie, pour rembourser les 60 000 euros de dégâts en un clin d’œil. Si ce n’est pas simplement un mensonge, c’est sûrement un fantasme.

Quand on sert la soupe à Nasrallah, on est mal placé pour donner des leçons !

Vous feriez bien de réapprendre à distinguer entre les faits et les délires, si vous voulez étreindre autre chose que des abstractions vaines. Méditez sur la devise que vous avez empruntée à Jaurès, et que vous avez pompeusement gravée dans le pixel sur votre site « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire. » Cherchez donc la vérité de l’islam, lisez le Coran et la biographie de Mahomet, avant de prétendre que nous sommes des « scribouillards réactionnaires et populistes ». Quand on fait la pub d’un théocrate financé par une république islamique, tel Nasrallah, on n’est plus en droit d’appeler quiconque réactionnaire !
Rassurez-nous, M. Balme, en avez-vous quelque chose à faire de « cette République », de « notre modèle de société », fût-il à vos yeux imposé par le joug américain, et ne serait-ce que dans la commune de Grigny ? Voulez-vous encore défendre notre société (avec toutes ses tares plus ou moins fantasmées et qui vous a tout de même permis d’être élu) non pas en Afghanistan ou en Palestine, mais dans la région Rhône-Alpes ? Ou bien voulez-vous pousser votre populisme jusqu’au bout et envisager de « supprimer les formes traditionnelles de la démocratie, au profit d’institutions autoritaires », comme d’autres populistes du passé ?
Vous, le géostratège, qu’envisagez-vous « à long terme » ? Nasrallah, dans son discours théocrate, remercia pour son soutien Hugo Chavez, autre fameux démocrate devant l’Eternel, en le gratifiant du titre de « grand, grand, grand arabe ». (11) Aspirez-vous aux mêmes honneurs « d’arabe trismégiste » ? Bonne chance, mais souvenez-vous que certains de vos électeurs y tiennent encore, à « cette République » que vous méprisez en cœur avec les théocrates réactionnaires et populistes. Si votre espoir secret, c’est de vous débarrasser de « cet Etat de non droit » dont vous êtes pourtant le représentant local, dépêchez-vous de remplacer nos institutions démocratiques par d’autres plus représentatives de « l’être humain » abstrait, car les citoyens concrets de Grigny risquent de vous enlever le pouvoir que, pour l’instant, vous ne tenez que d’eux, et non pas d’Allah le Miséricordieux !
Radu Stoenescu
(1) http://www.rene-balme.org/24h00/spip.php?article1172
(2) http://www.ripostelaique.com/Les-ecoles-brulent-en-Rhone-Alpes.html
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Populisme_(politique)
(4) http://www.oulala.net/
(5) http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=2602
(6) http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=2136
(7) http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=3450
(8) http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=39
(9) http://www.oulala.net/Portail/auteur.php3#auteur1
(10) http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=180
(11) http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=2598

image_pdf
0
0