Robert Ménard, vous faites honneur à la profession de journaliste

Publié le 10 janvier 2011 - par
Share

Cher Monsieur Ménard,

Quel bonheur de voir et d’entendre votre chronique avec, enfin, un «reporter» digne de ses fonctions sur le petit écran ! Un grand merci pour votre franc-parler face à vos invités (Fouad Imarraine et Doukar)
Vous avez à cœur de promulguer l’information sans langue de bois et c’est dans cette optique que je vous adresse 3 documents qui me semblent importants de porter à votre connaissance…
Vos 2 invités ont menti par omission puisqu’ils n’ont pas pipé mot sur la CHARIA, texte incontournable de la religion islamique (pj copie traduite).

A sa lecture, il est parfaitement clair que Mohamed ne deviendra jamais Jean-Pierre car le premier a pour devoir de tuer le deuxième afin d’être un bon musulman…Il est évident que les shariahphiles ne s’attaquent plus seulement aux minorités des autres pays mais également à la majorité française comme l’atteste déjà l’offensive faite sur la procession des chrétiens à Nice (article ci-joint).

La liste de leurs actions contre les souschiens que nous sommes risque d’être longue et non exhaustive lorsque l’on prend connaissance de la chanson fredonnée par Al Qaradawi (texte ci-joint).

Le débat sur l’islamisation du 18 décembre 2010 à Paris a été boycottée au profit d’une poignée de contremanifestants à la Ben Laden nous traitant d’incroyants puisque « Les médias peuvent vous traîner dans la boue, vous ridiculiser, vous couvrir d’opprobre, gâcher ou détruire votre vie, mais eux, qui pourtant, intellectuellement, moralement, ne sont pas au-dessus de tout reproche, eux ne peuvent faire l’objet d’aucune critique, ne tolèrent pas le moindre reproche. Un homme qui critique un journal, un hebdomadaire, une émission de radio ou de télévision, est un homme mort aux yeux de ce journal ou de cette émission. Et s’il n’est pas mort on le tuera, on l’effacera, il n’existera plus. Nous sommes dans la situation historique sans précédent où le pire ennemi de la liberté d’expression, celui qui se charge avec enthousiasme d’en dénoncer et traquer en permanence les fidèles, c’est celui-là même pour qui elle a été inventée, le journalisme (au sens large) ».

Vous avez le mérite de trancher sur cette nouvelle race de journalistes « dhimmi nués »…Pourriez-vous faire bonne mesure en recevant sur votre plateau 2 invités qui défendent nos valeurs laïques et républicaines ?
Vous trouverez les contacts utiles sur les sites de riposte laïque, résistance républicaine, bloc identitaire, ligue défense française, debout la République, Nissa rebella ou tout autre intervenant du 18 décembre 2010….
Bien laïquement vôtre,

Charlotte Martel

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.