Salvatore Pertutti, président de “Les Athées en action”

Publié le 19 février 2010 - par - 2 344 vues

Riposte Laïque : Nous t’avons connu quand tu as poursuivi devant les tribunaux les éditeurs de la Bible et du Coran, il y a plus de trois ans. Peux-tu nous expliquer cette démarche, pour le moins originale ?

Salvatore Pertutti : Mon idée est très simple. Je pense qu’il convient de « s’attaquer » non pas aux conséquences de l’intolérance religieuse, mais aux causes… Condamner l’imam qui tient un discours sectaire, le vatican pour ses positions homophobes, le port du voile… c’est très bien, mais il est plus « logique », il me semble, de s’intéresser aux textes, aux idéologies qui conditionnent tous ces comportements. Comme tout le monde le sait, ces écrits proviennent de la bible et du coran, d’où mon action en justice vis-à-vis de ces livres… de leur éditeurs plus exactement. La loi du 29 juillet 1881 (régulièrement amendée depuis) sur la liberté de la presse permet ce genre d’actions.

Riposte Laïque : Ne crains-tu pas, par une telle démarche, de sembler liberticide, et de paraître vouloir interdire la liberté de culte ?

Salvatore Pertutti : Déjà, il ne s’agit nullement d’interdire ces ouvrages, la liberté d’expression est fondamentale dans nos sociétés. Notre démarche consiste à demander qu’ils soient commercialisés avec un avertissement en couverture du type : ce livre contient des passages sexistes, homophobes, sectaires et criminogènes. Il convient de le remettre dans son contexte historique, sachant qu’il a été écrit bien avant le moyen-âge.

Nous ne nous opposons pas à la notion de foi, à la « liberté de culte », chacun étant libre de ses choix dans sa vie privée. Nous nous « attaquons » à des doctrines sexistes, homophobes, criminogènes… c’est différent. De plus, je rappellerai que la commercialisation d’ouvrages est réglementée par la loi sur la presse… Nous ne faisons donc que demander à ce que la bible et le coran ne soient pas considérés comme étant au dessus des lois… Ou alors si tel est le cas, qu’on nous le dise clairement.

Riposte Laïque : Tu poursuis la Bible et le Coran devant les tribunaux. Cela veut-il dire que tu considères, en 2010, que ces deux livres représentent une dangerosité égale, en France et par le monde ?

Salvatore Pertutti : Non. Ces ouvrages, ces religions ne représentent pas la même dangerosité aujourd’hui. Cela n’est pas dû à leurs doctrines qui ont le même degré d’obscurantisme. La bible et le coran rivalisent en termes de propos intolérants, qui font froids dans le dos (le coran étant d’ailleurs, grosso modo, un résumé de la bible). Ce qui fait que l’islam est actuellement plus dangereuse que les autres croyances tient principalement au fait qu’il s’agit d’une religion « récente ». Elle n’a que 1400 ans environ. Il suffit de regarder ce qu’était le christianisme en 1400 (inquisition, bûchers, terreur…) pour comprendre une bonne partie du problème. En tout état de cause, l’islam, en tant que doctrine, avec son prosélytisme permanent, le terrorisme qui lui est lié, son envie de « confrontation » avec les non-musulmans, sa remise en cause des valeurs démocratiques et humanistes, représente un immense danger pour la planète. Mais n’oublions pas le nationalisme hindou, le créationnisme chrétien, le radicalisme juif… Toutes les religions sont dangereuses.

Riposte Laïque : Comment ressens-tu le discours laïque traditionnel, par rapport au fait religieux ?

Salvatore Pertutti : Bien trop complaisant, trop flou, trop respectueux d’idéologies qui ne sont pas « respectables »… Il faut remettre la laïcité à la française au cœur de l’action. Au début du 20ème siècle, le combat laïque contre l’église a été dur, mais efficace.

Nous avons tous en tête des images où l’on voit la force publique faire sortir les curés des écoles… Ces actions fortes ont porté leurs fruits. Depuis, notre société s’est ouverte, instruite, les femmes y ont pris leur place… Nous avons diffusé, avec d’autres états, nos idées aux quatre coins de la planète, contribuant à l’avènement ou au renforcement de sociétés laïques (l’immense majorité des pays arabes, la Turquie dans les années 60… en étaient des exemples). Puis l’islam a effectué un brusque retour aux sources qui bouleversa l’ordre des choses. Remettant en « selle » les autres religions, par un effet de balancier qui oppose une doctrine obscurantiste à une autre… L’hydre est de retour…

Nos sociétés occidentales, mais également les gouvernements laïques arabes ou turcs, n’ont pas su, ou pas voulu, réagir rapidement et fermement. Tout le monde s’est contenté d’une laïcité de « dialogue », « d’échanges »… Résultat : notre modèle laïque à la française vacille (mairies qui financent à tout va des associations cultuelles, communautarisme religieux qui se développe de manière spectaculaire dans nos banlieues, « sacralisation » du pape, du dalaï-lama, complaisance politique de tout bord envers le fait religieux…) ; on constate un recul de la laïcité partout à travers le monde (la Turquie qui bascule vers l’islamisme, les pays arabes de plus en plus sous la coupe des religieux, les Etats-Unis toujours sous l’influence des évangélistes, l’Inde encore victime de son fanatisme hindou, Israël qui doit de plus en plus composer avec les religieux…). Il est temps que la laïcité redevienne un glaive, et non plus un bouclier.

Riposte Laïque : Tu es à présent président, depuis trois mois, d’une nouvelle association, “Les Athées en action”. Est-ce une association internationale, ou spécifiquement française ? Quels buts poursuis-tu, et quels moyens d’action te donnes-tu ?

Salvatore Pertutti : Basée en France, notre association est internationale. Nous disposons d’un site internet traduit en 7 langues (www.atheists-in-action.com). Apolitique, humaniste, non-violente, non-commerciale, respectueuse des lois… Voilà en quelques mots ce qui la caractérise. L’inscription est gratuite, le bénévolat de certains membres, et les dons que nous recevons suffisent pour l’instant à faire avancer le projet. Nous comptons déjà des centaines de membres dont les 2/3 sont étrangers.

Nous disposons d’antennes chinoise, belge, algérienne et marocaine ; notre progression en nombre de membres est très rapide, ce qui prouve déjà la « bonne santé » de l’athéisme à travers le monde.

Nos objectifs premiers sont de réunir un très grand nombre de non-croyants, afin de constituer un groupe de pression. Notre constat est simple : nous sommes des centaines de millions à travers le monde, près de 30% de la population française… Et pourtant nous sommes quasiment invisibles. Absents des débats politiques ou de société…

Nous allons faire en sorte que nos idées soient entendues. Nous pensons qu’il convient de lutter contre les idéologies religieuses (les religions) par voie juridique, en s’attaquant à la source du « mal » : leurs livres, leurs doctrines… Les religieux de tout bord ne se privent pas d’aller en justice à la moindre critique, « incartade » des laïques, des commentateurs ou des dessinateurs, pourquoi ne pas utiliser les mêmes « armes » ? Nous venons de lancer, cette fois-ci, une action juridique au nom de l’association, toujours à l’encontre d’éditeurs de la bible et du coran, avec la ferme intention d’aboutir à un procès.

Cette action n’est pas une fin en soi : nous comptons également entreprendre des actions juridiques à l’encontre des mairies qui subventionnent des associations cultuelles (sous couvert d’associations culturelles par exemple), et nous lancerons également des actions internationales… Pour appuyer ces initiatives, nous venons de lancer deux pétitions en ligne sur notre site internet. La justice des êtres humains face aux idéologies sectaires…

Enfin, notre association a pour but de « cartographier » l’athéisme au niveau national et international ; les premiers enseignements que nous en tirons sont très intéressants. L’athéisme en Chine est plutôt nationaliste ; il est très « politisé » en Italie, très anticlérical en Espagne et dans les pays d’Amérique du sud, plutôt « philosophique » pour les Anglo-Saxons… et très lettré, cultivé pour les Arabes. 15 % de nos membres sont dans des pays arabes ou musulmans… Et recevoir chaque jour des inscriptions en arabe est une immense fierté pour nous… L’athéisme avance vraiment partout. Nous voyons aussi que 75% de nos membres ont moins de 25 ans, et c’est eux qui préparent la société de demain ; c’est donc très encourageant.

Riposte Laïque : Les principales formations françaises ignorent l’athéisme, et donnent de multiples gages aux différentes religions. Comment expliques-tu cela ?

Salvatore Pertutti : Par le simple fait que nous ne sommes pas organisés, donc pas visibles, et donc pas intéressants comme « clientèle électorale ». Lorsque les politiques de tout bord constateront que nous sommes une vrai force, organisée, nombreuse, alors nos idées se feront entendre. Pour l’instant, clientélisme oblige, les politiques tentent de concilier leurs « idéaux » humanistes et des idéologies qui datent d’avant le moyen-âge… D’un côté, on affirme sa volonté de lutter contre le sexisme, mais de l’autre on défend l’islam, on affirme que l’homophobie est abjecte mais on s’incline devant le pape avec complaisance, on tient de beaux discours pour lutter contre le communautarisme et on affiche son « respect » pour les religions… Par conviction, par calcul ou par ignorance, les politiques de tout bord font le jeu des obscurantistes…

À nous associations ou individus athées, de faire changer les choses.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi