Sarkozy : l’appel à la résignation de la France, femme battue de l’islam

Publié le 14 décembre 2009 - par - 402 vues
Share

Au delà du verbiage, des termes flous et des incohérences, la synthèse du discours de Nicolas Sarkozy est un appel à la résignation devant un fait accompli d’islamisation du pays qui se traduirait par l’obligation d’accepter la construction de mosquées « non ostentatoires » (!), comme si des musulmans observant et leurs prêcheurs des mosquées pouvaient « faire siennes l’égalité de l’homme et de la femme, la laïcité, la séparation du temporel et du spirituel. » ou faire preuve d’  » humble discrétion « .

Le coran prescrit : « Soyez dur avec les mécréants autour de vous « , « Combattez jusqu’à ce que toute la religion soit à Allah « ,  » Ne soyez pas les alliés des juifs et des chrétiens »
Les hadiths recommandent :  » L’islam domine et n’est pas dominé « « Ne soyez pas les premiers à saluer les juifs ou les chrétiens. Si vous croisez l’un d’eux, acculez-le à la partie la plus étroite du chemin. »  » Le musulman est le frère du musulman »

Tant que les minorités non musulmanes, les femmes, les homosexuel-les, ne seront pas pleinement respectées en pays musulmans, il n’y a aucune chance d’une quelconque assimilation de l’ensemble des musulmans à des pays dont les valeurs démocratiques et égalitaires sont à l’opposé des préceptes de l’islam, car l’islam des textes et des « savants » oulémas sera entendu par les musulmans d’europe et d’amérique, comme il l’est par les musulmans des pays musulmans, tel qu’il résulte d’une lecture sensé des textes, c’est à dire comme une doctrine impérialiste, inégalitaire, ethnocidaire et génocidaire, condamnant tout musulman qui ne lutterait pas pour son hégémonie.

Du fait de son contenu, confirmé par son application dans les pays musulmans, l’islam ne peut engendrer que des agressions de plus en plus fortes contre les Européens, par des immigrants musulmans.
Le seul espoir que les rapports entre les personnes venus de l’islam en Europe et les européens soient un jour harmonieu, est que les musulmans actuels abandonnent l’islam ou, qui sait, parviennent à une réelle transformation de l’islam effectivement appliqué dans les pays musulmans. Autrement dit : autant attendre un « communisme à visage humain  » …

Nous avons combattu le communisme en le dénonçant, et en défendant physiquement nos pays contre son invasion, le problème est le même pour l’islam. Le mur du communisme soviétique est tombé, par un effondrement de l’intérieur, nous pouvons espérer que le mur de l’islam tombera. Nicolas Sarkozy croit que le refus de l’islam serait un simple problème d’ordre sentimental, une réticence à accepter une évolution trop rapide de notre identité : il n’a rien compris au vote suisse. Il nous propose donc au contraire de nous résigner à « accepter de changer », à accepter l’islam dans le monde libre : c’est une aberration.

Par sa voix, la France et la population française historique apparait nettement pour ce qu’elle est aujourd’hui : « une femme battue  » face à l’islam, une femme qui, humiliée, défigurée, frappée, se culpabilise d’avoir dit un mot ou fait un geste qui aurait « humilié » son agresseur et « provoqué » sa violence.
La réalité française (et européenne) est que la population française subit chaque jour et de plus en plus la violence de la part d’immigrants sous la justification de l’islam, que nous sommes déjà largement sous le règne islamique, comme l’explique Bat Yeor :

« Ceux qui nient Eurabia sont ceux qui y participent. Car Eurabia se passe de démonstration. Elle est là en nous et autour de nous, ce n’est pas la réalité de demain mais celle d’aujourd’hui. Quand les synagogues et les cimetières juifs nécessitent une protection, comme l’exigent les églises dans les pays musulmans, c’est Eurabia. Quand des musulmans apostats ou libres penseurs et des intellectuels ou des politiciens doivent se cacher ou vivre avec des gardes du corps parce qu’ils offensent l’islam, ce n’est plus l’Europe des droits de l’homme mais Eurabia. Quand des manifestations massives inondent les capitales d’Europe, en appelant à l’extermination d’Israël, ponctuées par des prières de milliers de musulmans sur le parvis des églises et dans les rues, c’est Eurabia. Les tribunaux de la charia fonctionnent en Angleterre et influencent l’enseignement de nombreuses universités. L’UE s’est déjà soumise à la loi de la charia concernant le blasphème, l’apostasie, la sujétion des femmes, la polygamie, les crimes d’honneur. Elle s’est jointe avec joie à l’exécration d’Israël et à la haine antisémite. Quel est le journal qui se hasarderait à donner une vision positive d’Israël ? Il n’y en a pas. D’ailleurs on ne peut même plus parler de l’Europe chrétienne ou de l’Europe des Lumières. Nous ne sommes plus dans un régime qui assure à chacun le libre exercice du culte et la liberté de pensée et d’expression, puisque des policiers et des gardes du corps sont nécessaires. Comme les dhimmis, nous devons observer un certain langage et nier notre identité. »

Voilà la situation : et il faudrait s’y résigner ?!

Elisseievna

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/12/08/m-sarkozy-respecter-ceux-qui-arrivent-respecter-ceux-qui-accueillent_1277422_823448.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.