Sélection de quelques réactions

Publié le 18 novembre 2008 - par
Share

COURRIERS FAVORABLES A RIPOSTE LAIQUE

Vous êtes ceux qui correspondent le plus à mes idées

De toutes les « newsletters » que je reçois et se plaçant à gauche, Riposte laïque est celle qui s’ajuste le mieux à mes idées. On ne trouve rien à redire aux Américains heureux de l’élection d’Obama et agitant des milliers, voire des millions de drapeaux américains ! Pourquoi donc le drapeau tricolore appartiendrait-il chez nous seulement à la droite et à l’extrême-droite ?
J’ai été et je reste choqué qu’en France des Français, quelle que soit leur origine (dont des Français de la diversité, comme le dit l’euphémisme d’aujourd’hui !) sifflent la Marseillaise, quand on sait que des résistants sont morts fusillés en la chantant (cf Guy Moquet par exemple). C’est leur faire injure. La République a eu des torts, a commis des erreurs, mais elle reste la République. Personnellement je ne sépare pas la République et la Nation, qui sont ouvertes à tous pourvu qu’on en accepte les principes fondateurs et les lois, des lois toujours révisables à la lumière de la raison.
Laissons vos détracteurs à leur honte de soi, à leur ingratitude envers un pays qui les a éduqués, soignés, nourris, qui les laisse écrire et parler…
J’ai vécu à l’étranger. Tout en aimant le pays qui m’accueillait, j’étais fier d’être Français. Je le suis encore, même si je ne me reconnais pas toujours dans la France d’aujourd’hui, loin de là. Il m’arrive de déplorer qu’elle appartienne à la « vieille Europe », conservatrice, frileuse, pour reprendre le mot de Donald Rumsfeld (que je n’approuve pas pour autant, pourtant son mot me paraît juste) !
Mais le référendum de 2005 m’avait rempli de joie ! Et mes repères précédents sont, entre autres, 1789, 1791, la France de Hugo, 1848, Jaurès, Blum, le 18 juin 40, mai 1981 …
Continuez votre combat.
Cordialement

Yvan Quintin

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Yvan,
Vous ne serez point surpris que je vous donne raison sur l’ensemble de vos propos : cela prouve que les Français qui refusent le politiquement correct peuvent se reconnaître dans la Nation comme dans la République.
Bien à vous,

Maurice Vidal

Pourquoi vos positions ne sont-elles pas reprises par des organisations républicaines ?

Cher « Cyrano »

j’ai toujours grand plaisir à lire vos éditoriaux ainsi que les articles de vos confrères et consoeurs de Riposte Laïque…

Je trouve que cette publication est aujourd’hui la plus proche de mes convictions et je me posais une question :

avez-vous pensé à vous appuyer sur cette publication et sur votre réseau pour former un mouvement politique rassemblant des « républicains des deux rives » ?

Je ne parviens pas en effet à trouver trace de vos idées dans les mouvements ou partis républicains existants…

J’ai moi aussi pris mes distances par rapport à Respublica et à la direction de l’UFAL, que je classe désormais pleinement dans cette nébuleuse qu’est cette « Gauche de la Gauche » dont le dénominateur commun est l’intolérance et le dogmatisme.

Cordiales salutations républicaines.

Gaël Pilorget-Brahic

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Gaël,

Nous ne sommes qu’un média, et ne souhaitons pas devenir une autre organisation laïque, ni un nouveau parti. Ce n’est pas pour autant que nous ne nous intéressons pas à ce qui se passe dans le monde politique. Sans sectarisme, nous suivons de près ce qui se passe chez Nicolas Dupont-Aignan, qui peut créer quelque chose de nouveau intéressant, et chez Jean-Luc Mélenchon, en espérant qu’il mette la République et la laïcité au coeur de son nouveau parti.

Amitiés,

Cyrano

Bravo les gars !

Je me reconnais totalement dans les propos de cet éditorial.
Tout est dit ou presque. Il n’y a rien à rajouter.
Jean Cantel

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Jean,
Un grand merci pour le compliment que vous nous adressez. Tout est dit, en effet, dans la mesure où ce que nous avons dit dans cet éditorial -comme dans les autres – ne contient aucun non-dit.
Bien à vous,

Maurice Vidal

Ni dieu, ni maître, ni drapeau !

Personnellement, j’ai juste envie de vous répondre « Ni dieu, ni maître » et qu’un drapeau, c’est que… du tissus et que seul les humains compteent s’ils sont humain.

S Fournel

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher ami,

Merci de votre réaction.
Mais ceux qui disent « Ni Dieu ni Maître » (mot d’ordre que nous aimons bien) n’ont-ils pas eux-mêmes des drapeaux souvent noirs, et parfois noir et rouge ?
Cordialement,

Cyrano

Merci à M. Jouany

De tout coeur avec vous et merci à M. J-P Jouany d’avoir su si bien exprimer ce que je pense.
Cordialement,

Gisèle Leprieur

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Chère Gisèle,
Merci de nous comprendre aussi bien et de nous soutenir.
Je vous embrasse.

Maurice Vidal

Et si on sifflait leur hymne ?
Bof on s’en fout de quelques anti tout ce qui est français. C’est pourtant simple, si on s’amusait à siffler l’hymne algérien ou marocain par exemple, que se passerait-il ??? quelles seraient les réactions des immigrés de cette origine dans notre pays ? quelle serait la réaction des marocains et algériens chez eux ??? ils boycotteraient sur le champ tout ce qui est d’origine française alors !!! qu’on transpose les problèmes à l’inverse, et on voit bien qu’on est encore trop bon…

Véronique Guillaud

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Chère Véronique,
Vous êtes le bon sens, celui-là même qui manque à tant d’intellectuels et de journalistes qui n’ont trouvé rien de mieux que de faire le procès de la Marseillaise au lieu de faire celui des siffleurs.
Bien à vous,

Maurice Vidal

Assez du mot newsletter

Merci pour cet article !!!
Mais pourquoi ne remplacez-vous pas « Newsletter » par « Bulletin » ???
Croyez-vous que la souveraineté linguistique soit plus honteuse que la souveraineté alimentaire prônée par José Bové ?
Les traducteurs massacrés par la honteuse ratification du Protocole de Londres sur les brevets d’invention vous en sauraient gré.
Et il serait temps que la gauche dans son ensemble se réapproprie le combat linguistique.
Bien à vous.

Denis Griesmar

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Merci de votre appréciation.
Concernant votre reproche, si vous avez une combine, nous sommes preneurs, pour transformer newsletter en journal en ligne.
Simplement, nous avons un hébergeur, et cela génère automatiquement le mot «newsletter».
Je demande à nos informaticiens s’il est possible de changer cela.
Cordialement,

Cyrano

Frêche

Bonjour,

J’approuve totalement l’éditorial.
G. Frêche a surtout traité de « sous hommes » les descendants des harkis.

Claude Leroy

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Oui, c’est également vrai, mais il a été exclu du PS essentiellement à cause de sa sortie contre l’équipe de France de football et la couleur majoritaire de ses joueurs.

Cordialement,

Cyrano

Pauvre France

Que grâces vous soient rendues, à l’équipe de « Riposte laïque » pour votre (notre) combat vital de la France et de la préservation de sa Mémoire sans oubli.
A ce sujet, l’édito N°63 de Cyrano est exemplaire. Bravo !!
« Ne demandez pas à votre pays ce qu’il peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays ».

Johann Soulas

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Johann,

Vos encouragements nous touchent. Nous vous en remercions.

Maurice Vidal

Sauf sur les services publics, je suis d’accord avec tout ce que vous dites

Bonjour

Merci pour cet excellent texte auquel je souscris presque totalement (sauf l’avant dernier paragraphe sur la défense des services publics à la française puisque ceux – ci sont pléthoriques, coûteux, inefficaces et sont devenus le public au service de leurs salariés et non ce qu’ils devraient être : un service au public). Notons d’ailleurs que l’on y trouve bon nombre de gauchistes anti-français.
Cela dit encore bravo pour ce remarquable plaidoyer. Je vous informe que je viens de le reproduire in extenso sur mon blog à http://le12eliberal.over-blog.org

Très cordialement

Christiane Chavane

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Chère Christiane,
Vous avez bien fait de reproduire in extenso notre éditorial sur votre blog : les ramifications font la force des rivières et des fleuves.
En toute cordialité,

Maurice Vidal

Marseillaise encore

Bonjour,
Je partage pour l’essentiel votre défense et illustration de la république française. Je crois que ce régime politique qui nous réunit est encore fécond et pas du tout d’arrière-garde.

Toutefois, répondre à la provocation siffleuse par la loi me semble, tout simplement, rétablir le délit de blasphème, ce qui, en bon laïque (?) m’horripile. J’ai la même réaction vis-à-vis des lois dites mémorielles. Nier la vérité, et dieu sait si elle est établie, ne fait que rendre les individus qui profèrent de tels mensonges tout à fait méprisables et indignes.
A quoi sert l’École de la République ?

J’ai lu dernièrement dans le journal  » le Monde » une protestation au sujet du traitement de l’Histoire émise par un Comité de vigilance. L’expression « comité de vigilance » se suffit à elle-même. Je sais, invariablement, où elle conduit : totalitarisme, jeux de pouvoir, places à prendre sous les lambris dorés (voir les Hauteurs béantes de Zinoviev)
Autre remarque, à propos des stades : une banderole dénigrant les « chtis » a soulevé un tollé.

Il fallait s’y attendre. Le sport en général est devenu un réservoir de morale et de bons sentiments. Avec des inscriptions du genre « luttons ensemble contre le racisme » ou la mise en scène culpabilisante d’enfants atteints de maladies, ou encore une propagande pour la concurrence pure et parfaite. Vous remarquerez que le ministre Bachelot cumule sport et santé. On devrait ajouter à son escarcelle le ministère de l’intérieur et des cultes pour boucler la boucle.

Personne n’ose imaginer qu’un amateur de football se rend quelquefois au stade dans le seul but de voir un match de foot. Il paie pour cela. Pas pour qu’on lui inflige toute une série de commandements moraux. Je puis comprendre chez celui-ci une part de ressentiment ou le sentiment d’avoir été floué.
Toute proportion gardée, c’est le même ressort à l’œuvre qui produit les sifflets contre la Marseillaise. Je viens assister à un spectacle, somme toute très anodin pour l’avenir des peuples, pas célébrer la nation.

Morel-Chevillet Robert

PS : Comment ne pas bondir d’indignation quand on entend, sur RMC, la ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, confirmer …..
Personne au monde ne m’obligera à écrire contre mon gré la ministre de l’intérieur
Il s’agit du ministre
Le masculin est en l’occurrence et en français un neutre, comme le fauteuil ou la chaise.
Il signifie simplement que la fonction est remplie indifféremment et de la même manière par une femme ou un homme.

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Robert,

L’officialité de l’hymne national est une façon d’honorer l’équipe étrangère que l’on reçoit lors d’une compétition sportive. Cela ne dénature en rien le sport proprement dit. Ce que vous dites des banderoles dont le public est inondé mériterait, en revanche, une attention toute particulière de la part de nos ministres. Il faudrait, d’ailleurs, se demander s’il n’en va pas de même pour la publicité qui ne cesse de nous marteler visuellement durant les matchs ! Quant au recours à la loi pour arrêter telle ou telle dérive, il semble que cela soit parfois nécessaire. Toutes les idées ne sont pas des idées : certaines sont des délits.
Bien à vous,

Maurice Vidal

Ce numéro est exceptionnel par son courage et sa clarté

Repensons nos méthodes de contestation en effet et profitons de toutes occasions pour desserrer cet gueule d’acier de la bien-pensance communautariste qui n’a vu dans Obama qu’un noir . Moi j’ai vu un individu courageux, intelligent, cultivé avec un charisme. Sachant maîtriser ses nerfs . Et puis il est le produit de l’ascenseur social qui est bloqué en France depuis 20 ans et qui jette dans la colère ces jeunes à qui on dit que c’est la faute de la République alors que c’est la faute des reproducteurs des classes favorisées. Oui Obama a trimé pour en arriver là et il est reconnaissant à son pays . Quelle honte n’est-ce pas de s’être extirpé du déterminisme social que la France couvre . « Les fils de … » nous disent qu’ils ont vu le racisme à la française. Ca les arrange de ne pas voir Car en France on culpabilise encore pour éviter de voir ce conservatisme social. Ils ont vu un noir moi j’ai vu un vrai homme de gauche généreux et fier de son pays qui lui a permis cette réussite. quelle honte pour notre pays que de se réfugier dans ces artifices fabriqués par des médias incultes et aveuglés. Obama n’a pas eu besoin de discrimination positive mais seulement du goût de l’effort qui dépasse les clivages de fortune et d’origine. C’est cela que notre pays doit retenir et non de rendre visible des minorités basées sur le communautarisme.

Roger Delporte

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Roger,
Comment ne pas vous donner raison ! Le poids de la sottise est si lourd que la plupart des médias n’ont vu dans le nouveau président américain que la victoire d’une race – et s’il s’était agi de madame Clinton, que la victoire d’un sexe – alors que le talent, quel qu’il soit, transcende et la race et le sexe ! Obama est un homme remarquable par son intelligence, sa détermination… et son élégance ! Sa fulgurante ascension prouve que l’on peut s’extraire du déterminisme social, à condition toutefois d’en comprendre les mécanismes et de savoir puiser jusqu’au tréfonds de soi. Obama illustre le triomphe du courage et de la volonté.
Bien à vous,

Maurice Vidal

Bravo et courage à Cyrano !

André Le Lan

Représentativité des minorités à la télévision

Rachid Arhab au nom du CSA s’est plaint du manque de représentativité des minorités visibles à la télévision:
Et pourquoi particulièrement à la télévision ?
parce qu’il s’agirait soit disant de la vitrine de la population ? ou bien parce que les professions y sont valorisantes et bien payées?
Mais la télé n’est pas la seule vitrine, il me semble ; il y a aussi le foot , la musique, la politique, etc… qui mettent sur le devant de la scène des personnages valorisés (parfois à tort) et souvent grassement payés!
Imaginez que soudain on trouve qu’il y a trop d’asiatiques chez les sumos, trop de noirs dans la bonne musique et qu’on demande des quotas pour intégrer quelques pauvres blancs discriminés dans l’équipe de France (au risque de passer pour Lepeniste).
Ce serait très con, non?
La vraie solution c’est le contrôle sur la non discrimination à l’accès à certaines professions, et ensuite que le meilleur gagne, la compétence ne doit pas passer après la couleur de la peau, ce serait faire du racisme aussi dangereux que celui qu’on dénonce. .

La victoire d’Obama ne doit pas nous rendre neuneu.

En outre quelque chose m’intrigue: on parle de pourcentages de noirs, d’arabes et d’asiatiques ?????
Comment calcule-t-on des pourcentages à partir d’individus qu’il est interdit de dénombrer ?
A moins qu’on ne considère pour ces « minorités » ad vitam eternam le même chiffre qu’on annonçait il y a 30 ans pour les maghrébins, à savoir 5 millions ( immuables car comme chacun sait aucun d’eux n’a procréé depuis)
Ce qui manque de plus en plus de représentativité dans ce pays, c’est sa république.

Jane

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Chère Jane,
Non seulement le bon sens mais encore l’article 2 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme vous donnent raison. Le bon sens anime, en effet, l’ensemble de vos propos. Quant à l’article 2 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, il stipule que «chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation». En oubliant cela, nous faisons le lit du communautarisme, et donnons raison à votre dernière phrase, on ne peut plus explicite !
Bien à vous,

Maurice Vidal

Riposte Laïque 63bis contre la discrimination positive

Bonjour, Cyrano
Tout à fait d’accord avec cet article . Je suis, moi aussi, contre la discrimination positive. Je me permets juste une petite remarque : Fadela Amara est contre la discrimination positive….sauf pour elle!!! C’est tout pour aujourd’hui.
Bisous,

Annie Lecomte-Billard

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Chère Annie,

J’espère qu’il y aura donc une suite, aussi judicieuse que votre «petite remarque» !
Cordialement,

Maurice Vidal

Tenez bon
Cher Cyrano,

Tenez-bon contre la pensée unique et sa police. Et lisez, si ce n’est déjà fait, dans le n° du « Débat » de septembre-octobre, la lumineuse interview de la sociologue Malika Sorel (qui est elle-même d’origine algérienne) sur le thème « Penser l’intégration ». Vous y retrouverez la plupart de vos analyses sous une plume qu’on pourra difficilement accuser de sympathie pour les extrêmes.

Bien cordialement,

Olivier TRUSSON

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Olivier,
Merci de nous avoir fait part des propos de la sociologue Malika Sorel sur le thème « Penser l’intégration », et sachez que vous pouvez compter sur nous pour lutter contre la pensée unique !
Cordialement,

Maurice Vidal

Franchouillards

Cher Cyrano,

Non, vous n’êtes pas d’affreux franchouillards, vous êtes des républicains et des patriotes. Je ne suis pas Française, mais j’adore la France, le pays des lumières, des droits de l’homme et des grands écrivains. Et aussi, là il faut que j’avoue mes faiblesses le pays du bon vin, de la bonne cuisine et du bon fromage. Santé et bon appétit !
« Aucune nation, aucune démocratie, ne peut écrire sa propre histoire sans reconnaître à la France une dette ou une influence directe. L’histoire de France aura toujours un sens pour l’histoire universelle ».
C’est tout à fait vrai. Surtout pour l’histoire de l’Europe. Sans la grande révolution il n’y aurait pas les droits de l’homme. Et maintenant les musulmans veulent détruire tout cela. La Charia partout. Qu’ils s’aillent faire…
Ce qui m’est très important, c’est de rester en contact avec vous. Si vous êtes intéressés dans des nouvelles de l’Allemagne, je peux vous en renseigner. De toute façon, il faut travailler ensemble. C’est l’union qui fait la force.
De tout mon cœur et amicalement

Monika Kaufman

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Chère Monika,

Merci de ces encouragements, et de cette déclaration d’amour pour notre pays, son vin, son fromage, sa cuisine, sa Révolution et ses grands écrivains.
Nous ne laisserons pas les islamistes détruire cette histoire sans réagir. Bien sûr que nous sommes intéressés par des informations qui viennent d’Allemagne, et même par un article de votre part, s’il relate un fait particulièrement intéressant pour nos lecteurs.
Au plaisir de continuer à vous lire,
Très amicalement,

Cyrano

Bonjour,

Je me retrouve tout à fait dans les positions que vous exprimez dans
votre newsletter.
Si les principes et valeurs que vous défendez sont synomymes de
franchouillardise, eh bien je compte bien être un franchouillard de
plus.
J’en profite pour ajouter que j’ai été ulcéré par le dernier manifeste
publié dans le dernier Journal du Dimanche et parrainé par C. Bruni et
quelques autres.
En quoi l’élection d’Obama (qui n’est pas noir comme on nous le serine
sur tous les « tons », mais METIS! ce qui n’est pas la même chose)
devrait obliger la France a avoir un débat sur les minorités « visibles »
(j’adore cette expression….).
Encore une fois les vraies question sont polluées par de fausses
questions. Ce pays est gouverné par une caste qui se reproduit entre
elle. point. L’assemblée nationale n’est pas le reflet de la société
française: c’est une assemblée de professions liberales, de profs et de
fonctionnaires: en effet: pas d’ouvriers, pas d’employés, peu de
dirigeants d’entreprise, pas d’artistes etc etc….A quand les quotas
de bretons, de corses, d’alsaciens etc….au secours!!!!!!!!.

Ce pays a UN problème avec une partie de l’immigration maghrebine, et une
partie de l’immigration subsaharienne. Cela est incorrect
de le dire, et c’est pourtant la vérité. On n’entend jamais les autres
étrangers se plaindre de quoique ce soit!
Ils s’intègrent, travaillent et vivent parmi et avec nous. Il y a en
revanche une minorité FRANCAISE d’origine maghrebine revendicative,
revancharde, anti-française et qui n’a aucune envie ni de près ni de
loin de faire sienne nos valeurs françaises et occidentales.
Que cette minorité en tire les conclusions: soit elle retourne d’où
elle vient, soit elle rejoint les autres « minorités » et se coule dans
le moule.

Le jour où on recommencera de nommer les choses et d’appeler un chat un chat, çà tournera un peu plus rond dans ce pays totalement à la dérive.

Cordialement

Jean-Luc Menet

Quelques précisions sur l’histoire de la discrimination positive aux Etats-Unis

Mon cher Cyrano,

Depuis que je fréquente le site de Riposte Laïque, j’ai acquis l’assurance que nous avons réellement les mêmes valeurs. Je partage notamment le refus de cet étrange anti-racisme qui n’est souvent qu’un racisme qui se veut compensatoire.
C’est le cas de la discrimination positive. On devrait plutôt dire : favoritisme compensatoire, car basé sur l’idée saugrenue qu’un quidam, parce qu’il a (par exemple) la peau foncée, est nécessairement victime de racisme et doit donc être nécessairement favorisé en compensation.

A cet égard, une précision : l’affirmative action à l’américaine, mise en place par Kennedy et censée être le modèle de cette « discrimination positive » française était à l’origine un simple instrument de contrôle et non …d’action. Dans le contexte historique de la déségrégation (début des années 1960), il s’agissait en effet, et uniquement, de VERIFIER (voici le « action » de l’expression affirmative action) que dans telle nomination à un poste public, telle admission en fac, etc, ON AVAIT EFFECTIVEMENT (voici le « affirmative ») apprécié les candidatures de façon objective et non en fonction de la couleur de la peau des postulants.

Mais à partir des années 1975-1980, les communautaristes américains (à peau plus ou moins foncée, mais aussi à conduite sexuelle hors norme, etc) ont réussi à dévoyer le système pour imposer l’instauration de quotas, ce qui soit dit en passant, jette sur leurs bénéficiaires une suspicion inévitable (fondée ou non). Tout ce qu’on peut dire, pour faire un peu d’humour, c’est que, pour l’idéal républicain, in quota déveine énorme !

Autre chose : laisse donc pourrir ce lamentable CRAN, qui ne représente que lui (deux ou trois individus, au demeurant fort bien « insérés » au moins économiquement mais en mal de célébrité). Peu d’Antillais, par exemple, se reconnaissent dans leur approche, objectivement raciste, en effet.

A bientôt

Jean-Pierre JEREMIE

Pas d’accord avec Mireille Popelin

À propos du film  » le dernier maquis », je ne suis pas du tout d’accord avec l’analyse qu’en fait Mireille Popelin.
Tout d’abord je n’ai pas trouvé ce film drôle mais plutôt triste et ennuyeux et, surtout, je n’ai pas trouvé son propos clair du tout.

Je ne pense pas que ce soit une charge contre la religion dans les entreprises contrairement à ce que pense Mireille Popelin.
Je trouve le propos très ambigu dans la manière dont il est présenté. Ce film présente la religion dans l’entreprise comme étant un fait de société normal, si normal même qu’il peut être utilisé par le patron comme un moyen de manipuler ses employés en toute tranquillité. Le réalisateur ne met pas en cause le principe de la religion en entreprise mais l’utilisation qui en est faite. En cela je trouve que ce film n’est pas clair.
D’ailleurs, les propos de Rabah Ameur Zaïméche au « Monde » que rapporte M. P semblent bien montrer qu’il ne trouve pas que la religion dans l’entreprise soit une mauvaise chose en soi mais qu’elle peut être détournée d’une manière abusive au même titre qu’une autre pratique, ce qui semble banaliser la chose au niveau du fait de société. En cela ce film me semble dangereux.
De même il a l’air de vouloir mettre la lutte pour la liberté de pratique de la religion au même niveau que la lutte des classes de manière caricaturale (choix du rouge pour les palettes, nom de Mao pour le patron, environnement uniquement ouvrier sans qualifications ou presque).
Une autre chose fort déplaisante et qui m’a frappée très désagréablement c’est la présentation d’un monde exclusivement masculin, même dans le peu de séquences qui se passent hors de l’entreprise. Cela n’est pas anodin.

Bref ce film m’a mise très mal à l’aise et je ne l’ai pas aimé du tout.

Cordialement

Jenny Ecoiffier

Je souhaite discuter avec vous

Bonjour,
Même si je ne suis pas obligatoirement en phase avec votre approche que je qualifierais amicalement « de pur laïcard », je suis plus que très souvent en accord avec vos propos et réflexions (je suis venu vers vous suite à plusieurs échanges très constructifs avec Pascal Hilout). A ce titre, je vous lis avec intérêt chaque fois que je reçois l’édito de votre journal.
Sur ce dernier numéro, je ne peux m’empêcher de vous écrire, car je suis touché par le fait que vous puissiez, vous aussi, ressentir aussi fortement la morsure du prêt à penser et des amalgames douteux que nous décochent les dictateurs du politiquement correct. Car en effet, je suis un affreux « Villieriste » (je sais que Villiers est loin d’être votre « ami ») et si je le suis, au risque de vous étonner, c’est avant tout parce que je ne peux croire à une politique qui ne se fonde sur un profond respect de la personne humaine. Opposé à toute idéologie, je suis convaincu de l’absolue nécessité de s’appuyer sur une vision réaliste (sagesse humaine), respectueuse de la personne, tant dans ses motivations les plus positives que dans ses limites. A titre d’illustration la réussite vendéenne est le fruit de ce réalisme (et au risque de vous importuner, je me permets de vous signaler, qu’elle n’est aucunement due à un discours mélangeant politique et religion). Alors moi aussi je souffre de ces amalgames des beaux penseurs qui nous stigmatisent en ce que nous ne sommes absolument pas.
Par ailleurs, je profite de ce mail pour vous livrer amicalement une réflexion que je me fais régulièrement en vous lisant : Nous avons, votre journal et vos propos m’en ont depuis longtemps convaincus, beaucoup plus en commun que de divergences. Je sais votre attachement à la laïcité et je le respecte, et même le partage pour une part significative. Cependant, je crois que des personnes comme vous, ayant le courage d’une telle liberté de pensée (chose si peu courante), devraient avoir le courage supplémentaire de pousser la réflexion sur l’origine de leurs principes (notamment celui de la laïcité, mais également celui du respect des droits de l’homme, etc.) et de regarder en toute objectivité, quelle civilisation les a enfanté et fait grandir. Autrement dit cela revient à poser les questions suivantes : « Est-ce que, paradoxalement, la laïcité n’a pu naître que dans une vision religieuse ? Est-il possible qu’une vision religieuse respecte pleinement la personne et notamment, la raison comme condition de la liberté ? » Ces questions ne vont pas dans le sens d’une remise en cause de la laïcité, bien au contraire, mais d’un réalisme sur l’histoire et sur la condition humaine.
En toute amitié, je vous dirais bien de vous laisser étonner par ces questions. « La science commence avec l’étonnement » disait Aristote…
Aimant les esprits libres et ayant soif de comprendre, je serais très intéressé d’échanger avec vous sur ce sujet.

Bien cordialement,

Christophe GIRARD

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Christophe,

Vous n’êtes pas, à nos yeux, un «affreux villiériste» mais un esprit libre, capable de dire ce qu’il pense, y compris à ceux qui sont censés ne pas penser comme lui. Vos réflexions nous intéressent donc, à l’instar de ce réalisme historique dont vous parlez – et qui n’est pas sans rappeler l’enseignement du Christ. Qu’enseigne, en effet, le Christ, sinon une éthique à portée universelle fondée sur l’égale dignité de tous, la justice et le partage, la non-violence, l’émancipation de l’individu à l’égard du groupe et de la femme à l’égard de l’homme, la liberté de choix, la fraternité humaine, sans oublier la séparation du politique et du religieux ? Les penseurs de la Renaissance et des Lumières ne se sont-ils point appuyés sur “la philosophie du Christ”, selon l’expression d’Erasme, pour émanciper les sociétés européennes de l’emprise des pouvoirs religieux et fonder l’humanisme moderne? Voilà qui nous rapproche.
Bien à vous,

Maurice Vidal

Affaire Fanny

Bonjour,
Je suis régulièrement vos articles et je suis en total accord.
Pour me présenter : je suis la secrétaire départementale de Debout La République du Var de Nicolas Dupont Aignan mais je fais également partie d’une association de femmes ATHENA qui regroupe différentes femmes de droite.
J’ai déjà commencé à parler de vos actions et nous pourrions envisager de vous faire participer à l’une de nos réunions.
Je me suis également permise notamment dans l’affaire Fanny de mettre votre article en vous citant sur notre blog départemental dont voici l’adresse en espérant que vous n’y voyez d’inconvénients.
http://dlrvar.over-blog.com/

Par ailleurs, je voudrais vous apporter un témoignage : je n’avais encore jamais vu cela sur Toulon hier le 11 novembre une dizaine de femmes voilées accompagnées de barbus entrain de vendre des calendriers islamiques sur notre principal marché provençal (si on peu encore le dire) du cours Lafayette . Je me suis approchée : le but était d’après l’une d’elles soit disant de récolter des fonds pour ouvrir une école et montrer que les musulmans étaient des gens comme les autres qu’il ne fallait surtout pas en avoir peur qu’ils prônaient la non violence….Je ne ferais surtout pas de commentaire à ce sujet car je risquerais d’être attaquer pour islamophobie.
Peut-on empêcher de faire du prosélytisme religieux sur la voix publique ? Est-ce une stratégie politique de les laisser faire ? J’aimerais avoir votre point de vue.
Puis, avez-vous eu des réponses à vos lettres envoyées aux députés sur la proposition de loi de J Myard ?
Enfin, je compte écrire au préfet car je ne comprends pas comment des associations dites de loi de 1901 peuvent être à la fois « cultuelles et culturelles »? Si jamais vous aviez la réponse…

Bien à vous

Rachel ROUSSEL

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Bonjour Rachel,
Aucun souci de principe pour une réunion avec vous sur Toulon.
Il faudrait juste des précisions supplémentaires. Quel type de réunion, publique ou privée, quel thème, etc.
Aucun souci non plus pour nos textes, pour nous ils appartiennent à tous ceux qui veulent s’en servir, donc, plus ils circulent, mieux c’est.
Pour les lettres envoyées aux députés, nous avons quelques retours. Nous souhaitons surtout (et espérons les avoir convaincus) que Jacques Myard et Françoise Hostalier feront une conférence de presse, sur leurs projets de loi, pour les médiatiser.
Concernant vos islamistes, la quête sur la voie publique demande des autorisations de la municipalité, c’est ce que m’avait affirmé un avocat ami.
Vous pouvez vous renseigner en mairie, et demander s’ils ont eu une autorisation.
Ne vous gênez pas pour alerter le préfet, le questionner, cela ne mange pas de pain.
A vous lire, bien à vous,

Cyrano

Affaire Fanny (suite)

Bonjour,
Suite à votre article de ce jour, je souhaiterais me joindre à vous dans ce combat.
Pourriez-vous m’indiquer les coordonnées de votre correspondant dans le Var.
Merci

Rachel ROUSSEL

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Bonjour Rachel,

Nous n’avons pas de correspondants attitrés, nous n’avons que des membres de notre association, qui nous envoient une aide financière pour nous permettre d’exister.
Notre adresse est au 81, rue Jean de Bernardy, 13001 Marseille.
Mais si vous avez des idées pour nous faire connaître dans le Var (conférences, rencontres), nous sommes preneurs, bien sûr. D’autre part, quatre de nos rédacteurs habitent à moins de 200 km de chez vous.

Cordialement,

Cyrano

Retrouver l’indépendance de la France

En espérant que vous y trouverez confirmation de notre proximité de sentiments, je vous adresse ci-joint le texte que publiera sous ma signature le n°50 de la lettre de l’Indépendance (organe du RIF)à paraitre prochainement. Encore une fois, j’admire et apprécie votre courage.

Michel Debray

RECOUVRER NOTRE INDEPENDANCE

Il n’est déjà plus temps de défendre notre indépendance. Il nous faut la RECOUVRER, car nous en avons été dépossédés. La première signification du verbe RECOUVRER est « rentrer en possession de… ». Or nous n’avons plus d’indépendance. Elle nous a été retirée dans la passivité indifférente du plus grand nombre, avec la complicité active de quelques-uns. Parmi ces derniers, certains avec une candeur coupable « croient bien faire » en pensant travailler pour un monde meilleur, mais la plupart agissent en connaissance de cause, croyant servir leur intérêt ou celui des maîtres étrangers qu’ils se donnent. Un réveil brutal les attend, dont malheureusement bien d’autres qu’eux-mêmes seront victimes, et cela dès l’année prochaine.
L’indépendance permet à un Etat d’exercer sa souveraineté. Celle-ci, selon un expert en la matière, le général de Gaulle, s’appuie sur, et se manifeste par :
• une constitution qui l’affirme
• une armée qui la protège
• une monnaie qui la manifeste
• un peuple rassemblé qui la soutient.
Examinons ces quatre éléments :
La Constitution est traitée avec un mépris souverain par ceux-là même qui en sont officiellement les gardiens. Lorsqu’ils pressentent (ou qu’ils savent pertinemment) que le peuple ne sera pas d’accord avec une modification projetée, ils emploient des voies tout à fait critiquables pour éviter de la lui soumettre. Belle application du principe suivant lequel la République est « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » !
L’ armée, qui n’est plus l’armée du peuple depuis la suspension du service militaire obligatoire, reçoit l’ordre de se plier à des us étrangers, se voit employée à des missions dépourvues de toute légalité internationale, voit ses bâtiments pavoisés d’un emblème qu’aucun texte constitutionnel français ne reconnaît. Sa composition et son organisation sont dictées en partie par une instance internationale (l’OTAN) dont la raison d’être a disparu depuis 1989. Son matériel ne peut plus lui être procuré par une industrie nationale qui n’existe plus, et sera bientôt uniquement celui vendu par les Etats-Unis d’Amérique. En son sein plus qu’ailleurs (parce que les militaires obéissent toujours…) la langue nationale est humiliée, reléguée au niveau des cuisines, les choses importantes ne se traitant que dans la langue du maître américain.
La monnaie nationale qui portait notre nom, le FRANC, n’existe plus, et ceux qui ont voulu sa disparition ont simultanément interdit à l’Etat toute possibilité de conduire, encore moins d’avoir, une politique monétaire. Même si la propagande continue à clamer que « l’euro nous a protégés de la crise », personne n’en sait rien, et la crise se développe. Quant aux « critères de Maastricht », quelle était leur raison d’être ? Leur existence était en tout cas incompatible avec l’indépendance nationale.
Comment le Peuple peut-il être rassemblé, alors que la « concurrence libre et non faussée », la « libre circulation des personnes et des biens » dans un espace qui ne cesse de s’élargir sans son accord explicite, favorisent ce qu’on appelle le « communautarisme » par opposition à la nécessaire unité nationale ? Quel plus fort ciment d’unité que la langue française, pour le peuple français ? Cette langue n’est pas défendue, elle est battue en brèche, on explique aux Français que leurs enfants, pour être « de leur temps », doivent apprendre l’anglais, alors que les anglais et les américains peuvent faire du sport ou des sciences au lieu d’étudier des langues étrangères. Toute la législation française, dans tous les domaines, est remplacée par des textes « d’initiative européenne », que notre représentation nationale n’a plus que l’obligation de « transposer en droit français ». Est-ce là un facteur de cohésion et de rassemblement ? On brime les inventeurs français dont les brevets en langue française ne sont plus protégés (les parlementaires français ont voté cette disposition !), et on promeut une « charte européenne des langues régionales et minoritaires » dont l’objet manifeste et le résultat sont de recréer des divisions d’un autre temps dans la nation.
En voilà assez ! Il est temps, et plus que temps, de recouvrer notre indépendance. La voie démocratique pour ce faire commence par une manifestation d’unité de tous les Français désireux de vivre en Français en France, lors des prochaines élections au parlement européen. Les oppositions légitimes entre Français doivent s’exprimer à l’Assemblée nationale française, mais la volonté d’indépendance de la France est d’une nature supérieure à ces oppositions et doit se manifester dans l’unité (et l’unicité) des listes pour l’indépendance et la souveraineté de la France le 7 juin 2009.

Michel Debray

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Michel,
La meilleure chose que nous ayons à faire, c’est de publier votre texte intégralement, tant il est pertinent.
Bien à vous,

Maurice Vidal

Pas de confusion !

Tous les observateurs se trompent en limitant (naïvement ou à dessein ?) la crise de la mondialisation aux seul facteur économique.
En effet :
1-les capitalistes (libéraux, libre-échangistes c’est pareil),
2-les internationalistes (là les mots en ‘trompe l’œil’ foisonnent) :
ont anéanti non seulement toutes les économies occidentales mais également asphyxié les structures politiques, sociologiques et culturelles de chacune de nos Nations.
En spoliant les pays riches pour soi-disant ‘partager les richesses’ : privatisations, délocalisations, financiarisation (c’est à dire en dépouillant Paul pour habiller petrov, ahmed, abdou, chang et carlos).
En organisant en sens contraire l’exode migratoire mensongèrement humanitaire.
Nos Nations pouvaient absorber la migration naturelle des hommes. Pas la marée innocente, instrumentée par les droit-de-l’hommiste. Chut ! les censeurs veillent.
Désormais nos Pays chancellent sous les coups de boutoir ourdis dans les loges et laboratoires d’idées (think tanks selon les collabos franglophones) par la collusion sournoise de ces deux idéologies génétiquement porteuses de pauvreté, d’anarchie et de guerres civiles.
Foutoir multiforme de la mondialisation furieuse que rien ne pourra stopper si les Peuples ne se révoltent pas.
Qui peut faire quoi ?
Certainement pas le G20 puisqu’il va rassembler les inconscients, les opportunistes et les idéologues qui ont concocté et alimenté ce chaudron pendant 35 ans.
Leur but sera de sauver leur credo : ‘libre circulation des personnes, des capitaux, des marchandises et des biens’.
Leur mode d’action : mépriser les Peuples, détruire les Nations, étouffer l’efficience des Etats.
Rien à voir avec le dialogue des civilisations, la coopération des Peuples, le parrainage in situ des plus faibles, l’équilibre et l’équité des échanges de toute nature.
Principes dont la France doit redevenir le porte-parole et l’Europe des Nations offrir un cadre d’exécution à géométrie variable.
Des personnalités nouvelles- comme, croit-on, le prochain Président des EU dont l’obsession sera la reconquête, désormais hors d’atteinte, de la suprématie américaine- pourraient rétablir un peu de sagesse. Il leur suffirait de respecter l’aspiration de leur population aujourd’hui déstabilisée, éreintée, irritée-le mot est faible.
Pour notre Pays, trouver des gouvernants qui –quels qu’ils soient, de souche ou d’adoption- sauront perpétuer la personnalité de la France.
La France ? De Brennus à De Gaulle en passant par Charles Martel, Jeanne d’Arc et Valmy.
C’est à dire le refus salvateur, là où les politiciens et les intellos décérébrés ne pourront voir que des analogies passéistes…ou douteuses pour les plus bêtes.
C’est à dire l’espérance d’un Pays ouvert, assimilateur et farouche à qui l’on ne dicte rien !
Ni les capitalistes, ni les internationalistes.
Ou bien… l’abandon, les larmes et l’horreur.

Michel Castelin

En toute amitié, ne perdez pas des amis sur des détails

Bonjour Cyrano,

Je viens de lire ton dernier édito, et je me souviens, effectivement, des lettres de lecteurs très dures que tu avais reçues dans le numéro précédent.
D’un côté, une publication qui fait l’unanimité parmi ses lecteurs s’appelle La Pravda, une publication qui soulève la polémique est une publication vivante.
Mais tu vois, tu as du grain à moudre sur des sujets vraiment importants : ici, la défense de la France face à celle qui veulent la « niquer ». C’est bien de ça dont on parle, n’est ce pas ?
C’est pour ça, en toute amitié, je te demande, mais tu fais vraiment ce que tu veux, laisse tomber les sujets secondaires par rapport à ton combat essentiel : que tu sois contre et que je sois pour, qu’importent les langues régionales ? Pourquoi après la crise financière, publier un article qui proclame la mort du capitalisme ? Etc., etc., etc. Pourquoi Valentin Boudras-Chapon me classe-t-il, ça m’a plutôt amusé, parmi les « bobos de gauche », alors que je ne suis plus guère de gauche, et que je ne sais même pas ce que c’est qu’un « bobo » !!!!
Tu reçois suffisamment de volées de bois vert, et tu vas recevoir bien d’autres, crois-moi, sur des sujets essentiels. Pourquoi t’aliéner des soutiens pour des idioties, parmi ceux qui ont gardé la nostalgie de leur langue bretonne ou de leur patois auvergnat ou qui ont décidé de le parler à leurs enfants, parmi ceux qui pensent que le libéralisme économique n’est pas une aberration en soi, etc., et qui sont pourtant prêts à défendre la laïcité, la république…
Je te le dis vraiment en toute amitié. Mais je sais que les choix t’appartiennent.

Vincent Maunoury

Réponse de Riposte Laïque

Cher Vincent, merci de ces encouragements, et de ces conseils. Nous ne voulons pas nous aliéner inutilement de vrais laïques comme toi, mais une série comme les différents textes de Valentin Boudras-Chapon alimentent un débat sur la République, et ses langues, qui ne peut qu’enrichir la réflexion de nos lecteurs. Je rappelle d’autre part que nous ne sommes pas pour l’éradication des langues régionales minoritaires.

Amitiés,

Cyrano

Bravo pour votre Editorial

Si vous pouviez être entendu !!!

Cécile MARCHAL

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Chère Cécile,
Nous serons d’autant plus entendus que nous serons toujours plus nombreux à diffuser et à soutenir les idées laïques et républicaines. Il faut, pour cela, du temps, de la détermination, la santé… et quelques encouragements, comme ceux que vous nous adressez, et qui nous touchent.
Bien à vous,

Maurice Vidal

Ma France, de Ferrat

Bonsoir

Encore bravo Cyrano.

Une de mes chansons préférées, c’est Ma France de Jean Ferrat. A réécouter en boucle…

Aucun nationalisme, aucun chauvinisme là-dedans.

Amicalement.

Christophe Mezerette

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Christophe,
Vous avez cent fois raison de citer cette chanson de Jean Ferrat, qui devrait servir d’antenne directrice à nos contempteurs.
Bien à vous,

Maurice Vidal

LA MARSEILLAISE

BIEN QUE N’ETANT PAS PARTICULIEREMENT ENTHOUSIASTE DES PAROLES DE NOTRE
HYMNE NA TIONAL
QUI SERAIT BON D’ADAPTER ? JE DESIRE QU’IL SOIT RESPECTER COMME JE
RESPECTE CELUI DES AUTRES PAYS , franchouillard ,,,,,,non SEULEMENT
FRANCAIS
merci pour votre reaction

KABOCHE

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Monsieur,
Notre hymne national aurait-il retenti sans ses paroles qu’il aurait été sifflé de la même façon : les siffleurs ont sifflé la France !
Merci pour votre témoignage.

Maurice Vidal

Information

J’ai lu un entrefilet qui annonçait qu’une femme musulmane avait été condamnée à 4 ans de sursis pour avoir assassiné le bébé qu’elle venait de mettre au monde. Il était spécifié que ses parents étaient très croyants!!!

Patricia FAU

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Chère Patricia,
Une religion peut tout justifier, car la Parole de Dieu n’a pas à se justifier. Si nous n’avons pas le courage et l’intelligence d’imposer les valeurs de la République, nous verrons pire !
Bien à vous,

Maurice

Discrimination positive

Mes chers Cyranos,

Comme d’habitude, j’apprécie votre édito, cette fois sur la discrimination positive, pour ce qu’il contient d’informations, de remarques et d’objections sérieuses et fondées.
Toutefois, je ne vous suis pas entièrement sur votre refus de la discrimination positive. Je reconnais qu’elle peut avoir des effets négatifs mais je ne la conjuguerais pas, comme vous le faites, avec le communautarisme.

Certes, vous n’avez pas tort en la situant dans le contexte sarkozyste avec ses dérives communautaristes qui relèvent de la lâcheté politique, de l’opportunisme politique et surtout de la loi du diviser pour mieux régner.

Pourtant, je pense qu’une certaine dose de discrimination positive, temporaire et sérieusement encadrée et, surtout, appliquée, peut mettre en lumière les discriminations de toutes sortes et donner une impulsion à leur diminution (élimination serait malheureusement irréaliste).
En l’état actuel des choses, il existe déjà des lois antidiscriminatoires qui ne sont pas ou mal appliquées.

Je pense aux quotas relatifs aux handicapés dans les entreprises qui sont détournées par crainte de sanction, en charité humiliante et contre productive. Je connais une fonctionnaire, aveugle de naissance, nommée dans des zones hostiles, sans équipement adapté, mise au placard, traitée comme une débile malgré ses diplômes et son savoir-faire alors qu’elle est parfaitement autonome et compétente.
Son cas illustre le manque de considération et de connaissance de notre société pour le handicap et l’inefficacité du principe de quota lorsqu’il n’est pas accompagné d’une véritable volonté de changer un problème au fond.

Je pense à la parité en politique, en particulier sur les listes électorales où les partis préfèrent payer des amendes plutôt qu’appliquer la loi.

Par contre, il semblerait que les quotas instaurés par Science-po pour donner leur chance à des jeunes étudiants de banlieue, aient des effets positifs.

J’imagine donc que l’on doit pouvoir inventer des quotas transitoires « coup de pouce », avec un encadrement scientifique et pédagogique, un suivi méticuleux, un bilan régulier avec un repérage des bonnes et mauvaises pratiques.

Vouloir éliminer les discriminations par l’action sociale est une vision théorique, un vœu pieu, un projet qui mettra des millénaires avant que de se réaliser. Je suis donc favorable à une action plus pragmatique, soigneusement réfléchie, sérieusement encadrée et régulièrement évaluée avec transmission par la formation des bonnes pratiques.

Amicalement,

Alice Braitberg

PS Je vous remercie d’avoir publié plusieurs de mes correspondances mais je vous serais reconnaissante d’orthographier mon nom correctement : BRaitberg et non BLaitberg. Merci

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Chère Alice,
Votre analyse est fine, et mérite attention. Ce qui me gêne, pourtant, c’est l’idée qu’un principe républicain puisse se fonder sur ce qu’il combat. La discrimination positive, même positive, est une discrimination. Si la ligne droite n’est pas tout à fait droite, elle n’est pas droite du tout : il en va ainsi des règles sociales et morales. Un ajustement est toujours possible : mais il ne doit pas être légalisé. Sinon, quid de la loi ? Ayez la gentillesse de lire la réponse que j’ai faite à Gérard, dans le courrier suivant.
Bien à vous,

Maurice Vidal

Riposte Laïque 63bis contre la discrimination positive

Bonsoir Cyrano,
Votre éditorial sur le discrimination positive est très juste. Un point dans ce contexte que j’ai cru remarquer. En France, les élections américaines ont été récupérées par une frange raciste. Mais aux USA la chose m’a parue souvent plus « normale ». Le candidat métis était métis…et il ne se définissait pas autrement. Pas plus blanc que noir et pas plus noir que blanc. Car c’était tout bonnement naturel. Il voulait en parallèle un peu plus de bonheur pour TOUS ses concitoyens… Avec en prime un patriotisme très net dont il n’avait pas honte! C’est pourquoi il est logique de montrer du doigt ce qui ne va pas. Et de ne pas encourager les racistes de tous bord… Ce n’est pas bon pour le pays. Car dans l’expression « discrimination positive » il y a surtout « discrimination »! Qui peut égalitairement vouloir ce terme mis en œuvre en France, un territoire pourtant déjà socialement inégalitaire en diable? Mais une question me hante…. et les autres (autres hommes et femmes politiques) que Sarkozy, ils veulent quoi? J’ai cru comprendre….

Gérard HENRI

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Gérard,

La discrimination positive est contraire à l’article 6 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen – qui rappelle que tous les êtres humains sont «également admissibles à toutes dignités, places et emplois selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents». Elle est également contraire à elle-même puisqu’elle dit implicitement aux Français qu’elle entend sauver des discriminations qu’ils ne sont pas des Français comme les autres, ce qui revient à les déposséder à vie de leur qualité de Français, malgré les efforts déployés pour qu’ils soient français à part entière !
Cordialement,

Maurice Vidal

COURRIERS DEFAVORABLES A RIPOSTE LAIQUE

Il est temps en effet de vous poser des questions

Comme vous le remarquez vous même, l’impression de virage nationaliste limite extrême droite est partagée par de plus en plus de lecteurs et lectrices… c’est pas toujours palpable et vous avez beau jeu de répondre du tac au tac sur des phrases, citations, extraits, c’est plus diffus que cela mais cela fait que j’hésite de plus en plus à vous utiliser comme référence et à transférer vos articles à mon réseau
dommage: cela avait bien commencé : un sursaut laïque!

Il n’y a jamais de trace de dialectique ou même de dialogue avec les autres opinions: l’ennemi.

Moi, la haine me fatigue

Florence Ronveaux

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Vous dîtes d’abord que de plus en plus de lecteurs nous font savoir qu’ils ne supportent pas notre « virage nationaliste ». Vous avez sans doute une vision très partiale des courriers que nous publions. Nous avons le courage, dans la transparence, de publier des lettres nous mettant en cause, et nous leur répondons systématiquement, ce qui nous demande un temps énorme. Nous progressons en nombre de lecteurs, et fréquentation de notre site, et nous ne pensons pas que ceux qui, tout ne se réclamant de Marx, Jaurès ou Blum, nous approuvent aient renié leurs idéaux.

Vous êtes tout simplement incapable d’aborder sereinement la question de la Nation, peut-être parce que vous pensez que c’est forcément un concept réactionnaire, ou parce que vous êtes intimidée par les propos de ceux qui traitent de fasciste et de raciste toute référence à la France et à la République. Nous considérons que ce débat doit être mené, et nous pensons toujours que la Nation est le meilleur rempart contre la mondialisation libérale.

Pourquoi fuir ce débat, en se réfugiant derrière des insinuations peu agréables ?

Cordialement,

Cyrano

Jeux, sports et nationalismes

Il y a un match de foot, il y a une équipe de France de foot qui joue contre une équipe de Tunisie de foot, et il y a une polémique.
Je n’aime pas le foot, pas en tant que sport ou jeu, mais à cause de ce qu’il draine : le fric et l’abêtissement. Tout de même : voir des gens pauvres, souvent jeunes donc sans emploi stable, se saigner aux quatre veines ou presque pour s’acheter un billet de stade et aller applaudir des millionnaires qui jouent à la balle, c’est totalement paradoxal ! Ensuite, je ne vois pas pourquoi on joue l’hymne national (guerrier en l’occurrence) avant un tel match. Lors d’une rencontre entre l’équipe de France de pétanque et l’équipe nationale d’Andorre, joue-t-on les hymnes nationaux ? Et aux championnats du monde de bridge ou de tarot, joue-t-on les hymnes de toutes les équipes en présence ?
Pour moi, défendre la laïcité, ce n’est pas seulement interdire aux religions d’intervenir dans les affaires publiques, c’est aussi interdire aux impératifs financiers d’influer sur les affaires publiques. Et puis, en l’espèce, n’oublions pas que les mordus de foot disent eux-mêmes : « pour nous, le foot est une religion ».
Examinons la situation autrement. Il y a un match entre une équipe où il n’y a que des Français et une équipe où il n’y a que des Tunisiens. Pourquoi ce nationalisme ? Que vient faire le nationalisme dans le sport ? Je préfère en ce sens le rugby où un joueur étranger peut être sélectionné en équipe de France sans avoir ladite nationalité française, simplement parce que les sélectionneurs ont estimé que ce joueur était un bon joueur ; ça, ça me plaît !
Alors, pour ma part, je considère que ces sifflets dans les gradins du stade de France, ce jour-là, n’étaient pas destinés à montrer sa haine de la France, mais plutôt à manifester contre ces gens qui viennent fourrer la Marseillaise là où elle n’a rien à faire.

G. Marcelge

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher lecteur,

Vous êtes donc de ceux qui accusent plutôt la Marseillaise que les siffleurs, car vous considérez d’une part que l’hymne national est la marque du nationalisme, et d’autre part que les siffleurs du 14 octobre n’avaient aucune animosité contre la France. Mais alors, pourquoi les jeunes Tunisiens interrogés à ce sujet ont unanimement déclaré qu’ils n’auraient pas accepté qu’on sifflât leur hymne national ? Parce que ce sont d’affreux nationalistes ? Pas du tout ! C’est parce qu’un hymne se respecte – comme un territoire ou le bien d’autrui – et parce qu’ils aiment leur pays.
Respectueusement,

Maurice Vidal

La Marseillaise

Vous déplorez que « La Marseillaise » ait été sifflée. Cela dénote de la part des perturbateurs le goût de la provocation et l’envie de ne pas s’intégrer. Mais j’aborderai le problème sous un autre angle. Si je conçois que lors de la cérémonie du 11 Novembre, la fanfare joue « La Marseillaise », je ne vois pas pourquoi cet hymne est joué sur un terrain de sport quel qu’il soit. Aucun sportif ne veut (du moins, je l’espère) qu’un « sang impur abreuve nos sillons »‘ et en l’occurence, que le sang des adversaires de l’équipe de France de n’importe quel sport abreuve le sol du gymnase ou celui du terrain de rugby. Patrick Sébastien a écrit fort justement : « Des milliers de connards au garde à vous devant cette insanité ! Cette chanson pousse au crime. Le symbole d’un peuple adulte, ça ? Non, mais je rêve ». (Sébastien : Le Masque et les Plumes, éd. Carrère Lafon). On peut tout à fait défendre l’identité française en se passant de cette chanson sur tous les terrains de sport.
[Si vous publiez ce courrier, merci de ne pas citer mon nom : j’ai le courage de mes opinions, mais je ne tiens pas à avoir des coups de téléphone ou des courriers anonymes, ou toutes autres manifestations d’hostilité face à mes propos]

Anonyme

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher lecteur,

Une épreuve sportive n’est pas la guerre : elle en est la sublimation, ce qui met un terme à vos arguments sur «le sang des adversaires de l’équipe de France de n’importe quel sport » qui abreuverait «le sol du gymnase ou celui du terrain de rugby». Jouer les hymnes nationaux lors des grandes compétions mettant en jeu deux ou plusieurs nations est une marque de déférence à l’égard de la nation ou des nations invitées ! Quant à la formule de Patrick Sébastien, j’en laisse la responsabilité à son auteur.
Respectueusement,

Maurice Vidal

Cessation d’abonnement

je ne souhaite plus recevoir vos messages, je ne suis pas d’accord avec vos positions, personnellement le port du voile ou de tout autre signe vestimentaire témoignant de appartenance à une confession religieuse ne me dérange pas. Je suis habitué à voyager en Inde et cela ne m’a jamais dérangé de voir des gens affichant leur appartenance religieuse, qu’il s’agisse des Sikhs, des hindouistes, des jaïns, des Parsis, des chrétiens ou des musulmans. Laissez les gens tranquilles, ils sont libres de s’habiller comme ils le veulent et conformément à leurs croyances. Il y a dans ce pays un véritable fanatisme laïc dont vous êtes les parangons de vertu et cela aussi est insupportable. Si vous n’aimez pas les religions, c’est votre problème mais ce n’est pas le mien. A mon avis vous naviguez sur des eaux dangereuses, vos positions idéologiques, que vous le vouliez ou non, vous apparentent hélas à des positions de droite radicale et nationaliste et on ne sait parfois plus si vous êtes de gauche ou carrément lepénistes. En tout cas, si votre référence c’est Chevènement ou Mélenchon, ce n’est absolument pas la mienne. Vous menez il me semble un combat d’arrière garde inutile et nuisible à la liberté de conscience. Je ne souhaite plus recevoir votre bulletin qui témoigne d’une étroitesse d’esprit affligeante.

Jean-René Lefebvre

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Jean-René,

Nous allons donc vous désabonner. Mais juste avant de rompre le lien, permettez-moi de vous rappeler que la laïcité n’exclut aucune religion, alors que la religion exclut d’elle-même la laïcité. Quant au voile, c’est ne rien comprendre à sa signification profonde que d’y voir un vêtement comme un autre. Que les voiles l’emportent en nombre, et toutes les femmes devront être voilées ! Si parler ainsi c’est être «carrément lepéniste», ou encore «nuisible à la liberté de conscience», alors c’est la liberté d’expression, jointe à la lucidité républicaine, qui devient, d’un seul coup, valeur d’extrême droite. Etrange, non ?
Respectueusement,

Maurice Vidal

Riposte Laïque 63

Le mardi 11 novembre 2008, Riposte Laïque a écrit :

« Sommes-nous d’affreux franchouillards si nous aimons notre pays, la France ? »

« Il y a un véritable masochisme, voire une haine de soi, chez toute une
élite, souvent de gauche bobo, pour détester à ce point un pays et une histoire que beaucoup jugent admirable. »

« Nous n’avons pas honte d’aimer notre hymne national, et nous sommes surpris que de nombreux enseignants, encouragés par certains syndicats, se refusent à l’apprendre à leurs élèves. »

Voici les remarques que m’inspirent cette sélection de phrases:

Phrase n°1 : Bien sûr que non ! C’est juste la réaction de patriotes. Et ce n’est pas un défaut, que je sache.

Phrase n°2 : Quel manque de mesure dans l’expression! Ne peut-on aimer son pays, être fier d’en être citoyen et déplorer les moments dont il est difficile de se glorifier comme la Saint Barthélémy, l’esclavagisme, les guerres coloniales, le gouvernement de Vichy,…?

Phrase n°3 : A un moment où l’on célèbre le souvenir de 14/18, en rappelant que beaucoup de forces vives de la Nation ont été massacrées pour le bénéfice de quelques nantis au détriment de l’intérêt du peuple, et en souhaitant forger une Europe de la paix, comment pouvez-vous être surpris que des hommes de Gauche, pacifistes et favorables à une Europe des nations, soient réticents à faire chanter « Qu’un sang impur abreuve nos sillons »?

Claude

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Claude,

On peut également aimer ses enfants et reconnaître, en son for intérieur, qu’on a connu, par leur faute, des moments difficiles, voire des drames ! Que notre Histoire soit de cet ordre, évidemment ! Mais le problème est de savoir si nous l’aimons au point de vouloir que nos propres enfants soient libres et joyeux de la connaître, ou si nous y sommes hostiles jusqu’à vouloir l’abandonner à ceux qui ne l’aiment point et qui, de surcroît, la combattent. Notre hymne raconte tout cela, n’en déplaise à ceux qui le ramènent invariablement au «sang impur» !
Respectueusement,

Maurice Vidal

Je suis d’accord avec vous sur le voile, mais votre nationalisme me met mal à l’aise

Bonjour,

Je n’ai aucunement envie de vous insulter; je suis intégralement d’accord avec vous sur le combat contre le voile, j’avais signé en son temps la déclaration des « 343 salopes » sur l’avortementet voir une jeune fille voilée me fait l’impression d’une incroyable regression…
Et pourtant vos déclaration sur l’hymne national sur l’identité m’ont mis plus que mal à l’aise : je n’ai plus envie de vous lire.
On peut parfaitement être pour une laicité rigoureuse et ne pas apprécier les paroles de la Marseillaise que je considère totalement inadaptées à notre époque.
Je suis écologiste, c’est la planète qui est en cause alors le nationalisme hexagonal…
Ce que je trouve de plus bête c’est que vous avez cassé une dynamique : s’il faut pour être à vos côtés être aussi d’accord avec vos positions sur le nationalisme vous perdez forcément une partie de vos soutiens.
Cela fait des jours que j’avais envie de vous faire part de ma position c’est fait.
Vous pouvez me retirer de vos listes de diffusion

Maryse Arditi

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Bonsoir Maryse,

Nous sommes donc totalement d’accord sur votre premier paragraphe.
Nous avons un désaccord sur l’hymne national. Cela suffit-il pour que vous vous reteniez de nous insulter, et que vous n’ayez plus envie de nous lire ?
Vous nous reprochez d’avoir cassé une dynamique, mais n’est-ce pas votre conception qui empêche toute unité ? Nous ne vous demandons pas d’être d’accord avec nous sur tout : nous n’avons pas cette prétention totalitaire.
Vous êtes d’accord sur le premier paragraphe : le voile vous agresse ? Nous aussi !
Vous pensez que La Marseillaise, et que toute idée de nation, est réactionnaire, même si vous ne l’écrivez pas ainsi ? Pas nous !
Je pense que si nous approfondissions des débats sur l’écologie, nous constaterions également de sérieuses divergences.
Mais en quoi ces divergences nous empêchent-elles de mener des combats laïques et féministes, et surtout vous empêchent-elles de continuer à lire un journal qui traite de ces deux questions sur 80 % de sa surface ?
Décidément, les Verts, vous êtes parfois difficiles à suivre, si je puis me permettre cette chute un peu provocatrice.
Sans rancune, cordialement,

Cyrano

Le dernier numéro de Riposte Laïque »

Bonjour

Votre n° 63 me laisse rêveur.

D’un côté votre article « les petits pas feutrés du communautarisme » critique entre autres choses (dans « le Monde » du 3 novembre dernier) « un article complaisant et compréhensif à tous ces cadres d’entreprises de confession musulmane qui, sur leurs lieux de travail, revendiquent des salles de prières, des menus particuliers dans les restaurants, des horaires aménagés pour leurs prières, des congés spéciaux pour leurs fêtes religieuses. » Mis à part l’attaque contre l’Europe (systématique chez vous et c’est ce qui limite la portée de vos positions), cet article défend bien la position laïque au sujet de la place de la religion dans l’espace économique et social. Et je m’y retrouve bien !

De l’autre le film « dernier maquis » bénéficie d’un compte rendu enthousiaste. Or ce film illustre précisément ce que vous fustigez dans l’article cité : les gentils travailleurs exploités qui ont bien le droit d’élire tranquillement un imam et d’avoir un lieu de prière dans l’entreprise. Dans « le monde » ce serait insupportable alors qu’au cinéma primeraient les rapports de classe pour l’analyse d’un message ? Le film, lent, au scénario très léger, ne présente pas de qualité cinématographique évidente en dehors du message qu’il véhicule : la religion est légitime partout tout le temps même dans l’entreprise, univers sans aucune femme (comme dans « Wesh Wesh », du même réalisateur, qui réalisait la prouesse de montrer une cité sans femmes dehors au prétexte que ce n’était pas leur place, selon ses propos lors d’une présentation publique)… c’est ça le vrai message du film bien plutôt que celui de rapports de classes et d’exploitation. Le réalisateur aurait-il compris que pour faire avancer ses thèses islamistes il fallait les voiler d’une vague analyse marxiste à quatre sous des rapports de classes ? Pourquoi devrions-nous nous laisser avoir par ce leurre ? Bref je ne me retrouve nullement dans cette critique (votre critique enthousiaste de « faubourg 36 » m’avait aussi laissé rêveur… mais pour des raisons cinématographiques pures… ) !

Je suggère donc que d’une part vous abandonniez votre anti-européannisme primaire et militiez plutôt pour une Europe laïque et d’autre part vous fassiez dorénavant des critiques cinématographiques aussi pertinentes que vos critiques politiques.

Frédéric Wormser

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Bonjour Frédéric,

Nous ne voyons pas où est la contradiction, entre notre dénonciation de l’offensive de l’islam dans l’entreprise, intitulé « Les petits pas feutrés du communautarisme islamiste », et la critique du film que nous a envoyée Mireille Popelin, où elle démontre qu’un patron qui veut exploiter ses ouvriers s’appuie sur un imam et une salle de prière pour faire passer ses messages. Après, que vous ne partagiez pas l’enthousiasme de Mireille Popelin sur ce film, ni celui de Brigitte Bré Bayle sur Faubourg 36 devient un débat de cinéphiles, dans lequel nous n’entrons pas.
Enfin, nous risquons de vous décevoir, mais avant de militer pour une Europe laïque (impossible actuellement avec les règles qui sont les siennes), défendons déjà la laïcité dans notre pays, et défendons l’Etat-Nation face à l’Europe des régions.
Cordialement,

Cyrano

A bas les frontières, c’est cela la vraie République !

Merci de m’enlever immédiatement de vos listes, dont je ne sais d’ailleurs
comment j’y suis arrivé….
Je suis un fils de la République, petit-fils et fils d’instituteurs,moi-même agnostique et défenseur de la laïcité à la française, mais vos écrits me font peur et j’ai honte pour vous, tellement vous êtes caricaturaux. Comme héritiers des Lumières et de la Commune on fait mieux. Vous dévoyez complètement le combat juste et nécessaire de la laïcité, et toutes vos rhétoriques convergent vers l’idée – implicite, à défaut de l’appeler – d’une guerre civile imminente en France : donc en plus d’être cons, vous êtes dangereux ! Je n’ai pas besoin de vous lire pour rester un libre penseur, respectueux des hommes et des valeurs de la République, combattant de l’égalité, la vraie par contre, celle qui reconnaît aussi les crimes monstrueux commis au son de la Marseillaise et sous la bannière tricolore contre les peuples colonisés aux 2 siècles derniers, celle qui condamne aussi les discriminations insupportables et quotidiennes, indigne d’une grande démocratie, infligées à des millions de nos concitoyens qui ont le tort de porter un nom différent ou de ne pas avoir une tête « conforme », tandis que vous osez affirmer que les « citoyens français sont à égalité de droits et de devoirs » : la République est égale pour tous ou ELLE N’EST PAS ! Comme de nos jours elle n’est pas égale pour tous (ou moins qu’avant), elle n’est donc pas crédible pour tous, et donc pas respectée par tous. C’est aussi simple que cela. Dans une famille ou tout groupe humain c’est pareil ; si la règle n’est pas égale pour tous, elle n’est pas (ou plus) respectée. Ceux qui refusent de voir ça ne sont pas des racistes ou des fascistes bien-sûr, mais se positionnent de fait contre le sens de l’histoire et du progrès de l’humanité : la République Universelle et sans frontières, sans distinction de races et de religions.

Pantxoa

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Monsieur,
Vous êtes fort en colère contre nous, et cédez même à l’insulte ! Vous vitupérez les heures sombres de notre Histoire, et dénoncez les inégalités de fait qui existent au sein de notre République. Mais en même temps, vous vous qualifiez de «libre penseur respectueux des hommes et des valeurs de la République». Cette contradiction devrait vous inviter à travailler les raisons qui l’expliquent, au lieu de vous emporter contre un journal qui ne cesse de défendre la République «une et indivisible», sans distinction de races ou de religions.
Respectueusement,

Maurice Vidal

Je suis pour la discrimination positive

et alors !!!!! tout le monde se félicite de la victoire d’un  » métis « alors qu’il y a 50 ans les gens de couleur ne pouvaient s’assoir dans un bus à coté des blancs, ne pouvaient traverser la rue avec des blancs etc etc !!!!! les américains ont pratiqué la discrimination positive dans les années soixante et aujourd’hui ils ont un président de couleur!!!!!
au fait imposer la parité hommes/femmes dans les conseils municipaux, n’est ce pas une espèce de discrimination positive ? et cela se passe relativement bien.

salutations

Anselme Malmassari

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher Anselme,

Nul homme ne saurait se réduire à des considérations raciales. Nul progrès social ne saurait se bâtir sur une quelconque discrimination. Commençons donc par respecter ces conditions premières, et le positif prendra sa place de lui-même, sans prendre la place de qui que ce soit.
Respectueusement,

Maurice Vidal

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.