Sélection de quelques réactions

Publié le 27 octobre 2007 - par
Share

Quelques nouvelles de Belgique

Voici une information toute fraîche : (
[http://www.rtlinfo.be/news/article/48524->http://www.rtlinfo.be/news/article/48524 ] )

Je cite :
« Le Conseil d’Etat a suspendu le licenciement d’une enseignante de religion islamique qui avait été remerciée l’année dernière parce qu’elle portait le voile en dehors des classes, révèlent mardi les quotidiens « De Morgen » et ceux du groupe Corelio.

Le Conseil d’Etat a estimé que ce n’était pas à une école ou à un groupe d’écoles de l’enseignement communautaire de décréter individuellement une interdiction générale sur base de signes distinctifs religieux.

En janvier 2006, une procédure de licenciement de deux enseignantes de religion islamique exerçant dans un réseau scolaire bruxellois de l’enseignement communautaire avait été entamée. Le conseil d’administration du réseau avait décidé, en 2005, que les enseignantes et les étudiantes ne pouvaient pas porter de symboles religieux. Les deux enseignantes avaient toutefois refusé d’enlever leur voile en dehors des locaux, même après un avertissement. »

Fin de citation.

En Belgique, l’enseignement est une responsabilité des Régions, et la Communauté française de Belgique exerce cette prérogative en Wallonie et à Bruxelles.
Bien que la question fut posée depuis pas mal de temps, la Communauté française n’a pas légiféré sur le Port du voile dans les écoles, abandonnant les directeurs d’établissements en première ligne face aux intégristes.

Sur plainte d’une islamique, le Conseil d’Etat vient de placer la Communauté française devant ses responsabilités, mais aussi de désavouer les directeurs d’établissement et donner ainsi un très mauvais signal aux extrémistes tant musulmans que racistes.

Je ne puis m’empêcher de rapprocher ce cas de l’affaire du gîte des Vosges :
comment l’Islam utilise habilement nos rouages judiciaires pour laminer toute opposition.

En Informatique, un programme qui détourne les ressources d’un système pour s’en rendre maître s’appelle un virus. A quand un anti-virus efficace ?

À lire aussi sur ce sujet, des avis intéressants dans cet article :
[http://www.espace-citoyen.be/site/index.php?EsId=1&Module=mod-produit&Indice
=1-28-1->http://www.espace-citoyen.be/site/index.php?EsId=1&Module=mod-produit&Indice]

Jean Thirion
Belgique

MRAP : Grandeur et misère de l’antisémitisme (Maurice Winnykamen)

Ce n’est pas une critique mais un résumé de son livre. Je ne suis pas historienne.
Mais j’ai suivi , un peu le même parcours et en gros je suis d’accord avec ce qu’il écrit.
C’est l’histoire d’un mouvement le MRAP qui traverse les dernières 50 ans en recoupant les dérives de notre Société.
C’étaient des émigrants juifs polonais des années 30.Ils avaient crée le MNCR en 1941-42 en réponse aux lois de Vichy. Ils faisaient partis de la M.O.I de l’UJRE et ensuite des FTP.
La guerre finie, en 1949 ils avaient crée le MRAP« mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et pour la paix » Le MRAP au cours des années était devenu l’incontournable mouvement anti raciste de France. Un mouvement Laïque .,il a été solidaire avec toutes les victimes du racisme. Il y avait une solidarité prolétarienne qui a disparu.

En 1977, il y a une modification des statuts (l’auteur dit « on ne quitte pas par le cœur et l’esprit d’Un mouvement comme le MRAP « et j’y adhère) on enlève le mot « antisémitisme et l’amitié entre les peuples » en disant qu’il n’y a qu’un seul racisme, cela marquerait une préférence entre victimes. Après ça a commencé, l’ouverture au communautarisme musulman. Le MRAP d’aujourd’hui enferme les victimes de ségrégation raciale dans un repli communautariste générateur de racisme. Vous savez après les arabes ce sera les juifs ou dans le sens qu’on veut, après les juifs ce sera les autres

Le mouvement actuel fait du négationisme , en occultant ses origines et l’attachement à la laïcité et à l’égalité des sexes. Rappelez-vous entre autres la défense des filles Levy et leurs voiles. Et Fanny bien-sûr.

Depuis la prise de pouvoir de Mouloud Aounit actuel Président du Mrap adepte de Tariq Ramadan contre les lois de la République. Avec l’aide du collectif « une école pour tous
A réussi à prendre le pouvoir et le garder

Et l’abandon des gauches de la laïcité ?

Je pense que pour bien ce battre il faut savoir qui est l’ennemi. Ce livre explique les dérives afin de créer des confusions et l’auteur en militant espère que tout n’est pas perdu.

Denise Candal

Je voudrais vous soumettre deux idées en rapport avec l’affaire Truchelut

1. Le port du voile est souvent présenté comme relevant de la liberté individuelle. C’est inapproprié. Il s’agit en effet d’une loi religieuse. Peu importe que cette loi fasse débat théologique :
celles qui le portent considèrent bien qu’il s’agit d’une obligation pour la musulmane. C’est donc de la liberté d’être musulman qu’il s’agit. Qu’en est-il ?

• « Nulle contrainte en religion » (Coran 2,256). Cette phrase est souvent avancée au crédit d’un islam tolérant. Elle est cependant contredite par de nombreux hadiths :

• « Celui qui change de religion, tuez-le. » (Sahîh Bukhari, vol. 9, livre 84, numéro 57, rapporté par Ibn Abbas.)

• « Des gens de la tribu d’Ukl sont venus au prophète et ont embrassé l’islam…ils sont devenus apostats… et le prophète ordonna que leurs mains et pieds soient coupés, que leurs yeux soient brulés avec des pointes de fer et que leurs mutilations ne soient pas cautérisées pour qu’ils en meurent… ils furent mis dans un endroit appelé Al Harra et quand ils demandèrent de l’eau, ils n’en reçurent pas jusqu’à leur mort » (Bukhari, Hadith 59/ 234)

Il y a deux portes d’entrée en islam : la conversion ou la naissance.
La conversion est une formalité qui ne prend que deux minutes. Quant à la naissance, l’enfant né d’un musulman est musulman, un point c’est tout. Dans les deux cas, il n’y a qu’une sortie : la mort !

Nulle liberté en islam donc. Le port du voile n’est pas affaire de liberté.

2. Si le refus d’héberger des femmes voilées est considéré comme une discrimination religieuse, sans doute qualifierait-on de la même manière le refus de laisser entrer une femme non voilée dans une mosquée. Il serait intéressant de faire cette expérience et d’en faire constater le résultat.

Avec toute ma sympathie,

Roby Detemmerman

De quoi se mêle le Mrap ?

De quoi se mêle le MRAP, pour organiser une manifestation contre la loi qui sera proposée au Parlement ; Le MRAP, un mouvement dirigé par un sexiste et qui dans toutes ses actions soutien tout ce qui peut diviser les hommes et les femmes, mais aussi les populations entre-elles.

Faut-il s’étonner du peu de succès d’une manifestation organisée sur le parvis des Droits de l’homme ?

Parvis selon la philosophie du MRAP des Droits de l’homme, mais pas de la femme, sauf si cette dernière se soumet à l’invention masculine (phallocrate) du port du voile.

Le président du MRAP, ne comprendra jamais, que le port voile et autres attributs comme la burka, est une agression ressenti par toutes les femmes libres et autonomes.

Une restauratrice poursuivie par le MRAP qui refusait l’accès aux parties communes de son établissement à des femmes voilées ; Son argument, je résume ; « en tant que femme et féministe qu’afficher des croyances intolérantes est inacceptable ; pire quand ces croyances visent plus particulièrement à dire que le corps de la femme est un objet honteux et doit être caché ».

Je partage cet avis et j’estime que dans l’espace public le port du voile autorisé est la négation de tous les combats menés dans notre pays pour l’égalité entres les hommes et les femmes.

Ce que refuse d’admettre le MRAP, c’est que le voile est avant tout le symbole d’une idéologie masculine sans aucun rapport avec la croyance dans une origine monothéiste « du monde ».

Action, entre autres, du MRAP qui objectivement finirait par diviser les populations en revendiquant des plats séparés, selon la confession des élèves, dans les établissements scolaires.

.

Etc…Etc…

.
L’action du MRAP favorise les fondamentalistes qui veulent installer leur religion dans notre pays en tentant d’accoutumer les populations à la vue du port du voile dans l’espace public et pire à long terme tenter de « normaliser » la division entre hommes et femmes et de rétablir la domination des hommes sur les femmes.

Et cela, va non seulement à l’encontre des luttes de femmes, mais également à l’encontre du combat difficile menés par une minorité de français de confession musulmane qui eux veulent adapter leur religion aux valeurs humanistes de notre pays.

Donc ce n’était pas la foule des grands jours sur le Parvis des Droits de l’Homme ; Merci au MRAP et autres organisations incapables de faire la différence entre ce qui relève d’une attitude raciste et ce qui appartient à une lutte légitime antisexiste, anti-phallocrates et refuse le communautarisme.

Je pense que la raison reviendra, en dernier lieu, au Conseil Constitutionnel, mais ce ne sera pas grâce aux actions nuisible du MRAP et consorts.

Crab.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.