Sélection de quelques réactions

Publié le 19 février 2010 - par

Ripostons ensemble contre la Société Générale !

J’ai fait suivre votre lettre adressée à la société générale à une cinquantaine d’amis en leur demandant de diffuser et , s’ils sont clients de cette banque , de clôturer leur compte en utilisant les arguments de votre lettre.- J.C Gaudin.- C.Kert.- Le Canard enchainé.

J’espére qu’il y aura de nombreuses réactions.

C.Serafino

REPONSE DE RL

Bravo, Monsieur Sérafino, votre initiative est excellente. Nous espérons, comme vous, que vos courriers amèneront beaucoup de clients de la Société Générale à quitter cette banque et que de nombreux lecteurs agiront de la même façon.

C’est une bonne idée que de faire circuler la lettre que nous avons adressée à la Société Générale. C’ est un acte de résistance contre le comportement intolérable de tous ceux qui détruisent la République au nom du multiculturalisme.

Bien cordialement

Brigitte Bré Bayle

« Lorsque le sage désigne l’étoile, l’idiot regarde le doigt »

La première erreur du gouvernement dans cette affaire, a été de la confier à l’homme qui traînera toute sa vie l’image de l’archi-traître, Eric Besson.

Quand on veut sécuriser le centre de transfusion sanguine, on n’en confie pas les clefs à Dracula.

La deuxième, a été de tenter de populariser un néologisme superflu, celui d’ « identité nationale ». Comme on parle de technicien de surface pour un balayeur, d’hôtesse de vente pour une caissière ou de professeur des écoles pour un instituteur.

Un mot a une légitimité historique, et qui claque à l’oreille : citoyen.

Quand vous dites : « CITOYEN ! », vous convoquez Danton, Mirabeau, Robespierre, les soldats de l’AN II, Valmy…Tout ce que ne sont ni M. Besson, ni M. Sarkozy, ni l’ectoplasme qui occupe le siège de Premier ministre.

Quand vous dites « Identité nationale », vous avez l’air d’un flic vaseux qui demande ses papiers au type qui est passé à l’orange.

Il fallait parler de « citoyen ». Pas de citoyenneté, de citoyen.

La troisième erreur, correspond à l’art de vivre de l’équipe dirigeante actuelle : effet d’annonce, aucun sérieux dans le suivi. Une affaire comme celle-là, il fallait se donner un an pour l’étudier, en prévoir tous les ressorts, et, bien entendu, préparer toutes les ripostes. Partir la fleur au fusil, comme on a fait l’euro, en se disant : le mouvement se prouve en marchant, on verra bien à temps comment ça va tourner, c’est l’échec garanti. Le monde est dur, il n’y a pas de place pour l’angélisme. Et ça se dit « politiques » ?

Ne soyez pas amer envers ceux, politiciens, journalistes, qui ont tout fait –ils n’ont pas eu grand-chose à faire- pour que ce projet capote. Remerciez-les, bien au contraire : quand on prétend défendre une conviction VITALE POUR LA FRANCE et qu’on est mis en déroute aussi facilement, que l’on n’est pas capable, ni d’emporter l’adhésion, ni de surmonter l’opposition, on n’a que ce qu’on mérite, et l’on prouve que l’on avait épousé une querelle trop grande pour ses épaules.

N’est pas Bonaparte ou de Gaulle qui veut. Croyez-vous que Jeanne d’Arc eût attendu l’adhésion de l’éditorialiste du « Monde » ou de « Libération » pour aller chercher Charles VII par la peau des fesses et le traîner à Reims ?

A ouvrier nul, travail nul, résultat nul. Mais la faute aux autres. Vous n’allez tout de même pas me dire que vous n’aviez pas prévu que ça finirait comme ça ?

(Au passage, ni moi ni personne de mon entourage n’avons eu vent de la tenue d’aucune réunion à ce propos)

Enfin, pour un thème aussi grave, l’impression de « piège à cons » a prévalu, même aux yeux de ceux qui en étaient partisans.

Qui disait « Sur vingt personnes qui parlent de moi, dix-neuf en disent du mal, et la vingtième, qui en dit du bien, le dit mal » ? Si l’on n’est pas capable de bien parler de sujets comme celui-ci, mieux vaut se taire.

Résultat : l’arroseur arrosé. Comme tout ce que fait M. Sarkozy.

Les temps ni les hommes ne sont encore venus. Veillons.

Christian Azaïs

Pour les hôpitaux, c’est perdu !

Euh… concernant les hôpitaux, je ne vois pas ce qu’on pourrait opposer ! je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de vous y rendre, mais la dernière fois à Lyon que je me suis rendue à Edouard Herriot, j’avais l’impression d’être “ailleurs”… c’était l’été et l’hôpital était envahi de racaille, “bouffant” leur mac’do sur les escaliers et laissant leur “merde” au même endroit, personne n’y trouve rien à redire… les jeunes à l’allure louche se ballade dans les couloirs et visitent à l’envi sans que personne ne s’en étonne et lorsque j’apprends à la radio que l’Algérie a perdu 200.000 médecins qui sont allés s’installer où ? je vous le demande, ben en France pardi… je me rends à l’évidence que cette fois, la bataille est bien perdue ! Pour avoir vu passer des pièces entre les mains de dossiers judiciaires que je sais être faux, j’ai compris qu’il était facile à une certaine population de se faire entretenir par la sécurité sociale, facile dans un hôpital de piquer des ordonnances, des tampons et des certificats, lesquels sont écrits maladroitement et bourrés de fautes, je cite (et sans les fautes…) “J’atteste que le mari de Madame B… a lancé un fer à repasser sur la figure de sa fille et qu’il y a des marques rouges…”. Et là encore, les Juges n’ont apparemment pas trouvé ça bizarre “des marques rouges” au lieu d’ématome, et une personne qui atteste de ce qu’elle n’a pu voir… Ce n’est qu’un détail mais là aussi, il suffit les jours d’audiences correctionnelles de se rendre au Palais de Justice où tous les fantômes voilés et leurs descendances arpentent les couloirs et se croyant chez eux, vous lancent, quand vous pouvez les voir, des regards agressifs et fiers d’eux ! C’est devenu ça la France… Il y a d’un côté les nostalgiques qui ne peuvent plus que se souvenir, et de l’autre les envahisseurs qui détruisent tout pour ne pas reconstruire mais foutre leur bordel à la place.

Véronique Guillaud

Attention aux amalgames

Bonjour,

Scandalisée au plus au point par tous les renoncements du moment en ce qui concerne les droits des femmes dans notre pays, je trouve le lien menant à votre site et y entre, enthousiaste d’y trouver des informations intéressantes, et le site n’en manque pas. Juste une chose cependant qui m’a choquée à un point tel que je me permets de la partager avec vous : au milieu de la liste de ceux qui pourront continuer à ….. (1ère page) se trouvent pêle mêle les rappeurs agressifs, les islamistes, les supporters algériens dont tous ne brûlent pas le drapeau français soit dit en passant, et, contre toute attente, les enseignants désobéisseursqui résistent à des tentatives acharnées pour mettre à mal l’école publique, gratuite et laïque.

Permettez moi de vous dire que je trouve scandaleux ces amalgames. Parente d’élève, je soutiens tous ces enseignants qui, au risque d’y perdre leur emploi, résistent aux réformes et instructions stupides de leur Ministère de tutelle ou aux ordres indignes et déguisés d’autre ministères, notamment ceux visant à ficher les enfants, ou à instrumentaliser l’histoire.

Je crois être une fervente défenseuse des principes qui fondent notre république, je suis choquée voire dégoûtée par la condamnation de Libé, par les wagons ou les piscines pour les femmes, par la présence d’une femme voilée sur les listes du NPA, par les bons sentiments des uns et des autres toujours plus prompts à sacrifier les droits fondamentaux, surtout quand il s’agit des droits des femmes.

Vous dites : ” La seule chance, pour éviter la catastrophe qui se prépare, c’est de construire une résistance républicaine et laïque, sans aucun sectarisme, en acceptant tous ceux qui veulent défendre la France, la République et la Nation, contre les fascistes islamistes et leurs collabos.” alors faites attention aux amlagames douteux et à ne pas tomber dans un bon vieux nationalisme de base parce que ce débat sur l’identité nationale, bien entendu aurait pu être intéressant, nul n’en doute, mais pas dans un contexte de crise économique ou il est si facile de reporter sur l’autre tous ses problèmes et pas lancé par un gouvernment dont l’unique objectif est de remplir des charters.

Cordialement.

Audrey Rinaldi

REPONSE DE RL

Chère Audrey,

Merci de votre réaction. Par ailleurs, votre réaction sur l’école amène à approfondir la question.
Nous pensons que l’école publique a été cassée par une alliance entre la droite libérale et la gauche bobo, qui a brisé les fondamentaux, notamment à cause des pédagogistes, qui ont brisé cet outil merveilleux en relativisant la discipline, et la transmission des savoirs, au nom de thèses fumeuses sur l’enfant au centre de ses apprentissages. Nous sommes sur la ligne de Brighelli, et n’aprouvons absolument pas que des enseignants puissent se permettre de refuser d’apprendre les paroles de La Marseillaise, par exemple.
Cordialement,

Cyrano

Le baiser de la lune

Bonjour,

Je profite de l’analyse du Baiser de la Lune par Radu (que j’ai parcouru, mais il faut que je l’imprime : tes articles, Radu, ne peuvent pas se lire à la va-vite) pour vous envoyer un article inquiétant que j’ai lu la semaine dernière.

Pendant que la mode est à la Gay Pride et à des films comme le Baiser de la Lune, il semblerait que dans le monde réel, les jeunes dont l’attirance sexuelle commence à se définir vers le même sexe subissent agressions et violences. En lisant l’article, qui évoque pudiquement “dans les banlieues”, je me disais que l’islam en montée dans lesdites banlieues ne devait pas y être étranger.

Je cite ce propos tout à fait pertinent d’Hervé Baudoin, dans la première page de l’article “C’est à la mode, et comme tous les phénomènes de mode, c’est dangereux. Qu’en sera-t-il pour ceux ou celles qui sont vraiment homosexuels quand la mode aura évolué ?”

L’article parle de deux jeunes femmes habitant à Epinay sous Sénart. Or il se trouve que je connais Epinay sous Sénart, j’habite dans le coin. C’est une petite ville de banlieue où, en dehors du minuscule centre historique, il n’y a que des blocs d’immeubles, et où les blancs sont rigoureusement absents. La concentration de voiles et de barbus est évidemment en rapport ! En dehors du jour de marché, et des supermarchés tous installés en dehors de la commune (un hyper à Quincy et les petits “hard-discounters” à la limite de la commune ; c’est d’ailleurs la première fois que je m’interroge sur cet autre “détail” curieux) on ne peut y acheter que de la viande hallal. La journaliste du Figaro-Madame n’a pas été jusqu’à expliquer ces détails.

Mais gageons que dans un monde de rève, Le baiser de la Lune aura tôt fait de faire disparaître ces menues agressions !

Dans la série vidéos de propagande pour les enfants, je vous envoie The big ask, vidéo assez terrifiante qui part d’une contrevérité scientifique : en un siècle, la température a augmenté de 1° C, or cette simple affirmation est totalement fausse ! Le reste est du même tonneau, en dehors de la rengaine contre les hommes en cravate, “nous n’avons plus qu’entre 4 et 10 ans” ; or dans l’hypothèse où le réchauffement serait réel ; dans l’hypothèse où le réchauffement serait dû à l’homme ; je me demande vraiment où l’auteur a trouvé ce délai de 4 à 10 ans avant l’apocalypse !

Amitiés.

Vincent Maunoury

http://madame.lefigaro.fr/societe/enquetes/717-jeunes-homos–tout-nest-pas-si-rose

http://www.youtube.com/watch?v=c5RVix7vsnU

Je viens de lire votre édito et m’y retrouve

Bravo pour votre militantisme. Personnellement, venu de la gauche communiste, cela fait plusieurs années que je me reconnais dans le fn, suffisamment pour le soutenir. Mais votre langage, plus rassembleur, me convient aussi. Je continue de vous lire et vous joins peut-être bientôt pour contact direct.
Fraternellement,

Pierre G

Ras le bol de vous !

Votre site est juste à vomir. Vos articles, qui sont plutôt des suites de lignes haineuses sont pitoyablement écrits.

Foutez-donc la paix à l’Islam et aux musulmans et arrêtez votre parano grotesque.

En bons Français que vous prétendez être, ne pensez-vous pas que l’énergie que vous dépensez à vomir votre haine d’une religion dont vous ne connaissez rien, serait plus utile pour votre pays la France, si vous la dépensiez à aider votre prochain ??!!

Il y a des centaines de français qui crèvent de faim et de froid sur nos trottoirs alors allez plutôt offrir votre aide aux associations caritatives qui ont besoin de bénévoles plutôt que de perdre votre temps à écrire des torchons pareils !!!

Muriel, une Française et fière de l’être, qui en a plus que ras-le-bol des pseudos français dont le prétendu patriotisme consiste à haïr leurs prochains !

Muriel

Agressions et violences autour du sexe

Bonjour,

Je profite de l’analyse du Baiser de la Lune par Radu (que j’ai parcouru, mais il faut que je l’imprime : tes articles, Radu, ne peuvent pas se lire à la va-vite) pour vous envoyer un article inquiétant que j’ai lu la semaine dernière.

Pendant que la mode est à la Gay Pride et à des films comme le Baiser de la Lune, il semblerait que dans le monde réel, les jeunes dont l’attirance sexuelle commence à se définir vers le même sexe subissent agressions et violences. En lisant l’article, qui évoque pudiquement “dans les banlieues”, je me disais que l’islam en montée dans lesdites banlieues ne devait pas y être étranger.

Je cite ce propos tout à fait pertinent d’Hervé Baudoin, dans la première page de l’article “C’est à la mode, et comme tous les phénomènes de mode, c’est dangereux. Qu’en sera-t-il pour ceux ou celles qui sont vraiment homosexuels quand la mode aura évolué ?”

L’article parle de deux jeunes femmes habitant à Epinay sous Sénart. Or il se trouve que je connais Epinay sous Sénart, j’habite dans le coin. C’est une petite ville de banlieue où, en dehors du minuscule centre historique, il n’y a que des blocs d’immeubles, et où les blancs sont rigoureusement absents. La concentration de voiles et de barbus est évidemment en rapport ! En dehors du jour de marché, et des supermarchés tous installés en dehors de la commune (un hyper à Quincy et les petits “hard-discounters” à la limite de la commune ; c’est d’ailleurs la première fois que je m’interroge sur cet autre “détail” curieux) on ne peut y acheter que de la viande hallal. La journaliste du Figaro-Madame n’a pas été jusqu’à expliquer ces détails.

Mais gageons que dans un monde de rève, Le baiser de la Lune aura tôt fait de faire disparaître ces menues agressions !

Dans la série vidéos de propagande pour les enfants, je vous envoie The big ask, vidéo assez terrifiante qui part d’une contrevérité scientifique : en un siècle, la température a augmenté de 1° C, or cette simple affirmation est totalement fausse ! Le reste est du même tonneau, en dehors de la rengaine contre les hommes en cravate, “nous n’avons plus qu’entre 4 et 10 ans” ; or dans l’hypothèse où le réchauffement serait réel ; dans l’hypothèse où le réchauffement serait dû à l’homme ; je me demande vraiment où l’auteur a trouvé ce délai de 4 à 10 ans avant l’apocalypse !

Amitiés.

Vincent Maunoury

http://madame.lefigaro.fr/societe/enquetes/717-jeunes-homos–tout-nest-pas-si-rose

http://www.youtube.com/watch?v=c5RVix7vsnU

La manipulation continue

Ce lundi 8 février, notre 1er ministre annonçait les grandes mesures qui allaient être prises, faisant suite aux auditions débattant de l’identité nationale ; Ou plutôt, des “mesurettes” devrais-je écrire : création du carnet du jeune citoyen et affichage de la DDHC dans chaque classe, et enfin, la mise en place d’une nouvelle commission, composée d’intellectuels, pour prolonger ce débat.
Comme beaucoup l’ont souligné, il eut peut être été préférable d’élaborer une base de discussion émanant de ces personnalités, permettant ainsi un gain de temps (et comme chacun sait, le temps c’est de l’argent !!!) et de poser la problématique sur des fondements solides. Ceci étant, je suis curieux de voir quels seront les membres qui y participeront : la parole sera-t-elle à nouveau confisquée et réservée à une certaine catégorie de bien-pensants ?J’en ai bien peur.

Nos hommes politiques auraient-ils enfin mesuré l’ampleur du débat et décidé de l’attaquer à bras le corps? Permettez moi d’en douter fortement, ce n’est pas dans l’habitude de la maison !!!!
J’y vois plutôt des raisons indignes d’une classe politique censée représentée le peuple français, mais Ô combien plus habituelles ….

En premier lieu, il n’est assurément pas nécessaire de rappeler que les échéances électorales arrivent à grands pas. Quelles que soient les “vraies” mesures qui auraient pu été prises, leur crainte était trop grande qu’elles soient si impopulaires au point de redouter une désillusion les 14 et 21 mars prochains. Et il s’agit bien là de la classe politique dans son ensemble. Ah, intérêts personnels, quand tu nous tiens !!!!
Mais repousser ce débat après les élections régionales tendrait à (nous, les citoyens) faire penser que cette même élite abordera le sujet de l’identité nationale avec le plus grand soin et le plus grand courage qui soit. Il suffit de prendre un calendrier et de s’apercevoir que d’autres élections, tellement plus populaires, se présentent à nous dans tout juste 2 ans, pour en douter. Quand on imagine le temps qu’il faudra pour mettre en place cette nouvelle commission, débattre, auditionner, délibérer, élaborer des propositions, et les annoncer au peuple, je ne suis pas loin de penser que la campagne présidentielle aura déjà débuté…. Que de risques !!!! Ceci s’apparenterait à du courage politique, mais il y a bien longtemps que cette notion a disparu, au profit de desseins électoralistes.

Reste alors à utiliser un bon vieux tour de passe-passe, en créant une énième commission, et continuer à faire prendre aux français des vessies pour des lanternes !!!! Reconnaissons que nos chers hommes politiques n’ont rien inventé, Clémenceau déclarait déjà : ” Quand je veux enterrer un problème, je crée une commission” !!!!

Ceci dit, il faut bien admettre que si ce subterfuge fonctionne depuis aussi longtemps, c’est qu’il fait encore ses preuves aujourd’hui. Nos représentants font tout pour que la montagne accouche d’une souris et d’ici là, on nous aura proposé, dans les médias, bien d’autres sujets beaucoup plus préoccupants : la santé de Johnny Hallyday, la coupe du monde de football en Afrique du Sud, les innombrables émissions de télé réalité (tapez 1, tapez 2, tapez 3), les people en vacances, etc etc etc …..

En effet, exceptés les citoyens confrontés quotidiennement à l’évolution de notre société par leur localisation (habitants des tres grandes villes de France) ou par leur profession (éducation nationale, hôpitaux, pompiers, justice, police, gendarmerie…….), l’information proposée ne permet pas à toute la population française d’être avisée de cette mutation. La presse écrite est cadenassée par la “bonne parole”, et qui plus est, a un coût que tout un chacun ne peut s’offrir. La télévision française est devenue abêtissante, dans sa grande majorité. Les émissions qui proposent des débats d’idées représentant tous les courants d’opinion, sont exceptionnelles et marginalisées. Il ne reste alors que l’information sur internet où, grâce à des sites comme Riposte Laïque ou divers blogs, le libre arbitre est permis. Être informé pour pouvoir agir ou s’abstenir en toute conscience, n’est ce pas là la philosophie des lumières?

Ainsi, l’espoir d’une société libre et laïque est encore permis. Le chemin est encore bien long, mais tendrait à se raccourcir par la volonté de citoyens bien décidés à être des acteurs de leur propre conception de cette même société. Jusqu’à quand nous permettra-t-on d’y accéder? Profitons-en, vite….

Bien amicalement.

Manu

Excellent article !
Mais je (me) pose une question : vraiment libres, les musulmanes voilées ?

Je respecte l’opinion de ceux qui pensent que oui, mais je voudrais, sous forme interrogative et sans chercher à les convaincre, suggérer un point de vue différent.

Exception faite des rares musulmanes dont le père est progressiste et accepte la liberté individuelle, et, dans le cas contraire, de celles qui ont le courage de ne pas lui obéir, les musulmanes de chez nous, même universitaires, et quoi qu’elles en pensent et en disent, portent-elles le voile islamique (et a fortiori la burqa/niqab) “en toute liberté” ou bien sont-elles contraintes de se soumettre au coran, aux traditions et au pouvoir patriarcal fondamentalistes ?

N’ont-elles pas été conditionnées dès l’enfance à la soumission au point d’être sincèrement convaincues d’être libres ?

Ont-elles eu la possibilité de changer de religion, ou de choisir le déisme, ou l’incroyance, ou l’agnosticisme, ou l’athéisme, conformément à l’article 18 de la Déclaration Universelle des Droits Humains de 1948 ? : “Toute personne a droit à la liberté de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction (…)”. Certes, la liberté de conscience et de religion est inscrite dans la Constitution, mais ses conditions d’émergence sont-elles effectives ?

A mes yeux, il est évident que non. J’ai donc cherché à comprendre pourquoi.

Les observations psycho-neuro-physio-génético-éducatives tendent de plus en plus à relativiser la part de liberté individuelle et à confirmer que la liberté de croire ou de ne pas croire est souvent compromise, à des degrés divers, par l’imprégnation de l’éducation religieuse familiale, forcément affective puisque fondée sur l’exemple et la confiance envers les parents, puis confortée par l’influence d’un milieu culturel unilatéral excluant toute alternative laïque non aliénante.

A contrario, en l’absence d’éducation religieuse, la foi n’apparaît pas, et la religiosité à l’âge adulte en dépend, comme l’avait constaté déjà en 1966, le psychologue-chanoine Antoine VERGOTE.

La soumission à un dieu et à des textes “sacrés”, imposée dès l’enfance, est certes commune aux trois religions monothéistes, mais elle est hélas totale dans l’islam. L’alternative de l’autonomie et de la responsabilité individuelle proposée par l’humanisme laïque y est totalement occultée et l’apostasie punie de mort … Le neurobiologiste Henri LABORIT a dit :

« (…), Je suis effrayé par les automatismes qu’il est possible de créer à son insu dans le système nerveux d’un enfant. Il lui faudra, dans sa vie d’adulte, une chance exceptionnelle pour s’en détacher, s’il y parvient jamais.(…) Vous n’êtes pas libre du milieu où vous êtes né, ni de tous les automatismes qu’on a introduits dans votre cerveau, et, finalement, c’est une illusion, la liberté ! ».

D’ailleurs, comme on pouvait le prévoir, des neurophysiologistes ont constaté que chez le petit enfant, les amygdales (du cerveau émotionnel) sont déjà capables, dès l’âge de 2 ou 3 ans, de stocker des souvenirs inconscients (donc notamment ceux des prières, des cérémonies, des comportements religieux des parents).

Ces « traces » neuronales sont indélébiles … L’ IRM fonctionnelle confirme que le cortex préfrontal et donc aussi bien l’esprit critique que le libre arbitre ultérieurs s’en trouvent « anesthésiés » à des degrés divers, indépendamment de l’intelligence et de l’intellect, du moins dès qu’il est question de religion. Cela expliquerait qu’au-delà de 25 ans environ, il devient difficile, voire impossible, de remettre en question ses options fondamentales, quelles qu’elles soient, et donc l’imperméabilité des croyants à toute argumentation rationnelle ou scientifique (cf les créationnistes : “S’il n’y a pas eu “Création”, tout le reste s’écroule !” (Pasteur Philippe HUBINON à la RTBF).

On comprend que, dans ces conditions, certains athées comme Richard DAWKINS, ou certains agnostiques, comme Henri LABORIT, au risque de paraître intolérants, aient perçu l’éducation religieuse précoce, bien qu’a priori sincère et de « bonne foi », comme une malhonnêteté intellectuelle et morale.

Dans le but de réduire les inégalités socioculturelles, l’école – enfin devenue pluraliste – devrait dès lors compenser l’influence des parents, certes légitime et constitutionnelle mais unilatérale, par une DOUBLE information minimale, objective et non prosélyte : d’une part, au cours d’histoire ou de philosophie, sur le « fait religieux » ET d’autre part, sur le « fait laïque ». La laïcité philosophique, si elle refuse toute référence transcendantale, ne prône pas pour autant l’athéisme. Elle souhaite seulement que le choix des convictions philosophiques OU religieuses devienne plus effectif que théorique et symbolique … Il est vrai que la découverte intellectuelle des religions a peu de chances de rendre croyant et qu’elle favorisera sans doute l’option laïque. Mais cette évolution est inéluctable.

Cela permettrait enfin d’améliorer l’adaptation des jeunes à l’actuelle pluralité des cultures et des convictions et de tendre ainsi vers un meilleur « vivre ensemble » et vers une citoyenneté responsable.

J’espère n’avoir heurté personne dans ses convictions.

Michel THYS, à Waterloo.

http://michel.thys.over-blog.org

Je vous ai repris sur mon blog

Bonjour Madame, Bonjour Monsieur,

Quelques mots pour vous dire que je pense que nous sommes opposés sur tout un tas de sujet, mais il y en a au moins un qui nous rallie, c’est la Laïcité de notre République.

Je me suis donc permis de mettre sur mon blog politique, le texte de M. Cyrano “JE SUIS FRANCAIS”, tout en expliquant bien que je n’en était pas l’auteur et en mettant un lien vers votre site Internet.

Vous retrouverez mon blog personnel à l’adresse suivante : http://hikoum.wordpress.com/

Vous pouvez, si vous le désirez reprendre les quelques articles qui concerne la place de l’Islam dans notre république et ceux sur la Burqa.

Cordialement,

Pierre-Louis HIKOUM

Vous êtes intolérants

Bonjour, je défends la laïcité depuis trente ans mais vos propos à l’égard de F. Zibouh (article de Mungo) me choquent et m’attristent terriblement. Elles attestent d’un non respect d’autrui et d’une incompréhension totale de ce qui signifie la laïcité (au-delà des mensonges et informations érodées qu’ils contiennent sur F. Zibouh). Je travaille depuis dix ans sur le discours colonial. Même les plus grands des coloniaux n’ont jamais tenu de tels propos. Faut il vous rappeler que les plus grands républicains français ( E. Combes et J. Ferry), les grands pères de la laïcité se faisaient le défenseurs de la pratique du Coran à l’Ecole dans l’Algérie Française et conseillaient de garder les croix dans les écoles de France…par respect pour les populations qui croient en Dieu et veulent vivre leur religion. Votre dogmatisme me désespère.

Bien à vous,

Véronique Dimier

Professeure à l’ULB

REPONSE DE RL

Votre confusion entre laïcité et respect de la croyance est désespérante.
Votre conception de la laïcité est typiquement anglo-saxonne.
Professeur s’écrit sans E.
Cordialement,

Cyrano

Enfin je rencontre des gens comme vous

Bonsoir,

Tombé sur un mail renvoyé par une amie, j’en prends connaissance. Tiens, il est question de la Société Générale, c’est ma banque. Mais quelle bonne surprise en lisant la suite.

Depuis combien de temps je me dis que je ne dois pas être le seul Français à vouloir m’opposer à tout ce qui passe ouvertement (ou pas) en France.

Le débat sur l’identité nationale a dérangé beaucoup de gens parce qu’ils sont mal à l’aise chez nous et qu’ils ne veulent pas s’intégrer.

Quant à ceux qui les protègent, vous savez ce qu’en j’en pense : la même chose que vous.

Il a permis de voir que la majorité dite silencieuse ne veut plus l’être.

il paraît qu’ils sont Français. Quand ça les arrange, pour toucher les alloc’ que nous sommes assez bêtes (j’allais écrire un autre mot) pour leur donner.

Il ne suffit pas de mettre le pied chez nous pour être Français, ni d’y naître.

Enfin, une assoc’ qui va dans le bon sens et des gens “qui en ont”. Personnellement, je prêt à descendre dans la rue pour défendre nos valeurs, notre pays, notre culture et notre histoire.

Je précise que je ne suis pas du tout d’extrême-droite et je n’ai rien à faire de Le Pen. Parce que je suis républicain et que je tiens à notre liberté.

Si vous organisez des manifs, des interventions, qu’on en parle, qu’il y ait enfin une riposte, même musclée, contre tous ces gens, je serai des vôtres. Et s’ils veulent du baston, pas de problème, on est les plus nombreux.

Un Français en colère, qui veut réagir et ne plus subir tous ces comportements inqualifiables et qui n’a pas pas peur.

Claude Gérard

Clandestins

Je me dois de vous faire part d une sensation qui me taraude depuis longtemps au sujet des “sans-papiers”; ici dans ma région
comme beaucoup je sais que ce mot de “sans-papiers” c est du novlangue, on devrait parlé de “travailleur clandestins”. Mais la encore par les on-dit et simplment car je peux le constater de mes yeux ils ne sont pas de simple sanspap.
au vu du faite qu il ya une parfaite homogéinité religieuse (islam sunnite) et par les oui-dire de leur ferveur religieuse, ce sont des DJHADITES
je sais parfaitement que peu d entre eux ne désire pas traverser le channel car c est assez facile en ayant une bonne condition physique, mes ancétres le faisaient et plus proche les résistants l ont fait pour rejoindre la zone libre ou s infiltrer
j ai la sensation qu ils stagnent ici en attendant quelque chose, qu ils travaillent mais de facon provisoire. De toute facon ils sont logés et nourrit, formation artisanale payé par la région alors…
en regroupant cette information avec celle qu en banlieue il existe des stock d arme en provenance des pays de l est, il n est plus a douté que peu être une armée islamique se forme sur notre territoire.
Si quelqu un viendrait a enrayé l islam en europe (comme geerts) un appel au Djihab sera lancé et tout les Islamistes se regrouperont en un seul endroit pour y faire la guerre et créé une enclave islamique en europe de louest.
il me semble que la France et les pays du Bénélux sont deja trés islamisé donc les plus suceptible de commencer a se révolter. De plus se jeter sur un petit pays comme la Hollande ou la Belgique permettra de rapidement de prendre le pouvoir sur une petite structure etatique qui ensuite avec le temps , une forte natalité, n aura de cesse de grossir et de s étendre grace a l émigration.
dans les autres pays d europe on sera anesthésié par les médias et les islamogauchistes nous parlant de jeunesse résistante face a l extréme droite haineuse. Dans les pays occidentaux sera organisé de grande manisfestation( comme durant les caricatures) par les oraganisation islamique et gauchistes(NPA, LO, MAOISTE) sous prétexte de vivre libre, paix et amour et nazi de blanc … pour nous endormir et montrer la masse donc intimider.
on voit avec le flop du débat sur l identité nationale de la puissance de feu médiatique et d influence sur les esprits des islamogauchistes

bref j ai un peu regardé l histoire et cette méthode a été employé a Chypre, Kosovo. A chaque fois la meme méthode d invasion : des immigrants musulmans passant les frontiéres (de maniére légale ou non) puis logiquement révolte des populations autochtones puis sous prétexte de protéger leur culture phase d appel au Djihad regroupement dans une meme zone et déclaration d indépendance ex l est de Chypre ainsi que du Kosovo
Aprés tout comment identifier des Djihadistes a des soldats si ils non pas d arme et pas d uniforme ?

Cela peut sembler paranoiaque mais c est ma sensation

LESIEU Walder

Profiter de l’indignation sur Quick

Bonjour,

La polémique enfle à propos des Quik hallal. Je pense qu’il faut d’urgence profiter de cette vague :

– en mobilisant les amis des animaux. La régression barbare consistant à faire crever des millions de bêtes dans des conditions horribles, alors que nous avons des lois fort anciennes pour les protéger (loi Grammont), est un scandale qui atteint directement nos convictions et nos sentiments. Est-ce que cela compte pour rien ?

– Quand appliquerons-nous d’autres règles tout aussi progressistes et sympathiques, comme couper la main des voleurs, ou lapider les femmes soupçonnées d’adultère ? Jusqu’où renoncerons-nous à nos propres progrès sur la barbarie et l’obscurantisme ? Allons-nous modifier le contenu de l’enseignement public, pour l’adapter aux délires fanatiques, aux superstitions, aux manipulations de l’histoire et des sciences, propres à satisfaire un groupe de pression qui puise ses inspirations à l’étranger ?

Christian Azaïs

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi