Sélection de quelques réactions

Publié le 27 février 2008 - par
Share

Mais qu’arrive-t-il à Mohamed Sifaoui ?

Je viens d’aller sur son site, ce matin, et j’en suis abasourdi par son nouveau texte contre vous, et surtout contre Pascal Hilout. On a droit à la caricature totale ( » fatwa, jihad, ceinture explosive « , ….) alors que personne n’a employé de telles accusations contre lui.

Il vous refait le coup des Indigènes, mais tantôt pour s’en démarquer ( » à  » m’indigéniser  » « ) tantôt pour reprendre leur sémantique ( » relents néo-colonialistes « ), alors que personne ne parle de lui comme Maghrébin. Comme  » déductions rapides et infondées « , c’est donc l’hôpital qui se fout de la charité.

Personne ne l’accuse non plus d’être Azouz Begag, Fadela Amara ou Rachida Dati. Mais où va-t-il chercher tout ça ?

L’allusion à Ayaan et Redeker dans  » ceux qui font de la  » menace de mort  » un fond de commerce  » prête à sourire, quand on pense que Sifaoui lui aussi ‘hésite pas à parler de  » menaces  » dont il est victime.

L’attaque contre Pascal Hilout  » derviche-tourneur de l’ignorance  » est aussi ignoble et courte que celle qu’il fit contre Ayaan. L’accusation est la même : ignorance, contrevérités,  » haine pathologique de l’islam  » (islamophobie littéralement !) ,  » plume haîneuse  » alors que dans un cas comme dans l’autre, il refuse systématiquement de répondre aux arguments et aux démonstrations. C’est la méthode de diabolisation bien connue, la  » reductio ad hitlerium  » justement utilisée par les islamistes !

Et il vous refait le coup qu’il fait avec ceux qui postent des remarques sur son blog, ou en privé : Pascal  » ne possède aucun bagage théologique ni légitimité  » ; autrement dit : vous ne pouvez pas parler d’islam parce que vous n’êtes pas théologien et vous n’êtes pas aussi savant que moi. C’est de l’arrogance pure et simple !

Pour Fanny, on retrouve l’accusation classique  » se retrouver dans ce même soutien aux côtés des villiéristes « , alors qu’on n’a guère vu de villiéristes la soutenir au procès ! Et après il ose parler de  » se sectariser  » ? Mais qui est sectaire dans l’affaire, au point d’utiliser des arguments aussi maccarthystes ? C’est fou !

Curieux, qu’il croit lire dans la réponse de Pierre Cassen qu’il ait été vexé, alors qu’au contraire, je trouve cette réponse très fraternelle et d’amitié, voulant éviter toute polémique inutile, ce qu’il n’est même pas capable de relever.

Amusant aussi qu’il dise qu’il ne faut pas  » renoncer à notre liberté de parole, à la critique des dogmes ou aux débats sur les textes religieux  » alors qu’il refuse justement d’entrer dans ces débats. Mais voilà : il faut  » le faire mais avec ceux qui ont la compétence d’apporter des arguments « , donc pas avec des ignorants comme Pascal Hilout et autres  » haineux de l’islam « , mais avec des gens sérieux comme Sifaoui.

Ce qui est très marrant, c’est qu’il vous accuse de ne faire reposer votre  » postulat  » sur  » aucune démonstration historico-théologique sérieuse  » alors que lui il botte en touche chaque fois que Pascal démontre sa thèse, sur des bases historiques ou exégétiques. De plus, en introduisant la notion de  » démonstration théologique « , il veut vous entraîner justement dans un débat sur le sexe des anges, à l’opposée de la critique historique et exégétique ; en effet, discuter de théologie, c’est se baser sur des considérations de croyances et non sur le plan de la raison objective.

Bref, en résumé, ce texte ne tient pas la route une seconde. Mais pourquoi Sifaoui repart aussi violemment à la charge ? Je n’en sais rien, mais je préfère la manière courtoise de débattre de Pascal Hilout, qui, sur son site, donne les moyens aux lecteurs de se faire une idée, en citant tout le monde, que celle, agressive et sectaire de Sifaoui.

http://nouvel-islam.org/

Jean Larose

Merci pour le numéro 29

Bien Cher Cyrano,

Merci encore pour, malgré vos difficultés techniques, cet excellent RL n° 29. Encore une fois tous les articles sont intéressants et enrichissants.

Je tiens à apporter cependant, une petite mention particulière pour les articles de Mireille Popelin. Je vais essayer notamment de me procurer le livre qu’elle évoque. Quant au Kosovo son article est d’une grande lucidité, tout en étant très bien documenté.

Jeanne Bourdillon, mérite aussi une mention pour son texte sur l’utopie « prevention, prévention,prévention », d’une extrême gauche qui persiste dans sa sottise, malgré que l’on ait vu, et continu à voir où conduit « le tout dans la prévention » déjà proné au début des années 1980 par l’ineffable Gilbert Bonnemaison et consort.

Enfin, même si cela ne suffit pas, vu la tournure des événements, il m’a semblé indispensable de signer la pétition d’appel laïque.org. C’est déjà une bonne chose.

Bonne fin de semaine et au plaisir de vous lire encore.

Bien amicalement à Toutes et à Tous.

JC.C

Merci à Pierre Cassen pour sa réponse à Mohamed Sifaoui

Bonjour et merci d’avoir si bien répondu à Mr Mohamed Sifaoui au sujet de son article sur Mme Ayaan Hirsi Ali. Moi aussi, j’ai été très, très , très désagréablement surprise. Mohamed Sifaoui rappelle souvent qu’il est musulman, personnellement, cela ne m’inréresse pas, la seule chose qui m’importe, c’est qu’il soit laîque. Une mouche ( musulmane, bien
sûr….) l’a-t-elle piqué…?? J’ai une grande
estime pour Mr Sifaoui, mais, je n’approuve pas du tout cet article . Merci à RL d’écrire si bien ce que je pense!
Amicalement,

Annie Lecomte-Billard

Bonsoir,

Ne baissez pas les bras

À l’heure, effectivement, où « il est de bon ton de taper sur Riposte Laïque », où certains préfèrent qualifier de « sectaire » la simple confrontation à la triste réalité, quittant ainsi la sphère de la pensée pour celle de la croyance, je souhaitais simplement vous témoigner mon modeste soutien…

Ne baissez surtout pas les bras, la Laïcité a besoin de vous.

Amicalement,

Gilles Fernandes, du Republicoin

D’accord avec Lucette Jeanpierre, il n’y a que la rue qui peut faire bouger les choses

Bien Lucette Jeanpierre. Il n’y a que la rue qui peut faire bouger les choses. Ci-joint ma petite contribution dans ce sens.
Comment se fait-il que malgré les protestations et appels très nombreux sur Internet rien ne s’est produit le 4 février ? Une manifestation à Versailles qui n’a fait peur à personne bien que le site du 29.eu a recueilli 60.000 signatures (?) d’appel à y manifester, là où on aurait pu être un million en France. Pourquoi ? A mon avis cela vient du principe même d’Internet. C’est un outil extraordinaire qui établit des réseaux de rencontre tous azimuts. Mais c’est en même temps un outil imparfait : il n’y a pas de concentration externe facile. On fait de l’incantation, chacun s’exprime et ça fait pschitt ! Par un effet boomerang, le fait de s’exprimer dégonfle en même temps la contestation car il n’y a pas de rassemblement physique qui suit.

Certes les cafés repaires de « là-bas s’y j’y suis » ont permis de rassembler à travers la France ceux qui parmi les classes théoriquement populaires (il doit y avoir également des gens des classes moyennes) se révoltent contre les injustices sociales. Mais le problème est qu’il n’a pas de relai médiatique du niveau de la télé. La radio, quelques revues et journaux, quelques émissions politiques de télé, souvent le soir, maintiennent les téléspectateurs hors des émissions de télé-réalité ou de jeux.

Les rédacteurs des journaux télévisés sont ligotés par le quotidien où le fait divers l’emporte.L’exceptionnel soulève l’attention parfois, mais sur le fond rien !A la télé, comme sur Internet c’est l’éphémère. Les producteurs d’émissions diverses envahissent l’espace télévisuel, et ce n’est probablement pas la suppression de la publicité qui changera grand chose. On comprend, en un mot, qu’il n’y ait pas de révolution quand bien même la masse des gens sache que les valeurs républicaines et démocratiques s’étiolent de plus en plus ? Comment se fait-il que les nouveaux esclaves continuent à courber l’échine ? . « Panem et circenses » toujours à l’honneur ? Qui est responsable de la lassitude : « de toute façon, on peut rien faire… »

En fait, personne n’est responsable de cette impuissance : on n’est pas encore arrivé au seuil de l’indépassable. Personne ne peut dire quand pourrait se produire un crash auquel ces protestataires aspirent… Dans l’inconscient collectif, il existe deux tendances antagonistes : la synchronisation des forces d’opposition qui se dispersent en général dans la pluralité à cause des motivations d’origine diverses, et la peur d’un passage à l’acte, hors de la légalité formelle, peur de l’inconnu en réalité.

Pour surmonter cette peur il faut avoir préparé un nouvel état (dans les deux sens du terme), c’est-à-dire une nouvelle République, une nouvelle démocratie qui jouerait en quelque sorte le rôle de garde-fous, mettant en pratique, en quelque sorte, face à une révolution, le principe de précaution : je dis une nouvelle constitution qui change la donne, et permette de canaliser les forces en reconstruisant une nouvelle société répondant aux aspirations populaires réalisables sans trop de heurt. En résumé il faut pouvoir commencer à rassembler géographiquement, département par département sur un site dédié, les groupes hétéroclites des républicains laïques et démocrates contestataires qui s’expriment sur Internet, et préparer, pour que le passage à l’acte se fasse sans violence, un nouveau système social républicain.

Louis Peretz

Chère Lucette Jeanpierre,

Chère Lucette, c’est aussi votre faute si nous avons Sarko !

Vous avez raison mais, si je me souviens bien , vous vous êtes abstenu aux 2ème tour des présidentielles alors que tout le monde savait que , avec 10% d’avance au premier tour, s’abstenir c’était voter SARKO (même si vous avez tenté de le nier lors de notre précédent échange) Mais il n’est jamais trop tard pour faire acte de contrition!

Sans rancune

Salutations cordiales

Bertrand Rabany

Halde 12 : bravo Roger Heurtebise, un peu d’humour cela fait du bien

Un peu d’humour, cela fait du bien. Au fait, quelles actions à Paris pour le 8 Mars ? C’est vrai, on vote le 9, mais ce n’est pas une raison.

Agnès Lequime

Lettre au directeur de l’Express

Voici la lettre que je viens d’envoyer à C.Barbier, directeur de l’express suite à son article  » au revoir les enfants » :

http://www.lexpress.fr/idees/tribunes/dossier/barbier/dossier.asp?ida=466238

Institutrice retraitée (73 ans) je viens de lire votre édito » au revoir les enfants »

Bien que je n’aie plus d’élèves depuis 15 ans, je puis vous assurer que nous n’avons pas attendu les propos de Sarko pour sensibiliser nos élèves à l’horreur de la shoa.

Comme souvent, je me servais d’une chanson, en l’occurence, la belle chanson de Jean Ferrat  » NUIT ET BROUILLARD ».
Je recadrais l’action, la guerre de 39/45 je ditribuais le texte, je faisais écouter J.Ferrat, j’expliquais ce que ces enfants ne pouvaient comprendre à la première audition, je montrais des documents en essayant de ne pas trop traumatiser ces jeunes enfants.

Et je peux vous assurer qu’ils comprenaient: ils ont « illustré » les camps de la mort par des dessins surprenants de vérité en n’utilisant que des couleurs froides, des gris des noirs.;Je regrette aujourd’hui de ne pas les avoir conservés car ils étaient très explicites alors que je ne leur avais montré aucun film.
Et nous chantions ensemble cette superbe chanson qui leur est , j’en suis sûre, restée en mémoire.

J’avais fait de même avec la chanson de P.Perret « Lily » et ils avaient très bien compris ce qu’était le racisme.

Si vous voyez Carla, dites-le à son mari : les enseignants, chacun à leur manière, avec leur tripes, font le devoir de mémoire , ils n’ont pas besoin de conseils qui ne sont que des illusions destinées à détourner les regards des piètres résultats de celui qui promettait d’être le président du pouvoir d’achat.
Il aurait, de plus, bien besoin de leçon de « savoir-faire » , de pudeur. de décence .

Josette IMBERT

Pourquoi je n’ai pas signé le texte « Sauvegardons la laïcité de la République »

Adversaire de la laïcité ? Sûrement pas. Adversaire de tout le contenu des religions ? Sûrement pas. Je trouve simplement qu’on arrive à une situation qui devait fatalement arriver dès qu’un bien réel adversaire de la laïcité (qui, de surcroît, confond spiritualité et religiosité) serait au pouvoir, parce qu’on a trop longtemps triché sur la prétendue « séparation des églises et de l’Etat », et plus encore sur la prétendue « non-reconnaissance » des religions par l’Etat.

Depuis 1905 la prétendue « séparation » n’existe que très partiellement et, dans ce qui existe réellement, il y a une séparation très négative, très dangereuse, celle qui entraîne un dangereux privilège de fait accordé aux religions. Hormis à l’armée, où il existe également, je le vois accordé nulle part ailleurs. Il s’agit du droit d’enseigner, de manière « séparée », une prétendue « bonne criminalité », de prétendues « bonnes maltraitances », de prétendus « justes meurtres ». C’est principalement cet enseignement qui, quoi qu’on en dise, conduit à la formation de criminels potentiels, dont ceux qui passeront un jour à l’acte.

Parmi les nombreux textes sur la question que, dès avant le 11 septembre 2001, j’ai tenté de publier il y a un petit essai de mars 2000 intitulé « Désacraliser la violence religieuse ». Extrait :

« Il me paraît indispensable de modifier radicalement l’approche politique des problèmes religieux, et d’inverser certaines démarches. Dans un article où il souhait que l’islam soit mieux reconnu par la République laïque (Pour un Édit de Nantes…avec l’islam, Le Monde du 6/3/98) Henri Tincq remarquait que « les notions de citoyenneté et de laïcité qui, plus tard, s’imposeront aux particularismes religieux » étaient « en germe » dans l’Edit de Nantes. Il faut qu’elles deviennent aujourd’hui des engagements et qu’ils soient préalables à la liberté et à la reconnaissance des pratiques cultuelles. Et puisque la loi de séparation, rappelait encore Henri Tincq, établit dans son article premier que « La République garantit le libre exercice des cultes » il faut lui faire préciser, dans la Constitution présente et pour l’avenir : « des cultes pacifiques, respectant intégralement les droits de la personne humaine ». Et bien entendu des décrets d’application devraient exiger le rejet explicite et sans ambiguïté de tout ce qui est appel à la violence, au mauvais traitement des individus, femmes, hommes ou enfants, ou justification de la violence, fut-elle considérée jusque là comme œuvre de Dieu ».

Le problème se retrouve dans celui de la complaisance envers les sectes exprimée par Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy. On n’en serait pas là si, là encore, on ne trichait depuis si longtemps. La prétendue « non-reconnaissance » est une manifeste contre-vérité. Non seulement l’Etat reconnaît certaines religions depuis 1905 mais, en plus, il protège celles qu’il reconnaît contre l’arrivée de nouvelles religions. Cela se fait par la distinction arbitraire entre religions et sectes. La MIVILUDE (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives sectaires) serait une bonne chose si elle luttait contre les dérives sectaires et religieuses, et si elle prenait la dangerosité pour principal critère de rejet. Ce n’est manifestement pas le cas. Qui peut encore prétendre, de bonne foi, que la secte des Témoins de Jéhovah, par exemple, est aujourd’hui plus dangereuse que la religion musulmane ?

Il y a beaucoup d’officiels mensonges, hypocrisie et lâcheté dans le traitement de ces problèmes. Pour une laïcité plus – et plus durablement – protectrice des Droits de la Personne Humaine les défenseurs de la laïcité doivent aussi les dénoncer et les combattre.

Pierre Régnier

(ancien militant de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne toujours très respectueux, à 70 ans, du meilleur de la démarche religieuse, y compris musulmane)

Pas d’accord avec l’article de Jeanne Bourdillon sur la gauche et la sécurité

Bonsoir
Ce message est une réaction à l’article « une partie de la gauche est incurable sur la sécurité »de Jeanne Bourdillon.
Il est un peu facile de mettre tout le monde dans le même sac en ce qui concerne les personnes présente à la réunion de Limay sur les EPM.
Je ne comprends pas en quoi il est angélique, compassionnel,criminel (c’est fort) de soutenir que oui, la vie ne s’apprend pas en prison, que l’enfermement n’a jamais aidé aucun jeune, à part pour recidiver ou être encore plus violent. Je suis éducateur (pas à la PJJ) et les éducateurs de la PJJ ne sont pas dans la compassion, l’angélisme, ce sont tout le contraire, c’est à dire des professionnels, qui défendent de vrais valeurs tendant vers l’éducation, ils privilégient la parole, l’écoute.
Si les enfants délinquants sont de plus en plus jeune et de plus en plus violent, c’est bien à cause du libéralisme et c’est bien lui qu’il faut combattre et non le travail des éducateurs.

Jean-Christophe Vizcaïno

Réponse à la question de l’article de Christine Tasin

Le Courrier International, comme le « Monde Diplomatique » sont des sortes de parti politique journaux, partis dont la ligne éditoriale consiste essentiellement à intervenir comme organe palestinien en France. Comme le nationalisme palestinien « laïque » (stalinisant) a été submergé par le Hamas lié au Hezbollah lui même outil international des « pasdaran » iranien qui terrorisent le peuple iranien depuis 27 ans, ayant écrasés par la prison et les potences le mouvement ouvrier, démocratique et des nationalités opprimées (Kurdes principalement), nos ex ou toujours LCR et staliniens mal repentis continuent de penser à la façon qui était la leur vis à vis de l’URSS stalinienne.

Ces deux organes de presse partisans pensent en terme de « globalement positif  » vis à vis du mouvement palestinien contre Israël et de caractère « pro impérialiste » des dénonciations des bombes humaines, de l’endoctrinement des enfants à la haine du « yahoud » (le Juif, secondairement l’israélien). Ils se comportent comme se comportait le PCF et les autres annexes de la bureaucratie moscovite quand il s’agissait de défendre les dissidents et les travailleurs hongrois de 1956, tchèques de 1968-70, polonais des années 77-89…

C’est pour ces raisons que l’offensive islamiste en Europe ne doit pas être dénoncée comme la plus dangereuse des offensives totalitaires contre la liberté de conscience et la laïcité étatique qui lui donne son socle dans le « marbre » des institutions.
Le « Monde Diplomatique » et le « Courrier » vont au fil d’un courant qui les porte à avaler toutes les couleuvres totalitaires et à refuser de voir qu’à Gaza, et pas seulement depuis que les fascistes du Hamas se sont emparé du pouvoir, les gazaouis arabes chrétiens sont l’objet d’attaques physiques, leurs femmes subissant les pressions les plus expéditives pour qu’elles se conforment au modèle « musulman » de vêtements et de non maquillage…il en est pour les courants, ex staliniens mal dé stalinisés, et pseudo trotskistes à la tête de ces deux organes de presse, pour l’offensive anti laïque musulmane comme il en est pour le bilan politique du guevarisme que le facteur de Neuilly sur seine à remplacé comme icône, à la place des mânes de Trotski, pour logo de son future parti « anti capitaliste ».

Les églises brûlées et les tirs de kalachnikov contre des fidèles arabes chrétiens palestiniens de Judée Samarie/Cisjordanie au moment de l’affaire des caricatures, il fallait surtout pas trop en parler. Cela aurait « désespéré le Billancourt » des palestinolâtres.Cela aurait montré qu’il n’y a pour l’islamisme, « palestinien » ou autre, de bons chrétiens et de bons Juifs, et par conséquent de bons laïques, que morts ou soumis ou marmonnant contre leur gré le credo mahométan (étant réduits à la dhimmitude qu’on peut rapprocher du statut de l’Afro américain en Alabama, par exemple, avant le triomphe des lois civiques d’égalité ou contraints à la conversion).
Il n’y a pas d’autres raison, que ces raisons politiques, à l’aveuglement volontaire du « Courrier International » et du « Monde Diplomatique ».

Alon Gilad

Non à votre anti-régionalisme

Je n’en peux plus : OUI A LA LAICITE, locale, régionale, nationale et européenne, voire mondiale, et donc universelle, mais NON A VOTRE COMMUNAUTARISME FRANCAIS, soit-il laïc, mais anti régional et anti européen.

Vous émaillez vos articles présentés comme laïcs d’écrits anti régionalistes et anti européens au motif qu’il s’agit de communautarismes que vous assimilez principalement me semble-t-il allégrement aux communautarismes religieux, voire ethnico-religieux, sinon, par glissement, ethniques, et qui plus est exogènes à l’Europe, ce qui me parait extrêmement risqué d’un point de vue raciste !

Or, la différence essentielle pour moi entre les communautarismes –territoriaux, culturels, et/ou civilisationels- régionaux (ou nations locales ou régionales) et le communautarisme français réside exclusivement dans la défaite militaire et terroriste des premiers par la victoire du second en totale violation du sacro-saint principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes !

Rappelez-vous comment est née la France : par le choix comme roi de France du seigneur le plus faible par les plus forts comme par exemple celui de Bourgogne afin de maintenir leurs prérogatives.

Si, ensuite, les rois de France ont su utiliser au mieux cette distinction pour s’imposer, grand bien leur en fasse, mais toujours au détriment des biens plus grandes seigneuries et civilisations bien plus anciennes que la leur comme par exemple les pays occitans tels que la Provence ou le Languedoc, la Bretagne ou le pays basque, aux cultures linguistiques différentes voire totalement étrangères, notamment pour les deux derniers, conquis par la terreur et la guerre (dragonnades, hosts et autres batailles militaires par exemple).

J’attends toujours que vous m’expliquiez en quoi le régionalisme et l’européanisme laïcs sont substantiellement moins laïcs que le communautarisme français laïc dont « l’universalité » ne s’est répandu de l’ile de France que par la terreur et la guerre (noyades et guerres révolutionnaires comme celles respectivement de Nantes et de Vendée et de Bretagne).

Il me semble que substantiellement n’importe qui peut être laïc n’importe où sans être issu du communautarisme français.

Y aurait-il une taille idéale, comme par hasard celle de la France, pour une nation laïque ?

Je ne le pense pas, n’importe quelle nation, aussi petite soit-elle, comme par exemple les « nations » celtes (Ecosse, Irlande, voire Pays de galles) ou les iles Féroé, comme les « nations-états » à l’instar des récents états baltes ou yougoslaves peuvent être aussi laïcs que l’Europe, même si dans la réalité ce n’est pas (encore !) le cas.

Ainsi, à la fois les Basques, les Bretons, les Corses, les Occitans ou les Savoyards, tout comme les Asturiens, Catalans, Lombards, Slovènes, Lituaniens, Féroïens ou Ecossais par exemple peuvent-ils être aussi, sinon plus, laïcs que les grandes nations qu’ils composent ou ont composés telles la France, l’Espagne, l’Italie, la Yougoslavie, l’URSS, le Danemark, ou le Royaume Uni pour faire de l’Europe un continent laïc, sinon le monde tout entier.

D’ailleurs, même la Turquie était un pays laïc !

Par contre, le jour ou vous accepterez une langue, voire une culture, « française » ou plus exactement de France (basque, bretonne, corse, occitane, etc.) qui n’a pas été imposée par la terreur ou la guerre ou une nouvelle langue consensuelle telle le mort-né espéranto, nous pourrons reparlez de communautarismes régionaux !

En effet, il y a en France principalement deux choses qui n’ont pas été imposées par la terreur ou la guerre communautariste française : la laïcité (des trois dernières Républiques) et la construction européenne, c’est sans doute pour ça que j’y suis plus attaché que vous !

En conséquence, d’accord avec vous à 95% au lieu des quelques % habituels avec les autres mouvements idéologiques, je vous serais particulièrement reconnaissant de bien vouloir consacrer votre combat exclusivement à la laïcité universelle et non à celle du communautarisme français seulement., ne serait-ce que pour l’unité laïque que vous affirmez rechercher tant, à la fois dans les régions, les états-nations, l’Europe et le monde je l’espère, même si nous nous contentons de la France actuellement.

P.S. : Il est bien évident que je vais immédiatement adresser votre modèle de lettre aux candidats aux élections municipales de ma ville même si je les sais très hostiles à la laïcité, ne serait-ce que pour manifester mon mécontentement à défaut de pouvoir faire déjà pression.

Eozen

Méfiance camarades…

Salut à tous,
Quel bonheur de vous lire. Merci.
On y constate notamment la susceptibilité des musulmans, intégristes ou non. Susceptibilité volontairement affichée ou subtilement manipulée. Méfiance camarades… Derrière toutes ces figures et paraboles, subsiste la volonté de convertir évidente. Méfiance camarades…

Guy Duvallet

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.