Si les islamistes radicaux gagnaient, l'immense majorité des musulmans se soumettrait

Bonsoir Pascal, bonsoir Cyrano.
Excellent article aujourd’hui, qui dit et explique tout, de façon parfaitement claire.
http://www.ripostelaique.com/Comme-tous-les-musulmans-Nadia.html
Je me permets d’évoquer ma propre expérience avec mes (excellents) amis musulmans. Il y a des sujets que tacitement on évite, parce qu’on ne va pas passer notre vie à se crêper le chignon et qu’on a d’autres sujets de conversation. N’empêche que je me sens parfois avec eux dans une relation un peu schizophrène…
J’ai été éberlué le jour où j’ai compris qu’ils avaient VRAIMENT peur de l’enfer !
Un jour où on n’a pas pu éviter une discussion (on venait de croiser une voilée intégrale, et je n’ai pas pu m’empêcher de tirer une gueule de 3 kilomètres de long), j’en suis venu à m’énerver et à dire 2 ou 3 choses sur le prophète ; hurlements d’horreur… Ma meilleure amie m’a dit plus tard qu’elle risquait d’aller en enfer à cause de ce qu’elle avait entendu. Je lui ai rétorqué qu’elle n’avait pas à se sentir responsable de paroles qu’elle n’avait pas proféré, mais apparemment c’était un péché mortel pour elle de les avoir simplement ENTENDUES, même contre leur gré.
Tout à l’heure, j’ai parlé avec sa nièce des Témoins de Jéhova qui préféraient laisser mourir leurs enfants plutôt que d’accepter une transfusion, et elle m’a dit « Mais si c’est leur religion ! »
Etc. Sa nièce est très jeune, et elle a encore un raisonnement souvent un peu enfantin, mais ma meilleure amie est une des personnes les plus intelligentes que je connaisse. Et pourtant, dès qu’il s’agit de Dieu… Après les Témoins de Jéhova j’ai fait un petit cours sur la religion Aztèque… Silence gêné… Je n’ai pas insisté.
C’est pour ça que, lorsque j’entends « l’immense majorité des musulmans… » (vous connaissez la suite), pour les fréquenter quotidiennement, je n’en crois pas un mot. Si un jour par malheur les radicaux arrivaient à imposer leurs vues dans ce pays, je pense que l’immense majorité des musulmanes se soumettraient et se couvriraient des pieds à la tête, tout comme ils finiront par se soumettre – et, on peut l’espérer, remettre en question les fondamentaux de leur croyance – si la loi impose certaines choses, en particulier une étude critique du coran ! C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles je suis favorable à l’interdiction du voile intégral : je veux que mes amies puissent continuer à se balader sans voile du tout et avec une jupette sexy les jours où ça leur fait plaisir, et continuer à vivre comme tout le monde et avec tout le monde, ce qu’elles font actuellement.

Pour en venir à Nadia Geerts, j’ai mis des commentaires à la suite de son article, pensant qu’elle était tout de même ouverte à la discussion, mais j’ai vite vu qu’on tournait en rond. Plus grave, elle propose un nom pour le pseudonyme d’Ellisseievna (sa réponse au commentaire n° 15), au risque d’exposer cette dernière à des représailles physiques. Ca me fait penser à Céline qui demandait dans les colonnes de son journal « Pourquoi le juif untel est-il toujours à telle place ? » ou au Figaro, au temps de Pinochet, qui avait publié des noms d’opposants vivant au Chili.
Je pense que notre problème à tous, moi compris, nourris au lait des lumières et pour qui le respect de l’autre est aussi instinctif que la foi d’un croyant en son Dieu, est d’arriver à combattre l’idéologie (islam) sans faire de mal aux personnes (musulmans). C’est une véritable quadrature du cercle que nous avons à résoudre, et je pense que vous et moi en sommes plus proches, même si ça reste bien difficile, que Nadia Geerts.
A mon avis, chez les laïques comme chez les musulmans, on nage en pleine schizophrénie, dissonance cognitive et autres joyeusetés. Je pense que même Oskar Freysinger et Geert Wilders, même si c’est à un degré moindre, n’y échappent pas. Mais c’est déjà bien d’en prendre conscience ! Les seuls qui y échappent sont les musulmans radicaux, ou islamistes si on veut les appeler comme ça, qui eux sont en adéquation parfaite avec leur croyances, leur doctrine, leurs convictions, leurs paroles et leurs actes. Ils ont bien de la chance !
En tout cas, le temps presse, et je crois que si nous attendons que Madame Geerts ait résolu sa dissonnance cognitive, mes amies auront eu le temps de se voiler.
Amitiés.
Vincent Maunoury
P.S. : Ceci dit, on parle de l’islam, mais les autres religions, pour moi, ne valent guère mieux. Je me souviens de mon ex-femme, orthodoxe roumaine fanatique, et anti-laïque tout aussi fanatique… Je me souviens de ce jour où nous étions en ballade à la campagne, et je suis rentrée joyeusement dans une vieille église, pour moi momument rempli de trésors artistiques merveilleux, et où elle est restée dehors « Mais pourquoi tu ne rentres pas ? Viens voir, il y a des tapisseries magnifiques. » « Je ne peux pas. » « Mais pourquoi ? » « Pas aujourd’hui ». Il m’a fallu du temps pour comprendre pourquoi pas aujourd’hui. Et ça, c’est commun au 3 « religions du livre », je ne connais pas bien les autres religions : la femme n’est qu’un animal impur.

image_pdfimage_print