Sifaoui, Aounit, Sopo et Bouteldja se comportent comme des “colons” liberticides

Publié le 18 octobre 2010 - par
Share

Mohamed Sifaoui veut interdire à Eric Zemmour de faire son métier de journaliste.

Mouloud Aounit veut réprimer le “blasphème” et puis tente de reformuler sa demande sans en changer le fond.

Dominique Sopo veut interdire les apéros républicains.

Houria Bouteldja insulte les Français.

Le mot de « colon » est entendu ici dans le sens de personne justifiant la domination politique et la maltraitance d’une population autochtone, à qui l’on impose des normes étrangères et que l’on traite en êtres inférieurs.

Il ne vise que ceux qui ont un tel comportement et en aucun cas n’est une généralisation à d’autres personne d’origine non française.

Si le principe même de la colonisation est mauvais, rappelons néanmoins quel était le sort terrible des juifs au Maghreb AVANT la colonisation européenne, et ce que constitue le sort du dhimmi en terre d’islam … écoutez le témoignage de cette petite fille de rabbin marocain : Lisa Guillard.

http://www.enquete-debat.fr/archives/debat-sur-lislamisme-et-limmigration-annule-a-lump-puis-a-lassemblee-nationale

Eric Zemmour défend l’honneur et l’histoire de la France (cf son livre Mélancolie Française), il défend l’idée de se défendre, de défendre la France, et d’utiliser la force masculine pour cela (cf son livre « le premier sexe », sous réserve sur d’autres aspects de ce livre), il est à priori insoupçonnable de nationalisme français outrancier ou raciste en faisant ce plaidoyer, puisqu’il est judéo-algéro-berbero-hispano… Enfin tout ce que l’on veut sauf Français de vieille souche : vouloir le faire taire, en le salissant, c’est vouloir abattre un des plus connus des défenseurs de la France aujourd’hui !

Manifester avec du vin et de la charcuterie, c’est défendre la liberté de vendre et de consommer ces produits en France, face aux pressions que subissent aujourd’hui des commerçants qui les vendent, de la part de musulmans militants hostiles ; c’est défendre la liberté de vivre selon une morale du respect des bêtes, êtres vivants et sensible, face aux pressions de ceux qui ceux qui veulent imposer la tradition islamique d’abattage (malgré d’ailleurs l’ouverture de Dalil Boubakeur à d’autres méthodes) ; c’est défendre le droit de ne pas financer sans le savoir des imams validant ces abattages et par ailleurs enseignant une doctrine contenant trop de haine envers les autres… Donc manifester avec du vin et de la charcuterie, n’a rien d’un racisme, c’est pour nous, laique, non pas une défense de identité, mais avant tout, une défense de la liberté contre la charia. Ceux qui s’y opposent, font le travail des militants de la charia.

Alors quand on veut abattre les défenses d’un pays, quand on insulte ses habitants, quand on dénigre toute protestation contre les violences de partisans d’une loi étrangère, une loi qui bafoue les principes d’un pays, et qui les traite en inférieurs : comment cela s’appelle-t-il, sinon une politique coloniale ? On me répondra « pas au profit d’un Etat étranger » : soit, mais en tout cas au profit de populations étrangères, en particulier de celles unies par une même loi, qui elle est clairement impérialiste, la charia, dans la « oumma », c’est-à-dire la nation musulmane.

Définitions du Colonialisme :

– Doctrine qui prône la colonisation, la transformation d’un territoire ou d’un Etat encolonie, de telle sorte que ceux-ci puissent être exploités économiquement et dominéspolitiquement par l’Etat colonisateur.
Système politique et économique fondé sur l’acquisition de colonies.

– Du latin colonia, venant de colere, cultiver. Etymologiquement une colonie est une population qui s’installe sur une terre lointaine pour y cultiver la terre et pratiquer son culte. Le colonialisme est une doctrine politique qui préconise ou cherche à justifier l’exploitation d’une colonie, d’un territoire ou d’un Etat par un Etat étranger. La souveraineté que le pays colonisateur exerce sur sa colonie se traduit par une domination politique (mise en place d’une administration, d’un gouverneur…), militaire et une exploitation économique au détriment des populations locales.

– Définition du Petit Robert : Doctrine qui vise à légitimer l’occupation d’un territoire ou d’un Etat, sa domination politique et son exploitation économique par un Etat étranger.

– Définition du Petit Larousse : Système politique préconisant la mise en valeur et l’exploitation du territoire dans l’intérêt du pays colonisateur.

Propos de Mohammed Sifaoui :

http://www.dailymotion.com/video/xf0ha8_menard-vs-sifaoui-yfaut-il-faire-ta_news

Ménard vs Sifaoui : “Faut-il faire taire Eric Zemmour ?”

Mohamed Sifaoui était aujourd’hui l’invité de Robert Ménard pour son livre “Eric Zemmour, une supercherie française”. Selon Mohamed Sifaoui, Eric Zemmour relaie dans les médias des idées racistes d’extrême droite et devrait être banni du service public (France 2).

Propos de Mouloud Aounit :

http://www.marianne2.fr/Mouloud-Aounit-rehabilite-le-blaspheme_a104071.html

Mouloud Aounit réhabilite le blasphème

Rédigé par Jack Dion le Samedi 22 Janvier 2005

Après s’être insurgé fort justement contre les dernières saillies verbales de Le Pen sur les charmes cachés de la Gestapo, Mouloud Aounit, secrétaire général du Mrap, a déclaré sur France 3 :« Si la liberté d’expression est un bien fondamental faisant partie des droits de l’homme, la justice doit en revanche condamner sévèrement la liberté de blasphème, qui ouvre le champ du racisme. »Le«blasphème»? Jusqu’à preuve du contraire, la notion de blasphème ne concerne que les croyants, et chacun a parfaitement le droit de critiquer les religions. Mouloud Aounit se voudrait-il le successeur de feu Mgr Lefebvre, ancienne star des fondamentalistes chrétiens, ouïe porte-parole de ceux qui croient deviner un«islamophobe»virtuel derrière tout citoyen attaché à la laïcité ? Si Mouloud Aounit veut réhabiliter le blasphème, il lui faudra débaptiser le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples pour en faire le«Mouvement religieux sous l’autorité des prophètes»

Propos de Dominique Sopo :

http://www.leparisien.fr/paris-75/l-apero-saucisson-et-pinard-a-barbes-declenche-la-polemique-14-06-2010-964093.php

PARIS XVIIIe
Vers une interdiction de l’apéro «saucisson et pinard» ?
14.06.2010

Depuis quelques jours, la programmation le 18 juin d’un apéro géant baptisé «saucisson et pinard» à la Goutte-d’Or, dans le quartier multi-ethnique de Barbès, à Paris (XVIIIe), relayée sur internet par un groupe d’extrême droite, suscite l’émoi d’élus et d’associations qui ont demandé au préfet de police d’interdire ce rassemblement. Le Cran (Conseil représentatif des associations noires) a appelé le maire et le préfet de Paris «à empêcher l’apéro géant discriminatoire» car cet événement «prétend, d’après son instigatrice, s’opposer à l’islamisation du 18e qui est de plus en plus ostentatoire». SOS-Racisme a aussi dénoncé un «rendez-vous islamophobe» et demande son interdiction. ….. Egalement invité à débattre sur Europe 1, le président de SOS-Racisme, Dominique Sopo, estime pour sa part qu’il s’agit d’un événement «haineux, très nettement connoté anti-arabes, anti-musulmans» et «qui se cache derrière une facade de défense de la laïcité». Le responsable de SOS-Racisme fait par ailleurs remarquer que l’opération est programmée le 18 juin, jour anniversaire de l’appel du général De Gaulle «contre l’occupant»….. «On est dans un type d’opérations classique de l’extrême droite (…), avec la référence au cochon», juge Dominique Sopo, rappelant que les «soupes au cochon» organisées il y a quelques années avaient été interdites par le Conseil d’Etat.

Propos de Houria Bouteldja :

http://infos.fncv.com/post/2010/05/12/Madame-Houria-Bouteldja-mise-en-examen-pour-racisme-anti-francais-souche

Société : Mme Houria Bouteldja mise en examen pour racisme anti français
22 mai 2010,

Sur plainte de l’AGRIF devant le tribunal de Toulouse, Madame Houria Bouteldja, présidente de l’association dénommée « Indigènes de la République », a été mise en examen pour avoir proféré une injure raciale à l’égard des Français. Il s’agissait de l’emploi très méprisant et péjoratif du terme « souchiens » (ou sous-chiens). Traduction: Français de souche.

Le juge d’instruction de Toulouse a fait signifier sa mise en examen à Madame Bouteldja par son collègue compétent territorialement, c’est-à-dire celui de son lieu de domicile.
Elle sera très probablement jugée par le tribunal correctionnel de Toulouse.

Par ailleurs, la procédure contre le livre « Nique la France » édité par l’association de Madame Bouteldja dans la même veine de haine anti-française est en cours.

Elisseievna

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.