Strasbourg : Ban Ki-Moon (Onu) fait la morale à l’Europe

Publié le 25 octobre 2010 - par
Traduire la page en :

Dans deux discours prononcés la semaine dernière à l’occasion du 60e anniversaire de la Convention européenne des droits de l’Homme mardi à Strasbourg, le secrétaire général des Nations-Unies s’est lancé dans une longue diatribe contre supposée intolérance des Européens vis à vis des autres cultures agrémentée d’un couplet sur “les heures les plus sombres de notre histoire” (1). Qui plus est sous les applaudissements des euro-députés, et après que M. Roland Ries, maire de Strasbourg, lui ait bien préparé le terrain par des dénonciations indignées d’agressions qualifiées d’islamophobes et d’antisémites même quand elles visent des églises chrétiennes (9), (10).

“Le défi européen du 21e siècle est – après avoir “gagné la paix” au siècle passé – celui de la tolérance à l’intérieur”,a déclaré M. Ban Ki-moon.

Celui-ci s’est exprimé dans deux discours distincts largement consacrés à ce thème, le premier au Conseil de l’Europe le deuxième au siège strasbourgeois du Parlement de l’Union Européenne.

“Une tendance dangereuse est en train d’apparaître : certains jouent sur les peurs des gens”, a-t-il déclaré sous les applaudissements des eurodéputés.

“Ils accusent les immigrants de violer les valeurs européennes, alors que trop souvent ce sont les accusateurs qui subvertissent ces valeurs et donc l’idée même de ce que cela signifie d’être citoyen de l’Union européenne”.

“Les chapitres les plus sombres de l’histoire de l’Europe ont été écrits avec un tel langage”, a commenté M. Ban, relevant que “aujourd’hui, les cibles principales sont des immigrants de confession musulmane”.

INVERSION DES VALEURS

Par ces discours, M. Ban Ki-moon persévère dans la profonde inversion des valeurs qui a commencé par gangrener le Conseil des Droits de l’ONU, puis l’institution toute entière (2), (3), (4), (5), puis, à sa suite, tout le microcosme des relations internationales, petit milieu consanguin où l’on s’influence mutuellement d’une institution à l’autre, et où commence à se dégager une pensée unique assez inquiétante qui subvertit et vide de l’intérieur les principaux droits de l’homme, et surtout de la femme.

A la manoeuvre, au départ, l’Organisation de la conférence islamique (OCI) : elle réussit petit à petit à faire avancer ses conceptions en matière de “liberté religieuse” (défense de rire ; d’ailleurs il n’y a pas de quoi) (2). L’ONU marche à fond ; elle reprend en particulier l’expression “islamophobie”, lancée au départ par le régime iranien ; ce mot gangrène peut à peu le vocabulaire de tous les milieux internationaux, et en particulier du Conseil de l’Europe (7).

On remarquera cette expression (“liberté religieuse”), qui tend à se substituer à celle de “liberté de conscience”, ce qui revient à faire passer à la trappe le droit de ne pas croire et de refuser de pratiquer ; athées, incroyants, libre-penseurs et anti-cléricaux sont les complets oubliés de cette nouvelle conception de la “liberté religieuse”. Au nom de la cette “liberté”, l’islam exige de s’implanter partout, sans réciprocité bien entendu. Au nom du multiculturalisme, des concerts de cris indignés ne cessent de retentir contre l’occident et ses persécutions imaginaires qui viseraient les musulmans (refus du voile et de la burqa, minarets suisses ; avancées d’une conscience islamo-critique partout en occident) (7); les mêmes voix sont enrouées quand il faudrait dénoncer les violences contre les femmes ou les persécutions contre les minorités religieuses et en particulier les chrétiens qui se multiplient de façon massive dans des pays musulmans, alors que là, il s’agit de vraies persécutions : viols, meurtres, tortures.

Des offensives répêtées ont lieu également contre ce qui s’appelle, en novlangue onusienne, la “diffamation des religions” : il s’agit d’interdire en théorie la critique des religions, en pratique la critique de l’islam ; l’offensive fait partie d’une stratégie durable pensée globalement, et peut se décliner différemment selon les possibilités qu’offre chaque terrain : là où les Eglises sont traditionnellement fortes, on essaiera d’obtenir le renforcement des lois contre le blasphème ; là où c’est impossible comme en France, on recherchera le même résultat en essayant d’élargir les lois contre le racisme pour leur faire englober l’islamophobie, et la manoeuvre est en train de réussir puisque l’internaute qui a brûlé le Coran est inculpé et puisque à Dunkerque la police recherche ceux qui ont accroché une tête de cochon sur une mosquée. On ose à peine, et en cherchant ses mots, dénoncer lapidations, amputations, crimes d’honneur, attaques à l’acide, condamnations pour adultère de femmes violées. Dans le même temps, Hani Ramadan, partisan non dissimulé de la lapidation, peut faire en toute tranquillité une tournée de conférences en France (14), et le trésorier d’une mosquée de Roubaix peut promettre à la France lapidations et amputations quand l’islam y sera majoritaire sans que l’association dont il relève se voie sérieusement demander des comptes (15).

La “liberté religieuse ” devient peu à peu le “droit” pour les religions les plus intolérantes de se déployer au détriment des droits des femmes, des athées et des fidèles de religions moins violentes. C’est devenu un “droit”, pour les appareils religieux, de créer des contre-sociétés et d’y instituer un ordre sorti du Moyen-Age. Le droit des individus de changer de religion ou de ne pas en avoir passe à la trappe

Au passage, les droits de la femme sont traités en variable d’ajustement. Le voile s’impose au nom de la “liberté religieuse”, selon la compréhension qu’on a de ces mots à l’OCI ; il faut rechercher des astuces pour interdire les pires formes de voile (la loi anti-burqa se présente comme une interdiction générale de cacher son visage) ; et celui qui a le malheur de ne pas choisir les bons mots au bon endroit est traîné en justice sous prétexte de discrimination, comme Fanny Truchelut, ou, plus récemment la crèche Baby-Loup (20).

M. Ban Ki-moon restera dans l’histoire comme celui sous la direction duquel l’ONU a relayé une offensive islamique majeure contre les Droits de l’Homme ; ceux-ci sont maintenant travestis en leur contraire. Au nom des “droits de l’homme” nouvelle manière, on est prié de se taire sur la violence du Coran, de ne pas voir les meutres massifs de chrétiens (et autres minorités) au Pakistan et ailleurs, de ne pas blasphémer, de ne pas critiquer, de trouver normal de croiser voiles et burqas dans nos rues.

Le terrain perdu est immense et ne sera repris qu’avec beaucoup de temps et de combats.

Il y a des responsables et il devront rendre compte.

Catherine Ségurane
Dépêche AFP sur le dicours de Ban Ki-moon :
(1)

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gHP_uLaWcZAEyw6INqIOOYXD2ltw?docId=CNG.9af2fae1f31c339981ac550a2ce0f660.b91

Dérives de l’Onu sur les Droits de l’Homme (et surtout de la femme) :

(2) https://www.ripostelaique.com/A-l-international-la-liberte.html

(3) https://www.ripostelaique.com/L-Onu-souhaite-t-elle-que-la.html

(4) https://www.ripostelaique.com/Le-Pakistan-multiplie-les.html

(5) https://www.ripostelaique.com/L-ONU-va-etre-saisie-d-une-demande.html

Dérives européennes sur les mêmes sujets :

(6) https://www.ripostelaique.com/Islamisation-des-parlementaires.html

(7) https://www.ripostelaique.com/Islam-islamisme-et-islamophobie-au.html

(8) https://www.ripostelaique.com/Allemagne-Une-ministre-musulmane.html

Dénonciations à grand bruit d’un racisme imaginaire à Strasbourg … :

(9) https://www.ripostelaique.com/Hortefeux-se-deplace-pour-les.html

(10) https://www.ripostelaique.com/Strasbourg-comment-Ries-fabrique..html

… et ailleurs :

(11) https://www.ripostelaique.com/Profanations-dans-les-Bouches-du..html

(12) https://www.ripostelaique.com/Lyon-comment-les-responsables.html

(13) https://www.ripostelaique.com/Profanations-d-Henin-Beaumont.html

Le vrai nazisme actuel est islamique :

(14) http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/la-france-la-lapidation-et-hani-82344

(15) https://www.ripostelaique.com/Le-tresorier-d-une-mosquee-de.html

(16) https://www.ripostelaique.com/La-mosquee-du-Ground-Zero-et-la.html

(17) https://www.ripostelaique.com/Egypte-policiers-et-religieux.html

(18) https://www.ripostelaique.com/Tout-savoir-sur-le-groupe.html

(19) https://www.ripostelaique.com/Lynchage-mediatique-et-antiraciste.html

(20) https://www.ripostelaique.com/Soutien-a-la-directrice-de-la.html

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi