Tous les cléricalismes oppriment et s’en prennent à nos libertés fondamentales

Publié le 27 avril 2009 - par
Share

L’Ufal 77 et l’Ufal de Champs-sur-Marne ont écrit le 30 mars 2009 au Maire de Chelles, Jean Paul PLANCHOU pour s’étonner de l’installation prochaine d’un projet d’école coranique sur sa commune, suite à une demande formulée par l’Association Culturelle Islamique Abou Bakr Essadik.

Le 3 avril 2009, le maire de Chelles, quelque peu ennuyé répondait à l’UFAL que sa commune ne disposait pas de terrain municipal susceptible d’accueillir un tel projet.

Pour tenter de se dédouaner, il invoquait qu’il existait sur sa commune, plusieurs écoles confessionnelles, sous entendant que cela ne le choquerait pas qu’une école coranique puisse s’y implanter, à condition que celle-ci dispense un enseignement conforme aux règles de l’Education Nationale.

Nous réprouvons en tant que laïque et attaché à la séparation de l’Eglise et de l’Etat que des élus républicains détournent la loi de 1905 en acceptant de céder des terrains municipaux à des associations à vocation cultuelles.

Nous considérons que nos élus doivent promouvoir l’école publique, seul endroit ou il est permis de se retrouver et de cohabiter au-delà des croyances et appartenances de chacun.

L’intégration républicaine passe par le vivre ensemble au-delà de nos différences.

Quand on favorise l’enseignement religieux ou que l’on participe à sa promotion, on remet en cause le pacte républicain sur lequel repose la loi de 1905.

Les religions n’ont jamais montré dans l’histoire qu’elles étaient pour l’égalité entre les hommes et les femmes.

La recrudescence de ces revendications communautaristes fragile la laïcité inscrite dans notre constitution.

Les dérives qui ont vu le jour dans certains européens, sous prétexte qu’il fallait être tolérant et ouvert, ont conduit à des excès et à une poussée de l’extrémisme religieux.

Ces courants extrémistes prônent des valeurs qui remettent en cause la liberté de conscience, le droit de croire ou de ne pas croire et qui enferment les femmes dans la soumission au nom de préceptes religieux d’un autre âge et portent une attaque frontale à l’émancipation des femmes pour retrouver leur dignité en tant qu’individu à part entière.

Des affrontements entre communautés se sont développés et ont permis à des fanatiques de s’en prendre directement aux autochtones et de mener un combat politique n’ayant rien à voir avec la pratique d’une religion.

Il nous faut prendre avec gravité et sérieux la montée des intégrismes qui veut s’en prendre à nos libertés fondamentales.

L’implantation de lieux de cultes avec comme corollaire l’enseignement religieux s’inscrit dans une stratégie de déstabilisation du tissu social et par là même s’en prend directement à la démocratie, dans laquelle ces mouvements ne se reconnaissent pas.
Il est important que les forces de progrès se mobilisent pour faire reculer l’intégrisme religieux dans notre pays,

Cette offensive des intégristes ne pourrait que compromettre la paix civile, en imposant sur notre sol, des signes ostentatoires, notamment en imposant par la force le port du voile, symbole d’une résistance aux valeurs démocratiques qui restent le rempart indispensable à l’obscurantisme.

Nous voulons que les élus épris de justice, d’égalité entre les hommes et les femmes dénoncent les dangers que font courir ces mouvements extrémistes et défendent notre République une et indivisible.

La laïcité est en danger et celle-ci doit être réaffirmée, afin de permettre à chacun de pratiquer sa religion dans la sphère privée, à condition de préserver la liberté de conscience et de jugement de ceux qui ne se reconnaissent pas dans la pratique d’une religion.

Nous demandons solennellement au Maire de Chelles de s’engager publiquement à ne fournir aucun terrain pour l’implantation d’une école coranique sur sa ville donc à respecter scrupuleusement la loi de séparation des églises et de l’Etat

Marie-José Letailleur, présidente de l’Ufal de Champs-sur-Marne

Jean-François Chalot, président de l’Ufal du 77

REUNION DEBAT ET DEDICACE

LE 4 MAI A CHAMPS SUR MARNE

Nous invitons tous les démocrates et les républicains chellois viscéralement attachés au principe de laïcité à venir découvrir le livre « Les dessous du voile » publié à compte d’auteur par les rédacteurs du journal électronique RIPOSTE LAIQUE

à Champs sur Marne le 4 Mai 2009 à partir à de 19h30 Place du Bois de Grace salle le LCR des Catalpas, en présence de Pierre CASSEN, fondateur de Riposte laïque, ouvrier du livre CGT et de Pascal Mohamed Hilout, musulman laïque et contributeur du livre

Nous comptons sur une présence nombreuses des laïques de Chelles à cette réunion débat et dédicace de ce livre pour manifester leur adhésion à la défense de la laïcité qui permet à toutes et tous de vivre ensemble au-delà de ses différences.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.