Tropique FM et l’antiracisme à la sauce durbane

Publié le 30 mars 2009 - par
Share

Entendu ce matin sur la radio de la fréquence antillaise : « Israël, le Canada et (je n’ai pas retenu le troisième pays) refusent de participer à la conférence de Durban2 contre le racisme. Peut-être qu’ils ne connaissant pas de problème de racisme ces pays. Ou peut être qu’au contraire ?… »

L’annonce et le commentaire émanent de l’hebdomadaire Jeune Afrique.
En d’autre termes, cette publication se fait l’outil francophone, vers les français des départements d’outre mer dans l’annonce en question, du « roi des rois », le dictateur Kadhafi. L’actuel président de l’union africaine, s’est en effet emparé du titre laissé vacant par le dernier empereur éthiopien. Kadhafi est un ami bien connu des malheureux Africains cherchant qui, en embarcations de fortune, qui à pieds traversant le Sahara, cherchent gagner ce qu’il croient être l’eldorado européen.

Jeune Afrique essaie de vendre auprès d’un groupe de français très naturellement sensibles à la question du racisme, les revendications de la conférence des états islamistes qui parle dans une langue de bois digne de la période stalinienne des procès de Moscou, our instaurer précisément un ordre mondial raciste sous prétexte mensonger de lutte contre le racisme.

Ce que Jeune Afrique et derrière elle la radio Tropique FM essaient de placer auprès du public antillais, c’est un « anti racisme » pour lequel la loi de 1981 en Mauritanie ne doit pas être critiquée. En conséquence :

– La cause des noirs, anciens captifs des maures, qui sont libres depuis cette loi, doivent payer une rente à vie à leur ancien propriétaire ; ce n’est pas une cause pour Durban2.

– La cause des Noirs du Darfour, objet trop longtemps de la traite négrière, jusqu’encore aujourd’hui, dont trois cent mille ont été assassinés par les milices esclavagistes de Khartoum, dont plus de deux millions ont été « définitivement expulsés de leurs villages » (dernière déclaration du Président El Béchir la semaine passée) , ce n’est pas une bonne cause pour ces « antiracistes » qui comptent officier à Genève pendant la conférence de Durban2. La cause des Darfouri, intégrés de force dans le soudan colonial britannique, c’est une mauvaise cause. La cause des populations noires du Darfour, c’est une cause sioniste nous explique le nouveau roi des rois, le chef à vie du « socialisme islamiste » libyen.

– La cause des pygmées, que l’humoriste afro breton de langue française, bien connu pour son combat « antisioniste », brocarde sans retenue dans ses derniers spectacles, ce n’est pas une bonne cause.

Merci sa munificence Roi des rois, les tueurs peuvent impunément continuer de traquer les Pygmées, pour les tirer dans des safaris d’un genre qui ne semble guère préoccuper ni Jeune Afrique ni la Conférence des états islamiques. Ce ne sont pas des hommes, les Pygmées, ce ne sont que des animistes des forêts africaines. Ce ne sont pas des hommes. Comme les Papous du Timor, islamisés de force et dépouillés de tout, ils vont nus. Ce ne sont pas des hommes. Ils ne sont donc pas concernés par la lutte « antiraciste » !! Antiraciste la conférence dite Durban2 ?

Nos compatriotes antillais, tous les auditeurs de la radio tropique FM sont pris à témoin. Voyez ces ignobles sionistes ! Ils ne veulent pas aller à la conférence « antiraciste » dite de Durban2. Avec les américains et les canadiens ils ne se sentent pas concernés. Ce sont donc des racistes.

Question, c’est quoi l’antiracisme selon Durban2 ?

C’est un antiracisme qui refuse que l’on défende les Pygmées.

C’est un antiracisme qui n’est pas choqué par les dizaines de milliers de Papous massacrés pour cause d’islamisation armée, contraints de renoncer à leur culture ancestrale pour ne pas être tués.

C’est un antiracisme qui n’a pas un mot pour les Darfouri et pour les ethnies Four et Agawa du Tchad victimes, elles aussi, du djihad de Khartoum.

Antiracisme la conférence de Durban 2 ?

Antiraciste comme la conférence de Munich de 1938, ou Chamberlain, Daladier et Hitler, sauvaient la paix !

Durban2 et son antiracisme me font penser à cette blague qui se racontait en 1956 dans les usines de la Pologne stalinienne : « camarade, c’est quoi le capitalisme ? Le capitalisme camarade, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Bien camarade ! Et le socialisme ? Le socialisme, c’est le contraire. »

Alain RUBIN

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.