Un responsable de l'UOIF, partisan de la « liberté » du port du voile intégral, enseigne dans une université française !

Quelle ne fut pas ma surprise, en recherchant l’émission « C Dans l’Air » du sur le voile intégral, de lire la biographie de Mahmoud Doua, qui représentait l’UOIF sur le plateau :
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=biographie&id_article=2945
« Mahmoud Doua
Enseignant en anthropologie du monde arabo-musulman à l’université Bordeaux-3.
Membre de l’Association des musulmans de la Gironde – qui fait partie de l’Union des organisations islamiques de France et gère la mosquée de Bordeaux – Mahmoud Doua a la charge d’enseigner la connaissance de l’islam au sein de ce temple religieux. »
Alors que l’UOIF est une organisation islamiste, soutenant en particulier le Hamas et ses leaders ;
Alors que l’UOIF s’oppose sur le fond à la loi républicaine et laïque régissant le port de signes religieux dans les écoles françaises ;
Alors que l’UOIF est la filiale française de l’internationale jihadiste des Frères Musulmans, prônant le Califat mondial, et le Jihad pour y arriver, et ne reconnaissant que le Coran comme Constitution et comme loi ;
Alors que l’UOIF a comme « directeur des études » de son centre de formation d’imams à Château-Chinon le fameux Cheikh Youssef al-Qardaoui, grand gourou des Frères Musulmans, partisan de la peine de mort des apostats, de la lapidation des femmes adultères, et autres joyeusetés moyenâgeuses ;

Alors que Mahmoud Doua ne cesse, depuis que l’affaire du voile intégral a été lancée par une soixantaine de députés, de défendre sur les plateaux de radio et de télévision le droit du port de cette prison ambulante et négatrice des droits des femmes, de sa dignité et de son égalité avec les hommes, qui sont des principes républicains ;
On apprend donc que ce Mahmoud Doua, membre éminent de l’UOIF, est « enseignant en anthropologie du monde arabo-musulman à l’université Bordeaux-3 » qui est une université publique de la République Française.
C’est à peu près comme si l’on confiait une charge de professeur de Sciences de la Vie et de la Terre à un créationniste évangéliste, ou des cours de sécurité routière à un chauffard multirécidiviste, ou l’enseignement de l’Histoire du XXème siècle à des émules Robert Faurisson et de « Monseigneur » Richard Williamson.
On marche de plus en plus sur la tête dans ce pays !
Roger Heurtebise

image_pdf
0
0