Une pétition, trois questions incontournables, et un numéro spécial Europe

Publié le 31 octobre 2007 - par
Share

Chacun sentait bien, après le procès d’Epinal, qu’il fallait qu’il se passe quelque chose. Cela était tellement énorme ! 4 mois de prison avec sursis, et 8.500 euros d’amende pour avoir demandé à deux femmes de retirer leur voile dans les parties communes d’un gîte ! Le délit retenu est simplement discrimination religieuse, alors que la propriétaire a été lynchée médiatiquement dès le début, accusée de racisme.

Riposte Laïque, créé début septembre, a pris fait et cause, dès son premier numéro, pour Fanny Truchelut. Notre journal a démonté la provocation d’Horia Demiati, militante pour le port du voile partout où cela est possible. Il a répondu, de manière courtoise, pédagogique, à tous les arguments de celles et ceux qui, parmi nos compagnons de route, sur cette affaire, n’ont pas partagé notre engagement.

Nous avons senti la colère de la majorité des citoyens, indignés par un tel procès. Nous avons constaté aussi des tergiversations, des hésitations, voire parfois de l’agressivité, chez des militants sincèrement laïques, craignant de faire le jeu de l’extrême droite, ou de tomber dans le « choc des civilisations ».

Depuis deux mois, nous tentons d’approfondir toutes les questions soulevées par ce procès. Nous alimentons une rubrique « Débats laïques » où nous publions des points de vue divergents. Nous éditons également un courrier des lecteurs abondant, avec des opinions différentes. Nous nous refusons à être le journal de la pensée unique laïque. Le débat est forcément vif, puisque passionné. Il pose à la société française des questions nouvelles, que le logiciel laïque de 1905 ne peut plus résoudre.

Nous sommes favorables à un débat sain et loyal, entre laïques et féministes. C’est pourquoi nous ne répondrons pas, dans ce journal, à des provocations ou à des écrits cherchant à nous assimiler, parfois de manière « dégueulasse » (pour reprendre un mot remis à la mode par Fadela Amara) à l’extrême droite catholique, parce que nous attaquons sans concession l’offensive islamiste.

Dans cet esprit, Riposte Laïque soutient sans retenue la pétition impulsée par Michèle Vianès, présidente de Regards de Femmes, Anne Zelensky, présidente de la Ligue du Droit des Femmes, Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit International des Femmes, et Pierre Cassen, animateur de notre journal.

Sous la forme d’une adresse à Nicolas Sarkozy et aux parlementaires, elle reprend trois thèmes que notre journal a développés dès ses premiers numéros.

Acceptons-nous, dans notre pays, que des mineures soient voilées ?

Acceptons-nous, dans la rue, que des femmes portent hijabs, niquâbs ou des tchadors leur couvrant entièrement le visage ?

Acceptons-nous, à l’université et dans les établissements d’enseignement supérier où on délivre des diplômes nationaux, que des femmes puissent suivre des cours en portant le voile islamique, ou d’autres tenues religieuses ?

Nous savons que ces trois questions ne résolvent pas tous les problèmes. Ainsi Fanny Truchelut a payé cher pour le savoir. Dans un gîte, ou dans un restaurant, qu’est-ce qui prime ? La liberté des militantes d’exhiber leur tenue, ou bien la liberté des particuliers d’être dans un lieu collectif sans être agressés par ces tenues ?

Comment mieux protéger des directrices d’école aujourd’hui traînées devant les tribunaux par des islamistes pour vouloir préserver l’Education nationale des accompagnatrices voilées ?

Nous savions également qu’en 2003, mener une bataille contre les signes religieux à l’école ne résoudrait pas tout. Mais cette campagne avait permis de sensibiliser l’opinion sur une question totalement occultée. Les commission Stasi et Debré avait, grâce à de nombreux témoignages, dont ceux de Fadela Amara et de Nadia Amiri, révélé aux responsables politiques de ce pays une réalité que la loi du silence occultait.

Nous pensons que cette première initiative permet de reprendre l’offensive, face à un communautarisme religieux de plus en plus visible – fer de lance du combat antilaïque, pour le plus grand bonheur des autres Eglises – qui interpelle toute la société française, et indigne de plus en plus de citoyens attachés à la valeur progressiste de l’égalité hommes-femmes.

Le fait que cette pétition soit impulsée par des féministes qui, de tous temps, ont défendu le droit des femmes, depuis la pétition des « 343 salopes » jusqu’à la bataille pour une loi contre les signes religieux à l’école, la défense de Sohane Benziane, brûlée vive en 2002 à Vitry, est la meilleure réponse à ceux qui voudraient y voir, de manière sournoise et intimidante, une dérive villiériste de ses initiatrices.

Le fait qu’elle soit signée par trois anciennes ministres, de sensibilité différente, Yvette Roudy, Corinne Lepage et Françoise Hostalier, montre la volonté de ne pas instrumentaliser un combat qui concerne l’ensemble de la société française, et dépasse les clivages politiques classiques.

Le fait que des personnalités comme André Bercoff ou Jean-Robert Ragache, signent, eux aussi, montre vraiment que quelque chose est en train de bouger dans ce pays, et que la gravité de l’offensive de l’islam politique ne peut plus être cachée.

Plutôt que d’abandonner ce terrain à Villiers et à tous les racistes qui ne parlent laïcité que contre l’islam, nous avons choisi de prendre l’initiative, et d’interpeller ainsi le président de la République (qui disait, après son élection, ne pas vouloir de burkas en France) et les parlementaires. Nous le faisons sur des bases féministes et laïques.

Nous vous encourageons donc à signer massivement ce texte, et à le faire circuler sans retenue auprès de vos amis.

[www.halteauvoile.fr->www.halteauvoile.fr]

Enfin, nous inaugurons une série de numéros spéciaux, autour de thèmes particuliers. Notre collaborateur, Guylain Chevrier, a proposé, depuis plusieurs semaines, de coordonner un journal, autour de l’Europe. Naturellement, au vu du contexte, quelques jours après Lisbonne, ce numéro tombe à pic, et nous espérons qu’il sera le premier d’une longue série.

Soutien à Riposte Laïque : Chèques à envoyer à Riposte Laïque, 81, rue Jean Bernardy, 13001 Marseille

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.