Vive les référendums suisses, nous aussi on veut voter…

Publié le 29 novembre 2010 - par
Share

Les fins novembre se suivent et se ressemblent chez nos amis Suisses. Le 29 novembre 2009, ils faisaient la une de l’actualité, en votant massivement pour l’arrêt de la construction des minarets. Un an plus tard, ces mêmes électeurs, bravant encore la bien-pensance, persistent et signent, en votant le texte de l’Union Démocratique du Centre (UDC), permettant d’expulser une personne de nationalité étrangère violant la loi du pays.

Rappelons-nous les cris entendus après le vote sur les minarets. Le Libération de Joffrin avait titré « Le vote de la honte ». Cohn-Bendit, hystérique, réclamait des sanctions contre la Suisse, comparait leur vote à celui des Allemands ayant amené Hitler au pouvoir. Il encourageait les émirs gavés de pétro-dollars à retirer leur argent des coffres helvétiques. Caroline Fourest, appelée à la rescousse par la bien-pensance – pour le plus grand plaisir de Tariq Ramadan – avait tenté d’expliquer, avant le vote, aux Suisses, que les minarets avaient la même symbolique que les clochers d’églises ! Dépitée par sa défaite, elle les traitera de talibans après le scrutin !

Cette fois, nous sommes presque frustrés. Certes, Sopo, égal à lui-même, glapit : « La Suisse, sous l’impulsion une fois de plus de la très xénophobe UDC, montre une fois de plus un visage haineux ». On attendait mieux ! Le seul à la hauteur sera le journaliste Claude Askolovitch, qui, sur un plateau de télévision, a qualifié le peuple suisse de « salaud collectif ». Cela c’est envoyé, coco, cela c’est de l’anti-racisme de compétition !

Depuis plusieurs années, tous les référendums s’avèrent des pieds de nez du peuple face aux élites mondialisées. En 2005, les Français, puis les Hollandais, voteront « non » au fameux Traité constitutionnel européen (TCE), malgré le rouleau compresseur médiatique. Quelques années plus tard, les Irlandais les imiteront.

Nous n’avons pas oublié cet aveu extraordinaire de Dominique Strauss-Kahn, après la déroute des partisans du « oui ». « Dans cette affaire, nous avons fait le connerie de demander un référendum… Et Chirac a fait la connerie d’accepter ». Nous n’avons pas oublié l’édito haineux de Serge July, au lendemain de la victoire du « non », et pas davantage le titre haineux de son successeur, Laurent Joffrin, au lendemain du vote suisse.

29 AVRIL 2005 : LES FRANCAIS S’EXPRIMENT…

… REPONSE DES ELITES

L’actuel président socialiste du Fonds Monétaire International (et peut-être futur candidat du Parti socialiste aux prochaines présidentielles…) exprime tout haut ce que les élites pensent tout bas : comment continuer à diriger le monde, en contournant l’avis des peuples ? En ce sens, pour ces braves gens, l’idée d’un référendum, et surtout de l’application des décision des votants est intolérable, car elle illustrerait mieux que de longs discours leur absence totale de légitimité, et leur rejet massif par les peuples.

Les deux votes suisses, à un an d’intervalle, osent prendre à contre-pied le discours officiel des Joffrin-Askolovitch-UMPS-Verts, sur l’islam et l’immigration. Manifestement, les citoyens suisses, et la majorité des électeurs européens, ne constatent pas, au quotidien, que l’islam est une religion d’amour, de tolérance et de paix (RATP), seulement pervertie par quelques extrémistes. De toute évidence, le fait que dans ce pays, 70 % des délits viennent de citoyens de nationalité étrangère suscite des inquiétudes chez les résidents.

NOVEMBRE 2009-NOVEMBRE 2010 : LES SUISSES S’EXPRIMENT…

… REPONSE DES ELITES

Les Suisses ne sont, sur cette question, que l’avant-garde de l’Europe. Ce sont les partis de droite populiste qui, dans de nombreuses élections, raflent la mise, car, ne se laissant pas intimider par la bien-pensance, elles savent opposer l’immigration et l’islamisation de leurs pays, voulue par la gouvernance mondiale, à la défense de leurs valeurs démocratiques, républicaines, progressistes, identitaires ou civilisationnelles.

En France, avec la complicité honteuse du PS, des Verts et du Modem, Nicolas Sarkozy a contourné le vote des Français, en faisant ratifier Lisbonne. Il serait facile d’imaginer, si nous avions les mêmes traditions référendaires que les Suisses, ce que serait la réponse des électeurs, si on leur posait, par référendum, ces quelques questions :

– Etes-vous favorable au maintien de la France dans l’Union européenne ?

– Etes-vous favorable à un arrêt de l’immigration ?

– Etes-vous favorable au droit de vote des étrangers aux élections locales ?

– Etes-vous favorable au maintien de la politique du droit du sol, telle qu’elle s’applique aujourd’hui ?

– Etes-vous favorable à la présence de la France dans l’Otan ?

– Etes-vous favorable à l’expulsion automatique, sans recours, de tout clandestin arrêté sur le sol français ?

– Etes-vous favorable à l’interdiction des notes à l’école ?

– Etes-vous favorable à ce que des Français puissent avoir une autre nationalité ?

– Etes-vous favorable à la construction de mosquées sur le territoire français ?

– Etes-vous favorable à la concurrence libre et non faussée sur l’ensemble des activités humaines ?

– Etes-vous favorable à l’interdiction de tenues prosélytes musulmanes dans l’espace public ?

– Etc, etc.

Ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres. Nul doute que, pendant ces périodes de référendum, les citoyens de notre pays entendraient de vrais débats, aujourd’hui interdits par le politiquement correct. Nous aurions des échanges de qualité, permettant de débattre sereinement sur des questions légitimes que le peuple se pose. Ainsi, ce jeudi, Christine Tasin a-t-elle été, au Local, parfois sévèrement contesté, sur la question de l’immigration et de l’islam, par des tenants de la thèse d’une France ethnique. Aucune chaise n’a volé, le débat est resté courtois, chacun a écouté l’autre. Nous sommes convaincus que le peuple de France est, à l’image des peuples européens, suffisamment mur pour être capable de se prononcer sur des questions de société qui engagent l’avenir de chacun.

Les votations suisses sont un exemple à suivre pour renforcer notre démocratie, et redonner la parole aux peuples. Nous attendons avec impatience quelles seront les formations politiques qui vont nous promettre, lors de la prochaine élection présidentielle, le retour des référendums, et surtout donner les moyens aux citoyens d’avoir recours à ces consultations populaires. Nous avons déjà compris que cela ne viendrait pas du PS, ni de l’UMP, et encore moins des khmers verts.

Nous avons remarqué que les disciples de la gauche de la gauche aimaient bien les référendums contre la privatisation de La Poste (nous sommes d’accord sur l’objectif), même quand il est organisé par des organisations syndicales, en dehors de tout contrôle de l’Etat. Nous avons également constaté que la gauche de la gauche adorait les consultations populaires sur le droit de vote des étrangers aux élections locales, même quand 1 % des électeurs se déplacent, comme à Toulouse, récemment. Mais nous avons également constaté que ces mêmes personnages sont les premiers à contester des référendums sur des thèmes qui ne leur plaisent pas, en les qualifiant de « populistes ». Faudrait savoir, camarades !

Nous essayons d’être cohérents. Nous sommes des incondionnels de la liberté d’expression, des adeptes de Voltaire. C’est pourquoi nous combattons sans concession ceux qui criminalisent le débat, à l’image des « super-mouchards » qui se réclament de l’anti-racisme, ou de toute la bien-pensance politico-médiatique. Amoureux de la pensée libre, nous acceptons, comme Christine l’a fait ce jeudi, toutes les confrontations. Nous ne nions surtout pas le rôle des élus, nous considérons simplement qu’ils doivent appliquer les aspirations du plus grand nombre.

Or, quand les citoyens de notre pays ont-ils été consultés sur l’immigration ? Quand les a-t-on informés que, si on en croit Jean-Paul Gourevitch (présent le 18 décembre, à Paris) les choses ne changent pas, en 2050, une majorité d’habitants de notre pays sera issue de l’immigration arabo-musulmane ? Quand a-t-on demandé l’avis aux Français, pour confirmer le verdict de Bernard Stasi, confirmé par Martine Aubry, dans une vidéo – démontée par Paul Le Poulpe : l’immigration actuelle, une chance pour la France.


Martine AUBRY sur l’immigration
envoyé par mjs-france. – L’actualité du moment en vidéo.

http://www.fdesouche.com/109169-martine-aubry-35-de-maghrebins-c%E2%80%99est-genial-rediff

Quand a-t-on demandé aux habitants de ce pays s’ils étaient d’accord sur l’islam de France ? D’accord pour subir le voile, le kami et la burqa dans la rue et dans tous les espaces publics ? D’accord pour l’édification de grandes mosquées, dans les villes de France ?

Le 18 décembre prochain, à l’image des Suisses en 2009, ou des Hollandais votant massivement Geert Wilders, nous allons oser, dans Paris, organiser des assises internationales laïques sur l’islamisation de nos pays. Naturellement, nous avons vu la haine des détracteurs d’Oskar Freysinger, dès qu’ils ont appris qu’il serait à Paris. Nous nous attendons à une campagne violente de la part de nos adversaires, dans les jours qui vont suivre. Mais pour eux, ce sera le chant du cygne, la peur est en train de changer de camp. Majoritairement, les Français ouvrent les yeux. La chape de plomb que les maitres-censeurs ont fait peser, durant trente ans, sur la société française, se fissure.

Personne n’a envie que, sous la direction de la gouvernance mondiale, avec la complicité de l’UMP-PS-Verts, notre pays continue de s’islamiser, allant vers une libanisation inévitable. Personne n’a envie que les bandes ethniques, les racailles, continuent de braver impunément les autorités de l’Etat, et imposent leur loi mafieuse et barbare.

Cet islam que nous avons sous les yeux n’a pas sa place, ni en France, ni en Europe, tout simplement parce qu’il a déclaré la guerre à l’Occident et à ses valeurs démocratiques, et qu’il est en conquête. Les citoyens musulmans doivent mettre fin à leur jeu de cache-cache et à leurs comportements quotidiens qui démontrent qu’ils ont beaucoup plus le soucis de la oumma (nation, communauté musulmane) et des pays d’origine de leurs parents que de la France. Cela passe nécessairement par une émancipation de ce que leur prescrivent les lois islamiques et une adhésion, en pratique, aux règles du vivre-ensemble et au respect des lois de la République.

République et charia sont incompatibles. Si les arabo-musulmans choisissent l’assimilation, ils sont les bienvenus sur notre territoire, s’ils sont en situation légale. S’ils choisissent la charia, ils n’ont rien à y faire, et doivent être expulsés.

C’est ce discours simple que tiennent des Geert Wilders, Oskar Freysinger, Ayaan Hirsi Ali, Wafa Sultan… Ce sont ces propos que les commissaires politiques de la bien-pensance veulent interdire aux peuples.

Réservez votre 18 décembre, nous vous promettons, autour d’Oskar Freysinger, des dizaines d’interventions, de témoignages venus de plusieurs pays européens, de personnes fort différentes, qui ont en commun l’amour de leur pays, de la liberté et de leur modèle civilisationnel.

Nous y entendrons notamment Paul Weston, auteur de l’inoubliable discours d’Amsterdam, qui se terminait ainsi, visant les responsables du désastre actuel :

Vous détenez le pouvoir maintenant, mais dans une décennie nous détiendrons le pouvoir et nous vous demanderons des comptes. Nous vous traînerons devant un tribunal du style Nuremberg où vous serez jugés pour haute trahison, où vous serez jugés pour crimes contre l’humanité, et pour la première fois depuis longtemps, nous serons vos juges. »

————————————

Chers abonnés,

Aujourd’hui, vous êtes 30.000 à recevoir notre lettre d’information.
Vous pouvez contribuer à faire connaître le combat que nous menons aussi bien à Riposte Laïque qu’à travers Résistance Républicaine. Pour que nous soyons plus nombreux, invitez vos amis à s’abonner, comme vous. Vous pouvez aussi envoyer à ripostelaique@orange.fr les adresses mails de vos correspondants auxquels nous proposerons un abonnement. S’ils refusent cette offre, ils ne seront pas abonnés. Et de toute façon, comme vous, ils pourront à tout moment demander à être désabonnés.

————————————

COMMENT AIDER RIPOSTE LAIQUE

Chèque de soutien à envoyer à l’ordre de Riposte Laïque, à Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.

Commander « Les dessous du voile », « La colère d’un Français » : chèque de 19 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque

Commander « Résistance Républicaine » : chèque de 20 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque.

————————————

————————————

LES BANQUETS REPUBLICAINS DE RR SE METTENT EN PLACE

Mercredi 1er décembre, à Bordeaux, avec Christine Tasin et Pierre Cassen. Thème : l’islamisation de la France, fantasme ou réalité ?

Jeudi 9 décembre, à Toulon, avec Pierre Cassen et Christine Tasin

Jeudi 13 janvier, à Nantes, avec Pierre Cassen et Christine Tasin

Vendredi 14 janvier, à Rennes, avec Pierre Cassen et Christine Tasin

—————-

Contact avec Résistance Républicaine :

http://www.resistance-republicaine.fr

Commander le livre « Résistance Républicaine » : Envoyer un chèque de 20 euros (16 euros et 4 euros de frais de port) à l’ordre de Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.

Commander le livre sur Amazon :

http://www.amazon.fr/Résistance-Républicaine-Cyrano-équipe-RL/dp/2953604219/ref=sr_1_3?ie=UTF8&s=books&qid=1275659145&sr=1-3

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.