Voile et ramadan : l’impossible équation des « musulmans modérés »

Publié le 4 septembre 2009 - par - 944 vues

Fadela Amara, ministre de la République française, déclare « faire le ramadan ». Mohamed Sifaoui nous apprend que lui aussi pratique ce jeûne musulman. Par ailleurs, ces deux personnes combattent le port du voile islamique ainsi que les « extrémistes » religieux. C’est ce qu’on appelle des « musulmans modérés », ou « musulmans modernes », etc.

Ces musulmans déclarent évidemment faire « librement » le jeûne du Ramadan. Or c’est exactement la même forme d’argument que celui des jeunes filles musulmanes qui disent porter « librement » le voile. Mais dans les deux cas, en affichant de manière ostentatoire ces pratiques religieuses d’un autre âge (d’un autre siècle, devrais-je dire), n’est-ce pas favoriser l’islam politique qui justement utilise ces pratiques et leur développement pour terroriser ceux et celles qui veulent s’en détacher ?

Un article du journal L’Alsace, cité par Bivouac-Id, illustre parfaitement cette dérive fascisante (1). Il mérite d’être cité en entier :

Jeudi dernier, vers 18 h, deux frères de 25 et 30 ans et un cousin d’une quarantaine d’années, originaires de l’ex-Yougoslavie, étaient en train de boire des bières dans le square situé derrière un magasin d’alimentation, rue Alphonse-Kienzler dans le quartier des Coteaux à Mulhouse.

Deux jeunes gens de 18 et 20 ans se sont approchés d’eux et celui de 20 ans leur a lancé : « C’est ramadan. En buvant, vous manquez de respect aux gens qui font le ramadan ».

Le ton a monté, puis des coups ont été échangés, et les violences ont continué avec d’autres jeunes du quartier accourus sur place, qui ont fracturé l’épaule du plus âgés des trois d’origine yougoslave (ce dernier a été opéré et a 30 jours d’incapacité de travail).

Puis celui de 20 ans, qui s’était éclipsé, est revenu comme passager d’un scooter, armé d’une batte de base-ball, avec laquelle il a frappé à la tête un des frères qui s’enfuyaient à pied (il a une ITT de 10 jours). L’enquête de la brigade des violences urbaines de la sûreté départementale au commissariat central de Mulhouse a abouti à l’identification et à l’arrestation, lundi et mardi, des deux jeunes gens de 18 et 20 ans, ainsi que d’un de leurs camarades de 23 ans déjà recherché pour une autre cause. Ces trois jeunes gens ont été déférés hier après-midi au parquet, qui a ouvert une information judiciaire pour violences volontaires en réunion.

Les « musulmans modérés » ne sont pas de ces prosélytes violents, loin s’en faut. Mais ils prennent le risque de voir leur « le Ramadan, c’est mon droit » assimilé aux soldates de l’islam conquérant qui disent « le voile, c’est mon droit » tandis que leurs « grands frères » pourchassent celles qui refusent le voile ou le jeûne et veulent vivre à l’occidentale.

Port du voile et jeûne du Ramadan sont donc deux pratiques où les « musulmans modérés » participent malgré eux à une coercition de la part de certains de leurs coreligionnaires. Ils se font les idiots utiles de ceux qui tabassent les supposés musulmans qui refusent de jeûner, et le rapport Obin montre que cette coercition est largement répandue dans les écoles de la République.

Je comprends que les « musulmans modérés » cherchent, comme bien d’autres depuis le 7ème siècle, la quadrature du cercle islamique. Ils ne l’ont pas trouvée. Personne ne l’a trouvée. C’est pourquoi je n’en veux pas à ceux d’entre eux qui un jour soutiennent le discours d’Ayaan Hirsi Ali, et un autre jour disent qu’elle dit des « inepties » sur l’islam, qui un jour condamnent le voile, et un autre jour vantent le ramadan.

Ils ne résoudront jamais, pas plus que leurs aînés, l’impossible équation de l’islam : faire croire que cette idéologie peut épouser la modernité, faire passer le Coran comme un livre de sagesse et leur prophète pour un saint homme, faire croire qu’on peut marier Marianne et Mahomet.

Roger Heurtebise

(1) http://www.bivouac-id.com/2009/09/03/cest-ramadan-pour-les-chretiens-du-pakistan-a-mulhouse/

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi