Vous voulez rire ? Regardez la vidéo du pique- nique “anti-raciste” du 9 juillet à la Goutte d’or

Publié le 12 juillet 2010 - par - 219 vues

J’ai longtemps cru qu’on n’arrêtait pas le progrès, je découvre qu’on n’arrête pas, non plus, la connerie, double quand elle est liée, au choix, à l’inculture et/ou à l’idéologie.

Il suffit de regarder la vidéo(1) qui a été tournée lors du pique-nique, autorisé, celui-ci. Forcément, puisque les affreux fachos et racistes que nous serions d’après les moutons politisés interviewés n’ont pas menacé d’une contre-manifestation. Forcément, puisque Préfecture et Mairie du XVIIIe considèrent que manger du saucisson crée un trouble à l’ordre public mais que manger de la dinde, halal de préférence, apaise les tensions.

Curieux, non ?

Bien plus curieux les arguments des différents organisateurs et intervenants, suintant la haine de tous les pores de la peau pour nos idées et nos demandes. On trouvait, le 9 juillet, sans aucune surprise, Parti de Gauche, PC, NPA, Europe Ecologie, les Verts, SOS Racisme, Ligue des Droits de l’Homme, mouvement libertaire et collectifs de Sans-papiers… Beau plateau de mesure, d’ouverture, et de tolérance. Paix et Amour.

Les justifications données à ce rassemblement ? Tordantes : ce serait une réponse à l’apéro saucisson-pinard proposé par “le parti fasciste qui tente de provoquer la haine raciale”. Pour Dominique Sopo, les choses sont simples, il y a les humanistes (Montaigne doit se retourner dans sa tombe) d’un côté (la Gôche qui appelait au rassemblement) et de l’autre les racistes et l’extrême droite (nous, notamment, Riposte Laïque et son enfant Résistance républicaine) ; d’ailleurs il l’a dit, la main sur le cœur, il n’y avait pas d’associations féministes le 18 juin. Nos amies de la Ligue des Droits des Femmes et du Cerf annihilées d’un mot par la suffisance du Président de SOS racisme !

Etrangement, pas un mot de la manifestation de 9000 Chinois de Belleville, qui a eu lieu peu après le 18 juin. Ils étaient 9000 à défiler en disant ouvertement la même chose que Zemmour. Silence assourdissant de nos gôchistes qui voudraient tant nous vendre la société idéale qu’ils ont en tête ! Alors, à défaut d’une belle histoire, ils nous racontent, avec un vocabulaire d’une pauvreté affligeante et une syntaxe défaillante (ciel, qu’est donc devenue l’école républicaine ?), une belle histoire qui se résume à l’endoctrinement autour de trois mots-clé.

Il faut dire qu’on n’était pas à un raccourci près à la Goutte d’Or ni à une contre-vérité près. La plus énorme saute aux yeux : tout ce que ces bobos-bisounours juraient était démenti par les images et leurs propos. Je m’explique.

Ils n’ont tous eu de cesse de clamer qu’ils avaient voulu montrer à quel point on vivait bien, ensemble, à la Goutte d’Or, à quel point ses rues étaient le Paradis sur terre, avec la tolérance, le respect des cultures, des traditions, des religions. Or qui étaient les participants de leur apéro ??? Aucun plan, pendant 38 minutes, malgré les angles de vue et les lieux différents filmés ne montre cette fameuse diversité… Ils étaient étrangement seuls nos apôtres de la diversité et de la mixité sociale, vous ne trouvez pas, si l’on met à part les Sans-Papiers ?

Où étaient les Maghrébins, les Africains, les Asiatiques, les femmes aux vêtements colorés et hélas les voilées et emburkanées pour ne pas parler des barbus en kamis que nous voyons à foison quand nous parcourons la Goutte d’Or ? Où ?

Serait-ce que le combat mené par l’extrême gauche raciste et intolérante met mal à l’aise les diverses communautés ? Serait-ce que ces communautés seraient déjà tellement ghettoïsées qu’elles refuseraient de se mêler aux Français de souche, même ceux qui prétendent se battre pour eux ? D’ailleurs l’intervenant de la LDH a avoué que les prières dans la rue c’était bien peu de choses à côté des “multiples problèmes du quartier”. Tiens, tiens…

En tout cas il est clair qu’il y avait plus de militants que d’habitants du lieu et que ce prétendu rassemblement convivial était en fait un rassemblement politique, utilisé par des groupuscules pour essayer de justifier les énormes subventions qu’ils reçoivent du contribuable ou tout simplement pour essayer d’exister encore, tout bonnement, en ayant trouvé, tout à coup, un adversaire, la résurgence de la bête immonde, “l’extrême droite raciste”. Et on a eu droit à tous les poncifs et, surtout, à toutes les simplifications.

C’est ainsi que l’on a appris qu’il serait “absolument monstrueux de faire étouffer des musulmans en plein été dans une mosquée rétrécie”, qu’il faut “combattre les religions comme procédé d’aliénation” mais que “l’islamophobie c’est du racisme” parce que “c’est du racisme que de considérer les gens comme dangereux à cause de leur culture qui est l’islam”, et que d’ailleurs il y a un “racisme d’Etat”, un “racisme social”.

On a aussi appris que les Sans-Papiers étaient présents pour utiliser le micro, dire leur colère contre leurs délégués et accessoirement que ce n’est pas bien de proposer des saucissons de porc à cause de l’islam et que les représentants du mouvement social, en France, étaient les représentants des Sans-Papiers ! Les Français et immigrés légaux qui, partout, sans l’aide que reçoivent les Sans-papiers, se battent avec dignité et sans faire d’éclat pour préserver leurs emplois et leurs acquis sociaux apprécieront.

Quant au reste, les responsables et militants interviewés ont clairement menacé les apéritifs républicains du 4 septembre de contre-manifestations. Pourtant il n’est pas question, cette fois, de saucisson-pinard (revendication identitaire française qui les insupporte). Pourtant, il n’est pas question, cette fois, de protester contre les prières illégales dans la rue. Pourtant, les Identitaires, nos alliés de la droite populiste (et non de l’extrême droite) du 18, n’ont pas, pour le moment, appelé à manifester avec nous…

Alors ??? Contre quoi et contre qui vont-ils se lever et appeler à la haine ? Contre la République dont nous allons célébrer le 140e anniversaire ? Contre la loi de 1905 que la Troisième République a fait naître ? Contre les lois françaises dont nous réclamons qu’elles soient les seules reconnues en ce pays ?
Ou bien tout simplement contre nous qui depuis trois ans mettons à jour leurs trahisons, leurs petitesses et leurs contradictions ?

Il faut reconnaître qu’il y a de quoi nous en vouloir, nous avons osé proposer un rassemblement le 4 septembre, ce qui ne laisse pas le temps à nos petits bourgeois en vacances d’organiser une contre-manifestation (mais à nous si ! ). D’ailleurs il est scandaleux que les Parisiens, en 1870, aient eu l’outrecuidance de se rassembler un 4 septembre, faisant fi des difficultés organisationnelles des gôchistes en vacances, 140 ans plus tard. Salauds de Parisiens !

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine

http://resistancerepublicaine.fr

(1) http://www.enquete-debat.fr/archives/reportage-au-coeur-du-picnic-antiraciste-le-9-juillet-2010-a-la-goutte-dor/

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi