Boulette ! Diallo nommée au Conseil du numérique, puis débarquée !

L’affaire se termine bien… ou pas.

Récemment, Rokhaya Diallo est choisie, par la présidente Marie Ekeland,  pour être l’un des trente membres du Conseil National du Numérique ou CNNum.

Avant d’aller plus loin, il conviendrait peut-être de se demander si la création de ce conseil est bien utile ou s’il ne s’agit pas du énième comité Théodule destiné à recycler ceux dont on ne sait que faire  mais qu’on ne peut virer de nulle part.

A lire quelle est sa mission, on penche plutôt pour la deuxième hypothèse :

Le CNNum a pour mission de formuler de manière indépendante est de rendre publics des avis et des recommandations, sur toute question relative à l’impact du numérique sur la société et l’économie.

Le CNNum est une agence indépendante sans l’être puisque c’est le Premier ministre qui en nomme le président, en l’occurrence Marie Ekeland.

C’est légitimement que la députée LR des Bouches-du-Rhône, Valérie Boyer, s’est émue du choix de Rokhaya Diallo dont à la lecture de son CV, les compétences dans le domaine du numérique ne sautent pas aux yeux.

Celle-ci s’est distinguée en effet par son investissement dans la cause anti-raciste. Elle d’ailleurs est l’une des figures de proue du concept de racisme d’Etat. Elle n’a rien contre les stages de non mixité raciale, autrement dit, des stages interdits aux Blancs.

Ce qui ne l’empêche pas de garder son sens de l’humour. Elle est la fondatrice de l’association Les Indivisibles qui entend lutter par l’humour contre le racisme atavique des Français. N’est-elle pas à l’origine de l’attribution des  Ya bon awards prix qui distinguent tous les ans les racistes français les plus éminents, c’est dire si elle s’y connait. En humour. Et en racisme.

Mais enfin,  elle n’est pas tout à fait Charlie, elle qui avait signé une pétition contre le soutien au magazine quand celui-ci avait été la victime  d’un cocktail Molotov en 2011. Chacun son humour.

C’est également une grande féministe devant l’Eternel qui œuvre pour le  féminisme, mais un féminisme décolonial ou post-colonial, on ne sait plus très bien.

Elle est favorable au port du voile, marqueur de la féminité, selon elle,  au même titre que les talons aiguilles et, bien sûr,  contre l’interdiction du voile à l’école.

D’ailleurs, elle déclarait : Ce que dit Ben Laden n’est pas faux,  lorsque ce dernier menaçait la France entre autres à cause de l’interdiction du voile intégral dans l’espace public. Chacune son féminisme.

Elle s’inspire des actions que mènent les minorités aux Etats-Unis auxquels, au mépris de l’Histoire, elle voudrait que la France ressemble,  France, qui selon elle, doit accepter qu’elle est un pays multiculturel et renoncer à l’assimilation.

Autrement dit, elle prône le communautarisme à l’anglo-saxonne, après avoir,  pied-de-nez ironique, choisi le terme Indivisible tiré du premier article de la Constitution  comme nom de son association.

En clair, elle honnit tout ce qui est notre mode de vie, notre culture, notre Histoire.

Et le numérique dans tout ça ?

On se demande bien ce qui a pu justifier une telle erreur de casting. Espérait-on l’amadouer, l’acheter ? Rendre inaudibles ses accusations  de racisme d’Etat ? Raté.

La député LR, la « fachosphère », ont pointé l’incohérence dans la nomination de quelqu’un qui dénigre ouvertement les valeurs françaises. Le gouvernement s’est retrouvé pris en flagrant délit de contradiction et a dû procéder à un piteux rétro-pédalage.

Quant à Rokhaya Diallo , ô surprise, elle ne parle pas de racisme d’Etat mais  en appelle à la démocratie : je n’ai pas le droit de participer aux institutions de mon pays parce que j’ose dire publiquement qu’elles sont imparfaites ?

Imparfaites ? Ah non, c’est un peu court, Madame.  Quand on parle de racisme d’Etat, le terme d’imperfection est faible, voire inadéquat. Il s’agit là de vice structurel.

Ainsi, l’accusatrice se retrouve  à son tour  face à ses propres contradictions.   Comment justifier, en effet,  qu’elle accepte de cet Etat honni, viscéralement, institutionnellement et constitutionnellement raciste,  une mission qui dépend de celui-ci ?

Bref, Rokhaya Diallo se retrouve piégée à son propre jeu. Une illustration du célèbre dicton : Qui sème le vent, récolte la tempête. Doublée de celle de l’éternelle  et drolatique fable de l’arroseur-se arrosé-e. Allez un petite coup d’écriture inclusive pour la consoler. On n’est pas des hyènes.

Florence Labbé

image_pdf
0
0

17 Commentaires

  1. Ce type de personnage à la Diallo me donne envie de vomir. Ces pleurnicheuses racistes anti blancs sont à éradiquer de cette planète. Des cours de leur histoire (pays origine ), de l’activité de leurs ancêtres leur feraient du bien quand on sait qu’ils ont participé à l’esclavagisme de leur fréres noirs pour s’enrichir et rester les rois de leur tribu. STOP à ces imposteurs qui surfent sur l’ignorance crasse de leurs coreligionnaires et la lâcheté de nos politiques opportunistes.

  2. Il faut bien reconnaître que l’arc en ciel est constitué de différentes couleurs qui ne se mélangent pas.

  3. Je dénonce ici depuis longtemps racisme et féminisme….!
    Pièges politiques et sociétaux de notre Société
    Elle en est la synthèse !
    Dehors ! (Mais ça ne règlera pas le problème !).

  4. Ils avaient choisi la PIRE ! c’est dire ce que nous avons au gouvernement qui continue à s’atteler à la destruction de nos valeurs !!!

  5. Les politicards ont le sentiment d’oeuvrer pour la paix quand il nomme une  » diversité  » incompétente à un poste quelconque .

  6. Là ou ils sont très fort les noirs c’est en BIT, pas celui informatique, celui avec un E en plus qu’ils ont entre les jambes, puisque en 2050, ils devraient être 2 milliards, devinez sur le dos de qui ils vont manger?

    • Non, si leur démographie explose c’est du fait des inventions occidentales ( vaccins, antibiotiques) et des centaines de milliards$ d’aides divers ( et de dettes annulées).Mais éduquer ses gosses c’est une autre affaire.

  7. je savais que le conseil économique et social était un organisme où étaient casés les copains/coquins; j’apprends aujourd’hui l’existence de ce nouveau machin! combien ces nommés touchent ils mensuellement? quel conseil numérique melle dialo pouvaient elle apporter? ce qu’il y a de surprenant c’est qu’elle ait été virée! certains commenceraient ils à ouvrir les yeux? espoir!

  8. La donzelle était félicitée par le petit marquis Faugiel sur RTL où elle a son rond de serviette;comme elle se rengorgeait et savourait cette nouvelle victoire, patatras ,à la lourde la Diallo,comme une vieille chaussette,raccrochez,c’est une horreur,ha ha ha.La raison de sa vindicte,les blancs sont blancs,merde alors.

  9. Diallo a été nommée au titre de la calamiteuse et tacite discrimination positive …Cette anti-France et anti-Français n’a sa place nulle part,si ce n’est chez elle,qui n’est pas chez nous .

  10. Le vrai problème n’est pas Diallo mais ceux qui l’ont nommée: quelles étaient leurs intentions ? quels étaient leurs objectifs. N’est ce pas le résultat d’une approche discriminatoire ( contre les blancs mâles de souche) ? N’est ce pas une trahison des gens d’origine étrangère qui l’ont nommée et qui ne défendent pas l’intérêt du pays? etc….

    • @Stratix,le vrai problème est aussi des décennies de culpabilisation qui ont amené nos gouvernants à nommer des gens comme ça et à travailler avec eux
      Nous sommes pris à notre propre piège de devoir composer avec des individus qui nous renvoient en permanence leur couleur de peau ou leur religion à la figure et nous en crevons.

  11. Comme 95% des Africains elle déteste la peau noire. Elle voudrait être blanche. Elle a honte de ses racines. Elle déteste les Blancs car elle est jalouse de leur couleur. C’est une vraie raciste. J’ai appris tout ça quand j’ai partagé la vie des habitants du bidonville de Dakar il y a quarante ans. J’ai vu de mes yeux le racisme anti noir de nombreux africains.

    • Oui, Mickaël Jackson en est le plus célèbre démonstrateur…. allant jusqu’à gommer ses propres caractéristiques d’homme noir.

    • Il faut compatir! C’est dur d’être africain et de constater l’infériorité de sa  » civilisation  » ( vs occident, asie ). Il y a de quoi être grandement perturbé. Mais la solution n’est pas dans le racisme anti blanc mais au contraire dans l’adoption de ce qui marche! ( éducation, travail, respect, etc….). L’Afrique a une chance extraordinaire car elle bénéficie gratuitement de toutes les découvertes et inventions occidentales et elle a plein de ressources : si avec cela il n’arrivent à rien c’est leur faute et leur très grande faute. Ils récolteront ce qu’ils auront semé… mais encore fau til semé quelque chose!

  12. DIALLO : Diallo est au Numérique comme le Tam Tam est à l’Opéra classique .. Comme le Rap ne peut parler de Siegfried et des Nibelungen , la tente des nomades du désert ne peut remplacer le donjon dans les châteaux d’Aquitaine .. Nous sommes affligés par ces patriotes qui tournent en rond et ne parlent pas franquement aux autres et ne disent pas franchement les choses .. cette Rokhaya Doallo doit retourner chez elle au Ténéré ou à Ouagadougou et faire son numéro ou son numérique là bas et pas ici chez nous les gaulois .. Avez -vous entendu parler d’une bourguignonne ou d’une normande qui s’appelle Diallo , Fatimatou ou Haziza .. chez nous les filles s’appellent Hélène , Elise , Marie , Gertrude ou Chantal , Claire et Pierrette , Thérèse , Charlotte et Henriette

Les commentaires sont fermés.