A‌vec Monsieur Zemmour, la France n’a pas dit son dernier mot

Je rêve d’un lointain pays,
Où l’on s’exprime à l’envie.
Retrouvons la sérénité,
Recouvrons la tranquillité,
Des campagnes, des rivières,
Protégées par la Frontière.

Tu loues la Seine-Saint-Denis,
Est-ce encore la patrie.
Tu glorifies les Talibans,
Je loue le Zemmouristan.
Marie, Alain, Rose, Grégoire,
C’est bien toute notre Histoire.

Jubiler avec le français,
Décrier avec Beaumarchais,
User les mots d’Hugo,
Pour qu’enfin guérissent nos maux.
Abuser de la vérité,
Pour vous parler d’Identité.

Votre multiculturalisme,
Un insidieux relativisme,
Votre intersectionnalité,
Poussée jusqu’à l’absurdité,
Pardonnez-moi cette posture,
Mais je préfère ma Culture.

Quand genre, race,… divisent,
France reste notre devise.
Notre culture millénaire,
Bainville,  Renan, Baudelaire,…
Exaltent la grande fratrie,
De ceux qui sculptent la Patrie.

Je rêve d’un lointain pays,
Où l’on s’exprime à l’envie.
Au bord de la décadence,
Ce pays est notre France,
Il a surtout besoin d’Amour,
Bienvenue cher Monsieur Zemmour.

Martine Chapouton

image_pdfimage_print
12

5 Commentaires

  1. Magnifique
    Bravo et merci Martine pour ce délicieux poème
    Bienvenue la France
    Bienvenu Zemmour

  2. superbe ce poème, à lire et à relire, on en sent chaque fois quelque émotion de plus. Par ailleurs, dans l’encadré en haut à droite, la gorge merveilleuse d’une très belle femme.

Les commentaires sont fermés.