A Aimé Couquet, crapule stalinienne de Béziers qui porte un croissant jaune musulman

Publié le 9 mai 2015 - par - 5 343 vues
Share

AimeCouquet

Cher camarade,

Je vais t’expliquer pourquoi je te qualifie de crapule stalinienne.

D’abord parce que tu oses te référer à 1940 pour faire un parallèle dégueulasse entre le sort des Juifs de cette époque et celui des musulmans de ce jour. Tu racontes d’abord des stupidités historiques, affirmant que les juifs, les communistes et les tziganes portaient un signe distinctif. C’est faux, et cela montre ton antisémitisme latent, car seuls les juifs portaient une étoile jaune. Or, en affirmant que d’autres avaient un signe distinctif, tu relativises la persécution particulière vécue par cette communauté.

Ensuite, permets-moi de te rappeler, toi qui te réfères à 1940, que non seulement ton parti n’était pas encore rentré dans la Résistance, mais qu’il appliquait fidèlement le pacte germano-soviétique en France, et ne participait absolument pas à la lutte contre les nazis, renvoyant dos-à-dos l’occupant, le régime de Vichy et le général de Gaulle, au nom de la lutte contre le capitalisme international et du nécessaire combat contre sa propre bourgeoisie. Faut-il que je te rappelle la démarche de Duclos auprès des autorités nazis pour faire reparaître L’Humanité ? Ce n’est qu’en 1941, quand Hitler a attaqué l’Union soviétique, que ton parti est officiellement entré en Résistance, bien après les premières mesures antijuives du gouvernement de Vichy.

PCF-collabo-194075 ans après, tu oses comparer le sort des juifs, à cette époque, avec celui des musulmans de ta ville de Béziers, sous le prétexte que le maire de ta commune, Robert Ménard, aurait affirmé qu’en moyenne, 64 % d’enfants musulmans étaient scolarisés dans sa ville. Tu oses donc, en faisant ce parallèle sordide, comparer le sort de ces hommes qui furent traqués, pourchassés, assassinés, déportés, gazés, avec celui de musulmans qui, jusqu’à ce jour, en France, non seulement n’ont aucune victime à déplorer, en tant que tel, de la part de nos gouvernements, mais qui, en outre, pour les plus extrémistes d’entre eux, ont déjà commis de nombreux meurtres et attentats dans notre pays. Faut-il te rappeler le sort que Fofana a fait subir à Ilan Halimi ? Faut-il te rappeler celui des enfants de l’école juive de Toulouse, assassinés par Merah ? Faut-il te rappeler que la presque totalité des actes antisémites commis en France sont le fait de jeunes issus de l’immigration musulmane, comme a dû le reconnaître le président de la Licra lui-même ?

En commettant ce parallèle ignoble, tu compares un homme courageux, Robert Ménard, un patriote amoureux de son pays, à un nazi, rien de moins. Tu ne fais que te comporter en crapule stalinienne, héritier des pires salauds qui osaient multiplier les amalgames dégueulasses pour qualifier de « fascistes » quiconque n’était pas communiste, y compris le général de Gaulle ou ceux que tes ancêtres appelaient les « hitlero-trotskistes ».

Mais le plus grave n’est pas là. En t’affichant, de manière grotesque, avec ce croissant jaune, et en écrivant « musulman » dessus, tu laisses entendre que, si le sort des juifs hier était égal à celui des musulmans de ce jour, finalement, les juifs n’ont rien vécu de grave. Jean-Marie Le Pen, avec l’histoire du détail, n’a pas dit autre chose.  Tu te comportes comme l’antisémite Stéphane Hessel, qui osait dire, sans que la caste politico-médiatique ne réagisse, que l’occupation allemande avait été moins cruelle pour les Français que l’occupation israélienne en Palestine. Tu contribues, comme un Faurisson, à la relativisation de l’Holocauste juif.

Tu te comportes en antisémite, camarade ! Quoi d’étonnant, quand on connait le sort des juifs, en URSS, lors des grandes années du stalinisme triomphant, que ton parti a soutenu jusqu’au bout, ayant sur les mains le sang des dizaines de millions de victimes de Staline et du parti unique ? Quoi d’étonnant quand ton parti manifeste avec les fascistes du Hamas contre Israël, sans que la charte de ce parti, qui réclame la destruction de l’Etat hébreu et l’éradication de tous les juifs, ne te pose problème ?

Tu te comportes surtout en agent de l’étranger. Hier, tu appartenais à un Parti inféodé à l’URSS, financé par ceux qui avaient écrasé la Révolution des travailleurs d’Allemagne de l’Est, en 1953, de Hongrie en 1956, de Tchécoslovaquie en 1968 et de Pologne en 1981. Aujourd’hui, tu te conduis en un agent de l’islam, rien de moins. Tu soutiens une immigration massive, en période de chômage de masse, et tu trahis ainsi les salariés du privé, à qui tu opposes des travailleurs concurrentiels, pour le plus grand bonheur du patronat. Tu favorises l’offensive du communautarisme musulman, en appartenant à un parti qui a lutté contre les lois sur le voile à l’école, et sur la burqa dans la rue. Tu t’en fous que tes copains français, les plus modestes, voient la scolarité de leurs gamins foutue en l’air, parce que l’école dans laquelle ils sont est majoritairement peuplée d’enfants musulmans. Sais-tu vraiment ce qu’est le sort des enfants français, blancs, d’ouvriers modestes, dans les écoles où leurs progénitures sont minoritaires, comme à Béziers et dans trop de villes ? T’es-tu demandé pourquoi il n’y a plus un enfant juif dans les écoles publiques de nombreuses villes du 93 ? Ignores-tu que les bureaucrates staliniens  qui dirigent le PCF, comme les députés et ministres socialistes ou UMP, mettent leurs gosses dans des écoles privées, où il n’y a pas cette population qu’ils imposent aux Français modestes ?

Tu contribues, en faisant délibérément le jeu de l’islam conquérant, à la fin de ton pays, de sa civilisation, de son mode de vie. Tu es un islamo-collabo, rien de moins. En favorisant l’immigration de masse, tu permets la montée de l’islam, tu renforces obligatoirement l’antisémitisme. Tu remets en cause tous les acquis des combats féministes. Tu ruines nos régimes sociaux solidaires. Tu poignardes notre laïcité. Tu assassines notre République, notre France.

Et puisque tu fais allusion à la période de 1940, je vais évoquer la période de 1945. Il fut un temps où les collabos comme toi ont payé leur forfaiture. Il y a même eu un procès de Nuremberg, pour juger les criminel nazis. J’espère qu’un jour, il y aura un procès de type  Nuremberg pour juger des gens comme toi, qui ont détruit notre France par leur soutien à une immigration massive et son corollaire l’islamisation, et surtout ont nazifié tous les Résistants comme Robert Ménard, qui ont essayé de sauver leur pays de sa destruction.

Une dernière chose : je te souhaite vraiment de ne jamais croiser ma route.

Martin Moisan

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.