A Baptiste Giraud, qui ose classer Pierre et Christine à l’extrême droite

 

LETTRE OUVERTE A LA REDACTION DE RUE 89 APRES L’ARTICLE DE BAPTISTE GIRAUD

Je souhaite revenir sur les propos diffamatoires tenus par l’un de vos « journalistes », Monsieur Baptiste GIRAUD, qui n’en est pas un d’ailleurs : de son propre aveu, il n’a jamais été diplômé d’une quelconque école, reconnaissant être un ancien blogueur « devenu journaliste à force d’écrire. Pigiste, précaire et passionné ».

Justifie-t-il d’ailleurs d’être détenteur d’une carte de presse en sa qualité de « journaliste » professionnel ?

En effet, et quand bien même beaucoup se revendiquent de cette profession sans pouvoir prétendre à cette qualité, le journaliste est celui qui donne une information objective, vérifiée, se gardant de toute tentative de propagande politique, ce qui devient certes une denrée rare en cette époque trouble : à ce propos, Monsieur Baptiste GIRAUD commence son article par l’assertion mensongère « Une dizaine de personnalités d’extrême droite ont tenu un rassemblement, ce mardi soir, devant l’École nationale de la magistrature » : or, et bien avant que naisse votre « journaliste », Monsieur Pierre CASSEN et Mme Christine TASIN ont fait carrière en qualité de militants de gauche et syndicalistes au sein de l’Education nationale et demeurent aujourd’hui encore de gauche.

Baptiste GIRAUD semble ignorer la base de la culture historique minimum, qui veut que le terme « extrême droite » caractérisait autrefois des partis ou associations refusant le parlementarisme, et n’a aucun rapport avec le combat de Riposte Laïque : de plus, le terme « extrême droite » est associé, dans l’imaginaire collectif, aux mouvements défaits par la Seconde Guerre mondiale, tels que le fascisme italien et surtout le national-socialisme allemand, fondamentalement rejetés depuis lors, par les opinions publiques, en raison de la barbarie nazie.

Monsieur Pierre CASSEN est et a toujours été de gauche, tout comme Madame Christine TASIN, ce qui n’a jamais empêché d’être dans le même temps des patriotes, amoureux d’une France laïque, qui au terme d’un combat de haute lutte (Rappel : Loi de 1905) a réussi à se défaire de toute forme de prosélytisme religieux : à l’époque cela concernait l’Eglise catholique. Mais cette loi est valable pour toutes les religions dans l’espace public, et est de nature à rejeter toute forme de communautarisme qui porte atteinte au caractère Un et Indivisible de la République Française (article 1er de la Constitution).

A toutes fins utiles, et n’en déplaise aux esprits chagrins, nombre de membres de RIPOSTE LAIQUE et de RESISTANCE REPUBLICAINE sont issus de la gauche. Aussi, affirmer de manière péremptoire et malveillante que ces associations regroupent des personnalités « d’extrême droite », tend à confondre les personnes ciblées avec l’idéologie hitlérienne, ce qui est parfaitement erroné et attentatoire à la dignité de M. Pierre CASSEN et Mme Christine TASIN, et plus globalement des membres des associations citées.

Enfin, et si le travail de journaliste de Monsieur Baptiste GIRAUD avait été effectif, il n’aurait pas manqué de préciser dans son article que Mme Christine TASIN a été précisément relaxée pour les propos « l’islam est une saloperie » en appel : à ce titre, votre « journaliste » a porté atteinte à la dignité de Mme Christine TASIN en procédant à une désinformation volontaire susceptible d’engager sa responsabilité professionnelle (?).

De plus en plus fort, et pour finir de se convaincre de l’exercice de propagande politique auquel s’est livré votre « journaliste », nous notons un parallèle extrêmement dangereux où il va opposer expressément « les hommes blancs » qui constitueraient notre public, aux « jeunes noirs », ces militants « antifascistes » « de couleur » : alors que votre « journaliste » n’hésite pas à nous prêter des relents « racistes », il prend la liberté lui-même de diviser le peuple français en deux races distinctes, celle des « blancs » (lesquels d’ailleurs ? mais en tout cas les mauvais), et celles des « noirs » (les bons dans tous les cas) : une question se pose alors… Ou doit-on placer Monsieur Karim OUCHIKH sur son échiquier racial ? Eh oui, Il n’est pas tout à fait blanc, ni tout à fait noir.

Sachez que parmi nos adhérents, certains sont blancs, noirs, d’origine arabo-musulmane, athées, apostats de l’islam, nés ou pas sur le territoire français. La réalité a ceci de cruelle que l’on peut être de souche étrangère, de gauche et homosexuel, et s’opposer à l’idéologie de l’Islam, qui rappelons-le n’est pas une race, mais une religion dont la critique est autorisée en droit français.

En traduisant ce qu’il a vu par un article malveillant, malhonnête et mensonger, votre « journaliste » a mis à mal le code de déontologie de votre profession, dont je vous rappelle quelques extraits du préambule.

Préambule

(…)

Les journalistes s’imposent pour ce faire des normes qui découlent des obligations de

  • diffuser des informations vérifiées ;
  • recueillir et diffuser les informations de manière indépendante ;
  • agir loyalement ;
  • respecter les droits des personnes.

Toute autre personne amenée à diffuser de l’information est invitée à adhérer à ces normes. 
La responsabilité des journalistes envers le public prend le pas sur leurs responsabilités à l’égard d’intérêts particuliers, des pouvoirs publics et de leurs employeurs. Les journalistes ont une responsabilité sociale inhérente à la liberté de presse.

Je vous invite donc à informer M. Giraud, qui n’est pas un vrai journaliste, de cette charte et vous prie d’agréer, Messieurs, l’expression de mes cordiales salutations.

Paul Simon

image_pdf
0
0

24 Commentaires

  1. Je me suis abonné à RL en 2013. Le titre m’a attiré, puis je me suis rendu compte qu’il était tenu par des gens de gauche, comme moi. On ne peut pas me situer à l’extrême droite, ni même à droite. Islamophobe oui, j’assume.

  2. J’aime beaucoup les ânes…J’aurais préfèré pour illustrer la bêtise, la photo d’un politicard…Tiens…au hasard,mais vraiment au hasard: jean-vincent placé…par exemple…non? mais sinon,y’en a d’autres!

    • Oui, Paul, dommage que l’article soit illustré par un âne, animal calme, sympathique, ami des enfants et pas du tout bête.
      Placé, c’est une bonne idée, mais on aurait pu aussi illustrer avec une huître : on dit bien « avoir un QI d’huître », n’est-ce pas ?

  3. « Monsieur Pierre CASSEN et Mme Christine TASIN ont fait carrière en qualité de militants de gauche et syndicalistes au sein de l’Education nationale et demeurent aujourd’hui encore de gauche. »
    Etant extrêmement à droite, j’ai toujours perçu les pédagos de l’Education nationale comme une secte de gauchos conditionnant dans leur doctrine les enfants à eux confiés. Ceci ne m’empêche pas d’avoir conservé parmi eux, dont mes anciens maîtres, des amitiés solides, — au-delà de nos différends.
    Je ne me sens pas insulté quand on classe ces messieurs-dames dans ma « catégorie », et je voue un profond respect à leur combat, car si notre analyse diffère sur le fond, nous faisons les mêmes constats et avons un même but quant à la liberté d’expression.

  4. Je trouve absolument inacceptables les insultes proférées ici contre Pierre et Christine qui ne sont pas des gauchiasses. Comment pouvez vous écrire une telle infamie, alors que Christine et Pierre vouent une haine sans limite à la gauche et l’écrivent quotidiennement? Vous faites preuve de beaucoup de mauvaise foi.

    • Désolée @lecteur, j’ai relu l’article avec attention, et je n’y ai pas trouvé d’insulte, en particulier pas le mot « gauchiasse ». Observer et rapporter que Pierre Cassen et Christine Tasin sont (pour Christine) ou ont été (pour Pierre) de gauche n’est qu’énoncer un fait, que d’ailleurs ils revendiquent. Énoncer un fait n’est pas proférer une insulte. Vous avez TOUT FAUX. Il se trouve que je ne partage pas cette orientation politique, qui me paraît être le produit fossile d’une propagande d’un autre âge plus que le fruit d’une réflexion économique aboutie, mais leur opinion ne les déshonore pas, et ce n’est pas leur faire insulte que de la rapporter

  5. Oui bien vu ? bien dit ! Toute attaque mensongère de prétendu journaliste doit faire l’objet de ripostes. Merci pour ce travail qui fait appel à la déontologie.

  6. Je vais finir par m’énerver… Déjà énoncé « n » fois !
    Pas de plainte en diffamation ? Alors qu’ils sont trainés à la 17° sans arrêt ?
    Pour une fois, une Manif de Droite ! Et ils laissent dire ?
    Syndrome de Stockholm !!!!

  7. Le qualificatif d’extrême-droite:
    A mon avis il est utilisé pour faire peur à l’électorat ouvrier et classes moyennes. Cet électorat avait tendance à voter à gauche en imaginant que la « gauche » les protégerait davantage que la dite « droite ».
    Or comme cet électorat se demande s’ils n’ont pas été trahis par la « gauche », ils pourraient être tentés, non pas de voter pour la « droite » qu’ils imaginent encore pire que la « gauche », mais de voter pour des patriotes, des « populistes ».
    Donc les partis patriotes sont appelés « extrême-droite » qu’ils le veuillent ou non. Pourquoi? Parce que du coup, les électeurs de milieu modeste se disent: « si c’est « l’extrême-droite », ils seront pires que la droite, ils vont nous faire la peau, ils n’auront aucun souci des petites gens ». Et ils votent à gauche.

  8. Vous racontez n’importe quoi. Christine et Pierre ne sont pas des crasseux dégénérés gauchiasses, mais de valeureux patriotes et défenseurs de la religion catholique. Tous les deux vouent une haine sans limite à la gauche et l’écrivent dans tous leurs textes. Tous les deux ont appelé à voter pour MARINE et soutiennent les manifestations contre l’avortement et l’homosexualité. Qu’est ce qui vous permet de les insulter en les traitant de gauchiasse?

  9. A partir du moment où Riposte laïque apporte son soutien à des candidats de Civitas, il n’est plus possible de se dire de gauche…

    • Meme insultant et dieu sais que je ne suis ni de goche ni de l’extreme drouate

  10. Monsieur Simon, il ne suffit pas d’avoir un passé à gauche ou de se prétendre de gauche pour l’être réellement. Pierre Cassen et Christine Tasin se trouvent aujourd’hui dans une sorte de no man’s land politique : de gauche voire d’extrême-gauche sur le plan économique, certes, et de l’extrême-droite la plus dure sur le reste. Mais au fond, ce sont avant tout les fossoyeurs de la laïcité. Par leur extrémisme, par leur démagogie, par leurs propos outranciers, ils décrédibilisent le combat pour la laïcité. S’en rendent-ils seulement compte ?

    • Il n’y a plus de laïcité (si tant est qu’il y en ait jamais eu). La nature ayant horreur du vide, celle-ci a fait place à l’allahicité.

  11. tout à fait, c’est un honneur d’être traité d’extrémiste de droite par ces collabos pro immigrationniste.

  12. ce qu’ils veulent faire avouer aux Blancs qui ne collaborent pas à leur propre auto destruction, est d’être des Nazis afin de les amener à la double impasse :
    -1/-s’ils nient ils doivent donc accepter l’application chrétienne/et désormais reprise à bon compte par l’athéisme trotskyste axée sur le no-borderisme radical.
    -2:/- s’ils l’admettent enfin, « ces Blancs » doivent comprendre qu’il est donc logique de se voir exterminés par tous leurs ennemis historiques aujourd’hui alliés pour cette opération.
    -3/-ces mondialistes vous refusent, pour ce faire, toute troisième Voie, parce qu’il n’y en a pas.

  13. On s’en fout de votre extrême droite qui n’a pas le monopole de l’amour et de l’attachement à son pays et à ses origines. Vous déservez vos idées, votre idéal au lieu de mettre les points sur les « i » sur l’islam et ses ignobles collabos les vrais les crasseux les petites frappes gauchiasses.

  14. On reproche à la droite (identitaire et libérale d’entreprise) les crimes que la gauche (marxiste) a commis et a malignement réussi à mettre sur le dos de la droite, exemples KATHYN (50 ans pour que la vérité soit reconnue et Collaboration de 39-45 (72 ans pour que la vérité soit reconnue)

  15. Pour être classé à l’extrême ou même à l’ultra droite, comme Roudier ou de Lesquen, c’est pas difficile, il suffit ne pas être en accord avec la doxa dominante et donc catalogué selon des critères qui rappellent les heures les plus sombres des pays de l’Est désormais vaccinés tels les pays de l’ITM (initiative des trois mers)

    • Y. Essylu,
      oui c’est exactement ça! Si l’on refuse la poursuite de l’immigration massive ou si l’on s’inquiète des nombreuses attaques terroristes, on est d’extrême-droite. Peu importe que la personne soit soucieuse d’un minimum de justice sociale.

  16. Dans l’article précédent sur le même sujet : Rue 89 Bordeaux (propriétaires Bergé, Niel, Pigasse) en fallite, rachetée par l’Obs (propriétaires Bergé, Niel, Pigasse).
    Bergé étant mort, ils ne sont donc plus que 2 à se partager le gâteau pendant que leurs « employés » sont précaires. MDR

  17. Correctif nécessaire mais je sens que çà ne va pas les faire trembler pour autant.

  18. Bravo M.Paul Simon, ce rappel de la définition de ce qu’est l’extrême-droite (terme utilisé comme un label occulte diabolisant) et de la déontologie journalistique sont de toute première importance.

Les commentaires sont fermés.