À bas les affameurs, vive les circuits courts !

Publié le 19 décembre 2019 - par - 23 commentaires - 794 vues

Il y a trois jours, j’ai eu besoin d’un extrait d’acte de naissance. Ni une ni deux, je me suis mise à l’ordinateur, c’est si pratique de faire ainsi les démarches, pas de déplacement comme autrefois, pas de lettre à envoyer. J’ai tapé « mairie de … », le site s’est ouvert, et j’ai rempli le questionnaire. Et puis je venais de terminer lorsqu’est apparue une page de paiement. Paiement pour un document gratuit ? Sans blague ! Aussitôt retour en arrière. Eh bien pour trouver le site réel de la mairie, j’ai dû consulter plusieurs sites et perdre du temps. Car, là aussi, des escrocs s’immiscent et se font passer pour ce qu’ils ne sont pas. Pour ceux qui tombent dans le panneau, ces sites payants se feront délivrer par les mairies les documents demandés, se substituant aux demandeurs, et les leur renverront.

Partout, absolument partout, des profiteurs se font entremetteurs, sans qu’on le leur demande, et se font payer pour leurs « services ». Ce qui est plus grave, c’est lorsque les intermédiaires se mêlent d’économie et d’approvisionnement. Un exemple parmi d’autres, concernant les pommes. Un de mes amis normands m’a raconté ce matin que son voisin, grand producteur de pommes, a été approché par une grande enseigne dont je tairai ici le nom. De toute façon, il semble bien qu’elles appliquent toutes les mêmes procédures. La grande enseigne lui a racheté, à bas prix, toute sa production, et a installé sur son domaine de grandes chambres froides dans lesquelles les fruits ont été tout de suite entreposés. Puis, par un système industriel, tout l’oxygène des chambres a été pompé. Ainsi pas de bactéries. « On mange les pommes de l’année précédente », m’a expliqué cet ami. Ça explique bien des choses, notamment un goût qui a disparu et une conservation courte.

Parlons des pêcheurs. Ils partent en mer, dans de très dures conditions, ne dormant que trois heures par jour et affrontant les éléments. Puis retour au port avec leur pêche. Et là, ce sont les mareyeurs, avec leurs blouses noires, qui font les prix. C’est insupportable. Les uns travaillent dur, les autres profitent de ce travail.

Idem pour le vin, le lait, le blé… Idem lorsque les grands domaines n’appartiennent pas aux banques, internationalisées et aux très grandes entreprises qui n’ont plus qu’une patrie : le fric.

À côté de cela, nos petits producteurs, nos paysans, se crèvent pour nous nourrir. Eux-mêmes, en couple, ne touchent même pas le Smig. Nous leur devons tout sans les reconnaître. L’année dernière, 108 d’entre eux se sont suicidés. Du moins est-ce ceux que l’on a recensés. Cela fait deux par semaine. Intolérable. Guillaume Canet a tourné, il y a quelques années, un beau film sur le sujet, « Au nom de la terre », incarnant un agriculteur au bord du gouffre. Cela aurait dû alerter. Mais que dalle !

Mais pourquoi un petit agriculteur du fin fond de la France devrait-il attendre les autorisations de Bruxelles pour savoir quand faucher ? Quand récolter ? Il sait mieux que les technocrates ce qu’il faut faire et quand. Et pourquoi le prix de son blé devrait-il être décidé aux États Unis, au sein de la fameuse bourse de Chicago ? Quelle est donc cette folie ?

Il faut y mettre un terme, en développant au maximum les circuits courts par lesquels des agriculteurs vendent eux-mêmes les fruits de leur travail aux consommateurs, en direct. Ce sera plus frais, plus sain, et moins cher. Il est temps de mettre un frein au pouvoir corrupteur et déloyal des grosses entreprises. À nous d’agir pour en finir et rétablir une situation plus saine.

Louise Guersan

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
chiartano

attention ; circuit court ne veut pas toujours dire local , au plus pres , mais moins d’intervenants , comme les produits dit ” equitable ”
apres ils ne faut pas se plaindre que l’on puissent moins exporter , arretons les aides , nombreuses , payons le juste prix et taxons les produits importer hors europe qui polluent le plus , mais que vont dire nos “pauvres” vignerons qui sont deja subventionner a donf , departement regions etats europe , enfin so idisant europe mais quand nous donnons 100 euros a l’europe , qu’il en revient 50 en France , dont 47 pour cent de ces 50 qui revient a l’agriculture , c’est de l’argent francais et non la PAC ; j’oubliais les aides de stephanie la Foll qui voulait subventionner les exportations , fait ou pas ?

Patapon

Le mal absolu qui emportera notre civilisation putrescente:la Spéculation.Il y aura toujours une ordure aux aguets(un financier)prête à affamer la moitié de l’humanite ou a dévaster un continent entier pour faire du profit.L’argent est l’agent trouble,celui qui le possède est un maître sans foi ni loi.L’argent roi est une malédiction.

Eric des Monteils

Attendez, attendez : les “circuits courts” vont s’imposer d’eux-même de par la plus grande nécessité quand à la qualité, le prix, l’économie de proximité enfin retrouvée. Comme une grande claque dans la tronche de la mondialisation.

Job

Beaucoup de choses à dire Louise . Les démarches administratives en ligne : effectivement des sites “.maquereaux ” s’interposent , par exemple carte-grise.com , parés des logos officiels svp , et quand vous vous rendez compte de l’arnaque , il est trop tard , il faut payer .
Les pommes ( je ne mange que les miennes , de mon verger , non traitées ) j’ai appris que 35 traitements étaient appliqués – j’en étais resté à 26 – entre la fleur et l’étal : des pommes sans goût ( je sais ce que c’est avec les miennes ) et dangereuses à manger .
La FNSEA et ses complices ( coopératives , banques , transformateurs … ) a imposé ce modèle de production qui TUE les – vrais – paysans , les sols , l’eau … au profit d’aigrefins qui s’engraissent du travail d’autrui …. il est temps que cela change !

Pierre BOIVIN

Quand j’étais gamin, je me souviens d’une campagne de pub: “suivez le bœuf”. En effet les gens des années 60 se plaignaient du prix du bifteck. Pour l’expliquer, les médias de l’époque avaient détricoté le parcours d’un bovin, de l’éleveur à l’assiette du consommateur. Il y en avait des intermédiaires! trop, beaucoup trop…
Mais le bifteck est toujours aussi cher en 2019…

Lisianthus

Et en plus il est halal …

zéphyrin

évidemment, en secteur urbain et métropolitain, les circuits courts sont moins accessibles, malgré les AMAP qui démarchent jusqu’à domicile .
en secteur rural on trouve encore des pommes et poires de variétés anciennes qui se conservent tard dans l’hiver pourvu qu’elles soient entreposées dans de bonnes conditions.
beaucoup pourrissent dans des arbres bouffés par le gui que plus personne n’entretient..
néanmoins il n’y a pas de miracle si on ne veut pas acheter des fruits d’amérique du sud, il faut accepter un temps (long) d’absence sur les marchés., ou manger des fruits rabougris ,sucrés mais sans jus. ou des conserves…pour en trouver toute l’année Il reste les frigos qui nous permettent de bouffer des pommes et des poires insipides et qui pourrissent de l’intérieur.

Joël

Quelle est donc cette folie ?
C’est celle d’avoir fait entrer notre production agricole au CAC 40. Souvent le fait de très gros producteurs. La cotation en bourse a tué les petits paysans tout comme la grande distribution a tué les petits commerces.
Dans les années 60-70, notre agriculture nourrissait largement toute la France et faisait même cadeau de ses excédents (blé, lait, beurre) à l’Afrique.
Aujourd’hui, avec la bourse, il n’y a plus d’excédents et il faut produire toujours plus avec de moins en moins de terres agricoles. D’où l’usage immodéré des pesticides.
Toute entreprise qui met le doigt dans l’engrenage boursier est condamnée soit à mettre la clé sous la porte, soit à être diluée dans une multinationale qui dictera ses conditions.

leviet06

Oui mais quand les cons sommateurs ne savent pas quoi faire de leur dimanche ,ils vont
se promener en famille dans les supers grandes surfaces ou ils vont adorer voir ce que les petits chinois fabriquent pour eux .
et puis en meme temps acheter des pizzas satures de graisse pour terminer la soiree et voir des feuilletons debiles qui ameliorent leurs Qi .
Et puis les circuits courts de leurs neurones les empechent de reflechir et tous les 4 ou 5 ans pour mettre le bulletin dans l’urne,ils preferent s’abstenir et et mettre le petit jesus dans la creche de maman.Et puis ils enverront leurs chiards chauffer les bancs de l’ecole et acheter de la drogue vendue par de gentils beurs qui s’en mettront plein les poches.
de toutes les facons le bac sera la recompense pour etre un futur chomeur .

Aux Armes Citoyens

Bon, alors, je comprends pourquoi les pommes qu’on vient d’acheter, au bout de trois jours, pourrissent de l’intérieur.
On ne peut même plus croquer à pleines dents, il faut les couper pour voir si elles sont consommables.

christian

Il y a deux mois j’ai acheté un sac de 5 kg de pomme à la ferme . Rien à dire et à 5 euros pièce qui dit mieux!!!!
Les patates a 20 cts le kg !!!! Et excellentes

patphil

incroyable mais de nombreux gaulois réfractaires choisissent encore de s’abstenir de voter

LIONEL

Si voter était vraiment utile , il y a longtermps que ce serait interdit par une loi !!!!
Dixit COLUCHE

jeannot

Chère Louise,
J’avais moi-même besoin urgent d’un extrait d’acte de naissance. Je suis allé sur le net pour faire la demande, sans avoir à passer par la mairie de mon lieu de naissance. Malheureusement, pour certaines petites communes, ce n’est pas possible, il faut se rapprocher de sa mairie. Je leur envoie donc ma demande accompagnée d’une enveloppe timbrée, à mon adresse, pour la réponse. J’ai du attendre près de 3 semaines que ces fainéants, le cul dans leur fauteuil, daignent me l’envoyer. Un document qu’il leur a fallu moins d’une minute pour l’imprimer et le glisser dans l’enveloppe. Il est vrai qu’ils sont tellement débordés ! Voilà où passent nos impôts, une fonction publique pléthorique qui traine les pieds et qui souffle à la moindre demande. Je suis révolté.

Joël

L’arnaque la plus juteuse est celle des cartes grises. Les escrocs savent pertinemment que ce document est indispensable pour pouvoir utiliser sa voiture.

Emilie

Oui, j’ai failli me faire avoir sur un site que je pensais de l’administration en demandant un extrait d’acte de naissance.
Et pour les circuits courts, oui, mille fois oui , il faut aller au marché et chercher les producteurs

Joël

Si dans l’adresse il n’y a pas “.gouv.fr” = à fuir au plus vite.

.Dupond1

La paysanerie des années cinquante soixante génait …..trop de transactions en especes et trop de troc …..Les sangsues n’y trouvaient pas leur compte ( me suis je bien fait comprendre?)

Aux Armes Citoyens

Absoument, Dupont1, nous avons bien compris.

.Dupond1

+1000000000000000000000000000

socialodemerde

oui vous vous faites bien comprendre c est toujours ces bons à rien qui veulent ramasser notre fric et ne foutent rien assis dans leurs fauteuil .nous avons à faire à une bandes de racailles qui profitent du travaille des pauvres et eux se gavent

Patapon

Rien de neuf sous le soleil,sauf que les rapaces n’ont plus de limites,et que rien ni personne ne vient freiner leur appétit.Et je puis vous affirmer que le peu que nous possédons en propre,ils nous le prendront,si on les laisse faire.La prédation est la règle de la mondialisation.

.Dupond1

Merci ….

Lire Aussi