A Bistro-Libertés, Christine interpelle Martial Bild : « Et ta sœur ? »

Publié le 26 septembre 2015 - par - 13 commentaires - 3 853 vues
Share

Sans titre
Pour la première fois, Christine Tasin était présente à Bistro-Libertés, dont l’invité était l’entrepreneur Charles Beigbeder. Ce dernier défendit une vision prétendument moderne, essayant de lier la mondialisation à la défense de nos traditions et de nos terroirs. Equilibre difficile, voire impossible, pour ce sympathique ancien candidat à la direction du Medef, par ailleurs ancien UMP.

Quatre thèmes seront abordés :

Les futures élections régionales et la possible surprise autour des listes souverainistes, le FN et Debout la France.

Emmanuel Macron, le double jeu ? Que penser de l’attitude du ministre des Finances qui souffle le chaud et le froid sur des sujets tabous ?

Faut-il brûler Michel Onfray ? Chacun commente l’évolution du philosophe et son passage à l’émission de Ruquier.

Le pape François est-il révolutionnaire ? Que penser de l’attitude de l’Eglise devant l’immigration de masse ?

Outre Christine, étaient présents Caroline Parmentier, journaliste à Présent, qui, la plupart du temps, se retrouvera en accord avec Christine Tasin, avec laquelle elle afficha une belle complicité,

Solange Bied-Charton, romancière, caricature de la bobo parisienne arrogante et prétentieuse, irrita tout le monde en affirmant d’entrée qu’elle ne voterait pas en 2017 parce que l’offre n’était pas à la hauteur de ses attentes. Souvent inaudible et décalée, on se demande ce qu’elle fabriquait sur ce plateau, et quel était son apport à l’émission,

Stéphanie Bignon qui ne cacha pas l’importance de son engagement catholique et fit, par ailleurs, d’excellentes interventions, même si on demeure perplexe par rapport à son refus de vote en 2017, qu’elle expliqua de manière beaucoup plus subtile que la romancière.

Quant à Christine Tasin, elle amena sa spontanéité, son sourire et la vigueur de ses répliques, qu’elles soient à l’encontre de l’invité, de la romancière et même du présentateur, Martial Bild, qui, pour la première fois de sa carrière, se verra interrompu, alors qu’il vantait l’action du pape, par un inoubliable « Et ta sœur ? », qui le laissa d’abord pantois, avant qu’il ne se ressaisisse magistralement, et, à la prise de parole suivante de Christine, ne l’interrompe à son tour en lui demandant : « Et ta sœur ? » N’Est-ce pas cela, l’esprit de Bistro-Libertés ? On espère que Christine aura séduit les animateurs et qu’on la reverra prochainement, face à tous les islamophiles habituels, dont les deux Nicolas, Gauthier et Gardères, sont les deux meilleures caricatures.

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Spipou

Pourquoi dites-vous que Solange Bied-Charton est une caricature de bobo parisienne et prétentieuse ? (Déjà que je n’ai jamais réussi à comprendre exactement ce que signifiait ce mot, bobo… Ca me fait toujours penser à Bobo, le prisonnier qui n’arrive jamais à s’évader, de mon enfance… Mais passons.)

Je n’ai pas regardé la totalité de l’émission, mais je trouve au contraire extrêmement sensé ce qu’elle dit sur l’universalité. Sur ce point en tout cas, je lui donne raison contre Christine Tasin, et on peut effectivement trouver l’origine de ce qu’elle dit dans un certain nombre de paroles d’évangile.

C’est même un point fondamental, car même si nous sommes athées, nous sommes imprégnés de pensée catholique, et c’est justement ce qui nous fait accueillir des centaines de milliers de migrants sans aucun discernement.

Solange Bied-Charton a mis le doigt dessus.

Quant au reste de ses propos, y compris les raisons pour lesquelles elle ne vote pas, c’est tout à fait pertinent, structuré et cohérent. De tous les intervenants, c’est peut-être elle qui soulève les points les plus profonds. Dommage que son élocution ne soit pas à la hauteur et l’empêche un peu d’être écoutée.

Herbert Sogno

@ Spipou

Comme beaucoup de royalistes, elle crache sur les acquis 1789 comme si c’était du vent et ne pas voter quand on a juste le choix entre la peste et le choléra peut se comprendre, mais pas quand on sait qu’il faut faire front face à une menace de destruction imminente et qu’un parti et une seul a historiquement eu le courage de dire, au moins de façon plus appuyée que les autres, qu’il en était conscient et qu’il s’y opposerait. C’est une chose d’ignorer, c’en est une autre de s’abstenir en toute connaissance de cause, sous prétexte qu’on a idéal si excentrique qu’il n’est représenté par personne. On en est pratiquement tous là.

Herbert Sogno

« et son passage à l’émission de Ruquier. » Quand on est un opposant à la doxa bobocratique, on ne passe pas chez Ruquier, on s’y fait passer dessus par Moix et Salamé. Car il est impossible d’arriver une seule fois au bout du premier quart d’une phrase sans être coupé comme une merde par une semelle inattentive.

J’espère qu’un jour, un invité s’énervera pour de bon, après avoir posé des avertissements préalables au début de l’interview. C’est trop dur pour les nerfs.

Je n’ai pas encore écouté le débat de bistro-libertés, donc à plus tard.

Caroline

« Le front national ne me fait pas rêver » dit la jeune adolescente rebelle entre deux cacahouètes. Elle veut du rêve… elle aura du cauchemar.

Monique

Et Nolan , rien t obliges de venir sur ce site si l article te dégoûtes Marre des gens comme toi .Toi , par conte tu ne peux supporter des pensées contraire au politiquement correct de la pensée unique au risque de se faire traiter de nazi .Je suis tout à fait d accord avec Christine.

Pamtam

Si vous ne supportez pas Christine Tasin, c’est votre droit. En tout cas, je suis ravie de ne plus avoir à supporter Nicolas Gardère.
Le débat était loin d’être fermé. En conclusion, vous faites exactement ce que vous reprochez aux autres…

Yves ESSYLU

Dupont Gnan gnan est un gamellard islamophile
Macron sert d’éclaireur a une meute paniquée qui découvre tardivement qu’aucune forme de marxisme ne fonctionne
Onfray n’a pas le courage de ses opinions, comme tous les gauchistes mal soignés
Ce pape décérébré par le marxisme est un traitre, que la justice divine s’abatte sur lui

Solstiice

Tout est dit !

Pitoyable que Tasin et Caroline 2 femmes aux idées progressives affirmées (donc socialistes) soient les seuls à avoir le discernement sur la traîtrise de ce pape. L’aveuglement béat du journaliste pour le pape imposteur est symptomatique du naufrage de cette profession, même quand elle est dissidente.

.

Herbert Sogno

@ Solstice

C’est peut-être aussi un peu symptomatique de l’idolâtrie béate et soumise des catholiques pour le pape, c’est-à-dire une représentation incarnée d’eux-mêmes. Quand on l’attaque, ils se sentent attaqués eux-mêmes et se sentent obligés de montrer leur solidarité, sans réfléchir, même s’ils ne réagissent pas tous comme ça heureusement.

Herbert Sogno

@ Yves ESSYLU

Parfois je me demande s’il n’a pas été missionné seulement pour siphonner des voix au FN et les renvoyer vers l’UMP au 2ème.

Nolan

Non, pour la première fois, je ne suis pas d’accord avec vous. Vous créez une hiérarchie complaisante en portant aux nues C.Tasin pour la place qu’elle occupe à RL et ensuite, on descend en fonction de la proximité des invités aux idées de RL. A vous suivre, un débat ne serait intéressant que s’il était fermé. Or, ce qui était particulièrement intéressant sur ce plateau était d’avoir un panel varié qui pouvait s’exprimer en toute liberté, comme toujours sur cette chaîne. En conclusion, votre article est « nauséabond » car vous faites exactement ce que vous reprochez aux autres.

montecristo

Nolan
On pourrait aussi vous dire la même chose !
Pour reprendre les propos de la journaliste qui cite Aristote … votre tolérance et votre apathie sont les dernières vertus d’une société mourante !
Le « nauséabond  » est de trop ! L’heure n’est plus à la tolérance … elle n’est plus dans le plaisir de la controverse par gout de la polémique … il faut prendre parti !

Spipou

Le nauséabond est de trop effectivement, mais il s’agit d’un débat d’idées, pas d’une réunion de parti, justement !

Et je trouve, après avoir visionné plusieurs parties de l’émission, que l’article en rend compte de façon fort réductrice, et sans réfléchir à certaines idées fort intéressantes qui ont été émises.

Sur le point précis de savoir si le FN peut faire rêver ou non (en réponse au commentaire de Caroline plus haut) : aucun parti ne me fait rêver, mais depuis la « brillante » prestation de Marine le Pen à Al Azhar, je ne compte plus du tout sur le FN pour me protéger du cauchemar !