1

À cause de la colonisation, la population africaine a été multipliée par quatre

La repentance est à la mode. Pendant que des milliers de malheureux se font assassiner, pendant que des centaines de milliers meurent de faim en Afrique et ailleurs, on nous bassine avec « les crimes de la colonisation »… on se repent… on ne fait strictement rien d’autre que donner de l’argent à ceux qui en avaient assez pour pouvoir se payer le voyage vers l’Europe.

Il est vrai que – à cause de la colonisation, de ses hôpitaux, ses écoles, ses routes, ses industries et agriculture – la population d’Afrique a été multipliée par quatre. Et, contrairement aux Gaulois du temps des Romains, cette population n ‘a pas eu le temps de s’intégrer assez pour pouvoir bénéficier durablement des apports de la colonisation.

Actuellement, il faut bien constater la catastrophe générale. Repentons-nous! Oui, et après ? Un repentir ne nourrit pas, ne soigne pas, ne met pas au travail… et j’ose une question : à quand une action utile à l’Afrique ? À quand une collaboration réelle remplaçant l’actuelle participation à la corruption générale ?
Non, l’argent distribué aux dictateurs ne nourrit pas leur peuple, ne crée ni industries ni écoles ni hôpitaux ni routes…

Et aux repentants je suggère la lecture du livre instructif et digne de Kakou Ernest Tigori, L’Afrique à désintoxiquer. Sortir l’Europe de la repentance et l’Afrique de l’infantilisme, éd. Dualpha

Merci pour votre  attention,

Mia Vossen