1

À cause de Raissouni, les Français sont en danger de mort au Maroc

Le tout puissant théologien marocain, Ahmed Raissouni, président de l’Union internationale des oulémas musulmans (UIOM), proche des Frères musulmans, a lancé une violente attaque contre la politique de la France à l’égard des musulmans et de l’islam, en usant de termes acerbes qui pourraient facilement tomber dans l’oreille d’un « déséquilibré ».

Les résidents Français au Maroc et les touristes français, qui s’aventureraient à aller prendre du soleil sous le ciel du royaume de Mohammed VI, pourraient en pâtir.

Dans le monde islamique, quand on en veut à un pays non musulman, on s’en prend à ses ressortissants.
Cette attaque de l’influent théologien marocain a été lancée dans un éditorial publié sur son site Internet (http://raissouni.net/).

En voici quelques extraits, dont certains provenant de la traduction publiée sur le site marocain « Yabiladi » mais qui sont conformes au texte original.

https://www.yabiladi.com/articles/details/85813/1/462955/musulmans-d-europe-apres-ramid-ahmed.html?

Les élites politiques, philosophiques et médiatiques (françaises) s’engagent – collectivement et dans un mode coordonné – dans une féroce offensive contre le coran et contre le prophète de l’islam.

La France combat l’islam avec un esprit de croisé-sioniste sous couverts de slogans laïques.

La France ne cherche pas seulement à priver les musulmans des éléments de leur pouvoir spirituel, mais de les rendre sans âme.

Toutes les restrictions raciales, politiques, juridiques et sociales auxquelles les musulmans d’Europe sont soumis portent la signature de la France. (…) Elles sont testées et appliquées d’abord en France puis exportées et promues par d’autres partenaires européens.

Ses présidents, qu’ils soient de droite, de gauche ou du centre, s’engagent ouvertement, et sans réserve diplomatique ou protocolaire, à déclarer leur guerre à l’islam.

La France ne combat pas l’islam par peur, comme le font les autres, mais elle le combat par haine pour cette religion et par haine pour sa présence en Europe et en Afrique.

La France se considère toujours comme le gardien et le fort protecteur de ses colonies africaines, luttant avec toute son énergie et son influence pour anéantir toute activité ou tout avancée islamique.

La France mène une guerre féroce contre la tenue vestimentaire des femmes musulmanes, notamment contre le foulard.

Ahmed Raïssouni, 66 ans, est le co-fondateur et l’idéologue du Parti de la Justice et du Développement (PJD), actuellement au pouvoir. Il a été porté, le 7 novembre 2018, à la tête de la puissante Union internationale des oulémas musulmans, en succédant à l’Égyptien Youssef Al Qaradawi, considéré comme le « prédicateur de l’islamisme radical ».

C’est un proche du Qatar qui finance les Frères musulmans ainsi que du violeur (présumé) Tariq Ramadan.
Son article, publié le 20 novembre, a été, jusqu’à présent, vu ou lu près de 1400 fois. C’est peu, mais au Maroc, dans un pays musulman, c’est beaucoup. C’est l’équivalent d’un régiment militaire.

La portée des critiques véhémentes de Raissouni dépasse le cadre d’un simple article publié sur un site Internet.
Raissouni a de l’influence. Énormément d’influence sur les Marocains et dans le monde islamique. Il doit prêcher sa haine contre la France partout où il se trouve et partout où il va. Sa voix resonne dans toutes les mosquées, dans toutes les rues et dans toutes les villes et campagnes du pays.
Il y a moins d’un an, deux jeunes filles scandinaves, qui avaient entrepris une randonnée dans le Haut Atlas marocain, dans la région de Marrakech, se faisaient sauvagement charcuter par une bande de « déséquilibrés » qui avaient fait allégeance au calife autoproclamé de l’État islamique (bousillé récemment par les Américains).

Elles provenaient de la Norvège et du Danemark, deux pays qui n’ont rien à se reprocher dans leur politique (bienveillante) vis-vis de l’islam.
Les corps des deux jeunes filles étaient dans un tel état que la maman de l’une d’elles a supplié le monde entier de ne pas regarder la vidéo qui montrait l’horrible sauvagerie de la tuerie. Elle voulait que l’on ne garde des deux victimes que l’image de visages souriants…
Les corps des deux jeunes filles avaient été découverts le 17 décembre. Une semaine avant Noël. Elles rêvaient d’un Noël au soleil. D’un dépaysement… Ahmed Raissouni était le maître de l’Union internationale des oulémas musulmans depuis à peine un mois et 8 jours.
Français, vous êtes avertis.

Pour le moment, le ministère français des Affaires étrangères ne donne aucune consigne particulière à ceux qui voudraient se rendre au Maroc.
Il se contente de rappeler la tuerie des jeunes filles scandinaves et rappelle qu’il faut observer « une certaine vigilance dans les lieux publics ou de rassemblement et d’éviter de se déplacer seul dans des lieux isolés ou reculés. »
Mais que vous soyez résidents ou touristes de France ou d’ailleurs, sachez qu’on n’est jamais à l’abri dans un pays musulman.

D’autant que l’islam est une machine à engendrer des « déséquilibrés »…

Messin’Issa