1

À ce jour, Zemmour est un frein pour le mouvement populiste !

Regardons les sondages pour la future présidentielle depuis juin 2021 :

Certes, ce ne sont que sondages, photographies électorales à un moment donné, mais si on considère qu’ils sont pertinents pour la « percée zemmourienne » (1), il faut également les admettre dans leur globalité, surtout si, comme ici, ils concernent les 4 derniers mois et tous les instituts de sondage (2)… sinon, on n’est qu’un hypocrite parfaitement stupide !

Malgré la crise et la sidération politiques depuis début 2020, on remarque que la situation électorale est particulièrement stable, figée même, et que les forces en présence sont identiques à celles de 2019.

Laissons de côté la « prétendue gauche », immigrationniste, islamophile, libertaire et laxiste en matière de sécurité, qui a laissé tomber son électorat (qui d’ailleurs l’a abandonnée)  et dont le rôle n’est que de conforter l’aspect sociétal et idéologique de la mondialisation…

Oublions les attardés « écolos », qui veulent nous « refaire remarcher à quatre pattes » et qui enfilent les inepties comme d’autres les perles… tout en se gavant de ce qu’ils prétendent interdire aux autres !

Et attachons-nous aux deux leçons essentielles de l’état actuel de l’opinion populaire tel qu’il transparaît des sondages cités ci-dessous.(2)

Bien qu’il dirige le plus antidémocratiquement possible par l’abus « d’ordonnances »,

bien qu’il ait une large majorité dans tous les organismes du pouvoir étatique,

bien qu’il commande à tous les médias, écrits, parlés, écrits, publics et privés,

bien qu’il occupe seul l’espace politico-médiatique depuis deux ans,

bien qu’il joue au Père Noël avec l’argent de nos impôts et taxes, avec notre dette abyssale, en promettant tout et n’importe quoi (« les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent » dit l’adage)

bien qu’il ait terrorisé le peuple de France en jouant de la peur qu’il a politiquement créée dans cette période « virale »,

Le Macron reste à son niveau de 2017 !

Il n’a rien gagné, rien conquis, son parti est une simple valetaille exsangue, ses ministres des robots imbéciles ânonnant une parole inepte, ses soutiens des bénis oui-oui  ridicules et obtus.

Politiquement, il ne tient que par la terreur administrative et médicale, par  des forces de l’ordre décérébrées, par la propagande éhontée et mensongère des moyens de communication de masse, par une administration « brejnévienne » à faire pâlir de jalousie l’ancienne URSS…

Mais, face à ce vide intellectuel, à cet autoritarisme obtus, à cet échec sécuritaire, économique, social et sociétal (par l’immigration et le communautarisme cumulés à l’islamisation de la France), qu’y a-t-il ?

Les sondages le disent : seule la force du  « populisme » peut renverser l’ordre établi en 2017.

Seule la force du « populisme rassemblé »… mais, malheureusement, ce n’est pas le cas.

Pire, on a l’impression que les « populistes » jouent contre eux-mêmes en se divisant par plaisir et stupidité, par vanité et intolérance… à moins que ce ne soient que manœuvres occultes parfaitement orientées.

… En juin, en août, début septembre, le mouvement populiste (Zemmour absent) c’est entre 30 et 32 % des intentions de vote.

À la mi-septembre, Zemmour en piste, c’est toujours 31 % de ces mêmes intentions

Cette candidature n’apporte rien au mouvement populiste. Elle le divise et répartit les voix à l’intérieur de l’ensemble, au point qu’elle va permettre à la voie LR d’apparaître et de jouer la seconde place face à Macron…

Zemmour monte, MLP descend, NDA disparaît, mais le total est le même, et si le résultat final répartit les voix équitablement entre ces postulants « populistes », il ouvrira une voie royale au candidat LR à venir, qui ne sera d’ailleurs ni Bertrand ni Pécresse.

Quant à imaginer un Zemmour cumulant toutes les voix du RN (et y ajouter les voix « de la droite parlementaire »), c’est se ficher totalement du citoyen et ne rien comprendre à la réalité politique de notre pays. D’ailleurs, si par extraordinaire et malheur, le Zemmour parvenait au second tour, il ferait encore moins de voix que MLP en 2017.

Il reste au « mouvement populiste » 6 mois pour se ressaisir et construire une vraie alternative au pouvoir actuel dont la malfaisance dans tous les domaines est notoire.

Sinon, nous aurons un duel blanc bonnet/bonnet blanc .

Jean des Entamures

1 –https://www.lepoint.fr/politique/presidentielle-2022-macron-et-le-pen-font-course-en-tete-zemmour-gagne-du-terrain-21-09-2021-2444076_20.php

2- https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_sondages_sur_l%27%C3%A9lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2022