A ceux qui nous font le coup des crimes de la colonisation 


Il n’y a pas que le covid pour nous écraser et je suis plus que choquée par les exigences de Congolais vivant bien à l’aise en Belgique qui réclament « réparation », « restitutions » etc… pour compenser les « crimes » de la colonisation et ceci alors que la vie actuelle au Congo comme
ailleurs en Afrique est trop souvent atroce…. .qu’ils ne font RIEN pour se rendre utiles à leurs compatriotes au loin.)

Depuis peu, je lis la revue du Cercle Royal Namurois des anciens d’Afrique et ai le plaisir d’y trouver des textes d’époque, de toutes les époques, à commencer par celle le Léopold II.  Ces textes sont vrais, les références sont fournies, et j’ai déjà beaucoup appris.

Ainsi, connaissant l’esclavage pratiqué par les trafiquants musulmans à l’est du Congo, j’ignorais l’esclavage entre congolais, sa cruauté, j’ignorais aussi que ces esclaves étaient régulièrement mangés car « la  chair humaine est la meilleure des viandes. »

Cette situation explique sans doute – en partie – que j’ai pu connaître, enfant, l’enthousiasme des villageois qui nous accueillaient avec des cris de joie. J’ignorais que, parmi les villageois du siècle précédent et jusqu’à l’époque récente de Mulele, certains avaient pris d’énormes risques pour protéger les blancs en danger, blancs qu’ils appréciaient. Ils les appréciaient…. n’ignoraient évidemment pas que, parmi ces blancs, il y avait des personnes peu recommandables comme il y en a partout et toujours.

Et c’est Antoine Munongo, grand chef du peuple Bayeke à l’époque de Mobutu, qui nous a dit : « Muzungu signifie homme bon ». Ces « hommes bons » auraient dû pouvoir rester au Congo quelques dizaines d’années de plus, terminer la formation des élèves brillants que nous avons connus, préparation commencée grâce à un enseignement  touchant toute la population et non seulement, comme dans d’autres colonies, uniquement les fils de chefs.

Peu avant l’indépendance, mon père, historien, a pu discuter avec quelques chefs coutumiers. Tous partageaient l’idée de Van Bilsen : 30 ans pour progresser vers l’indépendance complète.

Je n’arrive vraiment pas à comprendre que, quand de vieux Congolais regrettent encore le départ précipité de « l’homme bon » en 1960, des jeunes vivant depuis toujours en Belgique, puissent exiger réparations, compensations…. restitution d’oeuvres d’art protégées et mises en valeur ici, œuvres d’art qui seront pillées comme j’ai vu piller le musée de Lubumbashi par le recteur Bingoto. Et ce recteur n’est pas le seul pillard dont on peut parler !

Oui, je parle avec d’autant plus de sûreté que mon expérience, celle de beaucoup de personnes, belges ou congolaises ou italiennes ou….. est confirmée par des écrits d’époque qu’on ne changera pas, qu’on tente juste trop souvent d’ignorer et ma conclusion est : si vous aimez la vérité, si vous voulez la connaître au sujet du Congo, lisez la revue du Cercle Royal Namurois…. Cherchez les témoignages honnêtes et dignes de personnes comme Marcel Yabili qui vit à Lubumbashi, qui écrit et témoigne.

Mia Vossen

image_pdfimage_print
20

7 Commentaires

  1. qui a commencé la colonisation de l’afrique ? les jules de la troisième république après la défaite de sedan, il fallait civiliser « les peuples inférieurs » mais ça la gôche ne s’en souvient jamais

  2. C ‘ est au musée africain de Tervueren que j ‘ ai découvert l ‘ Afrique il y a 60 ans . Ce musée était une fenêtre ouverte sur ce monde qui nous était inconnu , nous avons appris à découvrir et à aimer ce continent ! Aujourd ‘ hui leurs descendants veulent fermer cette fenêtre , hé bien qu ‘ ils la ferment , et qu ‘ ils retournent dans leur obscurantisme !! J ‘ entends souvent « l ‘ Afrique aux Africains » , OK , mais alors il faut aussi entendre « l ‘ Europe aux Européens » !!! …. Chacun chez soi , et les cochons seront bien gardés !!

  3. Je voudrai laisser ceci en commentaire concernant le terme swahili Muzungu…je viens de lire une interview de Credo Mutwa, je ne sais pas si vous le connaissez, ce serait un grand sorcier et voyant zoulou et il disait ceci au sujet du terme wazungu en zoulou, ( petite différence du swahili) : Je ne sais malheureusement pas mettre l’extrait de cette interview qui se trouvre dans le livre haune n°4 on le trouve en PDF sur internet…mais en gros le terme aurait été donné par les zoulous il y a des milliers d’années à des extra-terrestres à la peau blanche, aux cheveux blonds et aux yeux bleus et qui signifierait : peuple du demon-poussière ou tourbillon, en reférence à leur véhicule……et bien sûr quand les premiers blancs sont arrivés ils leur ont donné le même nom.

  4. Les africains devraient nous faire des courbettes et nous cirer les pompes pour le bien qu’on leur a fait , avoir tenté seulement de les sortir de leur crasse ( mission impossible)

1 Rétrolien / Ping

  1. A ceux qui nous font le coup des crimes de la colonisation  | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.