A ceux qui nous qualifient de racistes, parce que nous ne voulons pas de l'islam…

Ainsi vous, les héritiers des « Lumières »
Vous tolérez que, sur notre sol, dans nos propres rues, on adore publiquement Allah dans une posture aussi dégradante pour l’humain…
Vous tolérez que des femmes circulent dans un accoutrement qui dégrade la Femme…
Vous tolérez que vos sœurs musulmanes soient stigmatisées, tenues en marge de la société quand ce n’est pas battues…
Vous tolérez que les enfants, les patients soient aussi marginalisés de part leur origine (cantines, piscines, hôpitaux etc…)…
Vous tolérez que les animaux soient abattus dans des conditions barbares…
Vous tolérez encore qu’un imam prêche la charia dans la rue, qu’on brûle notre drapeau , siffle la Marseillaise, écrive un livre (« Nique la France ») infâmant pour notre pays…
Vous tolérez qu’on subventionne la construction de mosquées..
Mais qui êtes-vous donc, vous qui vous applatissez devant les expressions multiples d’une religion aussi éloignée de nos préceptes Républicains et humanistes ? Etes-vous sûrs d’être français ?
N’êtes-vous pas indignés que nous puissions accueillir les tunisiens fuyant leur pays enfin libéré (pas grâce à eux je pense) et qui a besoin de toutes les bonnes volontés pour se reconstruire ?
Ne penserez-vous pas un instant à ce que doivent ressentir les « pieds-noirs », descendants d’alsaciens-lorrains chassés par les allemands, de communards dont on voulait se débarrasser, de réfugiés espagnols ou italiens chassés par la misère ou la guerre ? Imaginez-vous à leur place un moment : ils ont été chassés (« la valise ou le cercueil » rappelez-vous !) et voilà que ceux-là même qui les avaient chassés les ont suivis, et à présent, les provoquent par l’obstentation de leurs coutumes ! Mais il est vrai qu’ils étaient TOUS d’affreux colons ! Alors, pour eux, pas de compassion, ils l’ont bien mérité !
Nous qui ne tolérons pas que soient bafouées nos valeurs, oui nous sommes d’affreux racistes, xénophobes, tout ce qu’il vous plaira… mais vous, vous qui, pour rien au monde ne vous indigneriez, comment vous qualifier ? Collaborateurs ? C’est encore trop d’honneur, je crois qu’il n’existe aucun terme pour vous qualifier.
Je terminerai en vous disant : « INDIGNEZ-VOUS » !!!
Galilée

image_pdfimage_print