A côté de la République en marche : la colère de la République en panne

Publié le 22 juin 2017 - par - 18 commentaires - 749 vues
Share

A côté des Français mobiles, les Français immobiles. Entre les citoyens à l’aise ici et ailleurs, les citoyens en détresse là où ils sont. Les premiers s’expatrient souvent, les seconds ne peuvent pas déménager.

Trop peu d’électeurs pour trop de députés

La victoire d’Emmanuel Macron repose sur un socle électoral très étroit : 57,36 % d’abstention pour le second tour des élections législatives. Un record ! Une véritable catastrophe démocratique.

18 millions de Français ont voté ; 28 se sont abstenus. Ces abstentionnistes, au sens propre, ce sont ceux qui ne veulent pas « soutenir la République » et se retiennent de participer à ses procédures. Eux qui se sentent socialement « dans le fossé », se mettent sur le bas-côté.

Les vrais attentes des Français méprisées par les Princes qui nous gouvernent

Depuis des mois, les médias ont escamoté les demandes politiques des Français au profit de la dénonciation morale de la « classe politique ». L’affaire Pénélope, les costumes, les assistants parlementaires, l’argent public. Une véritable surdité vis-à-vis des aspirations réelles des Français. Les solutions pour « moraliser » les politiques semblaient avoir plus d’importance que celles contre le chômage et l’insécurité.

Le besoin de renouvellement a fini par s’imposer au détriment de l’examen scrupuleux des vrais problèmes. C’est comme si, dans un hôpital, on s’interrogeait sur les conflits d’intérêts des médecins sans rien dire des traitements contre les maladies.

L’abstention est un désaveu qui touche tout à la fois les politiques et les médias. Ils vivent ensemble depuis trop longtemps, dans une sorte d’endogamie belliqueuse, au point de ne plus porter les préoccupations des Français qui, en retour, les prennent en grippe.

Au mépris du Peuple répond la haine contre ceux d’en haut : les politiques, les journalistes et toutes les Oligarchies qui nous oppriment.

De quoi cette abstention massive est-elle le nom ?

Les Français n’y croient plus, se sentent exclus de la République. A-t-elle encore besoin d’eux ? Non, pensent ceux et celles qui ne votent plus. La République fonctionne en vase clos. Et ce sentiment d’une oligarchie hors-sol, hors-peuple, qui ne règle rien et parle avant tout à elle-même, d’elle-même, pour mieux constater sa faillite morale, corrode tout. Tout, et surtout l’indispensable adhésion de tous à la République, la fragile confiance dans « la chose commune ».

Ne faut-il pas, toute affaire cessante, réfléchir à ce désaveu massif ? Faut-il rendre le vote obligatoire, introduire une dose de proportionnelle, reconnaître le vote blanc, considérer qu’une élection ne pourra être valide que si elle se fait avec un certain pourcentage des électeurs inscrits ? Faut-il tirer au sort des députés qui seraient « des représentants des Français abstentionnistes » ? Ce sont là des hypothèses que la Ligue du Midi propose au débat.

Cette réflexion est urgente. Si, comme à l’accoutumée, elle est mise sous les tapis dorés du Palais Bourbon, à l’amertume s’ajoutera la haine, et à la haine, le rejet du sentiment d’être ensemble responsables d’une même nation.

La Ligue du Midi appelle à la vigilance : il ne faudrait pas qu’un abstentionnisme de sécession républicaine renforce la partition des cœurs, des territoires et des esprits qui est déjà à l’œuvre chez beaucoup de nos concitoyens.

Fidèle à ses valeurs d’enracinement, La Ligue du Midi dénonce la montée des conflits intercommunautaires, la déshérence de la « France périphérique », les crises identitaires, les immenses malaises culturels. Il nous faut soigner ce « Mal français », panser nos blessures pour redonner une nouvelle vigueur démocratique à l’adhésion nationale.

La Ligue du Midi observe que le vote Macron matérialise l’idéologie Terra Nova : la théorisation du remplacement du « peuple de gauche », celui des ouvriers et de la classe moyenne, par un ensemble de minorités qui en tiendraient lieu. Le vote Macron réalise cette substitution car cette abstention massive déforme considérablement la sociologie du corps électoral. Il surreprésente les classes favorisées, éduquées, urbaines et intégrées au détriment de la « France périphérique ».

2/3 des plus de 65 ans votent, tandis que 2/3 des moins de 35 ans s’abstiennent. Et c’est une abstention massive des ouvriers et des employés (plus de 65 %) qui prive la nouvelle Assemblée nationale de toute légitimité.

Il faut se méfier des géants endormis par dégoût. Quand ils se réveillent, il peuvent devenir insensibles à la raison. Le ressentiment populaire cultivé sciemment par le système contre le peuple peut enfanter des monstres.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Nemesis

Au lieu d’être abstentionniste il vaudrait mieux voter « blanc » lorsqu’aucun des postulants à l’élection ne correspond à nos aspirations. Le vote obligatoire devrait être mis en place : on est français oui ou non ?

lafronde

Sept millions d’électeurs ont voté MLP à la présidentielle. Pourquoi ces citoyens n’ont pas récidivé lors des Législatives ? Chaque citoyen abstentioniste doit se poser la question de sa responsabilité personnelle dans la déroute du parti patriote. (même chose pour la déroute du parti conservateur (la Droite de LR, réfractaire au macronisme)). Le phénomène que cette abstention révèle est une aliénation présidentialisme, réduction de la représentation nationale à un outil de gouvernement pour le Chef de l’Etat. Que le FN soit tombé dans cette erreur, au lieu de miser sur ses lignes de force dans la France périphérique est une… lire la suite

mille

Il aurait fallu pour ça qu ‘il reste suffisamment de candidats FN , dans nchaque département; mais je pense que les magouilles ont été bon train, comme pour la présidentielle.

Cap C.

Rendre le vote obligatoire pour 4 ou 6 millions de ‘muzlims et autres diversités’, est-ce bien nécessaire? Dans les pays saxons où ce vote est obligatoire, un certain nombre arrivent à ne pas voter, (prétextes, ficelles de toutes sortes)

Yves ESSYLU

on ne peut pas laisser dire que les abstentionnistes du 2e tour sont des laisser pour compte, ce sont seulement des électeurs à qui il n’était offert un choix qu’entre la peste de l’internationale marxiste et un choléra du marxisme local

mille

Ne trouvez-vous pas qu’il serait temps de réagir, quelque soit le candidat l’issue était la même , la mort du peuple, vous avez la possibilité d’accepter cette imposture où de la rejeter
http://stopmensonges.com/macron-histoire-dune-haute-trahison-les-preuves-accablantes/

pauledesbaux

tant qu’on ne supprimera pas les aides sociales aux abstentionistes on ne pourra pas endiguer cette « malformation nationale » quand on touchera au porte-monnaie on pourra espérer la « citoyenneté patriote » et puis qu’on donne la nationalité à tour de bras à n’importe quel migrant immigré et le reste on ne peut plus compter sur LE PATRIOTISME ET POUR QUE VIVE LA FRANCE IL FAUDRA BIEN UN JOUR S Y RESIGNER (à cette suppression d’aides en tout genre)

stéphanie

D’habitude je suis d’accord avec ce que vous dite mais là: « tant qu’on ne supprimera pas les aides sociales aux abstentionistes », euh Paule, ne vaudrait-il pas mieux se poser les bonnes questions et se demander pourquoi les gens ne vont plus voter? Pourquoi les gens se désintéressent à ce point de la politique de leur pays? Et faire ce qu’il faut pour y remédier?

pauledesbaux

avez-vous un ou des remèdes ?
l’argent étant le nerf de la guerre….je pense encore que c’est un DES REMEDES à appliquer, peut-être aussi que le nouveau ministre de l’education nationale pourrait aussi exiger l’éducation citoyenne et patriotique et remettre au tableau : tous les matins une phrase « comme dans le temps » dirait l’autre et qui a donné de bons citoyens n’en déplaise aux bobos socios mégalos (la liste de leurs « QUALITES » nest pas exhaustive

stéphanie

Peut-être un ou deux en effet. Mais que vous comme moi ne verrons jamais appliqués (c’est pour cette raison que je n’irais plus jamais voter d’ailleurs): politiciens bénévoles ce qui écarterait bien des parasites que le fric attire.
Exclusion à vie de tout type de mandat en cas de condamnation d’un élus et ce sans aucune indemnité. Mais comme vous le dites le fric, le fric, le fric…

stéphanie

J’oubliais: que la politique soit exercée par des personnes qui savent ce que c’est de gérer une entreprise (patrons de PME par exemple) et non plus par des parasites qui n’ont jamais connu le monde du travail ou très peu. Un pays devrait se gérer comme une boite, ou un compte courant dans une famille.

pauledesbaux

si vous décidiez de ne jamais plus voter, un conseil : faites-vous rayer des listes électorales afin que personne ne puisse voter à votre place comme celà se pratique au bout d’un moment quand on s’aperçoit que vous ne votez plus et ce sera aussi mon cas, je ne serai pas abstentioniste ( qui est tout simplement de l’incivisme)

Auguste

Sur la photo en tête de l’article, Macron-le- tout-neuf rigole. Il est trop neuf, et n’est pas encore rodé. La phase de rodage risque d’être longue et difficile. En tout cas elle a mal commencé.

ahje

Son rodage de gouvernement lui a fait déjà griller 4 sous-papes

Auguste

Très bon les « sous-papes », ahje. C’est bien à propos !

l\'Orcus

allez sur le site « nouvelles de france »
video ANISSA KHEDHER , vous allez rire …et ensuite pleurer mais pas de rire :ELLE EST DEPUTE(E) .
Le QI d’une huitre .

stéphanie

Vous avez raison! Je l’ai entendue parler dans une vidéo de Greg Tabibian (J’suis pas content), elle fait peur la donzelle-cas-soc’ pas capable d’aligner deux mots de Français correctement. Et puis je me suis demandée s’il fallait rire ou pleurer quand elle a été interrogée sur ce qu’elle veut mettre en place pour avoir des classes de 12 élèves. Quand quelqu’un lui a dit qu’il faudrait plus de 3 mois pour construire des écoles, elle a répondu qu’il y avait qu’à mettre des paravents dans les classes !!! Euh… Comment dire?A partir de 6,30, y’a du trèèèès lourd: http://gregtabibian.com/video-jsuis-pas-content-90-victoire-de-valls-prefets-fantomes-deputee-teubee-feat-jr-lombard/

stéphanie

« Faut-il rendre le vote obligatoire »
Qu’il le fasse et ils auront la merde de mon chien sur du papier toilette dans l’enveloppe à chaque vote.