A Hubert le Sage, qui en est encore à commémorer la décapitation de Louis XVI !

Publié le 31 janvier 2011 - par
Share

Si Hubert le Sage en est à commémorer la « décapitation du Roi, « des nobles et des prêtres, comme avancée de civilisation, je le plains.
Je ne vais pas rentrer dans la querelle, celle de justifier ou non ce Roi dont le Testament si noble et si emprunt d’amour pour tout son peuple, est sa vraie victoire morale, et montre que par delà les siècles il tient encore dans ses mains, qu’on le veuille ou on les clés de notre réconciliation avec nous mêmes, (et je pense que tout républicain sincère et de bonne foi le reconnait, je songe à Albert Camus) mais qu’il sache aussi que la décapitation du Roi a donné le signal de celle de La Reine, salie au passage en tant que mère, de la tante, de la mort ignominieuse de l’enfant du temple, bref le massacre d’une famille, qui a servi de pierre d’angle au nouveau régime.

Qu’il sache aussi que cette décapitation célébrée par lui a été le signal d’innombrable autres, âges, sexes et conditions sociales et couleurs politiques confondues, donc aussi celles d’innombrables révolutionnaires connus ou non, comme Danton, Fabre d’Eglantine, Olympe de Gouges, aux enragés, à Robespierre lui-même ! Que cette mécanique de l’extermination pour régénérer le corps social a eu une postérité et des fidèles aussi bien du coté des communistes que du nazisme, et plus récemment a servi de justification au Khmers rouges, qui étaient en admiration de la révolution française, qu’ils avaient étudiée à Paris, portée à l’incandescence.

Je veux bien qu’on réunisse par un commun amour de la France ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas , mais à une condition de commune décence ou de piété pour tous nos morts qui tous font partie d e notre historie et nous sont à ce titre fraternels.

A ce prix de déréliction Hubert le Sage ne fondera rien, il pérorera en invocations vaines, et le combat est perdu d’avance devant ceux qui ont une fo , même si elle est hélas de plus en plus fanatisée et qu’ils veulent pour certains, nous effacer du paysage, du moins ce qui tissé notre pays au cours des siècles Cette laïcité, qui s’enivre du sang, ne nous protégera certainement pas des dangers de l’Islam tel qu’il évolue.

Elle oublie tout simplement que la Résistance, que l’on pourrait adjoindre à Riposte Laïque, l’esprit de Résistance doit aussi se nourrir d’une base spirituelle et non de fantasmes sanguinaires. C’est comme cela qu’elle a chez ses meilleurs fonctionné pendant la guerre. Et qu’elle a pu gagner !

Henri Peter

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.