1

A la mémoire de Sarah Halimi ainsi qu’à toutes les victimes de la barbarie

Le complotisme supposé des juifs ne date pas du XXème siècle, mais prend ses racines au moyen-âge jusqu’à nos jours.

De l’église à l’islam aux états, la persécution des porteurs de thora n’a jamais cessé.

Sur le complotisme supposé des juifs, s’est développé l’antisémitisme puis l’antisionisme, qui sont en fait, des anti-judaïsme, que ça soit sur l’identité religieuse ou sur le droit des juifs à vivre en paix sur leur terre.

D’ailleurs l’antisionisme incarne le fer de lance de la théorie du complot, qui prête aux juifs une démarche de domination mondiale incarnée par la création de l’état d’Israël.

La déportation des juifs à travers les nations et leur persécution, prend forme avec Titus, qui en 70 détruit le deuxième temple. Flavius Joseph relate qu’avant même que le siège de Jérusalem prenne fin, 600000 corps gisaient hors des portes, le reste des habitants furent tués, vendus par les Romains. Les porteurs de thora avaient dans leur foi l’exil annoncé, en 135 la révolte de Bar Kokhba anéantit toute velléité d’indépendance du peuple juif.

Alors que dispersée parmi les nations, l’identité israélite continue de s’inscrire dans une religion sémite, le judaïsme, lien indéfectible unissant tous les juifs. Réduites en esclavage, persécutées sous l’empire romain, l’avènement du christianisme n’allait pas être en faveur des communautés juives.

Ainsi entre le 2ème et 5ème siècle, les pères de l’église vont s’appuyer pour justifier leur dogme sur une discrimination des juifs, Jean Chrysostome les déclare « hostiles à Dieu » , le concept de « déicide » est avancé par Pierre Chrysologue, qui voit dans les juifs les assassins de Jésus, et les corrupteurs de Judas.

Au fil des siècles, les pouvoirs politiques appuyant l’église toute puissante n’ont eu de cesse que de fomenter des calomnies, des complot, pour assassiner, voler, exiler les juifs, jusqu’à nos jours, où nous constatons que les juifs sont encore accusés et pris à partie.

Les complotistes y allaient de bon train, des faits-divers répugnants avec sur le banc des accusés des juifs, et comme maintenant le réquisitoire s’appuyait sur des mensonges, entraînant d’immenses persécutions.

Ainsi en 1144 les juifs d’Angleterre sont accusés d’avoir mis à mort un enfant chrétien pour leur célébration de pâque, calomnie propagée par des moines chrétiens, cette accusation est connue sous le nom de «Diffamation du sang» des massacres de juifs s’ensuivirent.

En 1171,en France «le martyr du jeune Richard», affaire de meurtre rituel , 32 juifs seront brûlés en place publique.

Louis IX en 1269, impose aux juifs le port de deux signes jaunes l’un dans le dos, l’autre sur la poitrine, pour les distinguer du reste de la population et prévenir les unions mixtes.

En 1348, la peste provoqua des émeutes anti juives, des juifs furent brûlés à Serres, d’autres massacrés en Navarre et en Castille, les Ashkénazes d’Allemagne furent victimes de pogroms.

Les juifs de la région de Chillon, sur le lac Léman en Suisse, furent torturés jusqu’à ce qu’ils avouent, avoir empoisonné les puits.

Leurs fausses confessions entraînèrent des massacres et des expulsions.

Trois cents communautés furent détruites ou expulsées. Six mille juifs furent tués à Mayence, de nombreux juifs ont fui vers l’Est.
En 1349, près de deux mille juifs furent brûlés à Strasbourg, d’autres furent jetés dans la Vienne à Chinon.

En 1401, des juifs sont brûlés à Diessenhofen, Schaffhouse et Winterthour sous l’accusation de meurtre rituel.

En 1491, 5 juifs sont arrêtés sous l’accusation d’avoir tué un enfant dont le corps n’a jamais été retrouvé ; ils seront garrottés et brûlés ou écartelés.

Ceci n’est qu’un échantillon de ce que les juifs ont subi à travars 20 siècles d’exil en Europe.

Beaucoup plus proche de nous, de nos mémoires, le XIXème et XXème siècle apportent aussi leur lot d’antisémitisme, Edouard Drumont rédige des pamphlets antisémites dans la France Juive ; le quotidien catholique La Croix se proclame le journal le plus anti-juif de France.

En 1894, un Officier français Alfred Dreyfus est condamné pour intelligence avec une puissance étrangère, il sera innocenté par la suite après avoir été déshonoré et envoyé au bagne, victime d’un complot.

Matveï Golovinski, antisémite de son époque, invente « les protocoles des sages de Sion » un complot qui organiserait la domination juive du monde, théorie reprise dans Mein Kampf, sorti de l’esprit malade de Hitler et consorts, idéologie raciste et meurtrière et nous atteindrons le comble de l’horreur avec l’extermination des juifs d’Europe pendant la deuxième guerre mondiale, avec pour la première fois de l’histoire, une extermination industrielle organisée par un régime national socialiste. Le pouvoir français, socialiste, collaborera avec l’ennemi, et aidera à la déportation de familles dans les camps de la mort.

Nous n’avons relaté que quelques événements, l’histoire de l’Occident, du Moyen-Orient ressemble à un charnier concernant les juifs, persécutés, exterminés par la chrétienté, l islam ou les régimes dictatoriaux, nous passons volontairement la conquête arabo-musulman qui du point de vue du génocide n’a rien à envier au monde chrétien de ses débuts jusqu’à nos jours, mais avec le triste record de laisser dans un sillage de 14 siècles, 270 millions de morts et de continuer ses basses œuvres.

Ainsi au XX siècle, la création de l’état d’Israël fut une nécessité vitale, pour les survivants de 20 siècles de persécutions, les porteurs de thora réalisèrent la prophétie.

De nos jours l’antisémitisme a muté en antisionisme, en France, on évoque le complot judéo-maçonnique, complot américano-sioniste comme dans une autre époque où les juifs étaient accusés d’avoir propagé la peste, et que bien avant Saint Augustin à son époque écrivait qu’il fallait condamner les juifs à la dispersion et à l’humiliation, le patriarche de Constantinople Jean Chrysostome prêchait aux Chrétiens que c’était un péché de traiter les juifs avec respect. Il appelait la synagogue la maison de Satan dédiée à l’idolâtrie et le repaire des meurtriers de Dieu.

Les conjurés devraient être en toute logique sur le banc des accusés, car de l’extermination des peuples de l’Amérique du sud, à celle des Indiens d’Amérique, à la traite des noirs (plusieurs millions) aux massacres des juifs d’Europe, à deux guerre mondiales, aux purges communistes, à la déstabilisation de l’Afrique et ses cohortes de génocides, aux mensonges honteux de Colin Powell, qui via George W Bush fit un massacre de plusieurs millions de personnes, déstabilisant le Moyen-Orient, entraînant des dizaines de milliers de victimes du terrorisme islamique, qui par la suite, y compris sur notre territoire, nous a démontré sa barbarie.

La question pourrait être, quelle est la responsabilité des juifs ? Dirigeaient-ils ces états ? Alors que ces génocides ont été organisés par les civilisations, chrétienne, islamique et les régimes dictatoriaux et républicains.

Nationalement, pouvons-nous voir dans des Éric Zemmour, des Alain Finkielkraut, des complotistes ? Eux fils d’immigrés ayant réussi, et défendant la France, comme beaucoup d’hommes et de femmes français juifs.

Mais au bout du bout, l’antisémite montre du doigt et condamne l’homme car il ose reconnaître aux juifs le droit d’exister sur leur patrimoine, peu importe qui il est, un bon juif est un juif laïque de gauche et antisioniste ou mort, la messe est dite.

La technique est toujours la même : calomnier, faire des amalgames, puis exterminer du juif.

L’Occident malheureusement va payer sa culpabilité, il a engendré les islamistes qui persécutent, assassinent, les juifs, les chrétiens, en globalité, tout ce qui n’est pas musulman, est-ce encore un complot juif ?

Quand dans nos rues sont organisés avec l’aval du pouvoir, des défilés pro-terroristes, on y hurle « mort aux juifs » , que l’on distribue en lieu et place de prières de rue, des tracts appelant à l’assassinat des juifs, des « kouffar », que des Français soient contraints de changer de domicile car persécutés, torturés, assassinés, ainsi certains font leur aliyah pour enfin vivre en sécurité loin d’une maison d’esclavage.

Actuellement, des « écrivains », des « humoristes » alimentent l’anti-judaïsme comme dans les années 30, ou comme très récemment, une poignée de politiques se permet de demander à l’état d’Israël de rendre visite à un terroriste, ses comportements alimentent, organisent, avalisent dans le même temps les musulmans dans leurs actions sur notre territoire.

Cela dans un état de droit s’appellerait de la complicité de terrorisme.

Ainsi comme à l’habitude, ils désignent le juif comme responsable et au nom de l’antisionisme importent et confortent l’anti-judaïsme donc le terrorisme. Force est de constater que les Français ne sont plus dupes, et qu’ils comprennent maintenant la politique israélienne face au terrorisme musulman car ils subissent la même barbarie, avec un avenir noir en perspective.

Alors que l’Europe, la France, Israël sont les cibles des terroristes musulmans, Sunnites et Chiites, que nos concitoyens chrétiens, juifs, athées.., subissent comme en Israël la terreur musulmane, viol, torture, assassinat, remplacement de population en Europe, et stratégie défensive de survie des porteurs de thora, les complotistes vont-ils nous faire croire encore une fois que cela est la faute du juif en s’en lavant les mains, et désignant un peuple innocent pour responsable de leurs fautes ?

Chérissons ce qui nous unit, comblons ce qui nous sépare.

Sigismond Odon