A La Mutualité, la gauche dit tout le contraire de ce qu’elle ânonne à l’Assemblée nationale

Publié le 29 novembre 2013 - par - 2 001 vues
Share

[youtube]vHthplLFO8U[/youtube]

La question posée par le député Jacques Bompard, quant à l’attitude de la gauche et des médias, suite à l’affaire du tireur fou de Libération, est des plus intéressantes à observer. On remarque d’abord le ton méprisant du président de l’Assemblée, Bartolone, quand il prononce le nom du député-maire d’Orange. On remarque ensuite qu’il ne le laisse pas finir sa question. On constate, d’autre part, que les députés socialistes le sifflent, alors qu’il leur assène des vérités douloureuses, mais incontestables.

Mais c’est surtout la réponse du ministre de l’Intérieur, interpellé, qui est des plus révélatrices. Il ne répond, comme à son habitude, à aucune des questions posées. Par contre, il se lance dans une tirade sur l’Union des Français et la défense de la République, laissant entendre que Bompard y est hostile. Naturellement, les caniches socialistes, écologistes et communistes, convaincus d’avoir terrassé la Bête Immonde, ovationnent la réponse pleine de haine rentrée de Valls.

Pourtant, quelques heures après, à La Mutualité, les mêmes se lâchaient, dans un meeting (qui n’a pas fait salle pleine) consacré à lutter contre les « extrémistes ». Au premier rang, on voyait le porte-parole du PS, David Assouline, au coude-à-coude avec l’ineffable Caroline Fourest, qu’on croyait journaliste. On a eu droit aux élucubrations de Jean-Philippe Desir, Jean-Vincent Placé, et bien sûr, Manuel Valls. Mais la grande vedette était bien évidemment la haineuse Taubira, toute frétillante devant un public de bobos et d’apparatchiks tout acquis à sa cause.

Cette fois, il n’était plus question d’union de tous les Français pour défendre la République. On ne parlait plus que du camp du bien (la gôche) contre le camp du mal (la droite) et du diable (l’extrême droite). Voilà le résumé de la propagandastaffel de la soirée.

– Les Français ne sont pas racistes mais quand même, ils sont de plus en plus contaminés par le poison du racisme de partout, surtout sur internet.

– Marine Le Pen et le FN c’est le diable, Vichy, l’OAS, les heures les plus sombres de notre Histoire.

– La République et la France, c’est la gauche et la gauche, c’est la République et la France. La droite ce n’est pas bien et il ne faut pas voter pour eux.

– La laïcité elle est de gauche. A droite ce sont les séditieux de La manif pour tous, les cléricaux, les intégristes qui veulent renverser la République et prendre le pouvoir par la violence.

– Grâce à François Hollande et au gouvernement, la France est mieux dirigée que jamais, elle se redresse, elle n’a jamais autant progressé sur tous les points. Et s’il y a des problèmes c’est la faute à la droite, à Sarkozy, au débat sur l’identité nationale, tout ça.

A la fin, on lance la musique de la Marseillaise mais les gens ne chantent pas, même ceux qui sont sur l’estrade. Cela fait désordre.

Conclusion : qu’ils continuent à victimiser Taubira, que le peuple exècre, qu’ils persistent à en faire des tonnes sur le racisme, qu’ils continuent à insulter nos compatriotes, et à protéger les vrais racistes, qui sont majoritairement issus de la diversité et agressent au faciès.

Le retour de boomerang n’en sera que plus douloureux pour Hollande et sa clique.

Jeanne Bourdillon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.