A la télévision tunisienne, Chayma renonce publiquement à continuer à porter le voile

Publié le 1 juillet 2013 - par - 2 662 vues
Traduire la page en :

La chaîne privée tunisienne Tounesna présente une émission « Khalik Fashion », qui consiste à « relooker » des candidats et surtout des candidates.

L’épisode diffusé le 14 juin 2013 a mis tout ce que la Tunisie compte de barbus et de conservateurs en émoi. En effet, une jeune fille prénommée Chayma arrive avec le foulard islamique sur la tête et en ressort cheveux longs au vent, maquillée, avec jean slim et talons aiguilles.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=7JyJ4p_I0cA[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=7JyJ4p_I0cA

Pendant le débriefing, Chayma explique que sa décision était mûrement réfléchie, avec l’accord de ses parents. Pour elle, les convictions sont dans le cœur et non dans le voile islamique.

Il n’en fallait pas plus pour enflammer les réseaux sociaux et les sites islamiques, où l’on se déchaîne contre Chayma et contre la chaîne Tounesna, accusées de pervertir les musulmans. On crie à la provocation, à l’occidentalisation. Même des musulmans « modérés » condamnent ce dévoilement public et s’interrogent sur les motivations des producteurs de l’émission.

Évidemment, nous ne pouvons qu’encourager ce type d’initiatives, à l’heure où la Tunisie replonge dans le moyen-âge sous le gouvernement des Frères musulmans, et sous la coupe des salafistes qui terrorisent de plus en plus la population, faisant fuir les touristes et voulant éradiquer toute trace de modernité.

Il faut que ce beau pays retrouve l’esprit de laïcité et de libération des femmes qu’il a connu sous l’égide d’Habib Bourguiba.

Djamila GERARD

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi