A l’adresse de Barak Hussein Obama qui a pour l’Iran des Mollahs, les yeux de Chimène

Publié le 8 mars 2015 - par - 781 vues
Share

obamalquaidaIl semblerait que la culture historique n’est pas le fait d’Obama ; aussi une petite piqûre de rappel me semble nécessaire.

Munich, septembre1938 : la France, la Grande Bretagne, l’Italie décident de rencontrer Hitler pour « l’amadouer » et signent les accords de Munich  devenus non sans raison le symbole de la lâcheté politique.

On connaît la suite. Dès le lendemain, l’armée allemande pénètre en Tchécoslovaquie et annexe les Sudètes. Hitler rectifie de son propre chef les frontières du pays en attendant de le conquérir tout entier.

Défaite des démocraties

A sa descente d’avion, Neville Chamberlain, toujours plein d’illusions, n’hésite pas à affirmer que le Führer «est un homme sur qui l’on peut compter lorsqu’il a engagé sa parole».

En France, au lendemain des accords de Munich, tous les journaux titrent à la une : La Paix ! Daladier est accueilli à son retour au Bourget par une foule en délire.

Le 5 octobre 1938, Churchill lance : «Nous avons subi une défaite totale et sans mélange (…). Notre peuple doit savoir que nous avons subi une défaite sans guerre, dont les conséquences nous accompagneront longtemps sur notre chemin»(*). La postérité retiendra de lui cette formule, dans une lettre postérieure : «Ils ont accepté le déshonneur pour avoir la paix. Ils auront le déshonneur et la guerre. »

L’accord que s’apprête à signer Obama avec l’Iran est du même registre. Faire confiance à l’Iran ?

Obama n’a-t-il jamais entendu parler de la « Takkia »,  l’art du mensonge et de la dissimulation, recommandé  par le Coran envers les infidèles ?

Il portera,devant l’histoire, la responsabilité de la 3ème guerre mondiale, comme son prédécesseur, Bush,  porte la responsabilité du chaos qui règne au Proche et Moyen Orient.

Marie Larche

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.